Sur le RING

Pitié pour les Arméniens !

SURLERING.COM - OUTREMONDE - par Thibaut Kaeser - le 22/12/2002 - 0 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

magazine lidealiste

Les fêtes de Noël et de Nouvel An sont toujours l'occasion de faire le point. Le dit-on aux enfants, la dernière heure avant les vacances, en leur confiant un devoir de rentrée sur ce sujet ? De réflexion, quoi ! Le répète-t-on à leurs parents ? Les parents ! Si ils existent encore. J'en doute, parfois. Depuis l'âge de mes dix ans, précisément, lorsque je pris conscience que certains professeurs se plaisaient à flatter nos ego de trois pieds deux pouces - mais j'étais beaucoup plus grand que cela, déjà, sans prétention aucune de ma part. C'était juste pour faire bien, " cool ", air du temps. Moderne. Sans craie sur les mains.

Ces aberrations, ces insultes à l'esprit des innocents - notre grande affaire - réjouissaient quelques têtes blondes que je trouvais affreusement âgées : il faut dire qu'elles avaient toujours un avis sur tout, prétendaient même avoir fait la révolution, paraît-il, une certaine année d'une fameuse décennie. Je les reniflais, drôle d'odeur. Je cherchais une date glorieuse ; je n'en dénichais que bien en amont dans l'histoire.

Ouvrez un livre !

Ils défendaient la terre entière, ces vaniteux remparts de la démocratie sociale : celle de demain, d'aujourd'hui, quoi ! Et encore " kwâ ", mon coco ! Ouais ! Les étrangers, les pauvres, les miséreux, ceux qui ont des problèmes, les stigmatisés du désordre établi, maldonne ! Tous ceux qu'ils ne côtoyaient pas, en somme. Il fallait les aider. Oui. Faire en sorte que leurs enfants, les enfants des autres - l'Autre, le grand mot, la tarte à la crème des sociologues de salon -, n'essuient pas un échec scolaire. Qu'ils soient rassurés, épaulés. On connaît la suite.

En plus d'une décennie, allons, voyons large, deux (bonne unité étalon, rappelons-le), on mesure les dégâts des réformes " progressistes ", de " l'enfant-roi " et du " droit à la réussite ". Du vertigineux laxisme émancipateur. Ciel. Le gouffre sous nos pieds. Le délabrement de l'école, sur tout le Vieux Continent du moins, doit tout, absolument tout à cette piteuse pédagogie. Hommage rendu aux Césars établis ! Faites un tour dans une classe. Vous vieillirez très vite. On recherche en vain des programmes, une cohérence, des principes, une discipline. De l'estime, de l'exigence. Le bon sens ? Il a été chassé depuis longtemps. Ouste, vieux réactionnaire !

Heureusement j'en réchappai. D'autres pas. J'ai peu d'amis, issus de l'immigration, de familles modestes le plus souvent, qui ont fait des études, puis percés comme on dit. Pas tous, heureusement, alléluia ! Les têtes blondes se sont plantées royalement. On ne leur a pas coupé la tête pour autant, comme à Louis XVI, tiens. J'aurai aimé le contraire - encore que je crois à la grâce. Lui, déjà, il aimait la mer, comme Baudelaire qui la chérissait ; et, sur l'échafaud, il avait demandé des nouvelles du tour du monde de La Pérouse. Quelle lucidité. En l'épargnant, on aurait certainement pu éviter à l'Europe un génocide, vingt ans de guerre et de fureur, la naissance du nationalisme... - encore que Napoléon avait du style, et puis la France, merde ! La France, justement, n'aurait pas eu à rejouer périodiquement une sanglante comédie, sa guerre civile larvée qu'elle aime tant interpréter. Et les gosses d'aujourd'hui auraient peut-être un meilleur niveau scolaire que leurs aînés. J'extrapole, mais les enfants, ça compte énormément. Mirabeau, comme je te regrette.

Peter Jackson for President !

" Yet hope remains ", disait Cate Blanchett (alias Galadriel, enfin une belle blonde !) dans " The Fellowship of the Ring ". Oh! Lumière dans les Ténèbres. Dans "The Two Towers", on y est. Jusqu'au cou. L'avenir, on le recherche au milieu et en compagnie des ombres. On doute, on hésite. C'est le grand vacillement. On regarde Gollum, il est sidérant : notre reflet. Sur grand écran, il s'agit toujours de nous, et de toute éternité. Comment ne pas y croire ? Il y a tant de raisons. La boue, le sang, la bravoure et l'enchantement. Nous, encore et toujours nous. Voici donc un motif d'espérer, en cette fin d'année. Il aura valeur de déclaration : Peter Jackson, je t'aime. Merci. C'est quand même mieux que la polémique sur l'adhésion de la Turquie à L'Europe.

Là, je crois vivre un très mauvais rêve. Je ne suis pas un adepte du devoir de mémoire mais je connais un peu l'histoire des Arméniens. Des dates aussi ; elles servent. 1915. Le début du génocide. Le génocide arménien. Le premier du XXème siècle. Et je me souviens aussi d'une phrase d'Adolf Hitler, tirade apocryphe mais plus que vraisemblable, prononcée à l'Obersalzberg le 22 août 1939 à la veille de l'invasion de la Pologne : " Qui donc parle encore de l'extermination des Arméniens ? ". Du neuvième cercle de l'enfer où il brûle éternellement, le petit moustachu doit bien se marrer. Car qui se fout, qui parle, qui invoque les Arméniens, ces sacrifiés d'avant hier ? Pas Bruxelles, en tout cas, qui réclame évidemment, bien entendu, allons donc, nous sommes entre gens raisonnables, le respect des droits de l'homme, le respect pour les Kurdes, le laïus convenu et tutti quanti. Le respect, ce mot qui a perdu tout sens.

Salut les Copains !

Le respect ... Pitié pour les modernes. Pitié ! Grâce ! Alors que la Turquie possède des noms de rues et des mausolées consacrés à des galonnées qui n'ont rien à envier à des Himmler de sous-Kommandatur. Alors que ... Subir cela ? Alors que, justement, la liste est trop longue - et qu'importe si nombre de Turcs sont laïcs jusqu'au bout des doigts de pieds. Tant mieux pour eux, tant mieux pour l'humanité, tant mieux pour ma voisine. Mais est-ce l'essentiel ? J'ai le tournis et la nausée, cette candidature est purement obscène. Odieuse, dans l'état actuel des choses. L'Europe se pique de cours de géographie, la belle affaire, et même de géographie des valeurs - on y est ! L'Europe se vautre dans le ridicule. L'élargissement de l'Union européenne à la planète, c'est pour demain. Tous copains. Copains, les copains ! Et les Arméniens, du balai ! Salut Vladimir ! Bonjour toi, et puis toi, et encore l'Autre, cet exclu ! Et les Géorgiens, les Israéliens, les Algériens, les Ouzbeks, un jour prochain puisque certains le prédisent ?

J'ai une idée, pendant qu'on y est : la France pourrait débarquer de nouveau à Sidi Ferruch (aujourd'hui Sidi Fredj), question de générosité, hein ! Ou, plus sensé, elle aurait mieux fait de ne pas brader ces départements d'outre Méditerranée, ou en faire quelque chose de convenable, au moins, d'humain, risquons le mot, mais allez dire ça à la France du général quarante ans après... Les rangs des gaullolâtres sont bien garnis, ils n'ont pas d'humour, les gardiens du Temple, comme leur aléatoire anarchiste légitimiste en chef.

Le cadeau de Noël : le génie de P.J.

Après tout, on ne reproche pas aux Turcs d'être allé deux fois jusqu'à Vienne et d'avoir dominé les Balkans pendant de longues décennies - ce que je trouve assez romantique, malgré tout. Ou comment la Turquie, ancienne puissance coloniale, est louée pour sa participation à l'histoire européenne - ce que l'on ne peut nier et qui est même parfois estimable -, tandis que la France, ancienne puissance coloniale, est systématiquement dénigrée pour son passé. Allez savoir pourquoi. Cela s'appelle certainement le progrès. Comme, pourquoi pas, un groupe islamiste, le PPPA (Parti progressiste des pilosités aggravées), après-demain à Bruxelles, puisque les barbus de tous poils aiment tant la liberté, cette invention européenne (faut-il le rappeler ?!?!)? Mais il est vrai que le pouvoir à Ankara est actuellement détenu par des moustachus. La nuance est de poids.

Alors, l'Arménie ? Les Arméniens, vos voisins, vous savez ... Et puis merde. Je retourne voir " The Lord of The Rings ". Pour Gollum, Sam, les autres et le plus grand acteur vivant : Sir Ian Mac Kellen (que l'on voit hélas moins). Quelle classe. Et que Vive la Nouvelle-Zélande ! On y a de bonnes idées et on y fait jouer des Maoris dans de grands films.

Thibaut Kaeser



Soyez le premier à réagir

Ring 2012
Thibaut Kaeser par Thibaut Kaeser

Editorialiste, écrivain

Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique