Sur le RING

Une visite, place Beauvau

SURLERING.COM - LES PAGES ROUGES - par Christian Combaz - le 18/01/2006 - 1 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

par Christian Combaz

En 2003 une magistrate de trente-cinq ans, une proche de Nicolas Sarkozy, m'a convoqué place Beauvau pour me dire :

" Il paraît que vous avez écrit un livre intéressant sur l'éveil de la violence dans la jeunesse, voudriez-vous me le résumer ?

- Madame, lui ai-je répondu (en voyant sous son coude sa couverture rouge), ce livre est déjà si bref que je crains d'en perdre la substance en resserrant le propos, sans doute vaudrait-il mieux le lire, mais puisque je vois que vous n'en avez pas le temps, voici de quoi il s'agit: j'y montre que l'autorité vient de la meute et non du chef . J'y essaie d'illustrer que les enfants réinventent par la violence les hiérarchies dont on les a privés. Je mets les sociétés en garde contre la jeunesse qui a soif d'autorité. Parce que généralement, c'est elle qui l'exerce jusqu'au crime.

- Certaines réunions de travail, me dit-elle, s'annoncent au Ministère, elles seront suivies d'un dîner où vous serez convié, rédigeriez-vous un ensemble de réflexions ?

Je dis oui, je prends congé de ma magistrate, et j'envoie au ministère une note illustrant que la violence juvénile naît d'une incapacité à percevoir la hiérarchie, la géographie sociale, entre 0 et 10 ans. Cette perception, quand elle advient, s'apparente fort à la triangulation par GPS (global positioning system) .

GPS affectif

Pour renoncer à se définir par la violence, un enfant doit trouver sa position, sa place, son rôle dans l'ensemble social. Pour cela un certain nombre d'adultes doivent se comporter avec lui comme les satellites dans le réseau GPS. Ils doivent envoyer vers lui un signal fort, constant, distant. Or ces trois qualités leur font défaut de plus en plus souvent. Les parents et les éducateurs n'aiment plus représenter la force. Leur conduite avec les enfants manque de constance. Ils ne savent plus garder leurs distances.
Le GPS affectif, qui permettait naguère aux enfants de se situer hiérarchiquement, a donc été remplacé par un besoin de reconstituer, horizontalement, une autorité jamais subie.

L'affrontement entre pairs, dans la cour de récréation, permet de définir, par un véritable instinct de meute, des préséances, des hiérarchies, des statuts de dominants et de dominés. Une fois que la bande a dérivé vers une conduite mafieuse, tout pouvoir, politique ou policier est considéré comme bande rivale. Le discours moralisateur et paternel de l'Institution est très mal reçu par le jeune caïd qui lui conteste la moindre légitimité. Il n'y voit qu'une ruse pour embobiner l'adversaire. Il ne consent pas à se laisser sermonner au nom de la raison, il cherche l'affrontement et s'attend, naïvement, à ce que l'institution se batte.

Il cherche à obtenir que les forces de l'ordre (ou les professeurs) y consentent et veut les attirer sur le terrain de la guerre de meute.

Comment en sortir ?

Il faut que l'institution scolaire se substitue à la bande avant l'âge des premiers affrontements, de la première mafia. Il s'agit de renforcer les personnalités naissantes par l'octroi d' une responsabilité. L'école de papa avait cette vertu. Dans les communales d'autrefois il y avait un responsable pour tout, dès l'âge de cinq ans. Les corvées devaient être assumées, tout au long de la scolarité élémentaire, par les élèves eux-mêmes, afin qu'ils aient l'impression d'être irremplaçables, quelle que soit la modestie de leur tâche. Certains devaient veiller à la fermeture des rideaux, certains rangeaient les craies dans leur étui. Les professeurs avaient des exigences relatives au nombre de lignes entre les titres. Ils voulaient que les titres soient en rouge et les sous titres en bleu. En somme ils multipliaient les codes. Pourquoi ? Instinctivement , pour fournir à l'enfant en bas âge le réseau d'obligations qui lui permet de trouver sa place. Lorsqu'il remplit une mission aussi banale que la présentation de son cahier ou le balayage de la classe, l'enfant trouve un apaisement de même nature que le petit porteur de message qui traverse la cour pour le caïd du coin. Il est bon de lui donner la première satisfaction avant qu'il n'aille chercher la seconde. Elle coûtera moins cher à la République.

Cette note, que je viens de résumer à grands traits, n'a même pas suscité un accusé de réception. Au bout de six mois j'ai appelé le numéro qui figurait sur la carte de visite de ma magistrate et je suis tombé sur une secrétaire à qui j'ai expliqué que ce silence était cavalier. Pas de réponse non plus.

D'un jour à l'autre , depuis deux ans, je m'attends à ce que Nicolas Sarkozy se mette à réfléchir publiquement sur la perception de l'autorité dès l'école maternelle. S'il lit ces quelques lignes, il saura d'où l'idée lui est venue.

Christian Combaz



Toutes les réactions (1)

1. 26/11/2012 23:20 - Lol

LolQuelle chiasse.

Ring 2012
Dernière réaction

Quelle chiasse.

Lol26/11/2012 23:20 Lol
Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique