Sur le RING

NRJ et VIP : soirée MEGASTARS

SURLERING.COM - BIG BROTHERS - par Audrey Rochas - le 22/05/2004 - 0 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

Quand la radio en trois lettres démarre sa tournée d'été, c'est l'occasion d'inviter les Very Important People de France et de Navarre pour un concert privé au Zénith suivi d'une after réservée aux Happy Few. L'une des soirées les plus impressionnantes de ces derniers mois, qui a embrasé la Cité des Sciences l'espace de quelques heures.

Du VIP pour tous les goûts

Vendredi 7 mai, Zénith de Paris, les limousines se suivent et se ressemblent, déversant leur lot de personnalités plus (ou moins) connues. Caroline de Monaco et sa progéniture y côtoient Samuel le Bihan, le chanteur de Kyo,  des stars de la télé-réalité comme Greg le Millionnaire ou encore le Bachelor première saison accompagné de l'élue de son coeur, ou encore Dove Attia, juré de la Nouvelle Star. Je me suis même laissée dire par un chasseur de people que Karen Mulder était " juste là, derrière le groupe Targédie ". Chacun y trouve son compte. Quant à Jean Roch, dont le clip passe actuellement sur TF1, il a délaissé pour un temps son lieu de travail (le VIP Room, ndlr) et est venu participé à l'after-show de l'Espace Explora. Il faut dire qu'en tant que partenaire de la soirée, il se devait d'y faire une apparition. Quoiqu'il en soit, les curieux et les photographes s'en donnent à coeur joie.

Un cadre rêvé

L'arrivée devant le Cité des Sciences est pour le moins surprenante. La Géode, habillée du logo NRJ, s'impose aux visiteurs, comme un totem qui leur est dédié, un point de ralliement. Tout n'est que jeux de lumières, tour a tour tamisées et aveuglantes, selon l'endroit où on se trouve. Tapis rouge et bodyguards complètent le tableau d'une véritable soirée de prestige.

Entrée : patte blanche demandée. Je sors mon CD (qui remplace le classique carton d'invitation) et mets le bracelet plastique très style Club Med joaillerie. Sourire des grands costauds qui accueillent les invités mais éconduisent les badauds. En haut des escaliers, de charmantes hôtesses indiquent le chemin vers les différents bars. Deux d'entre eux attirent particulièrement la foule : l'un fait de glace, l'autre proposant de jolies bouteilles colorées.

Sur scène, les DJ mettent le feu, leur image est retransmise sur les éléments du décor. Dans les airs, les danseuses de corde font l'unanimité. On en oublierait presque qu'il ne s'agit là que de l'after-show tant l'ambiance est festive et l'atmosphère détendue. De temps à autres, des créatures de la nuit, juchées sur des plateform shoes dont je ne saurais évaluer la hauteur vertigineuse, déambulent entre les groupes. Les étoiles qui flottent au-dessus de ma tête contribuent à parfaire la mis en scène. On se croirait à Ibiza, dans une boîte de nuit branchée. Les partenaires de la soirée, heureux de pouvoir se mettre en avant, s'affichent sur les murs dont les couleurs varient au rythme des projecteurs : rose, violet, bleu, vert...

Party people

Tout ce petit monde se déhanche sur des sets R'n B. Les jeunes filles frivoles exultent au moment où se font entendre les premières notes du désormais mythique Crazy in Love de Beyoncé, les bad boys profitent du spectacle de ces lolitas aux sourires ravageurs. Un air de vacances, de liberté se propage. Une soirée dans les règles de l'art, pas de dragueurs lourds, pas d'aguicheuses au look provoc', mais un ensemble homogène de faiseurs de fiesta. Même les barmen, hôtesses et serveurs ont un air de légèreté qu'on ne trouve que rarement chez ceux qui travaillent pendant que le reste du monde semble s'amuser.

Les convives, certes un peu éméchés, ne laissent voir aucun signe de fatigue et les discussions vont bon train. Dans le carré VIP (incontournable des soirées branchées, même lorsque celles-ci sont réservées au VIP, hiérarchie oblige), les plus jeunes ont tendance à se laisser aller et sur le coup des deux heures du matin les gardes du corps des petits princes essaient tant bien que mal de les convaincre qu'un verre de plus serait (encore !) un verre de trop. Rien n'y fait, on se sent chez soi, c'est presque une fête entre amis, alors peu importent les apparences, on se lâche !

C'est comblée que je m'éclipse, laissant les acharnés du dance floor à leurs occupations : NRJ a vu et fait les choses en grand, la soirée était à la hauteur de mes attentes (voire les a largement dépassées). Loin de ces private parties où les inconnus se contentent de faire le compte des têtes connues, j'ai retrouvé l'esprit des " boums " de mes quatorze ans. Si c'est un avant-goût du Music Tour, ça va bouger dans l'Hexagone.

Audrey Rochas



Soyez le premier à réagir

Ring 2012 Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique