Sur le RING

Onfray revisite son affabulation

SURLERING.COM - CULTURISME - par Elisabeth Roudinesco - le 19/05/2010 - 34 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

Après avoir craché sur Freud et traité les historiens d’hagiographes hystériques, inventeurs de légendes et gardiens orthodoxes d’un prétendu «temple lacano-freudien», après avoir insulté psychologues, psychiatres, psychanalystes, psychothérapeutes de tous bords - accusés de s’enrichir à la manière de gourous distributeurs de miracles et de placebo -, après s’être mis à dos toute la communauté des philosophes, après avoir enfin essuyé des critiques bien méritées de la part des médias les plus sérieux - qui ont lu son livre et le trouvent désastreux -, voilà que Michel Onfray, soutenu par son éditeur, met en ligne un opuscule (Freud, une chronologie sans légende) qui sera distribué en librairie et qui prétend établir la vérité historique qu’il a lui-même bafouée. 

Dans sa présentation, l’auteur se dit victime d’un complot : de méchants ennemis l’auraient comparé à Hitler, traité d’antisémite, de fasciste, d’onaniste; ils auraient porté atteinte à sa famille et à sa dignité; enfin, ils auraient aurait voulu le destituer de son Université populaire.

Rien de tout cela n’est exact. En revanche, ce qui est vrai c’est que Michel Onfray a inventé un Freud conforme, non seulement à ses fantasmes, mais à ceux de l’école dite «révisionniste» nord-américaine  dont les adeptes sont surnommés depuis 20 ans les «destructeurs de Freud» ou «Freud bashers». Leurs excès sont désormais dénoncés par l’ensemble des  spécialistes de l’histoire du freudisme, des études culturalistes et de genre (gender and cultural studies), de la psychanalyse, de la psychiatrie, des médecines de l’âme, toutes tendances confondues et dans tous les pays.

Car c’est bien Michel Onfray qui a fait de Freud ce qu’il croit qu’on fait de lui. Voici ce qu’il dit dans Le Point (6 mai 2010, p. 108, en réponse à Bernard Henri Lévy), en guise de résumé de son brûlot : «Freud menteur, Freud affabulateur, Freud destructeur des traces de son forfait, Freud cocaïnomane dépressif (...), Freud à l’origine de la mort de son ami Fleischl-Marxow, Freud destructeur du visage d’Emma Eckstein avec l’aide de son ami Fliess, Freud onaniste, Freud obsédé par le sexe de sa mère (...) Freud incestueux, couchant avec sa belle-soeur, Freud mentant et affirmant avoir guéri des patients, Freud amassant une fortune (...) Freud ontologiquement homophobe, misogyne, persécuteur des Juifs...» Pour résumer donc, Freud était, selon Onfray, une ordure, un antisémite, un assassin, un psychopathe, un dangereux pervers d’extrême-droite, admirateur de Mussolini et de l’austro-fascisme....

Toutes ces extravagances n’ont aucun fondement historique. Mais elles sont le signe d’une sorte de suicide intellectuel vers lequel se précipite de plus en plus Michel Onfray à mesure que de nombreux lecteurs découvrent ce que contient son brûlot. Plus personne ne prend au sérieux de telles balivernes. Ni légendes dorées d’un Freud sublimé par des disciples idolâtres, ni légendes noires inventées par les révisionnistes : l’art de l’historien repose sur le sens de la nuance, sur l’établissement rigoureux des faits, sur la capacité critique et sur l’interprétation vraie, toutes choses qui sont méconnues par l’auteur du brûlot.

On trouvera une analyse des affabulations de Michel Onfray dans le livre collectif qui paraît au Seuil le 27 mai sous ma direction : Mais pourquoi tant de haine? Avec des contributions diverses (Guillaume Mazeau, Christian Godin, Franck Lelièvre, Roland Gori, Pierre Delion). L’ouvrage sera présenté à l’Université de Caen, le jour de sa sortie en librairie.

Mais ce qui est intéressant dans la chronologie mise en ligne - laquelle prétend répondre à ce livre collectif - c’est  qu’Onfray se revisite lui-même au point d’invalider quelques unes des «thèses» avancées dans son brûlot. Finie la liaison de 40 ans avec la belle soeur engrossée par Freud à l’âge de 58 ans! Atténuées les accusations de nazisme, d’antisémitisme, de fascisme, d’inceste, d’abus et de crime. Certes, la «chronologie» est commentée de façon fallacieuse, comme si Onfray voulait encore tordre les événements pour les faire coller à ses interprétations. Comment pourrait-il faire autrement sans tromper ses lecteurs?

Mais les faits sont têtus et lui résistent.

Restent alors les fameux 450 euros pour une séance d’analyse à Vienne en 1920. Cette escroquerie imputée à Freud semble rendre fou l’auteur du brûlot qui, à l’évidence, ne connaît pas plus les lois de l’économie monétaire que celles de la procréation. De quoi se tordre de rire quand on sait qu’il est impossible de convertir 25 dollars de l’époque en euros et que d’ailleurs Freud ne faisait payer cette somme qu’à des disciples américains. En réalité, Freud prenait 100 shilings autrichiens à la plupart de ses patients, à partir de 1925, et 40 couronnes avant la Première Guerre mondiale. D’après tous les calculs effectués par les spécialistes (on les trouvera sur internet et notamment dans un article de Henri Roudier, mathématicien), les honoraires de Freud étaient ceux d’un spécialiste des maladies nerveuses des années 1920-1930 : et n’oublions pas la crise économique qui sévissait en Autriche à partir de 1920. Tous les témoignages des patients et disciples de Freud prouvent que la prétendue escroquerie est encore une affabulation de l’arroseur arrosé.

Encore un effort Michel Onfray! Gageons que la prochaine «chronologie», dûment corrigée, se rapprochera un peu plus de la réalité.

Mais alors que restera-t-il du brûlot?

Elisabeth Roudinesco         


Toutes les réactions (34)

1. 19/05/2010 17:20 - daisy

daisyje ne comprend pas cette polémique: M Onfray a lu tous les écrits de Freud, dont sa correspondance
j ai assisté cette année à ses conferences à Caen tous les propos qu il tient à l endroit de Freud sont vérifiables dans les ecrits de ce dernier: mensonges: l homme "aux loups" n a pas ete gueri avec 70 ans de psychanalyse , Freud soutenait les dictateurs et detestait le peuple et les ouvriers, il méprisait les femmes les considerant commes des sous humains etc...

2. 19/05/2010 18:42 - alain jugnon

alain jugnonje trouve surréaliste et assez drôle la présence ainsi en continu de madame Roudinesco sur le ring
quel rapport entre cette dame et ce lieu de la pensée combattante tous azimuts ?
les livres s'écrivent et se vendent
les pensées suivent
c'est la vie moderne
mentir rementir et sur-mentir pour défendre son gagne-pain est ma foi naturel
amis la posture et le ton pris sont réellement d'une autre époque
le monde est vivant que diable et le matérialisme athée en pleine forme
mais laissez les passions tristes et la haine professionnelle mal placée
vous vous battez contre Onfray alors tout va bien !
mais cette volonté de "sauver" Freud, c'est d'un vieux jeu !

3. 19/05/2010 19:42 - Mimi Mathy

Mimi Mathy vous voulez dire que de sauver la vérité historique c'est d'un vieux jeu c'est ça ?

4. 19/05/2010 20:37 - Orchid

OrchidQue l'on ai un doute quant aux propos de Onfray sur Freud, etant donne la liste infinie de critiques qui lui sont imputees, certes.
Mais le vrai debat de fond reste quand meme la psychanalyse en elle-meme ! Son efficacite, le realisme de ses fondements, etc...
Les preuves de Onfray se situent sur les resultats de Freud qui n'hesita pas a les truquer !
Ici, on parle surtout des "fameux" 450 euros, qui ne seraient que 100 shillings de l'epoque! Mais de qui se moque-t-on ? On s'en fiche comme de l'an 40! Oui Onfray en a peut-etre un peu rajouter sur des details comme celui-la, mais c'est loin d'etre le plus important.
Ici, j'ai l'impression de lire une publicite: "Achetez mon livre pour connaitre mes vraies reponses" avec en prime un echantillon qui donne un gout de pas assez...

5. 20/05/2010 02:43 - Clark Gabeul

Clark GabeulNon, il ne s'agit pas que de psychanalyse, c'est aussi Sophocle, c'est encore l'Histoire, qu'Onfray assassine.
Donc ses contradicteurs sont pour le moins bienvenues en ce lieu de combat pour restaurer le réel.

6. 20/05/2010 04:18 - Anne Claire D.

Anne Claire D.Et bien dites-moi ? Pourquoi tant de haine écrit-elle ? Plus haineuse que cette dame cela existe ?
Ils deviennent tous fous les psy avec ce livre. Je ne connaissais cette femme que de nom, et c'est la deuxième fois que je la lis s'attaquant, non pas au livre de Michel Onfray, mais à Michel Onfray, lui-même. C'est choquant. Je pensais naïvement que de faire une psychothérapie rendait serein. Arrêtez d'écrire des trucs comme cela Monsieur Onfray, vous allez nous mettre tous nos psy en dépression si cela continue.

7. 20/05/2010 09:04 - Evan Ard

Evan ArdJe ne trouve pas Roudinesco haineuse et je peux comprendre sa colère face au bouquin de Onfray. La polémique, concernant la biographie de freud, est essentiellement historique... et dépassée. Onfray semble la découvrir et veut le faire savoir à tout le monde. Avec l'aura médiatique du bonhomme, ça fait du bruit, mais sur le fond, tout cela a déjà été largement débattu ces dernières années. Après, je trouve les interventions de Roudinesco saines et délicates en cela qu'elles n'interdisent pas un débat de fond sur la nature de la psychanalyse, sur son efficience, sur ses excès, sur sa place et sa situation dans l'histoire de la psychiatrie. Il n'est question ici que de la genèse de cette pratique vu à travers la vie de son fondateur, par ailleurs pionnier dans le domaine de l'étude du psychisme. Rien n'empêche d'interroger les limites et les échecs des espaces et impasses ouverts par ce pionnier, c'est comme cela que la psychiatrie a évolué depuis Freud, mais l'étude historique est sous caution d'une vérité de faits établie, Onfray n'a pas l'air de le réaliser.

8. 20/05/2010 09:48 - eb77

eb77@daisy

"l homme "aux loups" n a pas ete gueri avec 70 ans de psychanalyse "

L'homme aux loups a vécu 92 ans. Pas mal pour un malade...

9. 20/05/2010 13:42 - daisy

daisyà eb 77: dans le livre de karin Obholzer qui a longement interrogé Serge Pankejeff dit " l homme aux
loups" dans les annees 70 ce dernier avoue 60 ans de psychanalys et non 70 c est vrai, il déclare" toute cette histoire resemble à une catastrophe JE SUIS DANS LE MEME ETATQUE LORSQE JE SUIS VENU VOIR FREUD pour la première fois" K OBHOLZER "THE WOLF MAN SIXTY YEARS LATER"

10. 20/05/2010 15:06 - Guillemette le Brun

Guillemette le BrunMis à part vomir sa haine, cette dame n'apporte encore une fois, aucun réel argument pour contredire les propos du livre de Michel Onfray. Sauf peut-être ,sa démonstration sur le prix d'une séance. Quelle belle jambe ! Ca ça les rend dingues. Ils l'ont en travers de la gorge. Eux qui jusque là, avaient toujours réussi à faire croire aux crédules, en mal d'une guérison, qu'il était nécessaire de payer en liquide pour espérer un quelconque résultat. C'est à se rouler par terre. Attention, on a pas le droit d'en rire, ni même d'en douter, c'est leur "science" qui le dit. Eux, ils savent, et nous nous sommes dans l'impossibilité ni de savoir, ni de comprendre.
Je pense que cet homme dit vrai. En revanche, comme il n'y a rien pour soigner les personnes avec leur "moi" détraqué, c'est effectivement, mieux que rien. Au moins, ça leur donne l'impression que l'on s'occupe d'eux. Et l'effet placébo ça n'est pas rien. Ca en revanche, c'est prouvé scientifiquement.
Cette dame devrait défendre sa profession, sans insultes, ni haine, elle n'en serait que plus crédible. La elle en devient grotesque. Je suis d'accord sur le fait qu'elle lance une campagne de discrédit sur l'homme, et non sur le bouquin. Cela me choque aussi beaucoup, elle fait presque peur

11. 20/05/2010 15:53 - Jean-Paul

Jean-PaulRetournez donc vous confesser chez les prêtres, c'est gratuit et ca marche aussi bien.

12. 20/05/2010 20:48 - gelusiq

gelusiqje ne comprends pas la publicite pour cette dame bizarre. UNE FOIS qu'elle nous dise si la psychanalyse est une science ou pas. Une fois, et ca sera tout.

si ce n'est pas une science, que cette dame, quie n'a jamais ententu parler de la LOGIQUE, nous laisse.

13. 20/05/2010 21:14 - Surya

Surya@ Evan Ard : Vos propos sont sensés. Michel Onfray n'est pas pris au sérieux par les psychanalystes. Pourtant, la plupart le trouvent malgré tout sympathique...

14. 21/05/2010 01:06 - Bretonne

BretonneOn dirait une amante délaissée, tellement elle est méchante. Il a intérêt à prendre une police privée Michel Onfray, parce qu'avec une mamie Dalton aux fesses comme celle-ci. Plus sérieusement, à moi aussi, elle me fait peur.

15. 21/05/2010 07:07 - Aide-Calfat

Aide-CalfatOnfray ne pèse rien et ne vaut guère qu'on use sa salive ; que penser en revanche de cette médecine littéraire rousseauiste qui prétend imposer une confession sans contrition ? De pauvres filles se délestent de leurs économies pour confier leurs secrets et ceux de leurs proches à des techniciens qui n'en ont que faire, d'autres visent à orner de vocables à l'air scientifique leur besoin de déballage narcissique. D'autres encore, fines mouches, encaissent la monnaie sans avoir eu besoin de s'user les yeux dans les leçons de médecine que les docteurs Freud ou Jung, les imbéciles, avaient cru utiles à l'exercice de leur art. Qu'elles en profitent tant que le truc n'est pas éventé.

16. 21/05/2010 14:31 - Bernard B.

Bernard B.C'est vrai quoi, à quand les Miller Brothers sur le Ring ? Ces gens-là ont déjà largement les médias officiels pour eux.

Encore une fois, merci à Michel Onfray, dont je ne partage pas les idées, d'avoir donné un grand coup de pied dans la fourmillière et d'avoir ébranlé les fondations du Dogme, le mouvement de panique qu'il a déclenché chez les Gardiens du Temple est assez jouissif :-)

90% des freudiens (au moins) sont de gauche, souvent marxistes, et athées, qu'on ne vienne pas me dire qu'il ne s'agit pas là d'une véritable idéologie, c'est-à-dire d'un substitut de religion !
Si être de gauche et athée signifiait être dans le Vrai, ça se saurait !
Freudien = de gauche = faux
Je sais c'est assez simpliste, mais ça résume le fond de ma pensée ! :-)

17. 21/05/2010 16:52 - Clark Gabeul

Clark GabeulBouh la méchante! Ah la vilaine gauche!
Et Dolto?... était chrétienne pauvre ignare. Le fond de ta pensée est une boite de Pandore: y'a encore de l'espoir... le plus simpliste qui soit.
Onfray c'est le gardien du temple par excellence. Laïciste au possible. D'extrême gauche aujourd'hui. Faudrait écarquiller les mirettes.
Salut l'ébranleur.

18. 21/05/2010 17:56 - Pierre

PierreOdieuse cette femme !!! Elle devrait faire une psychothérapie la pauvre, pour évacuer toute la haine qu'elle a en elle... ....Ah, elle ne fait que ça depuis des années !? Et bien voici la preuve que ça ne marche pas !! lol

19. 21/05/2010 18:25 - Bernard B.

Bernard B.Je sais très bien que Dolto était croyante, mais c'était un peu une exception, un alibi, c'est bien pour ça que je disais 90%. Car des Dolto tu n'en trouveras plus beaucoup dans le milieu freudien, regarde autour de toi si tu en connais, tu nous donneras des nouvelles.

Mon propos n'était pas de dire "la méchante gauche", mais de m'étonner que la quasi-totalité des freudiens soit de gauche, c'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles ils s'acharnent tant contre Onfray, celui-ci ayant suggéré que leur idole n'avait peut-être pas les idées qu'ils lui souhaiteraient.

Quant à Onfray, j'en ai autant pour lui, ça ne change pas le problème : quand le sage montre la lune, l'imbécile regarde le doigt.

20. 21/05/2010 19:22 - Michel C

Michel COn devient Psy, quand on a des problèmes dans sa tête (jamais par hasard) , et quand on a des problèmes dans sa tête, on est de gauche, bien sûre... pas plus compliqué que cela Bernard... !

21. 22/05/2010 00:39 - Emmanuelle A

Emmanuelle AIl y a une question que je me suis toujours posée, si quelqu'un pouvait me répondre, s'il vous plait.
Cette Dame, tout comme Gérard Miller et les autres, sont-ils des 'illuminés" persuadés de leur génie, ou alors, des charlatans profitant de la misère humaine pour s'autoproclamer grands grands professeurs et faire leurs choux gras. C'est réellement la question que je me pose.
Ce sont des personnes d'une telle suffisance que cela en devient parfois risible. Les ancêtres de Mickael Vendetta... (la culture en plus, je vous l'accorde). La même façon d'être odieux.

22. 22/05/2010 02:22 - Anna

AnnaMais quelle haine envers cette brillante historienne ! Et vous, vous la voyez votre haine, Emmanuelle ? Quand vous serez au niveau de Mme Roudinesco, on en reparlera, on peut ne pas être en accord sur tout avec elle et reconnaître sa valeur intellectuelle.

23. 22/05/2010 13:01 - eb77

eb77@Daisy

Qui peut dire si l'homme aux loups ne se seraient pas suicidé bien avant ses 92 ans sans la psychanalyse ?
Accordez au moins le bénéfice du doute à la psychanalyse. Enlevez vos gros sabots.

24. 22/05/2010 16:00 - bruno

brunoÉlisabeth Roudinesco, Elisabeth Tessier, même combat. Tenter de donner une légitimité scientifique à leur philosophie.

25. 23/05/2010 00:39 - Bacchos

Bacchos@ 21 Emmanuelle A : la position du spectateur est confortable et lui donne le pouvoir de lever le pouce, ou de le baisser. Il peut admirer le gladiateur, le mépriser, rire de lui, etc. Mais il ne peut pas l'égaler...

26. 23/05/2010 12:45 - Blue velvet

Blue velvetRappel:
les séances de psychanalyses sont de 40 euros.
Elles sont remboursées(par la sécurité -sociale) de la moitié si votre psychanalyste est aussi médeçin -psychiatre.
Ce qui veut dire que les psychanalystes "sérieux" ont fait des études de médecine de psychiatrie et ont fait une psychanalyse eux-même.(au bas mot cela représente 15 ans d'études)
La plupart travaillent aussi en hopital de jour ou les soins sont gratuits.
Voila pour les détails concernant" l'argent"et le coté" charlatans"
C'est basique.Mais il est nécessaire de préciser les choses car j"ai l'impression que nous avons a faire a certains commentaires parfaitement idiots et surtout totalement désinformés par le nouveau " gourou"qui lui fait beaucoup de fric en racontant n'importe quoi avec le point de vue d'un valet de chambre.


27. 23/05/2010 22:12 - Clark Gabeul

Clark Gabeul@19
Ok Bernard, j'avais vu les 90% donc d'un seul exemple que je posais je pouvais m'attendre à cette réponse. C'est pas faux. Tous ne peuvent avoir son génie. J'ai connu ceci dit des gens qui ont eu le privilège de travailler avec elle et bien que parfois non croyants ils avaient des anecdotes à raconter qui n'étaient pas si éloignées de ce que l'on pourrait nommer miracles ou révélations... par la parole.
Tant mieux si tu en gardes autant pour Onfray; dès lors il ne fallait pas le remercier.
La psychanalyse n'a rien d'un dogme, là, tu es un peu court.
Quant à la parabole de l'imbécile, c'est un peu éculé mais bon, effectivement, y'a peu de personnes d'invention, capables de montrer les lunes que se font les hommes et bien plus d'imbéciles pour condamner ces rares inspirés. Dans cette parabole c'est bien Onfray l'imbécile, pas Freud.
E.R. de promotion politique ou M.O. de promo médiatique ne sont, ne seront ni des Freud ni des Sophocle.
A part ça? La gauche... la droite vaut pas beaucoup mieux. Sont pas à notre service ni à celui des idées les politiques; leur promo qu'ils font, à 90%, pas beaucoup de vocation, la part du gâteau qui les faits courir et la vanité.

28. 23/05/2010 23:06 - Bernard B.

Bernard B.@ Clark

Tu noteras que je n'ai jamais traité Freud d'imbécile, bien au contraire, voici ce que j'écrivais sur un autre fil, toujours sur le ring :

"Freud a été un génie, un précurseur, il a ouvert des portes pour l'exploration de l'inconscient et a eu des intuitions qui se sont révélées très pertinentes.
Mais sa théorie a vite trouvé ses limites et il a enfermé la psyché humaine dans un cadre beaucoup trop restrictif et matérialiste, ce qu'a réalisé son disciple préféré, Carl Gustav Jung et qui l'a conduit à prendre ses distances avec son maître et à poursuivre sa voie propre, bien plus riche à mon avis.
Le problème n'est pas Freud, mais le freudisme, et cette véritable religion qu'en ont fait ses suiveurs, et les cris d'orfraie qu'on peut entendre ces jours-ci de la part de ses sectateurs, Mme Roudinesco en tête, ne font que l'illustrer davantage s'il en était encore besoin."

Je ne pense pas non plus qu'Onfray soit un imbécile, mais je répète que je ne suis pas d'accord avec lui, et son côté "nietzschéen de gauche" me fait rigoler, quand on sait ce que Nietzsche pensait des idéologies de gauche, à qui il reprochait, comme au christianisme, d'être du côté des faibles contre les forts. Si je remercie Onfray, c'est d'avoir semé la zizanie dans un camp que je ne considère pas comme celui de mes amis, mais qui est plus proche du sien (combien ont du tomber de haut en découvrant son bouquin !), ce qui fait qu'il a plus de chances d'être entendu que quand c'est un horrible réactionnaire qui dit les mêmes choses, et c'est bien ce qu'on constate actuellement.

29. 24/05/2010 00:25 - Bacchos

Bacchos@ 28 : visions erronées de la psychanalyse. Vous faites de la psychanalyse une sorte de petit mouvement littéraire sans intérêt. Quand vous avancez : "c'est bien ce qu'on constate actuellement", O.K., mais à condition de garder à l'esprit qu'il ne s'agit que d'agitation people.
Psychanalyste : un type qui prend en charge des patients qui ont lu Freud, Jung, etc, parfois seulement le Livre Noir, patients écrasés par des problèmes inextricables qui empoisonnent leur existence et que ni les longs traitements de Lexomil, ni les autres techniques issues de la psychologie et des "philosophies du bien-être", n'ont réussi à démêler. Ces patients font appel aux plus grands spécialistes cliniciens de la complexité : les psychanalystes.
Actuellement, les psychanalystes en milieu urbain sont accablés de rendez-vous, au point de rediriger nombre de personnes (susceptibles d'analyse) vers des praticiens de disciplines concurrentes, ou adverses... car il n'y a pas assez de psychanalystes. La réalité de la psychanalyse, c'est ça.

30. 24/05/2010 03:54 - Clark Gabeul

Clark GabeulBernard je t'ai mal lu accepte mes excuses, je retiens pas tous les pseudos et prénoms et j'ai du mal à me faire à l'architecture du site, ça viendra, j'étais pas passé depuis un bail.
MO je le prenais pas pour un imbécile en le feuilletant mais je l'ai vu jubiler la bave babilleuse, jouissive, aux lèvres, en Avignon y'a plus de dix piges, sur les plateaux de la téloche; ça qui l'intéresse, alors son p'tit jeu, ses postures, pas de temps à perdre à le lire, quand je pointe au rayon philo c'est pas le premier qui sort de l'étagère. Y'aura du lecteur d'MO qui n'aura jamais ouvert un Freud ou Jung ('tain y'm'semble avoir écrit "Young" dans un post, quel nul!) pas plus que Sénèque ou Pascal, ou Sophocle, Descartes et Rousseau même pas. Et qui viendront nous dire que le bonhomme c'est un summum. Bof.

Le problème dans ton argumentation est que le bouquin c'est la psychanalyse qu'il entend attaquer, Freud surtout (bon là c'est même débile au sens clinique qu'un philosophe attaque l'homme pour contrecarrer l'oeuvre, nul! Un pisse-froid et qui prétend à l'hédonisme, l'est trop drôle le p'tit séminariste, que veux-tu qu'il comprenne à Nietzsche?) c'est pas de Roudinesco qu'il se charge, il aurait dû terminer sa psychothérapie, lui.
Muray avait épinglé en son temps quelques personnages archétypiques comme Robin Williams, qui aurait pu coller aussi à l'éternel ado d'un Bruckner; dans le genre j'avais repéré Alex Jardin, Onfray le remplace avantageusement cumulant le puérile de la "Nursery" au fossoyeur de "l'envie de pénal", bon client ton bonhomme. J'adore.
Sont pas mes aminches non plus mais t'sais ce qu'on dit: les ennemis de mes ennemis... après c'est question de hiérarchie, de priorité, d'ordre. Si je n'approuve pas tjrs les uns d'autres endossent bien mieux le rôle d'ennemi, c'est tout.
Suis pas analyste ni analysant ni analysé, je suis le genre à cultiver ma névrose et bien que je trouve l'enquête psychanalytique passionnante, au delà de Sophocle de la trouvaille de Sigmund, géniale, c'est l'ontologique qui me parle, qui retient mon intérêt. L'homme n'était pas le centre de l'univers ni sa biosphère, grosse claque copernicienne et à la suite plus le centre de lui même, paf! On comprend que ça l'émoustille l'homme. Et l'époque, rien que la pulsion de mort, acuité terrible, les camps, nous mêmes. Alors On f'rait mieux d'se taire, des fois que lapsus, et Onfray justement en plateau TV il en a fait un sublime chez Ruquier, le contraire de ce qu'il voulait dire, prétend, pas révélateur carrément l'aveu. Tellement vrai qu'il ne s'en est pas aperçu; on peut donc pas dire que sa langue a fourché, comme prétendit le Jospin avec ses vieux de Chimène, c'est passé comme une lettre chez Ruquier qui à renfort de bon mots n'a pas d'oreille.

31. 25/05/2010 08:42 - m

mOnfrat n'appaque PAS la psychanalyse, mail seulement le cas freud, voici la preuve dans cette video.

http://www.dailymotion.com/video/xdf6fy_people

Vous ne comprenez rien a cause de ce bruit. Il veut une psychanalyse post-freudienne. Une psychanalyse sans Freud, arrachant completement Freud, je ne sais pas si c'est pratiquement possible, mais voila, c'est une proposition.

La post-psychanalise, donc.

32. 25/05/2010 22:50 - Clark Gabeul

Clark GabeulOn l'a déjà rappelé sur ce site: fait longtemps que la psychanalyse est post Freudienne. C'est Onfray qui a un, voire deux métros de retard.

33. 26/05/2010 00:21 - m

mMon Dieu, vous etes d'une naivite...

Quand Onfray dit "psychanalyse post-freudienne", c'est pas qu'il n'aurait pas exister des hommes, des directions post-Freud, adlerienner, jungienne, tout le blabla. C'est pas ca une psychanalyse post-freudienne.

C'est le renoncement a Freud. Pas totale, mais presque. Est-ce que la psychanalyse est possible comme post-psychanalise? Sans les "complexes", les 'stades" et tous ca, toute la grammaire infantile freudienne? Oubliant tout ce que nous avons dans nos tetes sur ca? Et tout de meme, en faisant une psychanalyse? Est-il possible?

Bon, il y a du travail pour ca. Il faut penser. Il faut de groupes itinerantes etc., c'est probablement comme la Reforme de Luther, ce ne sont pas des choses simples.

Donc il faut changer les fondements. Mais le desir n'existe pas. On ne voit pas qu'aucun penseur serieux n'a eu des mots d'appreciation pour la psychanalise. Aucun. Ca ne nous dit rien. Que ce sont des psychanalystes qui commencent a se poser des questions sur le futur, sur le changement de symptomatologie a notre epoque. On continue comme ca.

Bon, tres bien.

C'est toujour mieux de nier, de rire, de moquer.

34. 01/06/2010 16:50 - thierry bruno

thierry brunoBon, j'ai pas du lire le même article que certains sur ce forum car je ne le trouve ni haineux, ni vulgaire. Je ne suis pas spécialement intéressé par la psychanalyse, en revanche j'aime l'histoire et la philosophie. Je n'ai pas lu le livre d'Onfray (auteur exclusivement médiatique dont la production sera vite oubliée selon moi car c'est du "fast food" de la pensée) mais il me semble que Mme Roudinesco conteste la réalité des faits présentés et pas autre chose. Pas de quoi accuser de tous les maux cette dame. Si M. Onfray raconte des âneries, il est peut-être bon de les relever; à moins que ce soit celui qui crie le plus fort ou en dernier qui a raison - ce qui semble la logique d'alain jugnon qui est fort surprenante-. Je sais bien que c'est une mode pour exister chez certains "biographes" de déboulonner les idoles. Encore faut-il qu'il y ait matière à le faire et sans se couvrir de ridicule. Certains osent écrire par exemple que Hanna Arendt était antisémite parce qu'elle n'a jamais renié Heidegger.
Il faut bien gagner sa croûte, encore faut-il le faire avec dignité.

Ring 2012
Dernière réaction

je ne comprend pas cette polémique: M Onfray a lu tous les écrits de Freud, dont sa correspondance j ai assisté cette année à ses conferences à Caen tous les propos qu il tient à l endroit de...

daisy19/05/2010 17:20 daisy
Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique