Sur le RING

Nuclear Generation

SURLERING.COM - OUTREMONDE - par Charles-Antoine Menanteau - le 03/03/2005 - 0 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

La Corée du Nord vient de lâcher sa bombe. Mais ce n'est pas un nuage radioactif qui a dépoussiéré la communauté internationale, simplement la reconnaissance officielle du programme nucléaire Nord-coréen. Shocking ? Pas vraiment, depuis le début des années 90, la CIA soupçonnait déjà le Royaume Ermite de posséder la technologie nécessaire, à raison de deux têtes nucléaires. Estimation corroborée par « The merchant of Menace » A.Q. Khan, quelques années plus tard. Ce qui en revanche peut faire frémir, c'est la constance dans l'attitude anti-américaine d'Im Ul-chul [1], qui non content de déverser sa haine tiède des Etats-Unis, se targue véhémentement du statut de journaliste en psalmodiant à qui veut l'entendre que : « Washington va renforcer son potentiel militaire dans la zone, obligeant Pyongyang à augmenter son budget de la défense alors que le pays souffre déjà d'une grande pauvreté, et à creuser ainsi sa propre tombe. »


N'a-t-on jamais entendu pareille ineptie depuis l'entretien d'Ignacio Ramonet avec son idole Fidel Castro en lui demandant s'il lisait Playboy ? [2]

M. le journaliste sud-coréen, qui n'a sans doute pas de famille restée en Corée du Nord,  renverse les faits de manière quasi-négationniste. Laissons la réalité se remettre de façon abrupte sur ses pattes.

Kim et ses Barbies

Le gouvernement de Kim Jong Il, contrairement à ce que prétend Im Ul-Chul, n'a pas attendu l'excuse d'une menace américaine pour affamer sa population, même si le communiqué officiel laisse entendre que la Corée du Nord « a fabriqué des armes nucléaires par mesure d'auto-défense ».

La Corée du Nord ne mange plus mais s'arme. Certes, un refrain de Guerre Froide bien connu pourrait caractériser la situation. Seulement voilà, l'art de durer des dirigeants nord-coréens se traduit essentiellement par l'application zélée de la doctrine du Djoutché et du mouvement Chollima. [3]

Parce que la mise en place d'un système communiste ne peut se faire sans exclure ni asservir [4], et donc intrinsèquement criminogène, Kim Il Sung use de tous les moyens en sa possession : collectivisation, déportation, répression intellectuelle...Le résultat est saisissant :

À l'apogée de la famine en 1994, où même les pachydermes de la bureaucratie nord-coréenne commençaient déjà à maigrir, les récits de cannibalisme affluaient, le gazon servait de plat principal, les excréments de digestif quand ce n'était pas des morceaux de chair de gosses que l'on retrouvait sur les marchés, aux côtés de la viande de porc avariée. [5]

Que demande de plus un tyran lorsqu'il affame volontairement une population, la rendant à l'état de larve pour mieux la contrôler ?

Il sollicite l'aide internationale, fait appel aux élans d'humanisme sirupeux dont regorgent nos zécrivains goitreux, coincé entre un verre de Pouilly (qui n'est pas fameux) et une connasse emperlousée glougloutant leurs désespoirs métaphysiques devant la station Saint-Germain.

Pays le plus aidé de la communauté internationale faisant ainsi de la doctrine du Djoutché une vaste blague responsable de plus de trois millions de victimes, la Corée du Nord, pardon, la population nord-coréenne en pleine agonie en 1995, croit en des jours meilleurs par l'arrivée massive de dons provenant essentiellement des Etats-Unis et de Corée du Sud, la France comme à son habitude, est toujours en retard.

Résultat : les gras du bide bureaucrates retrouvent des forces pour mieux relancer leur programme d'asservissement général ; dans les hôpitaux, les perfusions se font toujours dans des bouteilles de bière, les handicapés sont expulsés de Pyongyang, les nains sont fichés et envoyés dans un centre de regroupement avec l'interdiction formelle de faire des enfants...Mais le paysan nord-coréen, lui, garde quand même un seul droit, celui de crever en fermant sa gueule s'il vous plaît.

Il fait tellement bon vivre en Corée du Nord, qu'en 2001, « des députés français assurèrent que la Corée du Nord s'ouvrait à la démocratie [...], pas de réfugiés, pas de famine, les seuls camps qui existaient étaient des lieux éducatifs ». [6]

Ces députés semblent juste oublier certains détails : c'est dans ces lieux éducatifs que les détenus se font encore empaler sur des manches de pelles, battre à mort par d'autres détenus sous l'ordre des matons dont le QI ne doit pas excéder le chiffre de la température anale.

Certes, quel progrès pour la démocratie nord-coréenne que de ne plus avoir dans ses centres éducatifs des machines capables de comprimer le corps pour en extraire la graisse. [7]

L'art de la bêtise

Il est aisément compréhensible qu'un journaleux suive aux ordres la volonté plus qu'affichée de son gouvernement à ne surtout pas contrarier un ennemi potentiel et surtout à éviter la chute d'un pays en décomposition avancée depuis le 10 août 1945. [8]

Le mot d'ordre : faire baisser la tension et rétablir la confiance.

Les divers gourous fredonnant une possible réunification des deux pays devraient d'abord arrêter de jouer les prophètes assermentés d'une part, et se replonger sur l'exemple révélateur de l'ex-RDA/RFA d'autre part.

En effet, « le déséquilibre entre le Sud et le Nord est sans commune mesure avec l'écart qui existait entre les deux Allemagne ». [9]

Le coût bien trop élevé de la réunification empêche de telles prospections même si celles-ci seraient souhaitables à court terme, pour les prisonniers par exemple. [10]

Mais la fourberie et dégénérescence mentale de Kim Jong Il et de sa clique embourbe la communauté internationale dans d'infructueuses négociations, dont les effets aléatoires et lunatiques sont désignés par les termes US : on  et off session.

Si vous préférez, un pas en avant, deux pas en arrière.

L'article de ce journaliste sud-coréen reflète une fois de plus les envolées stériles anti-américaines, tout juste bonnes à satisfaire une frustration de plus en plus grandissante.

Quand Philippe Pons du « Monde » ose conclure son article en disant que « la nucléarisation de la Corée du Nord entraînerait vraisemblablement une course à l'armement atomique dans la région » [11], le correspondant semble avoir oublié dans ses bagages les ouvrages de référence concernant le soi-disant danger nucléaire d'une part [12], mais également la situation géopolitique d'autre part :

La Chine, état non-belliciste par essence, verrait d'un très mauvais oeil une prolifération nucléaire dans sa région au regard de ses velléités de domination asiatique. La Corée du Nord a sans doute les capacités de production, encore lui faut-il les moyens de pouvoir lancer sa bombe. Le Japon, première cible potentielle, répond de la plus belle des manières : « Let them bomb Japan with that nasty missile. Their missile cannot load a nuclear warhead. » [13]

La rhétorique de M. Pons, consistant à souligner le caractère plausible d'un embrasement de la région par le terme « vraisemblablement », ne signifie qu'une seule chose, il ne sait pas ce qu'il va advenir de la situation, et dans ce cas, la première chose à faire est de fermer sa gueule.

Chaque époque reçoit son lot d'étrons journalistiques, que ce soient About et Vallès pour Léon Bloy, Joffrin et Kahn pour Maurice G. Dantec, les sirupeux du verbe remplissent et pollueront toujours les colonnes, éternel retour de rigueur.

Mais comment en vouloir à ces stérilisés de la pensée ? Leur petit monde est mort depuis longtemps, alors ils s'agitent dans tous les sens pour oublier qu'ils n'existent pas. L'insignifiance de leurs propos ne laissera dans l'histoire de la presse qu'une infime couche purulente d'idéologie de placard, sans amour, sans haine, sans démarche scientifique indispensable à toute exégèse.

Regardez bien les mômes en photo et fredonnez avec eux :

Nous sommes de petits boutons de rose,

Le Maréchal Kim nous donne tout pour que nous puissions éclore,

Nous deviendrons fleurs et nous les donnerons à notre président bien-aimé »

Extrait d'un chant d'endoctrinement.

Charles-Antoine Menanteau

Cartes :

http://www.monde-diplomatique.fr/cartes/coree

http://www.cia.gov/cia/publications/factbook/maps/kn-map.gif

Notes :

[1] : Traduit dans Courrier International, n° 734.

[2] : Extrait de l'entretien entre Ignacio Ramonet et Fidel Castro, septième et dernière partie, Chaîne Histoire, Juin 2004, également disponible en DVD aux Éditions Montparnasse.

[3] : Voir : http://www.surlering.com/article.php/id/4780

[4] : Pour les plus récalcitrants concernant le caractère criminogène du communisme, « La Grande Parade » de Jean-François Revel suffit amplement pour une bonne remise à niveau.

[5] : RIGOULOT Pierre, Corée du Nord, État Voyou, Buchet Chastel, Coll. Au fait, p.41

[6] : Ibid, p.68

[7] : COURTOIS Stéphane, Le Livre Noir du communisme, Robert Laffont, Participation de PIerre Rigoulot, 1997, p.609

[8] : Les troupes de Staline libèrent la Corée du Nord du joug nippon.

[9] : RIGOULOT Pierre, Corée du Nord, État Voyou, Buchet Chastel, Coll. Au fait, p.110

[10] : Le PNB/Hab RDA était égal au tiers RFA, le PNB de Pyongyang est égal au dixième de Séoul ; La population de l'Allemagne de l'Est représentait un cinquième de celle de l'Ouest, celle de la Corée du Nord représente quasiment un tiers de celle du Sud. Dans ces conditions, la fusion-acquisition paraît bien compromise.

[11] : « Le Monde » du 12/02/05

[12] : BONIFACE Pascal, Contre le révisionnisme nucléaire, Ellipses, Paris, 1994, 126 p. POIRIER Lucien, Des stratégies nucléaires, Complexe, Bruxelles, 1988, 406 p. Les ouvrages de Raymond Aron...

[13] : « Time » 21 February, Citation de Shintaro Ishihara, gouverneur de Tokyo.


Sources :

BECKER Jaspers, in Famine en Corée du Nord, Ed L'Esprit frappeur, Paris, 1998

BELKE Thomas, in Juche, Christian Study of North Korea's State Religion. Ed Living Sacrifice Book Compagny, Bartesville, Ok., 1999.

BRULE Jean-Pierre, La Corée du Nord de Kim Il Sung. Ed Barré-Dayez, Paris, 1982.

DESTEXE Alain, Corée du Nord, Voyage en dynastie totalitaire, Ed L'Harmattan, Paris, 2001.

DOWNS Chuck, North Korea's Negociating Strategy, AEI Press, Washington, 1999.

GRANGEREAU Philippe, Au pays du grand mensonge, Ed Le serpent de mer, Paris, 2001.

RIGOULOT Pierre : Corée du Nord, État Voyou. Editions Buchet Chastel.2003.

MORILLOT Juliette, La Corée, domaines, montagnes et gratte-ciel, Autrement, Paris, 1998.

NOLAND Marcus, Avoiding the apocalypse, the future of the two Koreas, Institute for International Economics, Washington, 2000.

SNYDER Scott, Negociating on the Edge, North Korean Negociating Behavior, United States Institute of Peace Press, Washington, 1999.

À paraître :

BUINNIÈRE Marine, DELAUNAY Sophie, Je regrette d'être né là-bas, Corée du Nord, l'Enfer et l'exil, Robert Laffont, 2005



Soyez le premier à réagir

Ring 2012 Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique