Sur le RING

Parc des Princes : qu’est-ce qu’il fait, Leproux ?

SURLERING.COM - ADRENALINE - par Alexandre Ankarcrona - le 22/09/2010 - 1 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

Depuis la mise en place cet été de mesures drastiques pour lutter contre la violence, le PSG peine à trouver un public, notamment en l’absence d’une politique sportive ambitieuse. Ambiance.


 
Dimanche, à l’occasion du match PSG Rennes, je suis revenu au Parc des Princes pour la  première fois depuis la mise en place du plan de sécurité visant à pacifier les tribunes. C’est également ce match qu’ont choisi près de 300 anciens habitués de la tribune Boulogne pour faire leur comeback. Afin d’éviter le placement aléatoire dans l’un ou l’autre des virages rivaux, ils avaient acheté la veille des places dans la tribune Paris, en face de la présidentielle. Cette action avait pour but de montrer qu’il fallait encore compter sur eux cette saison. S’il n’y a pas eu de bagarres, les supporters ont passé une bonne partie du match à insulter les dirigeants parisiens, et le président Robin Leproux en particulier. « Le Parc est mort » a-t-on pu entendre également entonné en chœur. Et sur ce coup on ne peut pas leur donner tort. 28600 spectateurs pour un match un dimanche à 17h et sous un beau  soleil estival, c’est franchement inquiétant. Surtout quand on sait le nombre d’invitations distribuées. Alors Leproux est-il en train de perdre son pari ?

Le 8 août, le PSG entamait sa saison au Parc face à Saint Étienne devant 22 689 (dont un petit millier de supporters stéphanois). La plus faible affluence depuis 1993. Le nouveau public familial que le PSG souhaite attirer n’était pas encore rentré de vacances avance-t-on au siège du club. Soit. Sauf qu’à la mi-septembre l’explication ne tient plus. La réalité c’est que les spectateurs que le Parc a perdus d’un côté avec le boycott de la plupart des anciens abonnés des virages, il ne la pas gagné de l’autre avec le public familial escompté, et ce malgré une politique tarifaire attractive. Il faut dire que le spectacle sur le terrain n’est pas franchement fait pour plaire a des ados gavés des exploits de Messi, Ronaldo et consorts les soirs de semaine en Champion’s League. Le match de dimanche entre Paris et Rennes s’est soldé par un bien triste 0 à 0 sans pratiquement aucune occasion de but. Avant, à défaut d’être toujours sur le terrain, le spectacle était au moins dans les tribunes. Aller au Parc était une expérience sensorielle à laquelle la retransmission télévisée n’arriverait jamais à la cheville. Arrivant de la porte d’Auteuil ou de la porte de Saint Cloud immergé dans le flux convergeant vers l’enceinte vibrante on sentait son cœur accélérer. Il y avait aussi l’odeur mêlée de bière renversée, de baraques à frites, puis des fumigènes et parfois pour les matches les plus chauds, l’odeur de lacrymo. Lors des sorties houleuses on pouvait entendre le bruit des matraques des CRS frappant leur boucliers avant la charge. Aujourd’hui on ne sent plus guère que le parfum de pelouse fraîche. Dans les virages, les centaines de drapeaux et fanions distribués ne remplaceront jamais le spectacle d’une tribune embrasée par les fumigènes (interdits) et celui des gigantesques tifos aujourd’hui disparus. Et les dirigeants le savent. Dans une ambivalence coupable, ils continuent de faire la chasse aux Ultras tout en placardant les magnifiques photos des tifos du passé aux murs de leurs salons VIP. Le résultat est qu’aujourd’hui le Parc sonne creux.

Et à l’approche de l’hiver le constat est plus qu’inquiétant pour le club. Qui en effet ira payer pour voir un PSG – Brest (le 5 décembre) ou un PSG - Sochaux (le 15 Janvier). Il faut quelque chose de l’ordre de la passion pour venir au Parc supporter son équipe contre vents et pluies. En particulier quand on doit faire face à la multiplication de l’offre télévisée des matchs. Même avec la politique d’une place offerte pour une place achetée ( comme pour le concert de Yannick Noah, ancienne gloire qui a aussi du mal à remplir les stades) je vois mal les familles ou les couples aller au Parc quand on peut regarder le match chez soi au chaud. Leproux avait dit que le plan de sécurité serait maintenu jusqu’à nouvel ordre. Ce nouvel ordre pourrait bien arriver avec les longues nuits d’hiver et sous la pression d’un actionnaire qui compte sur la billetterie pour rembourser les emplettes de cet été (Bodmer, Nêne, Thiéné). Il faut bien remplir le Parc pour payer par exemple le salaire de Jérome Rothen (180 000 euros mensuels) toujours membre de l’effectif du PSG et présent dimanche au Parc malgré sa mise à l’écart du groupe.

Après avoir importé les pires dérives du foot à la sauce anglaise (skinheads, hooliganisme) dans les années 80, le PSG a voulu s’inspirer du modèle Premier League (interdiction de rester debout dans les stades, tarifs élevés, merchandising à outrance, branding des stades). Mais les dirigeants ont oublié un ingrédient essentiel du succès de la Premier League : des stars et du spectacle sur le terrain.

Alexandre Ankarcrona



Toutes les réactions (1)

1. 22/09/2010 12:00 - Schmoove

SchmooveIl y a vraiment de quoi être nostalgique de l'odeur de lacrymo et du bruit des matraques sur les boucliers des CRS …

Ring 2012
Alexandre Ankarcrona par Alexandre Ankarcrona

Chroniqueur pour les rubriques Adrenaline & Outremonde.

Dernière réaction

Il y a vraiment de quoi être nostalgique de l'odeur de lacrymo et du bruit des matraques sur les boucliers des CRS …

Schmoove22/09/2010 12:00 Schmoove
Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique