Sur le RING

Voyage au bout de la Manche

SURLERING.COM - OUTREMONDE - par Laurent Obertone - le 22/09/2010 - 12 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

Si Philippe Croizon signe un indiscutable exploit sportif, on ne sait toujours pas si les Belges vont se séparer. Toujours est-il que nous avons d'excellentes raisons pour leur accorder notre compassion. Sans doute plus pour le délire de leurs associations que pour leurs turpitudes politiques. Sur RTL Info, voici ce que l'on peut lire : "La campagne de sensibilisation "Regard" a été officiellement lancée par Cap 48 vendredi. Celle-ci montre la difficulté de subir le poids d'un regard stigmatisant quand on souffre d'un handicap. Cette campagne est déclinée en radio, en télévision et en presse écrite. Le handicap est considéré comme la deuxième cause de discrimination après le racisme".



Information remarquable : le racisme est une cause de discrimination.

Sinon, rien de très nouveau : il faut sensibiliser, prévenir, éduquer, rééduquer, modifier le regard, etc. Sommes-nous donc tous des salauds en puissance ? Des mépriseurs d'autrui, des stigmatiseurs nés ? La campagne Regard, initiée par Cap48, espère amener les gens à porter un regard différent sur les personnes différentes. Ça semble aller de soi, mais c'est à peu près aussi compliqué, incompréhensible et lénifiant que le slogan de l'association Cap48 :

"Pour que le handicap ne soit plus un handicap, ensemble, même si on est différent".


Ça laisse rêveur. Mieux vaut directement passer aux clips publicitaires en question (ils sont tous disponibles sur le site de Cap48).

Voix off : "Vous marchez en rue. Vous apercevez un homme qui marche sur le trottoir opposé.

a). Parce qu'il ne porte qu'une seule chaussure

b). Parce qu'il est unijambiste".


Ou encore, "vous êtes dans un stade, vous regardez votre voisin :

a). Parce qu'il n'applaudit pas.

b). Parce qu'il lui manque un bras".

La conclusion reste la même :

"Chaque jour, des milliers de gens éprouvent ce sentiment désagréable d'être regardés pour leur handicap plutôt que pour ce qu'ils sont".

Un sommet de stupidité. Tant que l'on a pas parlé avec un inconnu, on se contente de son aspect. Est-ce si grave ? A-t-on à ce point peur que la fameuse richesse inhérente aux différences des uns et des autres soit si peu visibles ? Doit-on porter des œillères pour surtout ne heurter personne ? Doit-on feindre de ne pas voir ? Alors oui, un unijambiste, c'est malheureusement comme un clip de Cap48 : ça se remarque. Oui, tout ce qui sort de la norme interpelle, gêne, attire l'attention. L'apparence est incontournable, surtout si elle prend une forme aberrante. Aberrante, parce que très différente de ce que l'on a l'habitude de voir. La seule façon de corriger une habitude, de rééduquer, c'est de soumettre les gens à l'extrême différence, depuis toujours. On le fait déjà pour la différence qui enrichit (vous devinerez laquelle), pourquoi ne pas le faire avec le handicap ? Allez hop, des photos d'unijambistes, de manchots et de cul de jattes au programme des écoles primaires. Pardon, on ne dira plus ça. aujourd'hui, un handicapé, c'est une personne en situation de handicap, ou à mobilité réduite. L'unijambiste, on peut l'imaginer, deviendra vite "une personne en situation de membre réduit".

Avant, c'était l'indifférence des gens à l'égard des handicapés qui était "criminelle". Aujourd'hui, c'est le regard.


Et bien, en procédant de la sorte, c'est son handicap qu'on refuse, qu'on rejette, qu'on tente de faire disparaitre sous la lâcheté des euphémismes.

Le jugement sur l'apparence est une règle universelle. Si on remarque qu'un type a de la merde de chien collée à son soulier, on va se dire : "tiens, ce type a marché dans une merde de chien", on ne va pas se dire : "je fais abstraction de la merde de chien, il faut que je le prenne pour ce qu'il est"... 

Ce qu'il est ?

Il n'est rien ! Rien d'autre qu'un type qui a marché dans une merde de chien, puisqu'on ne le connait pas, et jusqu'à plus amples informations. Faut-il "briser la glace" avec tous les écraseurs d'étrons pour immédiatement avoir une autre image d'eux-mêmes ?

Et les types aux ongles noirs ? Et les laiderons ?

Rappelons qu'il y a quelques temps, les campagnes mettaient l'accent sur l'indifférence des gens à l'égard des handicapés. Cette indifférence était présentée comme criminelle. Aujourd'hui, c'est le regard qui est criminel. La seule chose qui n'a pas changé, c'est le montant des subventions, dons et aides perçus par de tels organismes. L'hypocrisie de ce genre d'associations n'a pas de limite. Quand ils vantent sur leur site le mérite d'un coureur unijambiste, ne le font-ils pas uniquement pour ce qu'il est, c'est-à-dire unijambiste ? On a beau faire, pas moyen de s'ôter de l'esprit l'impression que ces pourfendeurs de stigmatisations sont les seuls à avoir des problèmes vis-à-vis des différences qu'ils prétendent vanter. Et quels problèmes !

D'un côté, on affirme que les différences sont belles et enrichissantes, qu'elles sont tout ce que l'individu a de plus sacré (pour encenser, on n'hésite pas à stigmatiser). De l'autre, on nous explique avec moult louvoiements qu'il faut changer de regard, comprenez baisser les yeux, ne pas voir la différence, ne plus la voir. L'autre, c'est quelque chose de sacré, d'indéfini, forcément bon et normal, encore que la normalité, empressons-nous de le rappeler, n'existe pas.  Ces associations ne comprennent pas qu'en sacralisant, voire en pénalisant la vision des différences, ces dernières deviennent cent fois plus visibles et dérangeantes pour le commun des mortels ? 

Récemment, un homme amputé des quatre membres a traversé la Manche à la nage.

Si les membres de l'association Cap48 vont au bout de leur logique, ils doivent donc résoudre ce cruel dilemme :

a). C'est un espoir, il faut en parler.

b). Nous n'aurions pas dû le remarquer.


Dans le premier cas, ils se renient. Dans le second cas, ils n'ont plus lieu d'exister. Bonne chance à eux.

Laurent Obertone



Toutes les réactions (12)

1. 22/09/2010 10:06 - Sport Sensation

Sport SensationJ'applaudis cet article des 4 pieds et des 4 mains qu'il me reste. Et si je n'en avais point, j'aurais fait du tambourin avec ma tête.
L'enthousiasme, ça ne se commande pas...

2. 22/09/2010 12:39 - Laurent Obertone

Laurent ObertoneMerci beaucoup.

Vous me rappelez un certain sketch...

http://www.youtube.com/watch?v=MvdXWTAQaLc

3. 22/09/2010 17:20 - AvengerRedSix

AvengerRedSixJe me contenterais de saluer l'exploit sportif en ce qui me concerne, mes respect au nageur.

4. 23/09/2010 09:07 - Partagas

PartagasTous aveugles !
ça règlera bien des problèmes.

5. 23/09/2010 10:29 - Aurélien

Aurélienle sketch des inconnus c'est vraiment du lourd! Ca fait du bien, merci M Obertone, je l'avais oublié ce sketch!
Et puis faut vraiment en profiter parce qu'à mon avis ce genre de blague sera un de ces jours interdit...

6. 24/09/2010 16:12 - René de Sévérac

René de SévéracJe ne connais pas Cap48.
Mais sachez que la multitude s'associations qui nous dictent le BIEN sont toutes -sans exception -
généreusement subventionnées, indirectement par nous tous et l'argent est la première motivation de ces distributeurs de leçon.
Voyez le beurre que se fait SOS-Racisme (c'est facile à connaitre) et les profits qu'en tirent ses dirigeants (là, c'est plus difficile à savoir). Faut poser la question à Julien Drai ...

7. 25/09/2010 15:43 - nico

nicoUn bouquin croisé il y a quelques années m'avait pas mal perturbé, suffisamment pour que la lecture de cet articulet m'y ramène: "Éloge du paraître" de Renaud Camus.

Avant de te dénuder, et de faire étal de tes incomparables richesses ontiques, voire ontologiques, tu te présentes aux autres, et tu présentes ta gueule, ton costard ou tes guenilles, ta couperose, tes protubérances ou tes membres amputés...

8. 26/09/2010 11:56 - Jersan

Jersan"vous êtes dans un stade, vous regardez votre voisin :

a). Parce qu'il n'applaudit pas.

b). Parce qu'il lui manque un bras"

Du tout, parce que ce con a une écharpe du PSG autour du cou et un maillot de Bernard Lama sur le dos.

9. 03/10/2010 10:34 - Hulk

HulkJ'irais LOLer sur ta tombe, salaud de stigmatiseur.

10. 05/10/2010 11:12 - Kardaillac

KardaillacN'est-ce pas l'ultime mutation des droits de l'homme ?
Les handicapés ont les mêmes droits que tout le monde. Donc les culs de jatte "doivent" faire l'Everest, les manchots "doivent" faire la Manche, et tous ont "droit" au manteau couleur de muraille des inaperçus.
Je ne veux voir qu'une tête ! Grise !

11. 05/10/2010 16:58 - Oldman

Oldmanun seul bras,une seule jambe.
moi j'ai qu'une bite... est-ce que je me plains ?

D' accord je sors !

12. 10/10/2010 21:56 - Parker Pyne

Parker PyneTout à fait d'accord avec cette trop rare voix discordante.
La bondieuserie a presque complètement disparu mais l'esprit (ou plutôt l'imbécilité) de bondieuserie reste vivace.

Ring 2012
Dernière réaction

J'applaudis cet article des 4 pieds et des 4 mains qu'il me reste. Et si je n'en avais point, j'aurais fait du tambourin avec ma tête. L'enthousiasme, ça ne se commande pas...

Sport Sensation22/09/2010 10:06 Sport Sensation
Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique