Sur le RING

Tous à Moscou !

SURLERING.COM - FRANCE - par Maximilien Friche - le 06/01/2013 - 9 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

A tous les minables de bonne volonté : prenez la route de la Volga !



Chers Français, quand le bateau coule, quand Paris n’est plus dans Rome, deux options s’offrent à nous : la pure réaction qui se traduit au final par le refus de participer au grand tout ou la fondation d’une arche française hors de France modèle de Gaulle déposé. Gérard Depardieu vient de nous faire entrevoir une troisième voie : devenir russe. Le choix de l’émigration n’a pas encore réellement été testé par le Français. Il y eu bien sûr quelques tentatives de colonisations de peuplement, il y eut aussi quelques désertions d’aristocrates à la révolution, mais globalement la terre de France à mes souliers, c’est comme des fers bien verrouillés (1). Ce n’est pas tant par esprit patriotique que parce que grosso modo, il y fait bon vivre, et pour continuer avec la chanson française, parce que le peuple heureux rote tout seul dans sa mangeoire (2). Néanmoins le ras-le-bol de certains est peut-être arrivé au point de produire suffisamment d’inconfort pour décider de s’exiler, d’émigrer ou de changer de nationalité. Du moment que l’on ne parlait que de la Belgique comme destination, on pouvait enfermer la volonté de quitter le territoire dans un but purement fiscal. Maintenant qu’il s’agit de la Russie, l’exil intrigue davantage et provoque une agitation, car l'exaspération peut être plus générale et donc politique. Et avec la Russie, toutes les raisons sont bonnes : fuir la politique de grand remplacement de la population occidentale, fuir le laxisme des politiques, fuir la lâcheté de nos juges culpabilisant les victimes, fuir l’inculcation de la honte de notre histoire, fuir le culte de la diversité, fuir le pays qui veut combattre les déterminismes familiaux (3)… La Russie est ce monde froid, fier et fort des fantasmes des Français.

Marcher à la suite de Depardieu

Comme un Gulliver qui franchit une frontière à chaque enjambée, Gérard Depardieu a frayé le chemin et nous devons le remercier. La filière est établie. Une première enjambée : la Belgique puis, en allongeant bien le pas, carrément la Russie ! Tous les complexes tombent d’un coup grâce à notre Gérard national, qui incarne, il est vrai, l’absence de complexes par excellence. Nous pouvons nous engouffrer dans la brèche formée et demander nous aussi la nationalité russe. Mieux que de retirer massivement notre argent des banques comme le suggérait Cantona, nous pouvons massivement émigrer. La gauche sera heureuse de se retrouver seule à devoir apprendre le progrès aux 200 000 immigrants annuels qu'elle invite. Que les quelques millions de minables de France filent à l'Anglaise en Russie, voilà qui pourrait ébranler les professionnels de la production de morale de notre gouvernement. Les Français sont d'autan plus enclin à se trouver minables que ses dirigeants le sont tout en stigmatisant le temps où la France ne l'était pas. " J'adore votre culture, votre intelligence. Mon père était un communiste de l'époque, il écoutait Radio Moscou ! C'est aussi cela, ma culture. » (4) a déclaré Gérard Depardieu qui goûte sans cesse à l'ironie du sort avec gourmandise. Il a raison, c'est le seul mode de narration qui crée des histoires et des films. L'ironie est d'autant plus jouissive qu'il tourne le dos à un pays où on peut entendre le ministre de l'Education Nationale vouloir soustraire les enfants au déterminisme familiale, le pays qui dispose du droit agricole le plus soviétique, le pays qui a une politique en matière d'art contemporain la plus communiste du monde, et enfin ce pays où un acteur est assimilé à un fonctionnaire puisqu'on lui rappelle que son salaire est issu des subventions publique au cinéma. A la suite de Gérard, se présente déjà Brigitte Bardot, parce que la France menace d'euthanasier deux éléphants. Tous les prétextes sont bons. Bientôt, bientôt, on verra Alain Delon, Johnny Hallyday et toutes les petites stars françaises demander asile aux pays des tsars.

Terre promise aux minables


« Que dans un pays aussi grand on n'est jamais seul, car chaque arbre, chaque paysage portent en nous un espoir. Il n'y a pas de mesquinerie en Russie, il n'y a que des grands sentiments. Et derrière ces sentiments beaucoup de pudeur. Dans votre immensité, je ne me sens jamais seul, Slava Rossii !! (Gloire à la Russie !!) Spasibo !" (Merci !) » (4) Depardieu a trouvé un pays à sa taille.  Nous nous y sentons nécessairement invités. Il y a forcément de la place pour quelques minables de souche de plus. Les Belges ont peut-être raison, les nationalités ne se cumulent pas, mais elles peuvent se mettre en concurrence dans ce monde où tout se vend et s’achète. Il n'y a aucune raison que face aux flux réguliers de population vers l'Europe occidentale, les Occidentaux eux mêmes n'en viennent pas à songer à être ailleurs qu'en France. Dans une France où on ne leur propose plus, au mieux, que d'être citoyen de l'Europe, cela vaut aussi le coup de songer à prendre une nationalité dont la fierté est sans cesse entretenue. Qui sait, il y a peut-être une terre de la taille de notre pays, en Sibérie, où nous pourrions arrimer notre Exodus, une terre qui nous serait plus promise que la nôtre, plus dédiée. La diaspora française et francophile pourrait  s'y retrouver. Quand tout le monde sera Français sauf les français eux mêmes, les socialistes ayant fini leur travail rejoindront les minables dans leur exil froid. Vladimir, fait-nous de la place, Vladimir fait de nous des Russes !

Les chars franco-russes à nos portes

Bras croisés, impatients devant les horloges du progrès, il faudra attendre le retour de nos minables, il faudra attendre les chars franco-russes à nos portes. Comme tout est grand là-bas, même la démocratie peut l'être d'ailleurs. « J'en ai même parlé à mon Président, François Hollande. Je lui ai dit tout cela. Il sait que j'aime beaucoup votre Président Vladimir Poutine et que c'est réciproque. Et je lui ai dit que la Russie était une grande démocratie, et que ce n'était pas un pays où un premier ministre traitait un citoyen de minable. » (4) Le mot regroupant toutes les vertus à la fois est lâché : démocratie. C'est suffisant pour que tous les révolutionnaires de salon se mettent en branle bas d'indignation. Il est vrai que le concept de liberté en Russie n'est pas automatiquement attaché à celui d'une paix de consommateurs comme chez nous. Il est vrai que tout est combat là-bas. Mais notre hexagone est-il exempt de violence ? Est-ce que sous prétexte que notre état est devenu pacifiste sur son territoire, les Français vivent protégés. N'y a-t-il pas une autre source de violence possible en dehors de l'état ? La violence légitime de la Russie est-elle plus haïssable que la violence des hors -la-loi de nos quartiers ? Le prochain livre de Laurent Obertone, "la France orange mécanique" (5) risque de faire tomber quelques certitudes, de révéler que les Anne-Lorraine Schmitt, Ilan Halimi, Mama Galledou... ne sont pas des cas vraiment isolés. Alors oui, nous avons le droit d'espérer le retour de l'homme fort en France. La nostalgie de la violence légitime, des fessées parentales peut-être désormais avouée. Tout comme la nostalgie de la force et de la fierté. Gérard, reviens nous avec quelques uns de là-bas, et distribue avec ta grande générosité les coups de boules que tu donnais dans la Chèvre, distribue les comme argument de bon sens et après, prends avec tendresse la tête que tu viens de cogner pour lui tapoter la joue et fait promettre à la racaille et au ministre qu'ils ne recommenceront plus.

Maximilien Friche


(1) Tais toi Marseille - chanson de Maurice Vidalin et Jacques Datin
(2) Madame la misère - Chanson de Léo Ferré
(3) Propos tenus par Vincent Peillon le 01/09/2012 au Journal Du Dimanche
(4) Lettre de Gérard Depardieu aux médias russes en date du 04 janvier 2013
(5) La France orange mécanique - Editions RING - sortie le 17/01/2013



Toutes les réactions (9)

1. 06/01/2013 17:01 - Carson

CarsonIl y a aussi le Québec comme terre d'accueil ou le Pays basque.

Mais si la France devient communiste ou soviétique, la Russie, elle, redevient tsariste et orthodoxe...

C'est Tourgueniev à l'envers. Stravinski retourné.

http://www.youtube.com/watch?v=cgoy-hRqjbs&list=LLsQc-GCNVMft_hAW4cqmZzw&feature=mh_lolz

Ce lien fait le point avec humour sur la situation présente.

Merci au Ring.

2. 06/01/2013 18:29 - Storm

StormLe Québec c'est tous les travers de la France puissance dix sans les avantages de L'Amérique. A éviter absolument.

3. 07/01/2013 16:03 - ARTH

ARTHDepardieu veut peut-être fonder l'Union des Réfugiés Sarkozistes S...

4. 08/01/2013 00:30 - victor

victorEn cassant les pieds à un homme comme Gérard Depardieu, le monde mediatico politique ne pouvait s'attendre qu'à une réaction henaurme......

5. 18/01/2013 02:29 - Cassandre

CassandreDès lors qu'il s'agit de faire souche ailleurs, pour éviter les termites ici, autand choisir ce qui a de la gueule. Et c'est le tsar en personne qui lui a donné la clé, sans qu'il la demande !
La France, c'est Nous, les Gens de France. Et si ce Nous n'est plus, plus rien ne nous y attache, car les Pierres ne valent qu'habitées par ceux qui les ont empilées, ou leurs descendants.

6. 27/01/2013 12:43 - Kubic Moskvich

Kubic MoskvichTout ça c'est trés bien, mais juste un petit détail: pour obtenir la nationnalité russe tout étranger doit renoncer à sa précédente nationnalité. Je ne crois pas un instant que Mr Depardieu ou quiconque détenant la tant convoitée carte nationale d'identité française d'ailleurs, ait les c(oui)lles d'aller la rendre à la gentille fonctionnaire du commisariat de police pour se la voire couper avec une paire de ciseaux bureaucratiques sous les yeux, embrumés de joie à l'idée de tomber dans l'enfer labyrinthique de l'administration moscovite. À part d'etre un proche du Kremlin-qui éventuellement fermera les yeux sur cette formalité-ce permettant à l'un l'avantage de conserver ses deux passeports dont je suis certain a béneficié notre bon Gégé, et au dirigeant du pays d'accueil d'envoyer un message courtois mais sans équivoque sur sa politique à son homologue français, comme sait bien le faire ce cher Président Poutine.

7. 02/02/2013 22:32 - mag

mag"Et avec la Russie, toutes les raisons sont bonnes : fuir la politique de grand remplacement de la population occidentale, fuir le laxisme des politiques, fuir la lâcheté de nos juges culpabilisant les victimes, fuir l’inculcation de la honte de notre histoire, fuir le culte de la diversité, fuir le pays qui veut combattre les déterminismes familiaux (3)… La Russie est ce monde froid, fier et fort des fantasmes des Français."

Mais OUI !Très bien dit , c'est tout cela aussi que nombres de Français vomissent ! Nous sommes la risée de pays qui voient la France se laisser envahir avec lâcheté ! Si je pouvais je ferais pareil ,je partirais avec mes enfants ! Notre Gégé le fait , il fait ce qu'il veut ,il est libre ! Quand à la Russie , je pense qu'il ne faut pas trop la critiquer , les russes aiment beaucoup la France et notre salut pourrait bien un jour venir d'elle ,car voyez-vous , je ne crois pas que les Américains viendront à nouveau nous sauver comme par le passé ...Enfin c'est mon opinion.

8. 07/03/2013 04:55 - BA-DA-BOUM

BA-DA-BOUMTriste rengaine à Moscou...

(pour mag) notes pour plus tard, relire michel de Nostredame.

9. 30/06/2013 21:36 - Ammar

AmmarBientôt Algérien Gerard ? Alger et Moscou une vielle Histoire et des amitiés tres fortes .A bon entendeur salut.

Ring 2012
Maximilien Friche par Maximilien Friche

Directeur littéraire aux éditions Ring. Ring Wall of Fame.

Dernière réaction

Il y a aussi le Québec comme terre d'accueil ou le Pays basque. Mais si la France devient communiste ou soviétique, la Russie, elle, redevient tsariste et orthodoxe... C'est Tourgueniev à...

Carson06/01/2013 17:01 Carson
Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique