Sur le RING

Un remaniement présidentiable

SURLERING.COM - FRANCE - par Laurent Obertone - le 22/11/2010 - 24 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

Moins d'écologie, moins d'ouverture, moins de diversité. Voici les trois points principaux de ce remaniement. Mais pas seulement.



Intéressons-nous d'abord à certains virés :

Rama Yade. Comme tous ceux qui ne font rien et qui disent une ânerie de temps en temps, elle est populaire et les analystes ne comprennent pas pourquoi elle est partie. Et bien sans doute parce que la popularité, on s'en cogne un peu. Si tout était basé sur la popularité, vous verrez que les candidats à la Présidentielle en seraient à répondre sur TF1 à de braves citoyens, au cas par cas :

"Qu'est-ce que vous comptez faire pour les éleveurs d'escargots du Poitou ?" ou encore "Quelles mesures allez-vous prendre pour les détectives privés du Béarn ?"

Quoi, c'est déjà le cas ?

Parce qu'on est bien rééduqué, on ne pas dire que c'est le problème majeur et fondamental d'une démocratie égalitaire, ce serait contre-productif.

"J'ai compris que c'était fini pour lui lorsque j'ai vu la façon dont le Président le regardait en Conseil des ministres."


Revenons à nos moutons, version Aïd-el-kebir :

Fadela Amara. "C'est parce que vous êtes une femme, une Arabe, et que vous avez un CAP" (un CAP, pas un cap), lui a suggéré Hondelatte. En gros, les raisons de sa présence  au gouvernement seraient devenues les raisons de son éviction. Une ministre qui explique que les gens "croivent", ça ne méritait même pas un coup de fil. Avec un CAP comptabilité, effectivement, et une carrière passée à hurler dans la rue, la gestion n'est pas son fort, jusqu'à preuve du contraire.

Preuve qu'elle aurait eu amplement le temps d'apporter ces derniers mois…

Jean-Louis Borloo, quant à lui, paye son incompatibilité personnelle avec François Fillon. Nicolas Sarkozy a effectivement voulu changer de Premier ministre cet été. Il a encouragé Jean-Louis Borloo à monter en première ligne pour lui offrir une alternative à François Fillon. Mais, après deux mois de campagne médiatique, les «boules puantes», comme Borloo nomme les coups bas des « snipers » de l'UMP, les erreurs dans la gestion de la pénurie d'essence, la faute politique dans l'annonce d'un «tournant social» ont mis le ministre d'Etat hors jeu. «J'ai compris que c'était fini pour lui lorsque j'ai vu la façon dont le Président le regardait en Conseil des ministres quand il présentait l'impact des grèves sur la pénurie de pétrole, raconte un ministre. Il a regardé Borloo, puis Fillon, et là, on a vu qu'il se disait: "Il n'y a pas photo!"» Faute de candidat de rechange, Nicolas Sarkozy est contraint de se retourner vers Fillon. Tout porte à croire cependant qu'il rendra de grands services à Sarkozy pour 2012, en divisant les centristes et en empêchant l'autre François (Bayrou) de devenir une menace (s'il n'est pas une menace dans les sondages, il n'en deviendra jamais une dans la réalité).

Ah oui, et Éric Woerth s'en va aussi. Fallait s'y attendre, mais ça fait quelque chose : c'était quand même le sosie officiel de Francis Heaulme. Quitte a représenter les minorités… Il n'y a plus qu'à espérer que le Conseil représentatif des tueurs en série ne s'en offusque pas.

Le ministère de l'immigration disparait. Besson se retrouve à l'économie. Ce n'est pas une surprise : l'identité nationale et l'immigration ont été beaucoup trop tièdes pour convaincre la droite de l'UMP et ont déclenché les crises d'hystérie habituelles au centre et à gauche. Auxquelles un crédit démesuré a été accordé par les médias, comme toujours. Bref, c'était contreproductif.

Notons que Besson reste le seul transfuge du nouveau gouvernement. Un type capable de glisser entre les doigts de Marine Le Pen lors d'un débat, ça peut toujours être utile à l'avenir…

Le gouvernement a renoncé au mirage de la représentativité, qui aurait fini par imposer 65 millions de ministres : on passe de 38 à 30 membres, soit 22 ministres et 8 secrétaires d'État.

Si Patrick Lozès ne s'est pas encore remis du "recul" de la diversité (il préfère avoir une incompétente noire qu'une compétente blanche, ce qui en dit long sur le gugusse), la parité non plus n'est pas respectée (11 femmes pour 19 hommes). C'est une autre bonne nouvelle. On en viendrait presque à se demander s'il n'y pas des gens compétents dans le lot. Ce qui n'est pas impossible : Lagarde en est. 

Notons que Sarkozy a donné un beau coup de pioche à Villepin en faisant entrer Marie-Anne Montechamp dans le gouvernement.

Du côté des gagnants, au poste de premier ministre, Fillon est assurément le meilleur choix tactique. Borloo aurait ouvert encore un peu plus le boulevard à la droite de la droite. Sarkozy se serait empêtré dans le centre.  

Jeannette Boughrab, incarne le quota diversité. Elle devient secrétaire d'État à la jeunesse et à la vie associative. Comme la jeune femme est à la tête de la Halde, machine à lisser les pensées, on peut se demander quel va être son rôle réel. Au moins, elle a des diplômes.  

Xavier Bertrand, c'était prévu. La poignée de main avec son grand ami Coppé a dû être d'une chaleur rare.

Thierry Mariani, c'est intéressant. Il s'agit d'un type visiblement assez torturé entre ce qu'il pense et ce qu'il est convenu de penser. Bon, en même temps, dans les transports, c'est un de seuls endroits où l'on ne risque paradoxalement pas de déraper.

Brice Hortefeux : le truculent ministre de l'Intérieur et meilleur ami du chef de l'État reste dans le bateau. Cette annonce coïncide probablement avec le deuxième infarctus de Patrick Lozès. Condamné de façon éhontée pour une plaisanterie (pardon, il fallait dire dérapage), Brice Hortefeux n'a absolument pas les faveurs du petit monde médiatique, ce qui suffit amplement à le rendre sympathique.

N-K-M hérite de l'écologie. C'est à la fois une promotion pour la dame et un recul écologique qu'il faut saluer.  

Roselyne Bachelot. On a beaucoup de chance de garder Roselyne. D'abord, parce ce qu'elle est drôle. Comment ça, ce n'est pas suffisant ? Bon alors parce qu'elle a acheté 94 millions de doses de vaccins ? Non plus ? Alors parce qu'elle a pleuré avec les Bleus ? Toujours pas ? Alors parce qu'elle va balancer un milliard dans la prévention du sida (alors que les gens les plus touchés se foutent totalement de la prévention) ? Parce qu'elle a décidé, du haut de ses compétences bien connues en neuro-sexologie, de ne plus classer la transexualité parmi les maladies mentales ? Ne cherchez pas : on a beaucoup de chance de la garder.

Alain Juppé devient  numéro 2. Comme toujours, il espère cette fois-ci ne pas rater cet énième rendez-vous. Il est le symbole d'une ouverture qui n'est plus. Ouverture qui démontre (comme la fantasmagorique ouverture d'esprit) qu'elle est impossible, puisqu'elle exige sans cesse un accroissement qui finira par noyer l'essentiel : c'est-à-dire l'âme directrice. En clair, l'ouverture est un désordre. Il fallait y mettre fin.

En ce qui concerne la parité, il est bien évidemment nécessaire d'y mettre également fin. La nomination ne doit être qu'affaire de compétences. Le remaniement s'est finalement orchestré dans une relative douceur : il n'y a que quelques blessures personnelles (la moindre des choses) à déplorer. L'unique grande victime de ce remaniement, c'est la gauche. En effet, entre Martine Aubry qui passe totalement au travers (et se ramasse comme jamais dans les sondages), entre Ségolène Royal qui aboie de nouveau, entre DSK qui joue au chat avec ses souris de collègues, c'est une belle débandade…

DSK, lui, ne débande pas. Il est bien probable qu'il écoute patiemment les incantations de ses amis tout en parlant de pâtes à la tomate puis qu'il finisse par annoncer (comme Delors en son temps) que finalement il ne viendra pas.

Cette nouvelle achèvera alors totalement le PS, avec les divisions publiques qui en résulteront et le (fatalement) mauvais candidat qui sera désigné après les primaires.

Sarkozy fait un calcul simple : s'il passe le premier tour, il est élu. Il a donc tout à craindre de sa droite. On voit mal comment Marine Le Pen, déjà très en forme, pourrait perdre sa popularité. Ça sent le score historique pour le FN : un score à vous éliminer un type à 20%. Selon un récent sondage, c'est le score d'Aubry au premier tour. Sarkozy, s'il parvient à stopper l'hémorragie, n'a pas de soucis à se faire : son socle électoral est solide, il est probable qu'il se maintienne autour des 25%. D'autant qu'il aura d'ici là tout le loisir de mettre la barre à droite. Les présidentielles se jouent habituellement sur la sécurité et l'immigration.

Un second tour Martine - Marine est finalement bien moins probable qu'un second tour Nicolas - Marine, sur lequel Ring parie dès aujourd'hui. Attention tout de même à Bayrou, qui est capable de capitaliser, tant la gauche est pathétique et tant le centre sera déconfit, si Sarkozy met à nouveau réellement le cap à droite.

Laurent Obertone



Toutes les réactions (24)

1. 22/11/2010 09:02 - Panpan le rabbit

Panpan le rabbitMon précieux & môa-même partageons ce diagnostic historique Marinien.
Cependant, un certain non-advenir qui se voudrait "nôtre" persiste à glapouiller entre les pattes du brouilli massif de gauche.

2. 22/11/2010 09:25 - Papydrone

PapydroneRendu du tribunal correctionnel de Nanterre le 30 janvier 2004 :

« Alain Juppé dans la quête de moyens humains lui apparaissant nécessaires pour l’action du RPR a délibérément fait le choix d’une certaine efficacité en recourant à des arrangements illégaux […] Que la nature des faits commis est insupportable au corps social comme contraire à la volonté générale exprimée par la loi ; qu’agissant ainsi, Alain Juppé a, alors qu’il était investi d’un mandat électif public, trompé la confiance du peuple souverain. […] »

Un truand à la défense, c'est très bien... Je trouve que c'est une preuve...d'ouverture.

3. 22/11/2010 11:57 - HR

HR"un second tour Nicolas - Marine, sur lequel Ring parie dès aujourd'hui. "

Pas trop tôt. Moi ça fait environ six mois maintenant.

Reste l'autre pari. Je n'avais déjà trouvé personne pour le faire en 2007. Or il est toujours d'actualité puique le PS laisse à la gauche le soin suicidaire de faire la primaire de la gauche lors du premier tour de la présidentielle, qui mènera en effet irrévocablement à un second tour Nicolas Sarkozy / Marine le Pen.

Je parie donc, comme en 2007 (en 2002, évidemment, ce n'tait pas possible), que la bureaucratie du PS va faire la preuve en 2012 que depuis 30 ans ce parti est incapable de nommer autre chose à sa tête qu'un(e) haut fonctionnaire énarque, et que depuis 15 ans, il est incapable de présenter autre chose qu'un(e) haut fonctionnaire énarque à l'élection présidentielle.

4. 22/11/2010 12:46 - TitOeuf

TitOeufNicolas est trop "Grillé", et d'un point de vue strictement "Libéral" c'est un véritable Looser, car aucun de ses objectifs n'est atteint.

Dans le monde de l'entreprise, la lettre de licenciement serait tombée depuis longtemps déjà.

Les "Chiraquo-Gaullistes" sont de retour, et ont des dossiers sous le bras leur permettant de faire pression jusqu'en 2012, ce qui me fait dire, sans coup férir, que le second tour sera " Villepin - Versus -Marine Le Pen", car la gauche est trop affaiblie du fait de la montée en puissance des phénomènes cumulés, qu'ils soient ou non dépendants peu importe, que sont "Banlieues" "Immigration" "Délinquance" "Religion Islamique Naissante", etc......

5. 22/11/2010 16:49 - Bernard B.

Bernard B.Si Sarko sent qu'il risque d'être battu, ce qui aujourd'hui n'est pas sûr, ce sera Fillon le candidat de l'UMP et il a de fortes chances de l'emporter, ayant une image plus rassembleuse. Et un premier ministre plus populaire que son président au bout de 3 ans, c'est rarissime.
Villepin ? Ce bouffon et ce traître veut refaire le coup de Bayrou, mais ça ne marchera pas mieux cette fois-ci.
Marine a le vent en poupe, certes, mais de là à passer devant le candidat du PS, c'est loin d'être sûr.

6. 22/11/2010 17:10 - Elanize

Elanize2007-2012 : R.A.S.

7. 22/11/2010 18:35 - bluenote

bluenotel"La Gouvernance Mondiale "a décidé de virer Sarkosy:elle va le remplacer par DSK.
Pratique:caution= dit de gauche + peut rassembler a droite.
Mondialiste et pro-immigration (of course)L'homme des Marchés.
L'homme de la situation.
Bref un cauchemar.
Nous aurons donc :DSK et MLP.
La France jouera son destin en 2012.
Ou peut-etre avant si le président démissionne.

8. 22/11/2010 19:34 - Vlad XXII

Vlad XXIIWoerth ressemble à Heaulme.
Et Hortefeux à Jigsaw.

Quel gouvernement de tueurs nous avions là !

9. 22/11/2010 22:39 - Ligre

LigreChatel! vous avez oublié Chatel! Impardonnable! L'excellent ministre de l'EN! Après Darcos le traître, l' hypocrite vendu aux syndicats Gaucho-démago-pédago, Chatel! Super ministre dans la lignée de son prédécesseur: liquidateur de la baraque EducNat avec sa cohorte de "profs" aigris qui ont ce qu'ils méritent. A une nuance près, il n'y pas que des crétins moulés à la louche des IUFM dans ce "ministère amer" ( attention! référence culturelle). Une partie des professeurs n'a pas ce qu'elle mérite. Et surtout les élèves qui sont traités d'une triste façon. Non, je n'ai pas de sympathie pour la pétition en faveur de la suppression des notes! Quand j'entends ce c.. de responsable de la FCPE couiner sur l'école élitiste, je gueule dans ma bagnole! En France, en 2010, après tant de reculades devant la vague boueuse des démagogauches?! Ah! la Finlande. Et puis pourquoi pas la chanson:" Petit Lapon ne va pas à Paris" , pendant que l'on y est? Des tarés à la radio et dans des associations influentes. Je gueule dans ma bagnole. Un peu. Il suffit de passer sur une autre station ou d'écouter un CD. Une Chaconne pour luth du 17° siècle et ça vous change de la crotte radiophonique.
Quant à l'avenir de Sarko... Si il y a pire que lui en face, au second tour, c'est clair je voterai pour lui avec un trait brulant d'acide gastrique depuis l'estomac jusqu'à la gorge.

10. 22/11/2010 22:43 - Ligre

LigreJe viens de le lire dans ma boîte. C'est tout chaud. Pour encourager le Chatel:

http://www.lire-ecrire.org/lettre-infos/scoladon-2011-pour-ameliorer-lenseignement-de-la-lecture-en-france.html

11. 23/11/2010 10:04 - HR

HRDSK au second tour en 2012, c'est évidemment impossible. Sarkozy n'aura même pas besoin de battre DSK, c'est la bienpensence de gôche monopole du coeur qui s'en chargera elle-même.

12. 23/11/2010 11:17 - Laurent Obertone

Laurent ObertoneSi Sarkozy passe le premier tour, quoiqu'il arrive, il a de fortes chances de gagner. DSK va nous la faire à la Delors.

13. 23/11/2010 15:24 - lepol

lepolQue ce type qui aurait des amis pédophiles ! (il l'a dit lui même : "au revoir les amis pédophiles !") commence par présenter ses excuses aux enfants de la nation c'est inacceptable !

14. 24/11/2010 16:39 - prolodepassage

prolodepassageDSK élu avec 53% des voix ! bande d'ignares... Sarkosy a été élu par les banquiers, les assureurs, et les grandes fortunes, pour faire perdurer les choses... DSK le sera par les mêmes pour qu'elles changent... Les choses changeront mais de façon à ce que tout continu... Je le sais, je suis médium, j'ai travaillé avec merlin et j'ai fait un stage chez le voisin de palier de madame soleil...
Salut les "fins commentateurs des " zévènements"...

15. 24/11/2010 18:08 - Laurent Obertone

Laurent ObertoneVous croyez que notre pays compte 53% de banquiers, d'assureurs et de grandes fortunes ? J'ai comme un doute.

16. 25/11/2010 14:01 - prolodepassage

prolodepassagenon... Les 53 % seront annoncés dans les médias comme d'habitude... mais ce sont bien les banquiers, les assureurs et les grandes entreprises qui vont choisir le prochain présidents... Comme ceux d'avant...

17. 25/11/2010 16:35 - J

JEn quoi faudrait-il se réjouir d'un "recul écologique" ? Si vous avez des conneries à dire, argumentez au moins...

18. 25/11/2010 23:16 - Kaolina

KaolinaLa prochaine élection présidentielle va être terrible. Avantage Sarkozy , mais attention aux nombres de candidats présents qui vont reconfigurer le paysage et les scores de chacun. Imaginons Morin, Villepin, Bayrou se présenter auxquels ajouter la cohorte des candidats de gauche (NPA, PC, etc) qui vont morceler l'éléctorat. Ca va se jouer dans un mouchoir de poche pour le candidat qui affrontera a priori Sarkozy.

19. 25/11/2010 23:17 - Kaolina

Kaolinaa priori Sarkozy au second tour.

20. 26/11/2010 11:58 - TitOeuf

TitOeuf100 % d'accord avec Thierry Bruno.

A suivre de près.

21. 26/11/2010 18:25 - thierry bruno

thierry brunoPour une fois que nous sommes d'accord, titoeuf, mais non il n'y a rien à suivre de près : RING préfère censurer tout débat, prenant maladroitement la défense de son employé et allant totalement à l'encontre de ce que je croyais être l'esprit de ce site.

22. 27/11/2010 00:09 - TitOeuf

TitOeuf@ Thierry Bruno,

J'ai toutefois noté avec beaucoup de soulagement, que sur un bandeau spécial sur fond Rouge, la ligne éditoriale du site du Ring s'est officiellement déclarée "non solidaire" de la phrase ayant visé Monsieur Bernanos dans le premier papier de Cormary.

Cela me suffit.

J'aime qu'il y ait du recul et de l'analyse à froid en toute chose.

Si Cormary s'est trompé et est allé trop loin, cela peut nous arriver à tous, j'espère en conséquence, qu'il saura, comme nous tous, reconnaître ses torts, car son attaque vis-à-vis de Monsieur Bernanos m'a évidemment plus que surpris, et même ulcéré en première lecture.

Une grande chance pour Cormary, le petit fils de Monsieur Bernanos, tout en honneur à la lecture du droit de réponse qui lui a été offert, a l'air très civilisé et digne.

23. 27/11/2010 18:06 - thierry bruno

thierry brunoEn effet, Titoeuf, il y a ce bandeau rouge que j'avais raté. Dont acte.
Et effectivement, la réponse de Yves Bernanos est d'une très grande qualité humaine et cet homme fait honneur (mot si cher à Georges Bernanos) au nom qu'il porte. En revanche, la réponse de celui dont le nom mérite d'être oublié est à la hauteur de l'attaque et que la pitié m'épargne de qualifier.

24. 27/11/2010 18:15 - thierry bruno

thierry brunoPour en venir finalement à l'humoristique article de L. Obertone, n'évacue-t-il pas un peu vite le risque d'éparpillement des voix à droite avec notamment la capacité de nuisance d'une candidature Villepin ? C'est la mésaventure arrivée à Jospin en 2002 qui a négligé ce risque que recélaient les candidatures foisonnantes de la gauche et qui finalement l'ont placé en troisième position. Et l'infâme Villepin n'a-t-il pas pour unique dessein d'empêcher une réélection de N. Sarkozy sachant qu'il n'a aucune chance de figurer lui-même au second tour ? Comme Chirac en 1981, il sera un allié objectif des socialistes dans cette élection et peu importe le socialiste qui serait élu, Villepin veut éliminer Sarkozy, c'est sa seule ambition.

Ring 2012
Dernière réaction

Mon précieux & môa-même partageons ce diagnostic historique Marinien. Cependant, un certain non-advenir qui se voudrait "nôtre" persiste à glapouiller entre les pattes du brouilli massif de...

Panpan le rabbit22/11/2010 09:02 Panpan le rabbit
Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique