Sur le RING

Relire Benoit, oublier Drieu

SURLERING.COM - THE BOOKMAKER - par Raphaël Sorin - le 15/05/2012 - 1 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

Pour le cinquantième anniversaire de la mort de Pierre Benoit, les éditions Albin Michel ont mis le paquet: rééditions de trois de ses romans, préfacés chacun par un auteur contemporain, et grosse biographie due à Gérard de Cortanze, tout à fait intéressante.




Elle étudie de très près le dossier de l’auteur de L’Atlantide, poursuivi comme collabo, emprisonné à Fresnes, qui sortit de cette épreuve blanchi comme neige et brisé. On y apprend aussi qu’il fut un grand séducteur, capable de tomber la troublante Musidora ou de se languir pour la richissime Florence Gould. Quant à sa survie littéraire, c’est une autre histoire. Il y a plus de vingt ans, chargé par Francis Esménard, patron d’Albin et filleul de Benoit, d’exploiter le fonds de la maison, je choisis de reprendre Mademoiselle de la Ferté (préfacé ici par Eric-Emmanuel Schmitt). Patrick Besson, admirateur déclaré de Benoit, écrivit une parfaite présentation du roman que je regrette de ne pas retrouver en 2012.
 
VITOUX SE MET LE DOIGT DANS L’OEIL
 
En revanche, Frédéric Vitoux, sollicité pour préfacer Axelle, emporté par l’enthousiasme, déraille un peu. Il rappelle que le romancier est mort en 1962, année où Godard réalise Vivre sa vie tandis que Grangier tourne Le Gentleman d’Epsom et il oppose un film «solide, carré, bien fait» aux «afféteries tarabiscotées de Godard». Pilier de Positif, le gentil académicien ne peut pas encaisser le Suisse, soit, mais de là à proférer une pareille ânerie? Je lui pardonne quand même en partie parce qu’il évoque un souvenir que nous avons en commun et qui date de 1965: nous fréquentions dans l’île Saint-Louis une charmante comédienne, Anna Gaël, interprète d’une adaptation télévisée de… Mademoiselle de la Ferté. Elle fit un brève carrière puis épousa un aristocrate anglais, Lord Weymouth. Il a également la franchise désarmante de souligner les limites de l’art de Benoit qui n’est ni Giraudoux, ni Morand, ni Bernanos, ni Cendrars. Pour ceux qui auraient envie de s’y plonger, je conseille un de ses romans les moins connus, L’Ile verte (un de ses préférés), dont le décor n’est pas exotique ni l’intrigue rocambolesque.
 
FRANK ET L’ANTISEMITE

 
L’entrée d’un écrivain dans la Pléiade s’accompagne toujours d’un véritable tintamarre.
Après Virginia Woolf c’est donc Pierre Drieu la Rochelle qui excite les foules. On ne l’avait pas oublié. Des biographes (Desanti, Grover) nous avaient tartiné l’histoire de ses amours, détaillé ses faiblesses, ses suicides. On allait revoir le film de Louis Malle, Le Feu follet, avec un Maurice Ronet formidable et, mais on le connaît moins, redonné sa chance à La Voix, de Pierre Granier-Defferre, un adaptation d’une de ses nouvelles, signée Claude Miller, un film honnête, tourné dans les studos d’Arpajon (je passais une journée dans le décor, reconstituant un restaurant en terrasse à Rome, avec une étonnante découverte).
Pour me rafraîchir la mémoire, il me parut nécessaire de relire La Panoplie littéraire de Bernard Frank et de compulser Le Cahier de l’Herne dirigé en 1982 par Marc Hanrez.
Frank, fasciné par Drieu, ne traite pas vraiment le sujet et les contributions savantes du Cahier le noient un peu. Je me demande si, hormis Le feu follet, La comédie de Charleroi et des jugements littéraires, réunis par Grover dans Sur les écrivains (Gallimard, 1982), l’œuvre romanesque de Drieu n’a pas pris un redoutable coup de mou. Il correspond à une absence de fermeté dans son existence, à ses faiblesses, ses doutes, ses fausses certitudes. Gilles ou Une femme à sa fenêtre, par exemple, sont des livres «malades» au sens truffaldien du terme.
La misogynie et l’antisémitisme de Drieu, voilà ce que Frank a du mal à percer complètement à jour. Pour moi, ils le rendent peu aimable et je peux les juger tels quels, haïssables.
 
BONUS
 
David Alliot, responsable d’un remarquable D’un Céline l’autre (Bouquins/Laffont) prépare un hommage à la veuve de l’écrivain. Lucette Destouches aura cent ans dans quelques jours. Le 15 mai, aux éditions Pierre-Guillaume de Roux, paraît un ensemble de contributions affectueuses de François Gibault, Frédéric Vitoux, Christophe Malavoy ou Serge Perrault.

Courageusement, dans le Journal du dimanche du 29 avril Philippe Sollers brocarde le président sortant qui dit que Les liaisons dangereuses «lui tombent des mains». Négliger Laclos! Une erreur de goût ou une faute politique? Ou se contentera de lire son libelle sur l’Education des femmes (chez Mille et une nuits). On y trouve de fortes pensées où se reconnaît le géomètre et le stratège.





 



Toutes les réactions (1)

1. 09/06/2012 00:12 - SansStorm

SansStormOublier Drieu? J'ai oublié votre nom...

Ring 2012
Raphaël Sorin par Raphaël Sorin

Directeur littéraire des éditions Ring, critique littéraire. Ring Wall of fame.

Dernière réaction

Oublier Drieu? J'ai oublié votre nom...

SansStorm09/06/2012 00:12 SansStorm
Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique