Sur le RING

Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

SURLERING.COM - MURDER BALLADS - par François-Xavier Ajavon - le 14/01/2013 - 13 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

 

 

On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple, ou bien de la Belgique profonde on doit se représenter le français comme un type arrogant avec un béret, une baguette de pain sous le coude, en train de parler du "Petit Grégory"© devant un ballon de Beaujolais nouveau, sur le zinc d'un bistrot situé devant la Tour Eiffel. Ce n'est pas flatteur. La passion française pour le petit Grégory a été ré-alimentée il y a quelques semaines par l'annonce d'une possible expertise de la voix du « corbeau ». Stupeur et tremblement ! Les français sont au bord de l'extase, de la jouissance, de l'implosion de bonheur ! Mais la passion médiatique pour ce fait divers ne date pas d'hier... on se souvient notamment d'un reportage d'anthologie de Marguerite Duras  qui prétendait savoir qui était l'assassin du petit Grégory par une étrange méthode phénoménologique dont elle avait seule le secret, et qui n'a pas beaucoup aidé les enquêteurs ... Des eaux noires de la sinistre Vologne (rivière de Lorraine née entre le Hohneck et le col de la Schlucht, dans le massif des Vosges), dans laquelle on a retrouvé le corps sans vie de l'innocent garçonnet, la vérité émergera-t-elle ? Rien n'est moins certain. Ce fait divers, dont l'importance toute relative aurait dû naturellement le cantonner aux colonnes du Républicain Lorrain, s'est mué en colossal feuilleton national. En sitcom triste, où la misère rivalise avec la bêtise, où le voyeurisme triomphe, où la mascarade médiatique prospère sous le regard figé du petit garçon souriant, dont la photo diffusée ad nauseam est devenue une image iconique des années 80, à l'instar de celle de Jacques Chirac recevant Madonna dans les jardins de l'hôtel de ville de Paris, ou de François Mitterrand donnant la main à Helmut Kohl. Le "petit Grégory"© est mort en 1984, à l'âge de quatre ans. S'il avait vécu, il aurait aujourd'hui 32 ans. S'il avait vécu il aurait connu le chômage de masse, la télé-réalité, le naufrage du communisme français et le Sida. Explorons plusieurs hypothèses.

Le "petit Grégory"© serait devenu emploi jeune. Vraisemblablement décrocheur, voire élève à fort potentiel de perturbations, Grégory se serait fait virer du lycée avant le bac. Désœuvré dans sa Lorraine natale (citez-moi une région plus triste que la Lorraine ?), et ne sachant rien faire de ses mains, il aurait été tout naturellement retenu dans le programme des nouveaux métiers de Martine Aubry. Il se serait installé à Epinal ou Neufchâteau, pour devenir agent d'ambiance en ludothèque ou encore médiateur nouveaux publics en préfecture, ou mieux… ambassadeur du tri sélectif.

Le "petit Grégory"© aurait participé à Loft Story. Petit rappel des faits : en 2001, souvenez-vous, le monde est frappé par deux tragédies d'ampleur internationale. L'attentat contre les tours du World Trade Center à New-York et l'arrivée de la télé-réalité sur les écrans français. Loft Story fait un carton. Jean-Edouard pelote Loana dans la piscine de M6. C'est un coup de tonnerre dans l'imaginaire érotique des ménagères de moins de cinquante ans. Tout devient possible. Le "petit Grégory"© a alors vingt-et-un ans. Comme beaucoup de jeunes de cette génération il n'aurait eu pour seul but dans la vie que de passer à la télé. Pas pour parler de son Prix Nobel de chimie ou pour faire la promotion d'un livre, mais simplement pour devenir "célèbre". On l'aurait vu déambuler dans le "Loft" avec son ours en peluche (car oui, les héros de la téléréalité vivent tous dans la régression…), il aurait prononcé des expressions comme "trop pas" ou "genre", il aurait eu les cheveux blonds décolorés et aurait été le confident de Loana. Mais les français l'auraient cruellement écarté du jeu après ses remarques peu amènes sur le "Bourriquet" de Steevy Boulay. Pour éliminer le "petit Grégory"© tapez 2.

Le "petit Grégory"© aurait  tenu un "Skyblog". Naturellement, le garçonnet au regard si doux serait tombé dans le piège addictif des outils du numérique. Pas vraiment digital native comme disent les experts en marketing à lunettes carrées, il serait tout de même passé par toutes les étapes de la communication sur internet. Il aurait d'abord ouvert un "Skyblog" sur lequel il aurait posté des commentaires cruels sur ses profs, acidulés d'assertions étranges telles que "Loool !!" ou encore "Ptdr !". Il est probable qu'il ait eu parallèlement un compte Myspace, sur lequel il aurait fait état de sa passion ambiguë pour différents "Boy's band" interlopes de l’époque… avant de débarquer sur Facebook, où il aurait pu donner enfin libre cours à la passion que tous les enfants de cette génération ont d'eux-mêmes.

La litanie pourrait se poursuivre sans fin... le "petit Grégory"© aurait pu devenir intermittent du spectacle, clown-praticien pour la ville de Paris dans un dispositif de médiation autour du « monde de la nuit », ou encore chômeur à Florange. Il aurait pu devenir colleur d’affiches pour Jacques Cheminade, trésorier du club des lecteurs de Christine Angot, stagiaire chronique dans la pub ou encore sosie officiel d’Arnaud Montebourg. Autant de destins évitables, offerts par une modernité laborieuse à laquelle la petite victime a échappé ! Par pitié, l’heure est venue : libérez-nous du "petit Grégory"© !

François-Xavier Ajavon



Toutes les réactions (13)

1. 15/01/2013 04:09 - Carson

CarsonLe petit Grégory incarne le scandale médiatique de l' ''enfant disparu''. L'enfant d'une part, figure angélique, sacro-sainte, intouchable, et la disparition d'autre part, le sujet d'indignation sensasionnaliste par excellence. Au Québec, c'est la petite Cédrika. Au Canada, la petite Victoria. La perte d'un vieillard est certainement plus pénible, lui qui possède le sentiment du passé, qui a vu l'histoire, la tradition. Socialement parlant, l'enfant n'est rien. Il représente ''le peu d'avenir que contient le temps où nous sommes''. Bon pour faire un tour-opérateur, un redécouvreur de l'histoire des villes, un conteur de rue, un sociologue antisexiste des jouets, et j'en passe.

Sujet d'article pertinent. Merci.

2. 15/01/2013 19:56 - Untel

UntelAvec une trombine pareille, il aurait pu faire aussi concurrence au gamin des chocolats Kinder!
Oui, c'est vrai, libérez-nous des "petit Grégory" et autres "Marion" et compagnie....

Vive la pertinence du ring pas ringarde!

3. 16/01/2013 16:30 - Mohamed

Mohamed Qu'il est courageux de s'en prendre à un enfant qui à six pieds sous Terre ....

4. 20/01/2013 21:33 - Fred

FredLes disparitions d'enfants ont toujours suscité l'émotion populaire. Les feuilletonistes du XIXe siècle en ont fait bien des romans. Les vols d'enfant au milieu du XVIIIe siècle provoquèrent des émeutes considéraables. En pensant vous donner une posture "muraysienne", dandy-tradi, ou que sais-je, vous oubliez un grand invariant historique : on ne touche effectivement pas aux enfants, essence et cause de ce que sont les familles. Soit votre anti-modernisme est pure posture fondée votre ignorance historique et anthropologique. Soit elle est élitiste, de celle - non pas des érudits on l'aura compris mais - des cyniques prédateurs.

Du reste, on dirait un article tiré des Inrock. C'est dire.

Déliquescence au Ring?

5. 21/01/2013 00:34 - Ferdinand Ferguson

Ferdinand FergusonFred, vous faites référence au dixneuvième, or c'est précisément à ce moment (et un peu avant) qu'a lieu le retournement civilisationnel en faveur de l'enfant idéel. Voyez l'Émile, tout d'abord, et ensuite comment Marie Antoinette brandit son enfant pour calmer la foule lors des tumultes révolutionnaires. Il ne s'agit pas d'anthropologie, ici, mais d'une nouvelle conjoncture morale. Vous confondez le « on ne touche pas aux enfants » tradition intérieure de chaumière, et le « on ne touche pas aux enfants », chantage politico-médiatique.

6. 22/01/2013 22:49 - Fred

FredEffectivement, cette dignité angélique et idéelle de l'enfant est récente. Mais cette émergence coïncide avec celle du peuple. Question : Rousseau a-t-il fabriqué et fantasmé cet enfant où s'est-il fait l'écho d'un monde que personne (et surtout pas les encyclopédistes "éclairés") ne voulait entendre? Pour avoir lu L'Emile, il est frappant à quel point Rousseau ne cesse de valoriser l'éducation paysanne ancestrale contre l'éducation bourgeoise contre nature; en réalité, il m'a semblé un rapport ethnologique sur les pratiques des paysans en matière d'éducation -- bref. Cela dit : je concède qu'il y a de la malignité à susciter ainsi le pathos -- en effet, il y a chantage, instrumentalisation, diversion. Mais je pense qu'en la matière, il y a une frontière trouble entre la tradition des chaumières et l'instrument de chialade médiatique. C'est toujours le problème de l'émotion populaire, de la culture populaire et du peuple en général. Un peu comme la banderole sur les Ch'ti et leur consanguinité : bêtise ou bonne blague? l'ambiguïté règne.

7. 26/01/2013 13:00 - FXA

FXAFred, J'ai du mal comprendre...

Je ne vois que deux réactions... Où bien votre débile inattention à ma lecture me désarme, ou bien encore votre crétine agressivité à ma prose me courrouce...

J'ajoute que c'est pour de rire...

Amitiés

fx

8. 01/02/2013 18:22 - Meraziel

Meraziel(citez-moi une région plus triste que la Lorraine ?)

=> Facile. La Picardie. Ya rien de plus moche et de plus suicidogène que de passer ses vacances au fond de l'Aisne.

9. 04/02/2013 14:43 - kobus van cleef

kobus van cleefIl se serait mis en couple avec un moustachu ou un réfugié syrien ,et ils auraient défilé pour le mariage pour tous?
A la suite de la déchéance familiale,il aurait été place en famille d'accueil, puis retiré pour soupçons de pedophilie à l'endroit du plus jeune des mouflets accueillis?
Ou alors du fait d'une potentialité de victimisation?
Il se serait engage au 13eme dragon de Dieuze et serait tombé au Kosovo ou en Afgha?
Ou encore, à l'âge de 18 ans révolus, il aurait fait le tour du monde? En stop,pasque à pieds ,ça le fait pas.....
Hélas, il est trop jeune pour avoir participé en tant que victime à la prise d'otage de ce voilier au large de la corne de l'afwique...prise d'otage soldée par la mort du père de famille,connard émérite qui a mis en danger sa vie,celle des siens ,et celle des mecs chargés de les recuperer
( vous retrouverez le nom)

10. 09/02/2013 22:33 - Un Lorraine

Un LorraineJe suis Lorrain et je vous emmerde. Cordialement.

11. 30/06/2013 23:29 - Viliktùr

ViliktùrC'est marrant, on croirait presque un texte du rappeur Orelsan...

La populace a besoin de repères et de figures emblématiques, c'est ainsi. Pourquoi cette volonté de dénoncer cela ? Pourquoi vouloir porter au bûché cet instinct primaire de l'être humain ? Laissez leur donc leur "petit Grégory"©, faites votre tambouille de votre côté et foutez-nous la paix.
Au fond, vous ne valez pas franchement mieux en énumérant de façon cynique point par point les "maux" de notre société actuelle. Je suis né au milieu des années 80, et depuis que je suis en âge de comprendre, j'entends toujours les gens se plaindre. Beaucoup pensent que les problèmes sont extérieur et rejettent ainsi leur frustration sur un nombre incalculables de conneries. Si on veut, on peut en trouver une nouvelle chaque jour ! "Je vais pas bien à cause que y'a du chômage...", "Notre président est une merde !", j'en passe et des meilleurs. Le truc, c'est que lorsque que quelque chose se résorbe, on trouve immédiatement un autre sujet. Si demain l'on trouve qui est l'assassin du "petit Grégory"©, vous nous pondrez autre chose.
Ce malaise constant qui existe depuis toujours continuera d'exister tant que l'on continuera à ne pas accepter "ce qui est".

Et pour information, je suis également Lorrain. Je n'irai pas jusqu'à vous emmerder, mais pour le sport, si, quand même un peu.

Cordialement.

12. 11/08/2013 18:28 - Et Alors

Et AlorsLa petite Brigitte Dewaëvre va porter plainte pour discrimination et préférence indue sans appel d'offre ...

13. 18/08/2013 11:16 - de FRAN

de FRANIl faut surtout aller le dire aux parents et non pas par la médiation d'un blog mais les yeux dans les yeux .....

Ring 2012
François-Xavier Ajavon par François-Xavier Ajavon

Chroniqueur, ancien rédacteur en chef.

Dernière réaction

Le petit Grégory incarne le scandale médiatique de l' ''enfant disparu''. L'enfant d'une part, figure angélique, sacro-sainte, intouchable, et la disparition d'autre part, le sujet d'indignation...

Carson15/01/2013 04:09 Carson
Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique