Sur le RING

Peurs primales

SURLERING.COM - OUTREMONDE - par Thibaut Kaeser - le 17/01/2003 - 0 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

magazine lidealisteNous vivons peut-être, et même probablement, une avant-guerre. Cette période d'incertitude est toujours riche d'enseignements, et les futurs mémorants ou doctorants en histoire ont déjà un vaste champ de recherche en vue. Mais pas de réjouissance, de grâce. Ceux qui se souviennent de leurs cours d'histoire, justement, se rappellent certainement que le déclenchement de la guerre de 14 eut une certaine dimension libératrice dans le coeur de millions d'hommes. En avant ! Mais boum : je pleure les copains. Ils déchantèrent cruellement - et on sait ce qu'il advint.

Rien à voir avec aujourd'hui, puisque les émotions les plus répandues que je perçois, dans la rue, sur petit écran et au comptoir d'un bar, se résument à la peur (de la « guerre » et du « terrorisme ») et à la haine (contre George W. et aussi tous ceux plus ou moins mêlés à l'imbroglio proche oriental, ce qui fait pas mal de monde). Pas encore de bombes sur Bagdad, mais déjà la marque du progrès? Je n'ose le croire. Ces émotions-là, c'est du sérieux. De grandes affaires. Peut-être les plus importantes - mais l'amour demeure aux abonnés absents, tout le monde l'oublie. La névrose n'est donc pas très loin. Réaction, projection, sublimation, annihilation... Libido de misère, les foules s'excitent ; elles aiment ça, dans le fond. Les autres régressent, tétanisés, les jupes des mères pourtant rangées au placard depuis longtemps. La psycho politique est décidément sous-estimée, et Roger Dadoun, pas assez lu. Quant aux masses, à l'heure de CNN et de Al-Jazhira, cela ne m'enchante ni ne m'excite. Mais je parle pour moi, pour le moment farouchement raisonnable, je le confesse.


Les névroses et nous

La raison ne résonne guère au milieu des bruits de bottes, des médias, des certitudes et des éructations. On se sent du coup minoré si on se raccroche aux fondements démocratiques, libéraux. One man, one vote ? Et moi et moi et moi. Ben oui. Y croire ou pas, quelle grande question. La modération revêt parfois de drôles d'aspects. Elle incite. Vers la fuite, la réclusion, le refus ; le rejet. Ce qui résonne comme une tragédie, une réelle impasse, comme celle dans laquelle se fourvoie la politique états-unienne, déjà trop avancée sur un terrain miné. Dans tous les cas, de gros dommages en vue. Pantalonnade, dérobade ou escalade. Rien de sorcier. Le Proche et le Moyen-Orient, dirait l'autre, n'amène jamais rien de bon : boîte à scorpions, pétrole, équilibres fragiles... Piège à cons. Et boum, mais pas comme en 14. Et si c'était l'implosion et la vague de fond, version ex-Yougoslavie régionale, décuplée, et la rue qui tonne au nom des barbus ?

J'ai en tout cas l'impression que le fond de l'air n'est pas frais mais de plus en plus inaudible. Je ne m'entends déjà plus. Sent-il le brûlé, le calciné ou l'œuf pourri, au juste ? Le grand malheur de l'homme moderne est d'être honnête et de se demander à quoi cela peut bien servir. Et moi et moi et moi. Encore, je tente, j'essaie quand même, laissez-moi du temps. « Heu, je pense que, enfin, euh... » Un démocrate au milieu des passions et des démissions, à quoi bon ? J'en reviens donc à la peur, car l'invective est réservée aux seuls dictateurs et ce terrifiant potentiel planétaire m'effraie.

magazine lidealiste

De la difficulté d'être démocrate et de concevoir (faire) la guerre

La peur, ou le sentiment le mieux partagé au monde. Les adultes croient toujours que leurs frayeurs d'enfance étaient idiotes - mais ils ont tort. C'est l'âge qui rend stupide, je le sais. Il a aussi l'effet de mettre au pas. Ainsi de la peur, un peu partout. Le grand frisson avant « la guerre », l'incertitude meurtrière. Pas de cor ni de trompette mais une rumeur mondiale. Il n'y a rien de pire que la rumeur. Avant 14, c'était l'attente. La rumeur, cela ne ressemble à rien. Autant dire au pire. Elle contribue à l'opacité générale qui caractérise l'ère de la transparence. La surinformation pour mieux noyer le pois(s)on ? Ce n'est qu'un paradoxe de plus, rassurons-nous. Car qui a vraiment compris ce qui se passe, à l'heure actuelle, et demain : des troupes, des avertissements, des inspecteurs, puis ? J'avoue mon trouble, ma confusion. Je ne sais rien, si ce n'est que je regrette le bon vieux temps de la guerre froide.

La honte. Le rideau de fer m'aidait à y voir clair. Pardon pour les morts et leurs familles, mais ce début d'année est d'une tristesse.

Thibaut Kaeser



Soyez le premier à réagir

Ring 2012
Thibaut Kaeser par Thibaut Kaeser

Editorialiste, écrivain

Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique