Sur le RING

Wall of fame

 

Dans les profondeurs empoisonnées du cadavre français, notre première expiration consistait à poser une bombe dans la sale ambiance humaniste.

Porte-paroles, altermondialistes, rappeurs, rebellocrates, trotskistes, sociaux-démocrates, khmers verts, féministes, néo-situs, antiracistes/antisémites, intermittents du spectacle, conspirationnistes, babos, rastas, artistes sans oeuvre, salonnards parisiens, liste non exhaustive, ces pacifistes, comme l'écrivait la brute Charles Bukowski, sont les êtres les plus doués qui soit pour la haine et, de source officielle, à pousser vers les falaises.

Un carnage pur et simple dans les gencives germanopratines ne nous a jamais effleuré l'esprit. Au profond de la séparation des mondes, il fallait opposer à ces fantômes l'humeur heureuse d'un grand incendie, une liste de noms, d'affranchis. Dandys sanguinaires, folles de Dieu, dealers d’Oxygène, punks apocalyptiques, excentriques à l'esprit vengeur, iconoclastes furieux, voyageurs solitaires, collectionneurs d'orgasmes et nihilistes sculpteurs d'eux-mêmes : voici les monstres, chers lecteurs, qui hantent les pages de Ring. Parmi eux, certains ringuiens sont l’histoire du magazine.

Sa légende. Son Wall of Fame.

David Serra, Londres, février 2010


Raphaël Sorin

Raphaël Sorin

Maximilien Friche

Maximilien Friche

Marc Besse

Marc Besse

Gaël Giovannelli

Gaël Giovannelli

Tremeur Couix

Tremeur Couix

Pierre-André Taguieff

Pierre-André Taguieff

Pierre Cormary

Pierre Cormary

Philippe Muray

Philippe Muray

Philippe Bilger

Philippe Bilger

Marin de Viry

Marin de Viry

Laurent Obertone

Laurent Obertone

Jean-Louis Costes

Jean-Louis Costes

Guy Millière

Guy Millière

Maurice Gendre

Maurice Gendre

Fernando Arrabal

Fernando Arrabal

Xavier Raufer

Xavier Raufer