Sur le RING

Nabe, l'homme qui continua de mentir

SURLERING.COM - THE BOOKMAKER - par Raphaël Bartleby - le 27/04/2010 - 343 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

Cumulant bides sur bides publication après publication, Marc-Edouard Nabe était pourtant mensualisé des années durant aux éditions du Rocher, à plus de 2000 euros par mois. Un authentique mécénat pour un auteur qui dépassait rarement les 1000 ventes au compteur et qui aurait dû toucher 2000 euros par an de droits d'auteur. Il a donc été payé douze fois plus que ce qu'il aurait dû percevoir.  Sacrée "victime" de l'édition, n'est-ce pas ? Qu'en pense donc les wannabe ? Désormais, il réécrit la réalité et inverse les rôles : c'est lui, dont le public n'a jamais vraiment voulu, qui aurait été spolié (sic), c'est lui qui aurait été boycotté par la librairie alors que c'est le désintérêt du public qui l'en a éjecté. Bref, un curieux s'est rendu à une soirée de promotion de la nouvelle machine à cash d'Alain Zannini. Son livre d'autofiction ne serait pas terrible, qu'importe, le VRP maudit trademark surfe sur le boycott-marketing, et peu importe si l'histoire qu'il vous raconte est fabriquée, si vous l'achetez, vous vous transformerez un  super-révolutionnaire. Sur son site, l'imitateur génial de ses écrivains préférés présente la soirée comme un triomphe. Dans le monde réel, la soirée fut un flop. Compte rendu du Nabe-Show.

***

"Nabe ? A longtemps essayé d'imiter L.F. Céline, dans ce que celui-ci avait de plus anecdotique, avec une assez bonne simulation de certaines de ses singularités stylistiques, mais il ne suffit pas de porter des costards démodés depuis 1940 pour être un fasciste."

Maurice G. Dantec, Ring, mars 2010



 

"Mais surtout,  parlez-en autour de vous ! Hein ! Achetez mon bouquin !"


Ça se passe à l'espace Victoria, le jeudi 15 avril dernier, à partir de 19h30, à l'occasion des  soi-disant 3000 exemplaires de L'Homme qui arrêta d'écrire.

Nabe  invite ses lecteurs – ceux qui ont commandé son livre via sa plateforme de vente par Internet – à fêter la réussite de son nouvel outil marketing. En réalité, on rentre ici comme dans un moulin. Pas besoin de carton d’invitation, c’est le bouche-à-oreille qui prime. Une trentaine de glandus au départ (pour une salle qui peut en accueillir facile quatre fois plus), majoritairement des jeunes, voire de très jeunes hommes (la vingtaine et moins), à l’exception du père, Marcel, qui est venu voir les exploits de son rejeton, attendent sur le trottoir en faisant le pied de grue. Une jeune femme chargée d’animer la soirée façon tour-operator propose bientôt une visite des lieux et des abords du site « Châtelet Victoria », avec brefs rappels historiques (« Vous savez, ici, y avait des geôles par le passé… ! »), en attendant que le Prince – mais peut-être que le terme Christ convient-il mieux pour les groupies de la première heure – daigne faire acte de présence pour… pour quoi déjà ?
 
Dans l’attente du Prince/Christ, il s’agit désormais d’aller voir une exposition de « natures mortes », parait-il au sous-sol, sur laquelle nous ne nous attarderons pas trop étant donné l’intérêt qu’elle a suscitée de part et d’autre (« hm… ah ouais… bon… ouais… »). La majorité préfère se retrouver dans la rue pour griller une clope. On ne se bat pas pour admirer les déchets exposés aux murs (d’ailleurs, au passage, qu’est-ce que ça a à voir avec Nabe tout ça ?). L’heure tourne. On s’impatiente. Pour l’instant, personne n’a autorisation de toucher aux petits fours et autres « pains surprise ». Enfin ! Peu après 21h… le voilà ! En chair et en os ! Le Prince a toujours aimé faire attendre ses courtisans.

Pourtant, on ne peut pas dire qu’il y a ambiance électrique dans la salle. D’autres "lecteurs" sont rentrés entre-temps, certes. On se cherche. Nombre de personnes s’interrogent aussi, on louvoie d’un groupe à l’autre. Qu’est-ce qu’on est bien venu foutre dans cette galère ? C’est le royaume de Panurge. Des jeunes moutons s’interpellent. On prend la pose. Certains, dans le lot, n’ont même pas lu Nabe. Il s’agit d’une connaissance, a-t-on cru comprendre, pour certaines demoiselles qui sont fières de l’avoir vu à la télé sur le plateau de Frédéric Taddeï, un ami de toujours. « Nabe écrit aussi des livres ? » me chuchote une demoiselle à l’oreille.  « Ah bon… je me disais aussi… » Quelqu’un ajoute : « J’ai cru voir de la lumière, alors je suis entré ! »

Premier constat, tout de suite : Nabe est tout petit, beaucoup plus petit que l’image que l’on peut se faire du bonhomme à la télé. Mais bon, comme dit le dicton, l’habit ne fait pas le moine, donc…

Ca y est, il parle. Il a un discours préparé sur des feuilles volantes qu’il déclame presque comme des vers de mirliton sur son estrade de manière à pouvoir regarder ses lecteurs bien en face, les yeux dans les yeux ; on sent l’urgence du propos qui lui donne des airs d’imprécateur à la Jean-Sol Partre. Avec la cravate rouge sur fond gris, on se croirait aussi un peu à une AG de grévistes de la CGT. Les moutons ont tous dégainé leur appareil photo pour immortaliser l’instant présent, ça fait très défilé de mode de chez Prada quand même… mais avec un amateurisme forcené en sus. Des applaudissements orchestrés par avance par quelques chauffeurs de salle viennent clôturer le discours.

Certains fans relatent un peu plus tard le fameux discours comme un évènement historique, quelque chose du genre « Je vous ai compris » :

A livre "révolutionnaire", fête révolutionnaire.

Hier, le 15 avril, à l'espace Victoria, un individu émancipé de toutes contraintes, un écrivain recevait et découvrait ses lecteurs.
Un livre qui, trois mois après sa sortie, continue de faire des remous. Tsunami sur les blogs, vaguelettes dans la presse. Jamais un auteur n'avait défendu un travail comme sa propre chair dans le monde de l'édition. » (http://lesjeunesvermines.blogspot.com/)


 ou bien encore, sur le site de Nabe  :
«  Énumérant les intermédiaires qu'il avait supprimés, il fit mention des derniers points de vente de son livre : un fleuriste, une boucherie... Inutile de préciser que sur son visage fleurissait, justement, le sourire sardonique et sadique qu'il arbore actuellement sur la couverture de Chronicar't. "On en est à 3300 en 3 mois !" annonça-t-il. »

Nabe, en effet, sait tenir ses comptes d’épicier comme n’importe quel vulgaire boutiquier même s’il n’avait pas pris son boulier ce soir-là. Il est prêt à flatter son ego en taillant la bavette à de jeunes minets en culotte courte et rappeler quelques chiffres sonnants et trébuchants.

Par contre, du bouquin, nous n’en parlerons pas. Désormais, l’intérêt est ailleurs. Fêter son nouveau joujou marketing : la contre-édition ! Après s’être fait lourder de partout, lui, l’honni, le lépreux de l’édition française, le mal-aimé, a trouvé sa revanche. Celui qui a 28 bides à son actif ne va plus se laisser conter fleurette par les éditeurs esclavagistes.
Et la littérature, ici ? bon… on en parlera plus tard, okay ?

Si on résumait le truc : Nabe, le Narcisse des « djeuns rebelles », prend la pose de l’écrivain maudit pour une bande d’adolescents attardés ayant un fort penchant pour le snob/zob de Nabe. Faudrait-il leur rappeler qu’en dehors des écarts langagiers du bonhomme ou d’un mauvais goût/tête à claques qu’il cultive par moments, Nabe est surtout un produit marketing d’un genre pas très nouveau dans le milieu germano-pratin. Le reflet idéologique de la vacuité parfaite d’une certaine jeunesse « dorée » sous les paillettes de l’intello rebelle médiatique. La Star Ac’ des écrivains maudits, prêts pour une reprise de Baudelaire, Rimbaud et compagnie.

Quant au livre, on peut songer, dans le côté plate-forme, au style pastiché de Michel Houellebecq. Hasard ou falsification ? Pas si sûr. Le 27ème livre, missive amère adressée à son voisin de palier qui s’est effectivement fait beaucoup plus de couilles en or que le malheureux Nabe ces quinze dernières années, annonçait déjà la couleur. Le perdant allait prendre sa revanche.

Maintenant, c’est dit. Nabe est là pour prendre sa part du gâteau.

Et d’ailleurs, si on en doute encore, il a quand même confirmé officiellement qu’il n’allait pas arrêter d’écrire. Au contraire, il n’avait jamais cessé d’écrire, bien sûr. On est rassurés ! « Mais, surtout, n’oubliez pas d’en parler autour de vous ! Hein ! Achetez mon bouquin ! »

Ce qui devrait en effet rassurer son lectorat réduit mais fidèle (et vindicatif !).
Et tout ça pour finir par une citation de Nietzsche quand même parce que : « Tous les grands imposteurs présentent un phénomène remarquable auquel ils doivent leur puissance. Dans l’acte même de la tromperie, parmi tous les préparatifs, les frissons qui passent dans la voix, la mine, les gestes, au milieu de cette mise en scène impressionnante, il leur arrive soudain de croire en eux-mêmes : c’est cette foi qui parle alors à leur entourage et le soumet comme par miracle.»

Bartleby

 Bonus : Nabe semble se réjouir des attentats du 11 septembre 2001 :



  • commentaire sélectionné : "Je parle de Marc-Édouard Nabe, infâme personnage qui vient de faire paraître en autoédition son dernier roman. J’aurais préféré ne pas en parler mais hélas! on essaie aujourd’hui dans le landernau médiatique de l’imposer comme le génie maudit de notre époque, et c’est très grave. D’abord parce que ce n’est pas un génie, loin s’en faut. Il écrit comme Céline, certes, il éructe comme Céline, oui vraiment!!!, et il reprend de Céline que la littérature, ce doit être comme du sang qui coule dans les veines, une matière vivante. Mais voilà: le sang de Céline coula neuf, alors que celui de Nabe coule recyclé. Une pâle copie. C’est faire bien peu de cas de l’art que de dire d’un imitateur qu’il est un grand écrivain. C’est grave pour une autre raison: on a menti par omission sur Nabe. On essaie de nous faire croire qu’il est fréquentable. Agathe Fourgnaud du Point ose écrire: «Considéré tour à tour comme un écrivain d’extrême droite puis d’extrême gauche, Nabe est en réalité un anarchiste qui ne roule que pour lui.» Ah bon? Elle est sans doute passée à côté de ces perles nauséabondes écrites dans Au régal des vermines, livre datant de 1985 – et réédité en 2006 aux éditions Le dilettante.  «L’Afrique est pleine de ces sales nègres.» «Les pédés, je les hais.» «Les attentats antisémites ne sont que des rots bruyants. Pourquoi s’en inquiéter puisqu’il y a soixante ans, le déchaînement antiyoutre n’a pas eu raison de Yahvé.» Je pourrais vous citer des pages et des pages de ces dégueulasseries. Mais dans notre monde qui parfois marche sur la tête, on vous dira: c’est de la «provoc». Il faut être vraiment con ou alors un très grand humaniste pour croire qu’il n’est pas possible qu’un homme puisse haïr autant de catégories humaines." par Gaspar [Extrait de l'éditorial de Vincent Jaury, magazine Transfuge.]

    --"On peut également lire la psychologie de Nabe à travers la carrière de son père, authentique génie méconnu du Jazz. Son père n'a jamais connu la reconnaissance qu'il méritait et je suis certain que Nabe vit avec ce totem depuis toujours, portant le poids familial de cette non reconnaissance, vivant, communiquant avec l'outrage du génie méconnu et injustement traité, dès sa première médiatisation. Ce boulet s'est engrammé jusqu'à l'adn même de sa production ; il suffit de voir un présentateur s'intéresser vraiment à lui, sortant du poster qu'il lui offre et le discours bouge, devient fragile, sincère. Nabe n'existe que dans le pamphlet, c'est à dire face à une situation, par une situation précise, il existe en oblique et ne sortira sans doute jamais de ce totem paternel qu'il devait résoudre, au moins symboliquement. Ce totem, trop lourd pour lui, l'a broyé. En cela oui, il est vraiment maudit. " David Kersan


Toutes les réactions (343)

1. 23/04/2010 16:02 - Baron victor

Baron victorOui, j'y étais aussi. J'ai également été décu. Une soirée ennuyeuse ! Triste ! Je n'ai plus d'écrivain préféré. J'ai été trahi par celui que je croyais différent et sincère. A tort !

2. 23/04/2010 16:10 - cyrlus

cyrlusJe connaissais pas Nabe. Un ami m'a dit d'y aller, alors je suis rentré sans que personne ne me demande quoi que se soit. Je n'ai pas trouvé cette soirée très littéraire. Et pour répondre à Bartleby je siterai Herman Melville : "... deux puissances malignes: l'ambition et l'indigestion."
Oui Nabe est ambitieux car les sociétés entières ne font plus que des hommes jaloux, envieux, médisants, désirant surpasser les uns les autres et cette soirée était tout a fait indigeste avec ces petits fours presque ranse au vin blanc et rouge. Pas de champagne, quelle honte !

3. 23/04/2010 16:19 - Salomé

SaloméOui, j'y étais, le type est un vendeur de canapé, très déçue.

4. 23/04/2010 16:47 - Dahlia

DahliaMensualisé à 2000€ par mois? Comme Matzneff quand il était encore chez Gallimard donc... (leurs chiffres de vente sont-ils du même acabit?)

5. 23/04/2010 17:05 - babydrone

babydroneune soirée organisée par un type dont les costards sont démodés depuis 1940 ?
Faut vraiment avoir rien d'autre à foutre.
Les gardes du corps d'Alain Soral faisaient les cheerleaders ?
La prochaine fois inscrivez vous pour faire partie du public chez Laurent Ruquier, il connaît au moins quelques blagues de potaches, lui.

Qu'est ce qu'on boit, chez notre ami catholique-coranique ?

6. 23/04/2010 17:59 - Julien

JulienIl était mécéné à 2200 euros nets par mois pendant plus de 10 ans.

7. 23/04/2010 18:33 - MotaOne

MotaOneNe blâmons pas trop encore cette jeunesse qui s'éprend de la fougueuse "liberté" et de la "réussite" de Nabe. Ils sont tombés dans les "pièges" dont ce gros malin prétend avoir truffé son pavé sans style. Devoir mutiler son être pour enfin parvenir à se faire lire et dire des vérités toutes faites ... il n'a plus qu'à se faire éditeur. Il fini donc bien par la vivre, son Apocalypse!

8. 23/04/2010 20:03 - Kim

KimDommage. Le seul livre qu'ai reussit Nabe est le seul qui ne parle pas de lui: "L'ame de Billie Holiday". Rideau etait pas mal non plus. Le reste est un tres long monologue sur Nabe, Nabe et encore Nabe, se prennant pour Celine, Bloy, et maintenant Houellebecq...

9. 23/04/2010 21:17 - Véro

VéroVous avez vu juste, Kim. "Se prenant pour".

10. 24/04/2010 00:34 - ho

hodéçu par une fête...pauvres chéris... et le livre, vous en pensez quoi?

11. 24/04/2010 00:47 - ho

ho Baron Victor a écrit: "Oui, j'y étais aussi. J'ai également été décu. Une soirée ennuyeuse ! Triste ! Je n'ai plus d'écrivain préféré. J'ai été trahi par celui que je croyais différent et sincère. A tort !"

Faut quand même être bien taré pour perdre son écrivain préféré (c'est à dire qu'on a lu beaucoup....) à cause d'une soirée peuplée d'inconnus ou l'on a probablement très peu parlé à Nabe...

28 livres magnifiques et hors normes, contre une soirée!! En te perdant, Nabe n'a rien perdu!

12. 24/04/2010 01:02 - Agent Smith

Agent SmithAlors les suppots de Nabe, on vient soutenir son nécrivain ?

13. 24/04/2010 01:03 - Julien

Julien28 livres nullissimes que tu n'as pas lu, suppositoire Nabien.

14. 24/04/2010 01:06 - Administrateur

Administrateur3 commentaires soutenants Nabe, 1 seul ip. Marc-Edouard : relax.

15. 24/04/2010 01:26 - Administrateur

AdministrateurInsulte = suppression.

16. 24/04/2010 01:48 - Administrateur

AdministrateurComme d'habitude, les 2 malades délateurs qui viennent défendre systématiquement leur idole partout où ils peuvent sur le net, postent insultes et menaces en commentaire sur ce billet. La prochaine fois, ce sera le bannissement par ip.

Service modération du Ring.

17. 24/04/2010 02:08 - Hantz

HantzIl faut laisser les suppots de Nabe spammer et insulter, cela montre qui ils sont et la nocivité de ce personnage, ils font la pire antipub possible, un écrivain qui a de tels fans est forcement à fuir ! Allez nono, insulte, menace, spam, montre qui est tonton Nabe !

18. 24/04/2010 03:13 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?Pouvez-vous m'expliquer au nom de quel principe vous vous autorisez le droit à l'insulte dans vos articles et le déniez aux commentateurs ?

19. 24/04/2010 03:19 - Véro

VéroHeu, ou vois tu des insultes dans ce billet ???

20. 24/04/2010 03:24 - woodoo

woodooLaisse tomber, les suppôts de Nabe sont hystéro, tout le monde le sait sur le net, ils savent que ce billet dit la vérité, pour moi Nabe est un imitateur génial de Céline, là, il essaie de faire du Houellebecq, pensant faire du cash, that's all, il écrit sur le réel, pensant captiver une génération, c'est un fake global, général mais un fake très malin.

21. 24/04/2010 03:54 - Victor

VictorEt voilà, le parfait nabien, hystérique et délateur !

22. 24/04/2010 04:00 - Madrid

MadridC'est le webmaster du site de Nabe.

23. 24/04/2010 10:59 - johannes

johannesNabe c'est pas lui qui a écrit "je suis mort"? je me disais aussi...

24. 24/04/2010 11:46 - rené

renéQu'avez-vous pensé de la brutale virtuose orbitale allégorie biblique ?

Belle pige Bartleby.

25. 24/04/2010 13:46 - prk

prkSi les fans de Nabe sont souvent bien décevants, les "anti" n'ont pas grand chose à dire non plus.
Des dizaines de lignes sur une soirée (probablement sans intérêt) et une seule sur l'oeuvre du monsieur, au conditionnel en plus! (et ça dénonce l'égo de l'auteur tout en faisant un billet entier très people sur l'individu plus que sur l'écrivain!)

Et l'argument du "il ne vendait pas donc n'est susceptible d'intéresser personne, c'est un mauvais" est digne d'un Pascal Nègre!

Belle leçon de journalisme plat.

J'attends la censure de ce message.

26. 24/04/2010 13:53 - Administrateur

AdministrateurRing ne censure pas les messages non calmonieux ni injurieux petit conspirationniste du dimanche.

27. 24/04/2010 13:54 - Salomé

SaloméC'est le même naze qui défend nabe sous différend pseudo depuis hier. Menaces, délations, insultes, voilà le lectorat de Nabe !

28. 24/04/2010 15:06 - rené

renéVous qui aimez la littérature non condescendante avec le système, pourquoi n'appreciez-vous pas l'anti-édition de Nabe ? Vous avez l'air de la trouver malsaine et je ne vous suis plus, car au-delà du personnage qui quand bien même "à prix du fric"chez son ex-éditeur, et alors ! Préferiez-vous voir un homme libre d'expression avec la tête et le corp dans le caniveau entrain de crever pour satisfaire une certaine compassion bourgeoise à lui tendre la main ? Et Nabe pour vous, a eu donc le malheur d'avoir été payé et pour cette raison il ne doit plus critiquer mais remercier indéfiniment cette pseudo largesse financière ! Nous ne sommes pas au cac40. mais de la possibilité qu('un homme ne vous en déplaise s'exprime par l'écriture sans absolument de compromis. En plus si cet homme a un talent reconnu par beaucoup et non des moindres laissons le. Critiquez ses livres et non pas le fait qu'il prenne du fric...Rappelez-vous du suicidé de la société : le peintre Van Gogh.
Appréciez ou n'appréciez pas la création libre à vous, argumentez...mais essayer de rechercher
en vain les points de détail divergeant avec votre paradigme concernant le people d'un écrivain est me semble t'il réducteur et très Voici Paris.
Nabe écrit et pour certain dont moi rend illisible la majorité de ses contemporains, voulez-vous par cet aveu me traiter de petit naze ? Ou au contraire entretenir une sublime différence ?
ps: j'attends la réponse de mon premier post. Mais je ne voudraissurtout pas vous obliger cher Bartleby. J'ai tout mon temps il est si bon.

29. 24/04/2010 18:57 - alfred

alfredau moins au vu des réactions, une chose vraie a été soulignée dans cet article: un lectorat réduit mais fidèle et VINDICATIF! ;)
il n'avait pas tort, s'attendant certainement à ce genre de réactions...

30. 24/04/2010 20:46 - azazello

azazelloBonjours!
Votre article pue l'aigreur et la petite vengeance ou bien la jalousie, je ne sais pas ce que c'est mais en tout cas, ce n'est pas un article honnête et sans idées préconsues.
"c'est lui, dont le public n'a jamais vraiment voulu, "
ah bon?
comment expliquez-vous le fait que ce même public a déboursait des sommes colossales pour se procurer d'un bouquin de Nabe sur e-bay?
"'est lui qui aurait été boycotté par la librairie alors que c'est le désintérêt du public qui l'en a éjecté."
c'est faux!
plusieurs librairies onr retiré les livres de Nabe(les plus polémiques bien-sûr) et en même temps, suite à une demande d'une haute instance ou plainte, je ne m'en souviens plus exactement, c'est après cela que ces livres sont apparus sur e-bay et priceminister aux prix d'or.
"Dans le monde réel, la soirée fut un flop"
j'y étais, la soirée a été énorme, les gens avaient du mal à rentrer tellement c'était blindé, l'ambiance était plutôt drôle et détendue, c'est tres difficile de qualifier ceci par "flop"

"Une trentaine de glandus au départ (pour une salle qui peut en accueillir facile quatre fois plus), majoritairement des jeunes, voire de très jeunes hommes (la vingtaine et moins), à l’exception du père, Marcel, qui est venu voir les exploits de son rejeton, attendent sur le trottoir en faisant le pied de grue."
vous oubliez juste de préciseer qu'il s'agit là de la première demi-heure de la fête, car très vite la salle était pleine à craquer.
"Des applaudissements orchestrés par avance par quelques chauffeurs de salle viennent clôturer le discours."
ah bon? orchestrés?
moi, j'appelle ceci une ovation générale avec des cris d'encouragement, manquaient plus que des chapeaux volants.
bref, votre article est d'une rare mauvaise foi,il ment tout le long.

31. 24/04/2010 20:47 - azazello

azazellosuite:

"Celui qui a 28 bides à son actif ne va plus se laisser conter fleurette par les éditeurs esclavagistes. "
ah, oui, des bides à 200 euros sur priceminister, elle est belle celle-là.
"Si on résumait le truc : Nabe, le Narcisse des « djeuns rebelles », prend la pose de l’écrivain maudit pour une bande d’adolescents attardés ayant un fort penchant pour le snob/zob de Nabe."
vous avez mal regardé, il y avait tous les âges dans le lot et des gens très intéressants d'ailleurs, j'ai eu pas mal de discussions passionnantes, donc pas la peine de les insulter tous par "attardés".

"Maintenant, c’est dit. Nabe est là pour prendre sa part du gâteau."
et vous, vous etes là pourquoi?
pour baver sur son gâteau qu'il a largement mérité?
comme c'est triste et banal...
je vous rassure tout de suite: c'est pas comme ça que vous entrerez dans l'histoire, aucune chance.
Je vous souhaite donc aucune chance.

PS: administrateur a écrit:"insulte=suppression"
mais qu'attendez-vous alors pour supprimer les insultes qui pleuvent de la part des anti-Nabe?
la censure à la géometrie variable?

32. 24/04/2010 21:02 - erwan92

erwan92Demandez à l'éditeur de Nabe au Rocher, Pierre-Guillaume de Roux, il connait la vérité lui, je l'ai rencontré a Paris, Nabe a fait bide sur bide, et outre son comportement des plus antipathiques, il était consterné par ce mécénat et la nouvelle direction du rocher y a mis un terme. Le public n'a jamais voulu de ces livres, tu comprends le français ? La seul bonne vente qu'il ai fait, c'est Une lueur d'espoir, au sujet des attentats du 11 septembre 2001, là il avait un public, les antiaméricains et ceux qui ont la haine d'Israel et de l'occident. Il ne vendait pas, voilà l'unique vérité de sa rareté en librarie, et aux sceptiques, interviewiez Pierre Guillaume de Roux, lui sait quel imposteur est Nabe !

33. 24/04/2010 22:24 - azazello

azazelloLe public n'a pas voulu de Nabe au début, tant pis pour lui, quand ses livres sont devens une rareté,ils se sont saignés pour payer des fortunes pour se procurer ces trésors.
Puis bon, cet argument de "l'écrivain qui se vend pas donc nul" ne fait que témoigner de votre ignorance... Les contemporains de Beethoven n'ont jamais voulu de sa musique, ceux de Schubert non plus, Ni de Baudelaire ni de Van Gogh, dois-je continuer la liste?
Votre seul argument pour distinguer un bon écrivain, c'est le nombre des ventes?
Dans ce cas, vous devriez être content, 3300 exemplaires de " l'Homme qui arreta d'écrire " à été vendu en trois mois.
salutations

34. 24/04/2010 23:04 - Florent Gallaire

Florent Gallaire3300 pour un imitateur d'écrivain, c'est pas mal, ouais. Ca fait 25 ans qu'il se victimise, dès sa première émission, il se victimisait déjà, c'est bien logique qu'il continue.

35. 24/04/2010 23:06 - Sophie

SophieVu les spams et la haine que je ressens chez le psychopathe sous le pseudo "ho", je n'ai plus aucune envie d'acheter son livre, si ce genre de timbré sont les gens qui défendent Marc Edouard Nabe, je préfère m'abstenir.

36. 25/04/2010 00:08 - Martin Buber

Martin BuberIL VOUS MANQUE LA FOI, L AMOUR, LA VIE, Cher Monsieur pour être si vindicatif dans la méchanceté. Vous mentez. Lui le Sait. Si j'étais moine je prierai pour vous. Acceptez l'amour, il est là, autour de vous, regardez cette fleur qui s'ouvre au ciel, sentez là, humez là, voyez cette vérité. Toute vie réelle est rencontre. L'esprit virtuelle téléguidé vous transperce le coeur. Je ne vous plaint pas. J'apprends, pour mieux m'en éloigner, la bêtise de votre engeance mais ça fait mal de vous savoir toujours ignorant du Pure. Depuis tant de massacres, tant d'injustices, tant de dormeurs du val, tant de gabegies d'âme pour rien. Ca continue, ça perdure, ça luxure... pourquoi, pourqui ? Votre article est un miroir, regardez le, il vous défigure. Votre conscience souffre par manque d'honneur, vous colonisez ce qui vous manque : la sincérité. La rancoeur vous ronge à petit feu, soufflez...
Pourquoi pourqui vous vivrez ?

37. 25/04/2010 00:24 - Zoeeo

ZoeeoMartin, t'as obtenu ton BEPC avec un français pareil ?

38. 25/04/2010 00:27 - young ripost

young ripostje vois qu'il y a une bande brochette de timbrés fanatiquo suceurs de nabe dans le coin! Mdr
bande de tarés...! vous avez que ça a faire...

39. 25/04/2010 00:32 - Jo Dalton

Jo DaltonLe sionisme ne passera pas, ils ne passeront pas ? NO PASARAN ! vive Nabe, Alain de Benoist et Dieudonné !

40. 25/04/2010 00:35 - Gisèle

GisèleLe 11 septembre 2001 fus le plus beau jour de ma vie, merci à Marc Edouard Nabe pour sa vie et son oeouvre que les sionistes on voulus censurés. Longue vie à Nabe !

41. 25/04/2010 00:36 - strauss

straussNabe n'a aucun style. pas besoin de sortir de st cyr pour voir qu'il a tout perdu... et qu'il ne lui reste plus qu'à avoir une bande de zombis a sa botte pour esperer encore un peu satisfaire son ego de minus... ce mec se prend pour mishima ou quoi? serieux, Nabe est une chiure de mouche dans la litterature française du 20/21e s.
avant sa mort on ne saura meme plus qui il est! meme pas un antisemite notoire... que dalle... du vent... un pet de mouche...

42. 25/04/2010 00:39 - Martin Buber

Martin BuberLe seul diplôme que j'ai c'est ma vie.
J'ai revu et corrigé et je remets et j'attends la note du professeur à qui je viens de d'envoyer un grain de riz, dans le dos bien-sûr, avec mon stylo sarbacane noir.

IL VOUS MANQUE LA FOI, L AMOUR, LA VIE, Cher Monsieur pour être si vindicatif dans la méchanceté. Vous mentez. Lui le Sait. Si j'étais moine je prierai pour vous. Acceptez l'amour, il est là, autour de vous, regardez cette fleur qui s'ouvre au ciel, sentez là, humez là, voyez cette vérité. Toute vie réelle est rencontre. L'esprit virtuelle téléguidé vous transperce le coeur. Je ne vous plaint pas. J'apprends, pour mieux m'en éloigner, la bêtise de votre engeance mais ça fait mal de vous savoir toujours ignorant du Pure. Depuis tant de massacres, tant d'injustices, tant de dormeurs du val, tant de gabegies d'âme pour rien. Ca continue, ça perdure, ça luxure... pourquoi, pourqui ? Votre article est un miroir, regardez le, il vous défigure. Votre conscience souffre par manque d'honneur, vous colonisez ce qui vous manque : la sincérité. La rancoeur vous ronge à petit feu, soufflez...
Pourquoi pourqui vous vivrez ?

43. 25/04/2010 00:39 - hector

hectorc'est pas en se rejouissant d'un nabe antisemite qui jubile de voir l'effondrement du WTC que vous allez reussir a appater un public potentiel... au contraire, ils vont vomir votre ecrivain... et y aura plus qu'a tirer la chasse, les gars!

44. 25/04/2010 00:47 - Martin Buber

Martin Buber@Hector
Si je devais qu'aimer que ce qui ne me remet pas en question je ne m'aimerais plus.

45. 25/04/2010 01:14 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?Eh les modogugusses ! Vous les écrivez vous mêmes les messages de ceux qui prétendent aimer Nabe au nom de son antisémitisme ? Au point ou vous en êtes...

46. 25/04/2010 02:16 - anatole

anatoleIls sont graves les crs du dimanche antisémites de Nabe. Je suis encore plus dégouté de Nabe qu'avant.

47. 25/04/2010 02:22 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?Tant mieux ! Nabe n'a pas vocation à te plaire.

48. 25/04/2010 02:24 - Sophie

SophieAlors achète toi une vie et fout la paix à ceux qui vomissent Nabe, sa posture de victime bidon et l'antisémitisme.

49. 25/04/2010 02:31 - Alexandre

Alexandre@strauss : 20/20.

50. 25/04/2010 07:18 - Roméo Joan

Roméo JoanNabe n'est rien.

51. 25/04/2010 07:19 - Roméo joan

Roméo joanEt Dantec en trois lignes l'a vite décrit, jugé, placardé.

52. 25/04/2010 11:56 - Roméo Joan

Roméo JoanRing et Egards sont les sites que je visite le plus. Et c'est sur Ring que je poste des commentaires. Et sur Ring, je vois des gens poster librement des adresses. Je souhaiterai en poster une, une seule. La mienne. L'adresse de mon blog où je fais la promo de mon premier livre, Nouvelles décadentes, livre que j'ai dédié à Maurice G.Dantec pour diverses raisons évoquées ici et ailleurs. Mon blog n'est pas extraordinaire, il est maigrelet, rachitique, anorexique, il est juste un moyen d'être plus visible. www.romeo-joan-ecrivain.skyrock.com Si cela intéresse des gens, plutôt que de leur dire d'acheter immédiatement, sans plus tarder, mon bouquin, je leur dirai de venir m'embêter, me harceler de questions.
Ensuite...libre à vous d'acheter ou non mon livre...

53. 25/04/2010 12:52 - Jo Dalton

Jo DaltonOn s'en contretape de ton blog, petit tocard frustré, nous ce qui compte, c'est NABE tu as compris plagiaire de sioniste ? Mort au ring ! Le 11 septembre 2001, ça vous a fait mal aux fesses, lecteurs du Ring, et ben moi aussi, c'était le plus beau jour de ma vie, une lueur d'espoir comme dit si bien NABE, dans un monde dirigé par les americano-sionistes. Alors Vive la palestine ! Vive Dieudonné, Vive Soral et Faurisson ! Pas de pitié pour les capitalistes de l'édition, Vive Nabe, le spolié et le banni des éditions du rocher, aidons le ! Vive la vie! IL VOUS MANQUE LA FOI, L AMOUR, LA VIE

54. 25/04/2010 13:11 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?@sophie : "Alors achète toi une vie et fout la paix à ceux qui vomissent Nabe, sa posture de victime bidon et l'antisémitisme. "

Ah non ! Mon plaisir et ton humilation, c'est justement de voir comme tu es laide quand tu vomis.

55. 25/04/2010 13:19 - Cécile Gilbert

Cécile GilbertTrès drôle ce billet, un peu méchant, je me disais et puis en lisant les commentaires ci dessous et contatant comment les défenseurs de Nabe se comporte, en plus d'être à moitié illettrés, je me dis que Ring est encore bien trop aimable. Je vais donner ce lien immédiatement à des amies qui pourrait être tentées par le livre, il faut qu'elles voient les commentaires et les spams des défenseurs de Nabe. Bon baisers de Barcelone!

56. 25/04/2010 13:24 - gilles g

gilles g"Au nom de quoi", à part les "!!!!" et les fautes de français (voir ton post "Mon plaisir et ton humilation"), tu seras à quoi ? Tu en veux aux Juifs parce que tu peux pas payer ta facture d'eau ? De portable ? Parce que ta femme t'a quitté ? Allez, viens défendre ton idole Nabe pro-Hamas, prend un bescherelle par contre, par pitié.

57. 25/04/2010 14:06 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?Gillou, pourrais-tu me signaler les fautes que j'ai faites dans le post que tu viens de citer ?

En revanche, on écrit "tu sers à quoi" et non "tu seras à quoi". Et c'est quoi je rapport avec les Juifs dans ce que j'ai écrit ? J'ai rien dit sur les Juifs pourtant. En serais-tu obsédé ?

58. 25/04/2010 14:08 - gilles g

gilles grelis ton post 56 et va prendre un prozac, lâche nous la grappe, sors bobonne au parc, c'est dimanche.

59. 25/04/2010 14:11 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?J'ai bien relu le post 56 et je n'y ai vu aucune faute. Si tu n'es pas d'accord, signale les moi.

Mais passons... Et ton obsession des Juifs ?

60. 25/04/2010 14:14 - Anna

AnnaLe fait que Ring défende les Juifs te dérange, suce Nabe ?

61. 25/04/2010 14:16 - gilles g

gilles gAucune obsession, je sais ce que Nabe dit des Juifs, tu es un de ses sinistres lecteurs, donc je répète : va sortir bobonne.

62. 25/04/2010 14:16 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?Et le fait que Léo Scheer défende Nabe, ça te défrise ?

63. 25/04/2010 14:20 - Anna

AnnaJ'aime bien le blog de Leo Scheer, je n'ai rien contre lui et je suis Juive moi-même pauvre rigolo, mais vous, les amis de Nabe, Soral et consorts, vous quoi dénoncez le "complot sioniste" à tout berzingue, là, on ne vous entend pas ? Votre haine des Juifs à les limites du portefeuille, on dirait ?

64. 25/04/2010 14:25 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?Ignorante Anna,

Nabe est un des plus fervents opposé aux thèses complotistes. Et puis renseigne-toi un peu sur ce qui l'oppose à Soral avant de ne faire une fixette que sur les points communs.

PS : Ta nervosité se sent dans ton orthographe.

PPS : Donc selon toi, pourquoi Scheer défend-t'il Nabe ? Pour son antisémitisme ?

65. 25/04/2010 14:28 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?La censure semble avoir disparu (jusqu'à quand ?).

Profitons-en pour entamer une conversation de fond.

66. 25/04/2010 14:30 - gilles g

gilles gSors bobonne au parc, on t'a dit.

67. 25/04/2010 14:34 - Anna

AnnaVous avez quitté le fond depuis longtemps, il vous reste la récupération rhétorique, comme Dieudonné qui cherche à faire son tout innocent devant les médias, reste ce que Nabe a écrit sur les Juifs, il est bien trop tard pour réinstaller Nabe dans les problématiques de fond, Nabe a fait son buzz autour de son bouquin, dans moins d'un mois, tout le monde s'en foutra à nouveau. Bon week end quand même "Au nom de quoi".

68. 25/04/2010 14:34 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?D'autre part, sur les Juifs qui défendent Nabe ou ceux que Nabe défend, il existe une catégorie d'arguments récurente : Juif honteux, haine de soi etc.

Le tien est assez inédit : le portefeuille. Mais n'est-il pas en même temps un aveu que ce serait plutôt TA haine du "self hating jew" qui s'arrête au portefeuille ?

69. 25/04/2010 14:36 - Maxou

MaxouAlors les americano-sionistes, on a peur de parler avec les défenseurs de Nabe ? AH AH AH, la vérité vous dérenge, Nabe vous fais peur hein ? Ca n'ait que le début ! Viva la révolution !

70. 25/04/2010 14:38 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?@gilles g : Tu t'es déconsidéré. Tu n'as aucun intérêt.

@Anna : Tu ne réponds pas à mes questions sinon par de grossiers amalgames.

Quelqu'un d'autre veut se lancer ?

71. 25/04/2010 14:38 - Fridge Rider

Fridge RiderC'est sûr pauvre gars, ça nous "dérenge". Mais continue puisque c'"ait" le début...

72. 25/04/2010 14:42 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?Décidément, orthographe et nervosité n'ont jamais fait bon ménage...

73. 25/04/2010 14:43 - Zdenek

ZdenekSi Ring avait peur les gars, il n'y aurait pas eu d'article, non ?
Ca fait encore une publicité pas trop mal, bien placée et gratuite, moi je dis.
De quel début parlez-vous, Maxou ? De la révolution initiée par Nabe avec son auto-édition ? Quel différence de fond avec le compte d'auteur, finalement ? C'est une question, pas une remarque.

Prosim.
Z.

74. 25/04/2010 14:49 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?Alors pourquoi le Ring a-t'il censuré un message n'était pas insultants mais se contentait d'énumérer les insultes contenues dans l'article ?

Pour le compte d'auteur, renseigne-toi : En gros, le type qui fait ça reçoit de l'éditeur ses livres dans un carton et c'est à lui de se démerder pour les distribuer. Rien à voir avec ce que fait Nabe qui s'adresse à l'imprimeur sans intermédiaires.

Mais revenons plutôt à l'antisémitisme réel ou supposé de Nabe.

75. 25/04/2010 15:05 - Zdenek

ZdenekOkay, je m'en vais.
Tout ce qui vous intéresse, c'est de tutoyer des gens que vous ne connaissez pas - je ne me suis même pas adressé à vous "Au nom de quoi", et je parle de ce que je veux avec qui le désire - et paler d'antisémitisme.

J'ai lu six livres de Nabe que j'ai AIMES - pas mal, 6, dans un pays qui compte à peine 3300 lecteurs - tout ça pour me faire dire "renseigne-toi" sur ce ton suffisant.

Zdenek Szajna.

76. 25/04/2010 15:13 - Nadja

NadjaRevenez Zdenek, vous êtes le bienvenu sur Ring, vous allez rendre les armes si vite face à un fanatoc de Nabe ?

77. 25/04/2010 15:43 - Fridge Rider

Fridge RiderTiens, des sujets de discussion à partir de paroles de Nabe :

Ben Laden « veut simplement punir les méchants qui se permettent de massacrer les terres des musulmans — qui sont ses frères — et qui se comportent comme des porcs sur toute la planète depuis des centaines d'années.

Ou bien cette gentille vidéo chopée sur un gentil petit site : http://www.egaliteetreconciliation.fr/Nabe-sur-Israel-et-Ahmadinejad-2558.html

Ou bien encore ce morceau de littérature incomparable :
http://pensetouseul.unblog.fr/2009/11/02/la-bombe-de-damocles-marc-edouard-nabe/

Taguieff l'a démontré depuis un certain temps déjà, avec une littérature plus qu'abondante, ceux qui se disent antisionistes sont antisémitites.

Le bal est ouvert.

78. 25/04/2010 16:10 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?@Zdenek : Si ça ne tient qu'à ça, je te vouvoies, no problémo. D'autre part, je vous demandais de vous renseigner sur le compte d'auteur, pas sur le contenu des livres.

@Fridge Rider : A propos des attentats du 11 septembre, Nabe a aussi dit qu'ils étaient monstrueux. Renseigne-toi un peu plus.

En revanche, il est vrai qu'il a révélé qu'Ahmadinejad n'avait jamais dit qu'il fallait rayer Israël de la carte.

Sinon, peux-tu me résumer la démonstration de Taguieff ou m'envoyer un lien vers celle-ci ?

Dansons, maintenant.



79. 25/04/2010 17:41 - Fridge Rider

Fridge RiderPour Taguieff, tu as les bouquins : la nouvelle judéophobie, prêcheurs de haine. C'est très documenté.
Pour le petit dictateur iranien, quand bien même Nabe aurait raison sur ce point précis, il y a d'autres déclarations qui ne laissent aucun doute sur ce que pense le despote à propos d'Israël. Tu dois bien connaître la voix du régime iranien en France, le centre Zahra. Sans parler des déclarations régulières du dictateur lui-même. Alors après, Nabe peut très bien défendre un régime qui tue ses opposants par pendaison et organise un concours de caricatures sur la Shoa.

Tiens, des dépêches :

http://www.surlering.com/article/article.php/article/les-relations-sexuelles-illicites-cause-des-tremblements-de-terre-ira-

http://www.surlering.com/article/article.php/article/ahmadinejad-israel-engage-sur-la-voie-menant-a-sa-chute-

http://www.surlering.com/article/article.php/article/la-ambassadeur-da-iran-a-la-rencontre-des-nazillons-frana-ais

http://www.surlering.com/article/article.php/article/en-iran-le-jet-de-pierre-ma-ne-a-la-a-chafaud

http://www.surlering.com/article/article.php/article/ahmadinejad-israel-n-a-plus-de-raison-d-etre-

80. 25/04/2010 17:43 - blue velvet

blue velvetC'est le désert en France les écrivains sont partis.
Dantec est au Canada.
Il ne reste RIEN ni personne.
Alors Nabe qui est un simulacre d'écrivain comble le vide.
Il a démonté chez" l'ami -de- la -famille Taddéi" avec beaucoup de talent l'art contemporain.
Le simulacre que représente l'art contemporain.
Il connait bien son sujet car il EST un simulacre.
Rien que cela.
Un faux.
Ni plus ni moins.




81. 25/04/2010 18:16 - blue velvet

blue velvet@ho
Il faut peut-être apprendre a lire avant d'écrire?

82. 25/04/2010 18:43 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?@Fridge Rider :

Pour Taguieff, j'ai lu certains de ses textes allant dans ce sens mais ils ne m'ont pas convaincu. Je pourrais y opposer Pierre Vidal-Naquet et bien d'autres par exemple. En quoi ont-ils eu l'heur de te convaincre ?

Sur Ahmadinejad, justement, il me semble que dans la vidéo que tu as posté dans les commentaires, Nabe affirme bien qu'il n'a vocation à soutenir aucun homme politique, même s'il se trouve d'accord sur tel ou tel point, et pas plus Ahmadinejad qu'un autre.

Quant au centre Zahra, dans son interview de Médias, il se moque gentiment de Gouasmi, le qualifiant de chiite sentencieux.

A toujours procéder par amalgames, on risque souvent le contre-exemple.

83. 25/04/2010 18:45 - blue velvet

blue velvetHo lala!!!!
So what?

84. 25/04/2010 18:53 - Fridge Rider

Fridge RiderBon, à ce moment-là Nabe ne serait donc qu'un agitateur sans grande force de frappe, finalement.

Pour Taguieff, c'est surtout la reprise des grands thèmes antisémites des années 30 dans la propagande "antisionniste" des pays musulmans, reprise allégrement chez nous par Dieudonné et consorts. Seulement, être ouvertement antisémite n'étant plus possible aujourd'hui, on se pare du masque antisioniste. Aucun problème ensuite à réclamer la destruction du seul état démocratique du Moyen-Orient.

85. 25/04/2010 19:22 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?@Fridge Rider :

"Bon, à ce moment-là Nabe ne serait donc qu'un agitateur sans grande force de frappe, finalement."

Je te laisse à ton appréciation. Mais alors pourquoi un tel acharnement sur la question de son antisémitisme réel ou supposé dans les commentaires alors que cette question n'était même pas évoquée dans l'article (mensonger par ailleurs) ? Quoi qu'il en soit, cette question n'est-elle pas finalement la vraie raison de cet article qui aurait gagné à exposer cash ses motivations ?

Sinon, moi je veux bien que certains antisémites portent le masque de l'antisionisme, mais est-ce une raison suffisante pour en arriver au rapport de stricte égalité entre ces deux notions que prétend démontrer Taguieff ?

Si un type met le masque de Sarkozy pour aller braquer une banque, va-t'on en déduire que tous les sarkozystes sont des braqueurs de banque ?

86. 25/04/2010 19:31 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?@Fridge Rider :

En outre, il existe un autre état démocratique au Moyen orient : le Liban. Du moins, ni plus ni moins démocratique qu'Israël. Ça dépend des aspects.

En revanche, je sais qu'Israël a eu à une époque des rapports partenariaux plus que cordiaux avec la République Islamique (et esclavagiste) de Mauritanie.

87. 25/04/2010 19:49 - Fridge Rider

Fridge Rider@ Au nom de quoi ?
Je crois que c'est toi qui voulait revenir "plutôt à l'antisémitisme réel ou supposé de Nabe."

Oui, je pense que l'antisionisme est fondamentalement judéophobe, ça n'a rien à voir avec la critique de la POLITIQUE menée par Israël. C'est la négation même de son existence.

Pour le Liban, ils devraient se débarrasser du Hezbollah chiite iranien au plus vite, n'est-ce pas ?

Et puis, me fait pas rire, c'est quand même pas nouveau que les démocraties aient des rapports cordiaux avec des despotes foireux. On appelle ça l'offre et la demande.

88. 25/04/2010 20:44 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?@Fridge Rider :

"Je crois que c'est toi qui voulait revenir "plutôt à l'antisémitisme réel ou supposé de Nabe." "

Pas du tout, c'est Sophie, une anti-Nabe qui a mis la question sur le tapis dans le message 50. Voir aussi les suivants.

"Oui, je pense que l'antisionisme est fondamentalement judéophobe"

Je ne te reproche pas de le penser, je te reproche de ne pas réussir à me le démontrer.

"ça n'a rien à voir avec la critique de la POLITIQUE menée par Israël. C'est la négation même de son existence."

Les antisionistes ne sont pas comme les négationnistes cons au point de nier l'existence d'Israël. Ils se contentent de refuser de reconnaitre sa légitimité, d'en refuser les fondements. Nuance.

Ceci dit, tu as raison sur un point : certains sionistes critiquent la POLITIQUE d'Israël parce qu'ils pensent qu'elle n'est pas encore assez anti-arabe. Je pourrais presque dire avec toi que c'est la négation même de leur existence.

"Pour le Liban, ils devraient se débarrasser du Hezbollah chiite iranien au plus vite, n'est-ce pas ?"

Mais ça, ça les regarde. Le Liban est un état souverain et le Hezbollah a des députés élus démocratiquement. Ça ne regarde pas Israël. Ou alors si ça regarde Israël, il n'y a pas de raisons que le Liban n'ait rien à dire sur la politique israélienne. Sans compter qu'ici on est loin du conflit et qu'on peut même discuter sereinement de la pertinence des fondements du sionisme. De l'opposition des les critères rabinniques de la judéité avec les critères d'admitions à l'Alyiah par exemple . Ces critères qui ont fabriqué des néo-nazis en Israël même parce que nés de parents ayant fait leur Alyiah selon les critères d'Israël, il n'auraient même pas le droit de la faire eux-même.

"Et puis, me fait pas rire, c'est quand même pas nouveau que les démocraties aient des rapports cordiaux avec des despotes foireux. On appelle ça l'offre et la demande."

Si tu ne met aucun principe au dessus de la loi de l'offre et de la demande, c'est ton problème, pas le mien.

Je veux bien continuer à discuter de tout ceci mais je vois que nous nous éloignons de la question de l'antisémitisme réel ou supposé de Nabe. Dois-je y voir le signe que j'ai réussi à te convaincre que la réponse n'est pas si manichéenne que tu le prétendais au départ ? Si oui, ça n'aura pas été peine perdue.

89. 25/04/2010 20:53 - A faire tourner

A faire tournerNabe appelle les Juifs les YOUTRES dans un de ses livres, terme utilisé par les collabos antisémistes français en 1940.

Nabe : "Ben Laden veut simplement punir les méchants qui se permettent de massacrer les terres des musulmans — qui sont ses frères — et qui se comportent comme des porcs sur toute la planète depuis des centaines d'années."

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Nabe-sur-Israel-et-Ahmadinejad-2558.html

Ou bien encore ce morceau de littérature incomparable :
http://pensetouseul.unblog.fr/2009/11/02/la-bombe-de-damocles-marc-edouard-nabe/

90. 25/04/2010 21:00 - Fridge Rider

Fridge Rider@Au nom de quoi ?

Et ben voilà, tu vois quand tu veux. Donc, si je résume, tu me corriges, hein ?

Tu souhaites la destruction d'Israël, état illégitime depuis même la simple idée de son existence.

Israël est un état raciste (anti-arabe) qui fabrique des néo-nazis.

Et tu viens me parler de manichéisme ?

Va donc sophiste !

91. 25/04/2010 21:03 - Administrateur

Administrateur@ho : tu spams Ring depuis hier soir, tu n'es plus le bienvenu, tu as posté près de 100 fois le même message. Tu peux toujours t'amuser à perdre ton temps à poster, nous sommes 12 modérateurs. Pense à consulter un psychiatre, pauvre cinglé.

92. 25/04/2010 21:08 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?Tu radotes, "A faire tourner" ! Ce n'est pas à coups de slogans qu'on arrivera à débattre. Ah si ! Il y a du nouveau : le reproche que tu fais à Nabe à l'instar des citations tonquées et falsifiées du gauchiste Gérard Miller d'appeler les Juifs des youtres.

Alors, je te rassure : Nabe a bien écrit le mot "youtre" dans "Au Régal des vermines" mais pas pour les appeler lui-même ainsi. Pour au contraire souligner par ce terme l'intensité de la haine qui visait les juifs entre les deux dernières guerres mondiales. Ainsi que pour affirmer par la suite que l'échec d'un tel tel déchainement de haine était bien une preuve en soi qu'elle ne servait à rien. D'où cette phrase sur les attentats anti-sémites qui ne sont que des "rots bruyants". C'est plus clair comme ça ?

Le débat prend un tournure intéressante, là. Parlons enfin littérature et aussi de tout ce que devrait impliquer le travail d'un écrivain sur la vivacité d'esprit de ses lecteurs. Fiez-vous aux sources et non aux commentateurs si vous ne me croyez pas.


93. 25/04/2010 21:21 - Nadja

NadjaOui oui, Nabe est un grand ami d'Israel, c'est bien connu. Passer ton week end entier à commenter un texte, tu es son attaché de presse ?

94. 25/04/2010 21:38 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?@Fridge Rider :

"Tu souhaites la destruction d'Israël, état illégitime depuis même la simple idée de son existence."

Ce qui es drôle, c'est que je n'ai jamais dit que j'étais antisioniste pour la bonne raison que ça ne te regarde pas. Je me suis contenté de te faire comprendre que l'antisionisme pouvait aussi être autre chose que le simple masque de l'antisémitisme. Tu es sioniste et tu le revendiques, fort bien. Mais ce n'est pas une raison pour me faire des procès d'intention. Tu es sioniste, fort bien. Mais que je le sois ou pas, j'estime que c'est à moi de te le dire quand je l'aurais décidé.

D'autre part, qu'entends-tu par "destruction d'Israël" ? Ce terme est vague et peut aussi bien évoquer le démantèlement de cet état (ce qui serait une tragédie pour les sionistes mais pas forcément pour les Juifs : l'empire romain a été démantelé et ceux qui étaient auparavant sous sa coupe ne s'en sont pas forcément porté plus mal, qu'ils soient juifs ou goyim) que son atomisation (peu probable ne serait-ce que parce que vu les dimensions réduites de cet état, une attaque nucléaire aurait autant de chances de faire des victimes parmi les Arabes qu'elle serait censée défendre que parmi les Juifs).

"Israël est un état raciste (anti-arabe) qui fabrique des néo-nazis."

Si tu veux t'instruire, compare la définition nazie du Juif, la définition pétainiste du Juif (légères nuances par rapport à la précédente) avec la définition de ceux qui ont le droit de faire leur Alyiah selon l'état juif. Ensuite, compare le tout avec la définition rabbinique. Tu risques d'avoir de bien mauvaises surprises. Tout ceci pour te dire qu'Israël peut aussi être contesté d'un point de vue rabbinique. Je ne te dis pas que c'est forcément mon point de vue mais je te dis qu'il existe aussi. En revanche, je peux me tromper mais il me semble les définitions musulmanes et chrétiennes du juif s'accordent avec la définition rabbinique.

"Et tu viens me parler de manichéisme ?

Va donc sophiste ! "

Ne t'énerve pas. Je t'offre une chance de t'ouvrir à d'autres points de vue et tu me traites de sophiste. Mais pour traiter quelqu'un de sophiste, encore faut-il démonter ses sophismes. Pour l'instant, il me semble que ce soit moi qui y soit parvenu et pas le contraire.

95. 25/04/2010 21:41 - Fridge Rider

Fridge RiderToute cette tartine pour arriver à rien.

96. 25/04/2010 21:46 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?Si tu le prends comme ça, je ne vais pas insister. Puisse notre petite conversation avoir au moins enlevé quelques œillères à quelques-une de ses lecteurs.

97. 25/04/2010 22:03 - Roméo Joan

Roméo JoanPost54 & Post 55
J'invite tous les antisionistes à lire mon livre, ils vont vite déchanter, car en effet, moi, Joan Roméo, je suis sioniste. Pas de bol, vous m'avez traité de sioniste et je suis sioniste. Lisez mon livre, cortexs-piratés, nazillons du Oueb, petits perroquets de Soral ayant attrapé la rage, égalitaristes-racorniliateurs.
Il y avait Dantec, il y a encore Dantec et il y a le petiot Joan. Sioniste et pire, nom d'Allah, catholique, oui, CA-THO-LIQUE. Chrétien. Littéralement petit-christ. Vous savez le Juif de Nazareth.

98. 25/04/2010 22:10 - Chris

ChrisIl ne manque plus qu'un Vinceneil pour faire un "clash" des propos laissés par les fans maladifs de Nabe et qui n'ont rien à envier à ceux de Morsay ou Cortex sur le plan intellectuel.

99. 25/04/2010 22:21 - Roméo Joan

Roméo JoanJai vu les prestations télévisées de Sire Nabot chez son ami Taddéi. Et en effet, il est marrant. Comme Soral, Meyssan, l'Irano-Dieudo, Ramadan, bref la belle et lumineuse galaxie islamonazie.
Et puis.
Un homme qui se dit, veut être tour à tour Bloy, Céline et Houellebecq, un homme qui finalement singe des génies et non ses confrères con-sanguins...ma foi n'est rien.

100. 25/04/2010 22:27 - Martin Ruber

Martin RuberMais qu'est-ce que Nabe a avoir avec Israël ? Qu'est-ce fout Israël dans vos échanges ? Ca glisse où là ? Quel mot parle d'antisémitisme dans cet article, vous ramenez Nabe sur le terrain qui vous sied pour jacqueter avec aisance dans votre vent nauséeux. L'article parle d'une soirée littéraire d'anti-édition avec 30 glandus au départ (d'ailleurs j'attends toujours le nombre à l'arrivée) célébrant un écrivain pour ses "soi-disant" 3300 exemplaire vendu en 3 mois, en direct sans intermédiaire et qui se fait beaucoup de fric sur le dos de personne, ça dérange le pigiste apparement. Mais bon, Bartleby parle et critique un écrivain sans dire mot sur ce qui l'écrit ! Non il préfère portraitiser l'image qu'il s'en fait. Un sous miller ce Bartleby c'est dire...Quoique... il en fasse, finalement, la pub, pour l'avoir mis sur ce grand site et dans ce sens je le remercie puiqsque certains s'interesseront à leur propre jugement et le liront. Un mec qui s'est saigné pour écrire un livre d'un auteur libre qui vient de finir son 28 éme livre qui le célèbre qui a des lecteurs. Ne peut qu'émoustiller la curiosité et de se référer qu'a sa propre analyse. Votre article est promotionnel pour l'esprit vivace et individuel, celui, l'esprit, qui en a marre de se faire manipuler et souhaite vérifier par lui-même. Dans ce sens Bartleby, vous faites la promo d'un écrivain que vous excécrez, que c'est drôle, vraiment drôle...Un aveu Bartleby : c'est Gérard Miller chez Ruquier qui m'a donné envie de lire Marc-Edouard Nabe. Alors un conseil, perséverez dans le mensonge tel votre article : ça éveil le doute et ça lève l'autoréflexion !

101. 25/04/2010 22:30 - trib

trib A chris : Pas d'accord, je m'amuse à lire vos interventions depuis le début. Je ne connais pas Nabe, j'ai découvert son existence chez Taddei, 28 livres et incapable d'en faire parler... Incapable ? Pas tant que ça, vu ce texte sur le ring. Il y a bien ce Ho qui n'a pas arrêté de poster à outrance les trois ou quatre même commentaires pour tenter de prouver sa bonne foi. Sauf que ça en devient fou, névrotique. Sinon, "Au nom de quoi" m'a l'air tout à fait à même de défendre et expliquer de quoi il retourne. Que je ne sois pas d'accord avec lui n'intéresse personne - je ne suis pas là pour argumenter - mais il est clair qu'on ne peut pas loger TOUS les lecteurs de cet auteur à la même enseigne.

Merci de m'avoir lu et bonne soirée.

102. 26/04/2010 00:10 - Martin Ruber

Martin RuberVictor Hugo

Tu casses des cailloux, vieillard, sur le chemin;
Ton feutre humble et troué s'ouvre à l'air qui le mouille;
Sous la pluie et le temps ton crâne nu se rouille;
Le chaud est ton tyran, le froid est ton bourreau;
Ton vieux corps grelottant tremble sous ton sarrau;
Ta cahute, au niveau du fossé de la route,
Offre son toit de mousse à la chèvre qui broute;
Tu gagnes dans ton jour juste assez de pain noir
Pour manger le matin et pour jeûner le soir;
Et, fantôme suspect devant qui l'on recule,
Regardé de travers quand vient le crépuscule,
Pauvre au point d'alarmer les allants et venants,
Frère sombre et pensif des arbres frissonnants,
Tu laisses choir tes ans ainsi qu'eux leur feuillage;
Autrefois, homme alors dans la force de l'âge,
Quand tu vis que l'Europe implacable venait,
Et menaçait Paris et notre aube qui naît,
Et, mer d'hommes, roulait vers la France effarée,
Et le Russe et le Hun sur la terre sacrée
Se ruer, et le nord revomir Attila,
Tu te levas, tu pris ta fourche; en ces temps-là,
Tu fus, devant les rois qui tenaient la campagne,
Un des grands paysans de la grande Champagne.
C'est bien. Mais, vois, là-bas, le long du vert sillon,
Une calèche arrive, et, comme un tourbillon,
Dans la poudre du soir qu'à ton front tu secoues,
Mêle l'éclair du fouet au tonnerre des roues.
Un homme y dort. Vieillard, chapeau bas! Ce passant
Fit sa fortune à l'heure où tu versais ton sang;
Il jouait à la baisse, et montait à mesure
Que notre chute était plus profonde et plus sûre;
Il fallait un vautour à nos morts; il le fut;
Il fit, travailleur âpre et toujours à l'affût,
Suer à nos malheurs des châteaux et des rentes;
Moscou remplit ses prés de meules odorantes;
Pour lui, Leipsick payait des chiens et des valets,
Et la Bérésina charriait un palais;
Pour lui, pour que cet homme ait des fleurs, des charmilles,
Des parcs dans Paris même ouvrant leurs larges grilles,
Des jardins où l'on voit le cygne errer sur l'eau,
Un million joyeux sortit de Waterloo;
Si bien que du désastre il a fait sa victoire,
Et que, pour la manger, et la tordre, et la boire,
Ce Shaylock, avec le sabre de Blucher,
A coupé sur la France une livre de chair.
Or, de vous deux, c'est toi qu'on hait, lui qu'on vénère;
Vieillard, tu n'es qu'un gueux, et ce millionnaire,
C'est l'honnête homme. Allons, debout, et chapeau bas!

103. 26/04/2010 01:35 - azazello

azazelloencore et toujours la discute tourne autours du présumé (et inexistant) antisémitisme de Nabe,
c'est dingue, vous en êtes toujours là?
mais suffit de lire les livres de Nabe EN ENTIER et pas des phrases sorties du contexte par les soins des taguieff des millers et consort pour comprendre, une fois pour toutes, que Nabe n'a jamais était antisémite.
c'est stupide.Il est au dessus de ça.
D'ailleurs, tout ceux qui parlent ici de son antisémitisme ne sont pas foutus de donner des exemples concrets, ils préfèrent se référer aux "philosophes" et "journalistes" vendus et citer les analyses des autres.
paresse intellectuelle ça s'appelle.
est-ce que dénoncer des mensonges sur ce qu'on dit sur Ahmadinedjad est la même chose que défendre Ahmadinedjad?
Mais vous avez toujours pas compris, les pauvres, que Nabe est hors l'idéologie quelconque, mais comme vous êtes tous dedans jusqu'au coup, vous ne le voyez pas, c'est normal....
La nevrose de l'antisémitisme est ancrée dans cette société, on ne peut pas parler sereinement de certains sujets, c'est tout de suite une hystérie...c'est très pénible.Merci à BHL.
Pourrait-on un jour enfin parler de la littérature et pas du sionisme quand on évoque le nom de Nabe? pfff..
@Au nom de quoi, j'admire ta patience!
@Martin Ruber: enfin un commentaire sensé...
bonne soirée.

104. 26/04/2010 04:22 - Marc-Edouard Bean

Marc-Edouard Bean Ce Nabe est un imposteur qui à partir d'un anagramme idiot sur mon patronyme essaie de se faire une notoriété. Son vrai nom est celui d'un (mauvais) clown. Il vit dans une roulotte (payée, rubis sur l'ongle, par son ancien éditeur) peinte en jaune avec son nom en lettres rouges.

Il se prend pour la réincarnation de Louis-Ferdinand Destouches mais ne craignez rien, il a compris que les pamphlets antisémites ce n'est plus très fun à notre époque. De toutes façons, comme il l'écrit "élégamment" à la page 386 de son petit tas de feuilles, il est une mini-shoah à lui tout seul.

On notera également le grand respect qu'il a pour ses admirateurs (page 191).

105. 26/04/2010 09:45 - Evan Ard

Evan ArdL'article de Bartleby m'a bien fait rire, rien à foutre de la véracité du truc, c'était amusant. Après, les commentaires et les pauvres malades qui s'y répandent... J'ai l'impression de contempler une trace de pneu sur une vieille sloggi, si c'est tout ce que Nabe est capable de susciter, je comprends mieux pourquoi ce type n'éveille aucun intérêt en moi. Antisémitisme ? Légitimer de l'existence d'Israël ? Tout cela demeure beaucoup plus abstrait qu'un tir de Merkawa, ou même qu'une roquette du Hamas, si vous voulez mon avis. Tout ce qui m'importe, c'est qui se tient derrière la gâchette, et pourquoi.

106. 26/04/2010 11:18 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?@Marc-Edouard Bean : Aurez-vous le courage de recopier intégralement le passage de la page 386 qui va de "-Votre problème..." à "...Dieu a eu tort de me créer", page 387 ? Qu'on puisse voir à quel point vous êtes malhonnête...

"On notera également le grand respect qu'il a pour ses admirateurs (page 191). "

Plus précisément, il y parle de ses fans. Mais Nabe n'a pas plus besoin de fans que d'anti. Il a besoin de lecteurs. Et puis parler de ses fans avec autant de liberté, c'est le tout contraire de la démagogie, ton domaine, non ?

107. 26/04/2010 11:37 - Marc-Edouard Bean

Marc-Edouard Bean@ Au nom de quoi
Nabe a besoin de lecteurs, vous avez raison. Libre à eux, ensuite, d'être des admirateurs intelligents et honnêtes comme l'êtes ou des fans un peu ridicules.

Pour le passage que vous demandez, achetez-vous le livre ...

Pour le reste, indiquez-moi vos coordonnées précises que nous puissions prendre contact. Si vous ne prenez pas trop cher, je suis prêt à prendre des cours de lecture honnête et intelligente avec vous.

108. 26/04/2010 12:11 - martin ruber

martin ruber@Raphaël Bartleby post 1o8,
On notera également une sacrée épopée ; picaresque, humoristique, humaine, d'amour, d'absurde, d'enfer, du laid, du beau, de réflexion ; du début de ce siècle ( pages 7 à 686 ).

PS@ marc-edouard bean concernant votre superbe anagramme et masculinisée certainement par erreur, je vous conseil de lire de vraies anagrammes un peu plus amusantes et plus faciles dans - Mon beau dard racé - roman de Beaudrac.

109. 26/04/2010 12:28 - constats

constatsTop five des commentaires publiés, lundi 26 mars 2010 :

1 Nabe, 112 commentaires (sans compter les censurés)
2 Onfray, 54.
3 Ribéry, 37.
4 « les Français de l'étranger... », 31.
5 Roudinesco, 22.

Grâce à Nabe, Ring peut enfin compter quelques lecteurs malgré sa médiocrité éditoriale.

Quant à l'auteur de l'articulet (qui suscite tant de commentaires) nous lui signalons qu'il insulte la mémoire de Melville. Comment peut-on oser un tel pseudonyme quand on écrit comme un journaliste ?!

Enfin, Raphaël B., bien que journaliste se trompe quant à l'affluence de la soirée Nabe, Tristan Ranx dans Libération (du 24 avril 2010) relate une soirée bondée. CQFD.

110. 26/04/2010 12:37 - constats

constatsIl fallait lire lundi 26 avril 2010 !

111. 26/04/2010 12:39 - Marc-Edouard Bean

Marc-Edouard BeanTrès Cher Monsieur Martin Ruber, vous faites erreur, je n'ai pas l'honneur d'être Raphaël Bartleby bien qu'auteur du post 108.

Merci pour votre oeil de lynx orthographiquement cultivé qui vous a permis de remarquer que le "e" de "un(e) anagramme" avait disparu à la frappe. Merci également de m'avoir fait l'aumône d'une référence de haute tenue littéraire.

112. 26/04/2010 12:41 - Evan Ard

Evan ArdPauvre garçon, si tu savais...
Ring cumule plus de lecteurs par jour que Nabe n'en aura jamais pour son dernier livre.

Il faudra ajouter à l'auteur de ce billet les lecteurs qui abondent dans son sens.

Sinon, question médiocrité éditoriale, tu peux aussi lire les publications d'Égalité et réconciliation.

113. 26/04/2010 12:52 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?@Marc-Edouard Bean,

"Pour le passage que vous demandez, achetez-vous le livre ... "

Vous n'êtes pas stupide à ce point j'espère. Vous vous doutez bien que je l'ai. Sinon je ne vous aurais pas cité le début et la fin de tout le passage que je vous demandais de citer. Moi, si je ne cite pas ce passage, c'est pour inciter les lecteurs de ce fil à acheter le livre. Mais libre à vous de le faire si vous souhaitez éviter quelques ventes à Nabe tout en vous ridiculisant un peu plus.

"Pour le reste, indiquez-moi vos coordonnées précises que nous puissions prendre contact. Si vous ne prenez pas trop cher, je suis prêt à prendre des cours de lecture honnête et intelligente avec vous. "

Je ne donne des cours qu'au domicile de mes élèves et ils sont gratuits. Indiquez-moi plutôt vos coordonnées.

114. 26/04/2010 12:54 - Marc-Edouard Bean

Marc-Edouard Bean@ 113
Oui, il semblerait que pour ce qui est de l'affluenceà la "soirée Nabe" , les témoignages ne concordent pas :
http://manuscrit.blog4ever.com/blog/lirarticle-391568-1724778.html

115. 26/04/2010 13:05 - Marc-Edouard Bean

Marc-Edouard Bean@ 117 "Moi, si je ne cite pas ce passage, c'est pour inciter les lecteurs de ce fil à acheter le livre"

Moi aussi car, tout comme vous, je suis convaincu de l'immense génie littéraire de Nabe ; tout comme de la haute valeur de la philosophique et politique de ses idées. Ô lecteurs et lectrices, n'hésitez plus, offrez-vous pour seulement 34 euros, le dernier opus du plus grand écrivain français vivant !

Pour vos cours magistraux, venez quand vous voulez, ma porte est toujours ouverte.

116. 26/04/2010 13:17 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?@Marc-Edouard Bean 119,

"Moi aussi car, tout comme vous, je suis convaincu de l'immense génie littéraire de Nabe ; tout comme de la haute valeur de la philosophique et politique de ses idées. Ô lecteurs et lectrices, n'hésitez plus, offrez-vous pour seulement 34 euros, le dernier opus du plus grand écrivain français vivant ! "

28 Euros, pas 34.

"Pour vos cours magistraux, venez quand vous voulez, ma porte est toujours ouverte. "

Je vous laisse m'indiquer votre adresse, code porte étage etc. sur ce fil. Lorsque je les aurai noté pour vous rendre une petite visite amicale, j'autoriserai (une fois n'est pas coutume) l'administrateur à effacer votre message.

117. 26/04/2010 13:29 - Marc-Edouard Bean

Marc-Edouard Bean@ 120
- Le port n'est pas gratuit que je sache ...
- Vous êtes le supérieur hiérarchique de l'Administrateur de ce site ?

118. 26/04/2010 13:43 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?@Marc-Edouard Bean 120,

"- Le port n'est pas gratuit que je sache ..."

Peut-être, mais il fallait être précis. D'autre part, il existe aussi des bouchers, des fleuristes et des bars corses chez lesquels il est sans frais de port.

"- Vous êtes le supérieur hiérarchique de l'Administrateur de ce site ? "

C'est tout ce que vous avez à répondre face à un sarcasme ?

119. 26/04/2010 13:49 - martin ruber

martin ruberMelville auteur également de Moby dick...

120. 26/04/2010 14:02 - Marc-Edouard Bean

Marc-Edouard BeanMais comment voulez-vous que je vous puisse vous répondre, Ô Grand Maître de Rhétorique de Blogs , après avoir lu votre profonde réflexion en 98 ("pour traiter quelqu'un de sophiste, encore faut-il démonter ses sophismes. Pour l'instant, il me semble que ce soit moi qui y soit parvenu et pas le contraire").

Vous n'êtes donc pas seulement quelqu'un dont le bon goût littéraire ne peut que nous laisser béats d'admiration, vous êtes manifestement aussi, tout comme plus grand écrivain contemporain de langue française, un génie de la réflexion philosophique et de la géopolitique du moyen-orient .

Je l'avoue humblement. Tout comme le plumitif qui a écrit le billet d'origine de ce fil, je ne suis pas à votre hauteur.

Je ne suis qu'un modeste poète. La preuve :

Nabe le Nabot est beau bien qu'il soit petit
La nuit, il mène de micro-combats dans les boîtes de nuit.

121. 26/04/2010 14:09 - Marc-Edouard Bean

Marc-Edouard Bean@122. Reculez de six cases -> 118 et relisez et surfez.

122. 26/04/2010 14:09 - quick

quickPour répondre à 113. 26/04/2010 12:28 - constatsTop five des commentaires publiés, lundi 26 mars 2010 :
1 Nabe, 112 commentaires (sans compter les censurés)
2 Onfray, 54.
3 Ribéry, 37.
4 « les Français de l'étranger... », 31.
5 Roudinesco, 22.

la QUANTITE ne fait pas la QUALITE... ce fanatisme nabien m'évoque vraiment une poussée de fièvre pubère... les écrivains posés n'ont pas besoin de ce genre de pub...

123. 26/04/2010 14:16 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?@quick 126

"la QUANTITE ne fait pas la QUALITE... ce fanatisme nabien m'évoque vraiment une poussée de fièvre pubère... les écrivains posés n'ont pas besoin de ce genre de pub..."

Explique ça plutôt à Bartleby.

D'autre part, Nabe n'est pas un écrivain posé. Manquerait plus que ça.

124. 26/04/2010 14:40 - Myrrhman

MyrrhmanPour comprendre la hargne de Nabe, il faut réexaminer, avec méticulosité, les images de son passage chez Giesbert il y a quelques mois. Lorsque Giesbert lui parle de son physique, Nabe commence à se tortiller, gêné, détournant systématiquement le regard.
1m50, 35 kg tout mouillé, mais d'un courage sans borne sur le papier...
Gen Paul raconte que Céline avait un "corps de gonzesse" (cf docu de Michel Polac dans le DVD Céline Vivant), et tout le monde sait qu'en dehors de ses brûlots antisémites, Louis-Ferdinand était un couard qui fuyait la confrontation physique comme la peste.

Dans ce créneau-là, Zemmour n'est pas mal non plus. Chantre de la virilité dans ses livres, ses apparitions physiques à la télé lui font perdre tout crédit.
Je m'explique : suite à certaines humiliations dans l'enfance, l'individu se façonne un blindage de faux-méchant pour espérer faire oublier ses faiblesses. C'est vieux comme le monde. La société crève de frustrations, d'envies de revanche, c'est LE problème majeur à régler. Les racailles, les skinheads, les gauchistes, les fashion-victims, les "subversifs" exaltés, tous se rejoignent dans la ronde des blessés narcissiques qui bombent le torse pour attirer les regards.

125. 26/04/2010 15:10 - blue velvet

blue velvet@myrrhaman.
Votre remarque est idiote et insultante.
C'est digne de" bréves de comptoir"
Le talent n'a rien a voir avec le physique.
Nabe n'en a pas.Point barre.
Zemmour est courageux.
Il a des neurones c'est suffisant.


126. 26/04/2010 15:12 - Lau

LauArrête tes caricatures ridicules bleuvelvet. Bien sur que Si, Nabe a du talent, c'est un imitateur génial de ses écrivains préférés, imitateur génial, et crois moi, il faut du talent pour imiter aussi bien.

127. 26/04/2010 15:18 - Chris

ChrisA voir : l'attitude de Nabe en direct des événements du 11 septembre.
http://www.dailymotion.com/video/xkht5_apocalypse-nabe-11-septembre-2001
Il semble s'en réjouir, admirer une catastrophe en direct qui a tué des milliers de personnes, quel spectacle jouissif n'est-ce pas ? Pas une seule pensée aux victimes de sa part.



128. 26/04/2010 15:37 - blue velvet

blue velvet@Lau @luc
Je vous demande de ne pas me tutoyer.
Merci d'avance.
Pour le reste,@ Luc :non je ne respire pas je m'entraine.
Par contre je peux faire plusieurs choses en même temps.

129. 26/04/2010 15:46 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?@Marc-Edouard Bean 125 :

J'ai lu le fil. Mais qu'ai-je à faire de vos marivaudages avec une personne qui a passé la moitié de sont temps à faire semblant de ne pas l'avoir lu l'Homme qui arrêta d'écrire ?

Remarquez, ça change de ceux qui ont fait semblant de l'avoir lu pour une fois.

Quoi qu'il en soit, amusez-vous.

130. 26/04/2010 15:56 - Fridge Rider

Fridge Rider@ Au nom de quoi :

Puisque tu as l'air d'être un expert nabien, peux-tu dire qu'elle est la singularité de ton auteur ? Ce qu'il apporte par rapport à ceux dont il imite le style. Quelle vision porte-t-il ? A quelle tradition est-il lié ? Tradition au sens large.

131. 26/04/2010 16:07 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?@Fridge Rider 134 :

Déjà, tu pars du fait qu'il imite le style de quelqu'un. Ta façon de tenter d'enfermer les questions que tu poses à tes interlocuteurs dans les réponses que tu crois aborder est trop grossière pour que je m'y attarde.

En revanche, il y a bien une chose que Nabe imite dans son dernier roman. Sauf que ce n'est pas de l'ordre du style mais de la structure. Et dans ce fil, personne n'a été foutu d'en parler pour l'instant. D'ailleurs, quand bien même quelqu'un en parlerait, ça resterait de l'ordre de l'anecdote glanée au petit bonheur la toile.

Vous saurez tout cela en temps voulu. Je n'ai pas à vous macher le travail.

132. 26/04/2010 16:48 - Fridge Rider

Fridge RiderOui... donc, tu ne réponds pas aux questions, pourtant assez simples. Je n'enferme rien du tout, je constate la simple évidence et toi tu fais la bourgeoise qui remet son écharpe dans un grand geste plein d'emphase. Réponds donc banane !

133. 26/04/2010 16:58 - quick

quick@Fridge Rider 134 :
tu parles pas de la Divine comédie j'espere? parce que si c'est le cas il y reference ouvertement dans le bouquin... mais suffit pas de citer quelque chose pour pouvoir se hisser a son niveau...

134. 26/04/2010 17:03 - Fridge Rider

Fridge RiderJe parlais du STYLE mais peu importe.

Donc je repose les questions :

Qu'elle est la singularité de Nabe ?
Quelle vision porte-t-il ?
A quelle tradition est-il lié ?

135. 26/04/2010 17:25 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?@ Fridge Rider 138 :

Tu n'es pas flic et je n'ai pas à obtempérer à tes ordres.

En revanche, si tu te montres capable sans sombrer dans le ridicule de répondre aux questions que tu me poses mais à propos de ton écrivain préféré, je verrais ce que je peux faire.

136. 26/04/2010 17:27 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?@quick 134,

Tu t'es trompé de destinataire il me semble... C'est à moi que tu m'exprimes ?

137. 26/04/2010 17:38 - Fridge Rider

Fridge RiderMaurice Dantec, en bref :
- Thermodynamique transfictionnelle http://www.mauricedantec.com/article/article.php/article/premiers-principes-de-thermodynamique-transfictionelle
- Évolutionnisme/Futurisme
- Catholique Apostolique Romain

It's up to you.

138. 26/04/2010 17:57 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?Tu es impayable, Frigide Raideur. Tu as définitivement sombré dans le ridicule. Aucune raison de te répondre, donc.

Pour ta gouverne, c'est parce que Nabe lui reprochait de se prétendre Catholique Apostolique Romain sans même être baptisé qu'il a fini par lui obéir.

139. 26/04/2010 18:03 - Fridge Rider

Fridge RiderSur que Dantec a besoin de Nabe pour se faire baptiser. C'est comique. Tu devrais postuler pour la place à Guillon, t'es largement au niveau. Foireux. C'est pourtant dommage, tu ne risque rien à répondre. Ça m'aurait peut-être donné envie de lire ton pote. Mais là, je t'assure que c'est grillé.

140. 26/04/2010 19:14 - Bill Muray

Bill MurayDantec se considérait lui-même comme un chrétien hétérodoxe, dans un premier temps. Son rapprochement avec l'église s'est fait dans le temps qui a présidé à sa conversion, c'est-à-dire au moment où il est passé d'un vœu pieu, de quelque chose qui pouvait s'apparenter à un désir, voire une posture, à la foudre divine et la réalité de sa foi.

@ Au nom de quoi ? :
Vous êtes de mauvaise foi, sophiste et donneur de leçons. Votre seule valeur jusqu'à présent résidait dans votre flegme. Vous l'avez perdu au poste 141, abandonnant toute élégance et tout distance, qualifiant de ridicule celui qui vous a répondu, là où vous esquivez toute explication.

Suffisance, médisance, humour douteux.

141. 26/04/2010 21:19 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?@Bill Muray 144 :

"Dantec se considérait lui-même comme un chrétien hétérodoxe, dans un premier temps."

Tout comme Nabe dans "L'Âge du Christ" publié en 1992, donc. Sauf que Nabe étant déjà baptisé depuis belle lurette à cette époque, ce n'est pas pour juste pour justifier son absence de baptême qu'il s'est considéré hétérodoxe, contrairement à votre grand défenseur de la chrétienté. Nuance.

Ceci dit, j'aime bien ta minuscule à "église" lorsque tu parles du rapprochement de Dantec. Je reconnais bien là son amour des vieilles pierres...

Allez, pour ce que j'affirmais, je vous donne un tuyau. Comme ça, la police ne pourra plus m'accuser d'esquiver toute explication :

"Il ne s'agit pas de se dire catholique au sens intégriste ou scout du terme, ni même de prendre la pose d'intello catho chic défendant nos valeurs de l'Occident menacé par des hordes d'Arabes incultes comme certains beaufs de la plume aujourd'hui qui veulent se donner un petit frisson mystique sans même être baptisé ni pratiquants, encore moins croyants, mais d'être au plus près du geste christique, et de l'accomplir dans celui de dire la vérité."

Marc-Edouard Nabe. La vérité sur la Vérité ; in La Vérité. Propos recueuillis par Laurence Rémila et Laurence Lemaire, de la gazette littéraire Contraband, le dimanche 25 janvier 2004, jour de la conversion de Saint Paul.

Baptême de Dantec : 16 février 2004.

Conclusion :

Et fissa en plus...

142. 26/04/2010 21:21 - Bernie Noel

Bernie NoelCe qu'il y a de bien avec Nabe, c'est que si y a du danger.... eh ben moi... Chui ami avec des Islamistes, eh bé ouai... C'est important la famille.

143. 26/04/2010 21:23 - A faire tourner

A faire tournerAu nom de quoi est le djeuns de 20 ans avec qui Nabe a fait le livre. Allez, passe à table !

144. 26/04/2010 21:31 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?@Bill Muray 144 :

Démontez mes sophismes si vous estimez que j'en fais. Vous en avez tout le loisir.

145. 26/04/2010 21:33 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?@Bernie Noel & "A faire tourner" :

Bravo les choristes. Je vous engage dans mon show !

146. 26/04/2010 21:45 - Fridge Rider

Fridge RiderBon, tu connais ton auteur, c'est déjà pas mal... Et à peu près tout. Comment dire...Dantec habite en Amérique du Nord depuis plus de dix ans. Contraband ? Tu veux me faire mourir de rire ou quoi ?

147. 26/04/2010 21:49 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?Pas Contraband. La vérité.

Et puis le téléphone, les transports par avion, les scans, BDL&co, ça existe... Si vous voyez ce que je vaux dire...

148. 26/04/2010 21:53 - Bill Muray

Bill MurayEn référence au commentaire N° 147 :

Laisser entendre sans rire que le baptême de Maurice Dantec, en date du 16 février 2004, serait lié, même de très loin, à une réponse de Marc-Edouard Nabe à un entretien du 25 janvier 2004, a largement dépassé les limites du sophisme : c'est un délire, certes amusant, de lecteur monomaniaque aveuglé par l'auteur qu'il est censé défendre. Ou corrompu par une désarmante mauvaise foi (nous parlons religion ?).

D'autre part, j'ai toujours compris l'hétérodoxie de Dantec comme une distance à l'égard du clergé. Pas comme une absence de baptême. Cela me paraît même évident. Quand j'en aurai le LOISIR, je relirai les trois TdO.

149. 26/04/2010 21:54 - Fridge Rider

Fridge RiderSophisme ?
Tiens :
"Les antisionistes ne sont pas comme les négationnistes cons au point de nier l'existence d'Israël. Ils se contentent de refuser de reconnaitre sa légitimité, d'en refuser les fondements. Nuance."
Mais il n'y a aucune "nuance" autre que celle présente dans ton petit cerveau. Ton argument a une logique interne sans rapport avec le réel puisque la négation de l'existence et le refus de la légitimité aboutissent tous deux à la même chose. A savoir, la destruction d'Israël.

150. 26/04/2010 21:56 - Fridge Rider

Fridge RiderOh que oui je vois ce que tu vaux dire, tu le veau bien !

151. 26/04/2010 21:58 - Bill Muray

Bill MurayParce que Maurice Dantec a un ami qui a pris l'avion pour lui apporter un scan de La Vérité, celui-là a décidé, "fissa", de se faire baptiser.
Non, vous n'êtes pas un sophiste. Vous êtes un bouffon.
Au revoir.

152. 26/04/2010 22:06 - janpallach experiment

janpallach experimentIl y a une mystique des nabiens à l'égard de tous les autres écrivains. Surtout les auteurs à succès. Selon cette vision, c'est Nabe qui leur dit quoi faire, que penser, comment se comporter dans la vie publique et littéraire. C'est passionnant. Nabe est le parrain de Dantec et le père de Houellebecq dans cette optique fascinée.

153. 26/04/2010 22:35 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?@Bill Muray 151 :

"Laisser entendre sans rire que le baptême de Maurice Dantec, en date du 16 février 2004, serait lié, même de très loin, à une réponse de Marc-Edouard Nabe à un entretien du 25 janvier 2004, a largement dépassé les limites du sophisme : c'est un délire, certes amusant, de lecteur monomaniaque aveuglé par l'auteur qu'il est censé défendre. Ou corrompu par une désarmante mauvaise foi (nous parlons religion ?)."

Quand je me moquais de vous sans références à l'appui, vous me traitiez d'esquiveur. Maintenant que je vous les apporte sur un plateau, vous me traitez de bouffon. Faudrait savoir...

"D'autre part, j'ai toujours compris l'hétérodoxie de Dantec comme une distance à l'égard du clergé."

Normal, il y avait des détails que tu ignorais. Te voilà dessillé maintenant. Je sais, c'est douloureux au début mais quand on s'y fait, on grandit.

"Pas comme une absence de baptême."

Pour Dantec, je ne sais pas mais pour toi, oui. Je te cite pour mémoire :

"Dantec se considérait lui-même comme un chrétien hétérodoxe, dans un premier temps. Son rapprochement avec l'église s'est fait dans le temps qui a présidé à sa conversion [...]"

Si ce n'est pas de ta part une justification de son absence de baptême à l'époque, je ne sais pas ce que c'est mais c'est pas loin de la mauvaise foi. Sophisme, disais-tu ?

@Fridge Rider 152 :

"Mais il n'y a aucune "nuance" autre que celle présente dans ton petit cerveau. Ton argument a une logique interne sans rapport avec le réel puisque la négation de l'existence et le refus de la légitimité aboutissent tous deux à la même chose. A savoir, la destruction d'Israël."

Faux. Je peux te citer des tas de noms de malades qui nient que les chambres à gaz ont existé. Cite-moi un seule personne qui nie que l'état d'Israël existe. Pour le reste, je te renvois à ce que j'ai écrit plus haut :

"D'autre part, qu'entends-tu par "destruction d'Israël" ? Ce terme est vague et peut aussi bien évoquer le démantèlement de cet état (ce qui serait une tragédie pour les sionistes mais pas forcément pour les Juifs : l'empire romain a été démantelé et ceux qui étaient auparavant sous sa coupe ne s'en sont pas forcément porté plus mal, qu'ils soient juifs ou goyim) que son atomisation (peu probable ne serait-ce que parce que vu les dimensions réduites de cet état, une attaque nucléaire aurait autant de chances de faire des victimes parmi les Arabes qu'elle serait censée défendre que parmi les Juifs)."

@Fridge Rider 153 :

"Oh que oui je vois ce que tu vaux dire, tu le veau bien ! "

Allez, un point pour toi. Gagné facilement, mais je te l'accorde.

@Bill Muray 154 :

L'avion n'était qu'une possibilité parmi d'autres. Et quitte à lui faire parvenir un scan, autant utiliser Internet Airways qu'American Airlines. C'est plus rapide et moins cher.

154. 26/04/2010 23:02 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?@janpallach experiment 155 :

Vous ne croyez pas si bien dire. Je vous invite donc à acheter illico "Coups d'épée dans l'eau" sur Alainzannini.com et à foncer à la page 318. Vous y serez le témoin privilégié d'une conversation passionnante entre Nabe et Dantec qui eut lieu le 12 octobre 1996 au Théâtre du Mans sur le thème "L'écrivain contre la langue académique".

155. 26/04/2010 23:15 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?Je précise qu'à cette date, Dantec n'avait à son actif que "Les Racines du mal" + une contribution à "Paris Rive noire"

156. 26/04/2010 23:20 - Bill Muray

Bill Muray@ Au nom de quoi.
L'hétérodoxie chez Dantec ? Pas une justification de son absence de baptême. Au moment où il écrit cela, son hétérodoxie est une façon de vivre son christianisme sans l'église. Et sans l'Église.
Avant même son baptême, Dantec s'est rapproché du catholicisme romain. Ce baptême est la conséquence logique de cette conversion-là. Il est devenu un autre chrétien.

Je suis d'accord pour Internet Airways. C'est plus rapide, et surtout plus traçable.

157. 26/04/2010 23:33 - janpallach experiment

janpallach experimentC'est plutôt rafraîchissant de converser avec vous, Nabe.
Vous êtes proche de vos lecteurs, thuriféraires comme détracteurs, c'est marrant. Vous avez réponse à tout, un peu comme un fortune cookie. C'est ça, on croque dedans et vous nous dites la bonne aventure. Quel temps pour demain, Nabe ?

158. 26/04/2010 23:49 - Fridge Rider

Fridge Rider@ 156 :
Je ne fais que reprendre tes termes :
"Les antisionistes ne sont pas comme les négationnistes cons au point de nier l'existence d'Israël. Ils se contentent de refuser de reconnaitre sa légitimité, d'en refuser les fondements. Nuance."

Évidemment que personne ne nie l'existence, on se contente de vouloir la destruction, le "démantèlement". Et c'est ton bord si j'ai bien saisi.

En 1996 Dantec avait plus que ça à son actif mais peu importe.

159. 27/04/2010 01:00 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?@Bill Muray 159 :

Sauf que pour Nabe, l'hétérodoxie est une façon de ne pas être orthodoxe sans pour autant être hérétique. Pas une question de simple prudence ou d'hésitation à se considérer comme pleinement dedans, donc.

Tant qu'on n'est pas baptisé, on n'est même pas catholique. Pas même chrétien puisque c'est le sacrement du baptême qui fait que l'on devient chrétien. Point barre.

Mais tant qu'on n'est pas baptisé, on est tout au plus un genre de bab vaguement sentimental envers Jésus. Certainement pas un chrétien hétérodoxe. Et pas la peine de jouer au dur à cuir occidentaliste pour tenter de donner le change. D'un point de vue catholique, le non-baptême, ce sont au mieux les limbes.

@Fridge Rider 161 :

"Évidemment que personne ne nie l'existence, on se contente de vouloir la destruction, le "démantèlement". Et c'est ton bord si j'ai bien saisi. "

Ça, ça ne te regarde pas. Jusqu'à nouvel ordre, on peut encore se contenter de faire le tour des opinions, d'être précis dans la définition de celles-ci sans pour autant avoir un avis bien tranché, non ? C'est quoi ce procès d'intention ? Une autre paire de manche que l'équation douteuse "antisioniste=antisémite" quand elle vire au systématisme, en tout cas. En voila un de sophisme par exemple.

"En 1996 Dantec avait plus que ça à son actif mais peu importe."

Ma source, c'est Electre par ordre chronologique de publication. Si tu en as de plus complètes, je t'écoute.

160. 27/04/2010 01:06 - Bill Muray

Bill Muray1993 : La Sirène rouge
1995 : Les Racines du mal

Sources : Gallimard.

161. 27/04/2010 01:27 - Fridge Rider

Fridge RiderTu as aussi la nouvelle Là où tombent les anges, en 1995.

J'en ai fini avec toi, je crois qu'il ne reste plus rien à gratter.

162. 27/04/2010 08:25 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?Allez, va pour la Sirène et la nouvelle. Je vous laisse cet os à ronger.

Mais n'oubliez pas : Coups d'épée dans l'eau, page 318.

163. 27/04/2010 09:10 - Myrrhman

MyrrhmanDantec a suivi une période de préparation (catéchuménat) avant son baptême, des entretiens avec un prêtre, etc. il l'explique longuement dans le TdOIII.
Si "Au nom de quoi" l'avait lu avant d'ouvrir son claque-merde puant sur le sujet, il connaîtrait le chemin d'initiation qu'a suivi Dantec longtemps avant sa décision finale.
Tout le monde n'a pas organisé un baptême en toc comme Nabe (à 33 ans !!! dans les eaux du Jourdain !!!), qui a tout du coup de pub tonitruant pour faire parler de soi. Tout ça pour que sa croyance s'essouffle quelques années plus tard (le fameux zèle du nouveau converti, qui, dans les cas d'insincérité, a tout du feu de paille).

Décrochez un peu des livres puérils de Nabot (il n'y a qu'à voir ses couvertures hideusement kitsch...), et passez aux vrais auteurs, pas ceux qui ont tout fait pour être de faux-maudits, en réalité cupides, calculateurs et cyniques.

164. 27/04/2010 10:25 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?@Myrrhman 166 :

"Dantec a suivi une période de préparation (catéchuménat) avant son baptême, des entretiens avec un prêtre, etc. il l'explique longuement dans le TdOIII.
Si "Au nom de quoi" l'avait lu avant d'ouvrir son claque-merde puant sur le sujet, il connaîtrait le chemin d'initiation qu'a suivi Dantec longtemps avant sa décision finale."

Bien sur que non ! Je sais bien qu'il y a un chemin d'initiation pour le baptême des adultes. Mais celui-ci fait suite à la demande de se faire baptiser, et pas l'inverse. Quand Nabe affirme le 25 janvier 2004 qu'il n'est même pas baptisé, c'est pour souligner le grotesque des prétentions du catéchuménat Dantec à se prétendre je ne sais quel fier porte gonfanon hétérodoxe de la chrétienté menacée avant tout par son ridicule. Ca valait bien ma petite moquerie sur son baptême, non ?

"Tout le monde n'a pas organisé un baptême en toc comme Nabe (à 33 ans !!! dans les eaux du Jourdain !!!), qui a tout du coup de pub tonitruant pour faire parler de soi."

Seigneur Jésus Marie ! Nabe ne s'est jamais fait baptiser à 33 ans dans les eaux du Jourdain mais c'est bien à cet âge qu'il a communié pour la première fois à Jérusalem. C'est sur qu'avec des scoopitones pareils, t'es mal barré pour te moquer de Nabe.

"Tout ça pour que sa croyance s'essouffle quelques années plus tard (le fameux zèle du nouveau converti, qui, dans les cas d'insincérité, a tout du feu de paille)."

Ah bon ? C'est nouveau, ça... Il t'en remontrerait en exégèse et en théologie. Suffit de lire ses livres puérils comme tu dis...

165. 27/04/2010 10:55 - Myrrhman

MyrrhmanOn vous répète que Dantec s'est fait baptiser en 2004, APRES une longue période de préparation, et qu'il n'a pas eu besoin des conseils de Nabe en la matière pour prendre cette décision.

Pour ce qui est de la communion de Nabe, je me suis effectivement trompé, mais avouez qu'au niveau grandiloquence, Dantec est bien loin du cinéma nabien.

Pour les conseils et leçons, vous tombez bien, puisque j'ai lu près d'une dizaine de livres de Nabe, écrivain dont je fus jadis fanatique comme vous. Je connais bien son "oeuvre", et puis vous assurer qu'hormis le Régal qui est puissant et fort bien rédigé, et le journal intime, assez méchant pour être intéressant, le reste n'est que rodomontades et narcissisme tartiné grossièrement à longueur de pages : je vous épargne l'analyse de ses sujets de prédilection, qui ne semblent audacieux que parce qu'ils sortent de la norme. Enfantillages pour se faire détester et ainsi, mieux crier à l'injustice de l'auteur maudit incompris.
Nabe est un immense auteur jusqu'en 1990 : c'est à cette date qu'il aurait dû mettre un point final à son oeuvre. La suite, tout le monde la connait : sorties grotesques sur le 11 septembre, émulation faussement sarcastique mais vraiment envieuse avec Michel Houellebecq, qui LUI, restera dans l'histoire de la littérature, jalousies, victimisation incessante, besoin d'être dans la lumière en permanence. L'attaque sur le physique de Julien Gracq dans une récente interview à Médias Magazine prouve d'ailleurs à quel point Nabe a la discrétion et la modestie en horreur...

166. 27/04/2010 10:56 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ? Lire "du catéchumène Dantec" à la place de "du catéchuménat Dantec" dans mon post 167.

167. 27/04/2010 11:04 - janpallach experiment

janpallach experimentAllez, Nabe, je brûle de savoir ce que vous allez répondre à Myrrhman. L'attaque sur le physique, la pauvre introduction à la nouvelle édition du Régal avec le ressentiment avoué envers "Michel", etc.

168. 27/04/2010 11:36 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?@Myrrhman 168 :

"On vous répète que Dantec s'est fait baptiser en 2004, APRES une longue période de préparation, et qu'il n'a pas eu besoin des conseils de Nabe en la matière pour prendre cette décision."

Et moi, je vous répète que vous êtes tombé dans le panneau de ma MOQUERIE en me reprochant d'esquiver toute explication. Pour le reste, Dantec n'était à cette date qu'un CATECHUMENE. Certainement pas un chrétien hétérodoxe. Nabe avait à cette époque la cohérence de se se définir comme tel. Pas Dantec. D'ailleurs (question ouverte), comment se définit-il depuis son baptème ?

"Pour ce qui est de la communion de Nabe, je me suis effectivement trompé, mais avouez qu'au niveau grandiloquence, Dantec est bien loin du cinéma nabien."

3300 ventes en 3 mois quand il ne les atteignait même pas en 3 ans lorsqu'il était dans le système éditorial + 70% pour sa pomme alors que presque tous les écrivains du système éditorial tournent à 10%, c'est pas de la grandiloquence, c'est du réel. Dantec peut s'aligner ?

La preuve est faite que dans le système et grace à Jean-Paul Bertrand, il méritait bien ses 12 fois ce qu'il aurait du gagner selon les critères de Bartleby puisqu'hors système, il vend 12 fois plus vite. Ce n'est ni Nabe ni Bertrand qu'il faut incriminer mais l'impuissance du système classique à rendre justice à un écrivain comme Nabe.

D'autre part, vous dites que Nabe fut un immense auteur jusqu'en 1990. Que pensez-vous donc des attaques qui l'ont visé sur son antisémitisme réel ou supposé avant cette date ? Etes vous prêt à affirmer qu'au moins pour ce qui précède cette date, ces accusations relèvent de la calomnie, du ragot ou de l'incapacité à saisir les subtilités d'un texte. Etes-vous prêt à expliquer en quoi les propos d'un Miller ou d'un Polac sur le Nabe de cette époque sont fallacieux.

Ca devrait intéresser beaucoup de monde ici.

169. 27/04/2010 11:41 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ? @janpallach experiment 170 :

Vas-y, commence avec citations non tronquées à l'appui si tu l'as lu. Pour le reste, je parlerais plutôt d'amertume (l'aigreur étant l'amertume de ceux qui ont renoncé, ce qui n'est pas le cas de Nabe) que de ressentiment.

170. 27/04/2010 13:16 - janpallacj experiment

janpallacj experimentC'est le seul livre de Nabe que j'ai lu. J'ai détesté ce rajout inutile autant que mal écrit, il traduit un effondrement, qui jure avec le talent du livre originel - qui n'a pas, je crois, été retouché. Mais tu pourras me corriger.

Je ne vais pas recopier l'introduction en intégrale, je n'en ai ni le temps, ni l'envie. Nous passons bien trop de temps à nous répondre je trouve, et encore, j'ai l'impression de débarquer en comparaison d'un Fridge ou de toi.
Mais il faut en effet recopier l'intégralité de cet incipit, je te l'accorde. Tu peux le faire si tu veux, en plusieurs posts. Je n'y ai pas vu d'amertume, mais de l'envie. Une jalousie avouée, ce qui serait une qualité - je ne renie pas à Nabe un certain courage dans ce livre - si cet incipit était bien rédigé, ce qui n'est pas le cas. Encore une fois, cela contraste terriblement avec le reste de cet ouvrage.

171. 27/04/2010 13:36 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?@Myrrhman 127 :

"Pour comprendre la hargne de Nabe, il faut réexaminer, avec méticulosité, les images de son passage chez Giesbert il y a quelques mois. Lorsque Giesbert lui parle de son physique, Nabe commence à se tortiller, gêné, détournant systématiquement le regard.
1m50, 35 kg tout mouillé, mais d'un courage sans borne sur le papier...
Gen Paul raconte que Céline avait un "corps de gonzesse" (cf docu de Michel Polac dans le DVD Céline Vivant), et tout le monde sait qu'en dehors de ses brûlots antisémites, Louis-Ferdinand était un couard qui fuyait la confrontation physique comme la peste."

Céline couard ? Décoré de la Croix de guerre avec étoile d'argent pour avoir accompli une liaison risquée au cours de laquelle il fut grièvement blessé.

D'autre part, il est de notoriété publique malgré tout ce que tu peux penser de son physique que Nabe a toujours été un séducteur de très belles femmes. Et ce, même pendant sa période "maudit". Facile de faire des "conquêtes" quand on est petit mais qu'on a le pouvoir et les brouzoufs (cf. Sarkozy). Moins évident quand on a la réputation qu'a Nabe.

D'autre part, je l'ai plutôt vu narquois quand Giesberg a attaqué sur ce terrain. D'autant plus que Nabe le mouche quand il fait le rapprochement sur les attaques au physique et l'extrême droite.

172. 27/04/2010 14:05 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?@janpallacj experiment 173 :

"C'est le seul livre de Nabe que j'ai lu. J'ai détesté ce rajout inutile autant que mal écrit, il traduit un effondrement, qui jure avec le talent du livre originel - qui n'a pas, je crois, été retouché. Mais tu pourras me corriger."

Tu dis ça parce que tu n'aimes pas ce que selon toi Nabe est devenu. Et moi j'ai aimé cette préface parce que j'aime toujours ce que selon moi il n'a jamais cessé d'être. Nous voila bien avancé maintenant.

"Je ne vais pas recopier l'introduction en intégrale, je n'en ai ni le temps, ni l'envie. Nous passons bien trop de temps à nous répondre je trouve, et encore, j'ai l'impression de débarquer en comparaison d'un Fridge ou de toi.
Mais il faut en effet recopier l'intégralité de cet incipit, je te l'accorde. Tu peux le faire si tu veux, en plusieurs posts. Je n'y ai pas vu d'amertume, mais de l'envie. Une jalousie avouée, ce qui serait une qualité - je ne renie pas à Nabe un certain courage dans ce livre - si cet incipit était bien rédigé, ce qui n'est pas le cas.

Je ne te demande que quelques lignes que tu estimeras non équivoques sans leur contexte et significatives de ce que tu avances sur leur coté mal rédigé. On pourra alors confronter nos analyses sur pièce.

"Encore une fois, cela contraste terriblement avec le reste de cet ouvrage."

Donc, tu es comme Myrrhman : un amateur du Régal. En quoi donc ceux qui l'ont attaqué sur son coté antisémite ont-ils tort selon toi ?

173. 27/04/2010 14:12 - David Kersan

David KersanJe n'ai pas suivi le fil de la discussion, il s'agissait plus haut de comparer l'impact de Dantec à celui de Nabe ? Comparer leur production, ventes, traductions ? Eclairez moi, "Au nom de quoi".

174. 27/04/2010 14:20 - Myrrhman

MyrrhmanPour les attaques physiques : si Nabe ne veut pas entendre d'allusions à sa petite taille, qu'il se dispense de remarques désobligeantes sur la verrue de Julien Gracq ou le poids de Philippe Sollers.

Le côté antisémite ? Vaste problème, auquel je n'ai pas de réponse tranchée à vous donner. Le Régal montre clairement un Nabe fasciné par la littérature fasciste (il confie notamment qu'il ne souhaite lire que "la littérature la plus fasciste qui soit"). Fasciné, oui, mais sans doute pas converti à cette idéologie. Cette fougue procédait plus d'une envie de mettre un coup de pied dans la fourmilière du gauchisme sectaire des années 80. A ce que je sache, le Régal, livre pourtant extrêmement violent, ne contient pas de passage antisémite au premier degré, juste des provocations pas toujours du meilleur goût (la phrase sur le porte-monnaie des Juifs et la Chair de Christ citée par Sportès à Apostrophes est TRES limite). Mais reconnaissez que dans les années qui ont suivi ce scandale, Nabe n'a rien fait pour se défaire de cette casserole : pas plus tard que dans l'émission de Giesbert, il a fallu qu'il remette une petite couche sur Israël, ça en devient lassant à force.
L'antisionisme est un droit, bien sûr, mais avouez qu'un tel acharnement sur la question juive pendant 25 ans de carrière est suspect, et que, tel Dieudonné, plus l'opinion s'est indignée, plus Nabe en a rajouté dans l'obscénité et la transgression bête et méchante.

175. 27/04/2010 14:23 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?@Kersan 176 :

Parlons gains de productivité, ça ira plus vite.

176. 27/04/2010 14:50 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?@Myrrhman 177 :

"Pour les attaques physiques : si Nabe ne veut pas entendre d'allusions à sa petite taille, qu'il se dispense de remarques désobligeantes sur la verrue de Julien Gracq ou le poids de Philippe Sollers."

Meuh non ! Il l'a pris avec humour... Il a même flatté Giesberg par la suite sur le fait qu'il fait plus jeune que son âge. Et le public a rigolé. J'ai trouvé ça plutôt détendu et bon enfant.

"Le côté antisémite ? Vaste problème, auquel je n'ai pas de réponse tranchée à vous donner. Le Régal montre clairement un Nabe fasciné par la littérature fasciste (il confie notamment qu'il ne souhaite lire que "la littérature la plus fasciste qui soit"). Fasciné, oui, mais sans doute pas converti à cette idéologie. Cette fougue procédait plus d'une envie de mettre un coup de pied dans la fourmilière du gauchisme sectaire des années 80. A ce que je sache, le Régal, livre pourtant extrêmement violent, ne contient pas de passage antisémite au premier degré, juste des provocations pas toujours du meilleur goût (la phrase sur le porte-monnaie des Juifs et la Chair de Christ citée par Sportès à Apostrophes est TRES limite). Mais reconnaissez que dans les années qui ont suivi ce scandale, Nabe n'a rien fait pour se défaire de cette casserole : pas plus tard que dans l'émission de Giesbert, il a fallu qu'il remette une petite couche sur Israël, ça en devient lassant à force."

D'autre part, ce qu'il a dit sur Israël, il l'a dit face à Klugman qui -il faut bien le reconnaitre- fut particulièrement molasson ce soir-là. Allant même jusqu'à dire qu'il était d'accord avec Nabe.

On ne peut pas résumer ça si simplement : par exemple, si Nabe est effectivement fasciné par Rebatet, il a nettement moins d'enthousiasme pour un un Drieu la Rochelle ou un Brasillach. Mon avis perso est que si Nabe à cette époque prenait littérairement des airs fascistes, c'est pour dire politiquement le contraire du fascisme. Ca pose des questions sur les rapports entre la forme et le fond, je trouve.

"L'antisionisme est un droit, bien sûr, mais avouez qu'un tel acharnement sur la question juive pendant 25 ans de carrière est suspect, et que, tel Dieudonné, plus l'opinion s'est indignée, plus Nabe en a rajouté dans l'obscénité et la transgression bête et méchante."

"Transgression", certes. Mais "bête et méchante", ça reste à voir... Et puis de quoi parle-t'on ? D'Israël au sens classique de "peuple juif" ou d'Israël en tant qu'état ?

177. 27/04/2010 15:11 - David Kersan

David KersanUn petit rappel : ici, tu n'es pas chez ta mémé donc tu calmes le ton méprisant de tes posts, c'est la première remarque. Minimum respect, ça doit te dire quelque chose ? Passer CINQ JOURS PLEINS à commenter un billet parce que son auteur est "attaqué", ça en dit long sur le désastre intime qui vous connecte à Nabe. Un de ses lecteurs a posté plus de 150 fois le même message. Il mériterait d'être défendu différement que par des trolls psychotiques n'ayant qu'une interface web comme seul complice Nabien.

Ensuite, le fond. Nabe se fixe, dès sa première émission d'Apostrophes, 86 ou 85 je crois, sur le rail victimaire tout en étant, c'est juste, jubilatoire dans sa façon de démolir le petit bourgeois-bohème d'en face, je ne me souviens plus du nom de cet amuse gueule. Brillant rhétoricien ET déjà victimaire. Je connais moi aussi l'histoire fumeuse du Rocher. Ce mécénat a été mis en place par Jean-Paul Bertrand qui croyait fort en son auteur et voulait, qui peut lui reprocher, lui apporter une stabilité financière. Une fois vendu au groupe Favre, la direction a mis terme à ce mécénat. Pas de débat, la logique est financière et Nabe l'a magnifiquement transformé en censure, en diabolisation, la vérité est effectivement qu'il n'a que rarement dépassé les 1000 ou 2000 ventes, sauf si mes souvenirs sont bons pour une Lueur d'Espoir, sur les 11/09, c'est ce que racontait son éditeur Pierre Guillaume De Roux, aujourd'hui retiré du monde de l'édition.

Au sujet du comparatif de la production Nabe/Dantec, on ne va pas perdre de temps avec ça mais pour faire vite, Dantec est traduit dans 34 pays et a vendu 1,8 millions de livres à travers le monde, adapté deux fois au cinéma dont une fois par une major US, la Fox, pour un budget de 75 millions de dollars US. Donc sur l'impact, sur les nombres, il n'y a pas compétition, premier point. Il ne passe pas ses romans à parler de lui ni de la vérue de tel ou tel auteur, c'est un fait, ne soutient pas de négationniste et ne pourrait se réjouir du moindre attentat, même si il est incontestable d'affirmer que Nabe est un authentique styliste, foudroyant sur le pamphlet, mais qu'il n'est pas, selon moi, un romancier de race.

Sur le sujet qui nous intéresse, je pense que ce billet est la réponse pittbull à ce que font de nombreux lecteurs de Nabe via différents forums et que sur le fond, le boycott est évidemment un montage marketing, quand vous avez 2 ou 3000 lecteurs, il est impossible de vivre de sa plume, l'autoédition est donc l'unique solution pour Nabe. Sur ce point, il a frappé juste.

178. 27/04/2010 16:17 - janpallach experiment

janpallach experimentL'auteur amuse-gueule était Morgan Sportès.

179. 27/04/2010 16:21 - David Kersan

David KersanOn peut également lire la psychologie de Nabe à travers la carrière de son père, authentique génie méconnu du Jazz. Son père n'a jamais connu la reconnaissance qu'il méritait et je suis certain que Nabe vit avec ce totem depuis toujours, portant le poids familial de cette non reconnaissance, vivant, communiquant avec l'outrage du génie méconnu et injustement traité, dès sa première médiatisation. Ce boulet s'est engrammé jusqu'à l'adn même de sa production ; il suffit de voir un présentateur s'intéresser vraiment à lui, sortant du poster qu'il lui offre et le discours bouge, devient fragile, sincère. Nabe n'existe que dans le pamphlet, c'est à dire face à une situation, par une situation précise, il existe en oblique et ne sortira sans doute jamais de ce totem paternel qu'il devait résoudre, au moins symboliquement. Ce totem, trop lourd pour lui, l'a broyé. En cela oui, il est vraiment maudit.

180. 27/04/2010 16:46 - roungalashinga

roungalashingaC'est marrant mais j'ai l'impression qu'on n'a pas été à la même soirée. Déjà, contrairement à ce que vous écrivez, il n'y avait pas "une trentaine de glandus", mais au moins 10 fois plus : de quoi faire craquer la salle manifestement trop petite. Ensuite Nabe n'est pas arrivé après 21h, il faisait encore jour à ce moment là, et des gens étaient encore en train d'arriver.
Comment accorder le moindre crédit à un article commençant par de tels mensonges ? Le reste est, sans surprise, cousu du même tissu. Je soupçonne l'auteur de n'être même pas allé à la soirée et de n'avoir jamais lu Nabe. Ces deux précautions lui auraient évité de nombreuses erreurs, faussetés, et contre-sens.

181. 27/04/2010 16:51 - Evan Ard

Evan ArdJ'ajouterais une chose, concernant l'échange pathétique autour du baptême de Maurice G. Dantec/Nabe. Il me semble, si vous êtes chrétiens, authentiquement chrétiens, que vous devriez savoir que le baptême est un sacrement auquel Dieu lui-même, en l'Évangile, invite l'homme. Ce qui amène une personne à rencontrer le Christ et à entreprendre une démarche de conversion pénitente est un MYSTÈRE auquel la Sainte Providence prend part, revendiquer pour soi ou un tiers la conversion d'un homme, c'est faire acte de vanité face aux secrets insondables qui relient Dieu à la personne. La Toute-Puissance divine peut se saisir de toutes les opportunités, y compris les plus inattendues, pour pénétrer dans un cœur ouvert, Nabe n'a rien à voir là dedans. Plutôt que vous entredéchirer pour savoir qui converti qui, vous devriez méditer et exprimer votre gratitude au Très-Haut d'avoir ainsi aimer des hommes de talent. L'homme peut stimuler l'esprit, mais Dieu seul sonde les cœurs au plus profond, là où il manifeste sa Gloire.

182. 27/04/2010 17:18 - Raphaël Bartleby

Raphaël BartlebyA 183 - roungalashinga (et aux autres bien sûr)
Je n’ai pas bien saisi – mais déjà avant d’écrire ce petit article à peine caricatural je n’avais pas saisi, mais j’anticipais – les raisons qui poussent certains à ergoter en permanence sur Nabe Nabe Nabe… sérieusement, est-ce qu’il vous arrive de vous relire ?
Déjà, la fanatisme sans humour m’ennuie, pour le reste… Je vais vous dire simplement un ou deux trucs concernant cette soirée… vous avez vu la taille de la salle ? rien d’extraordinaire, on m’accorde au moins ça. J’invite ma grand-mère, deux cousins et deux ou trois clochards de passage dans le coin histoire qu’ils puissent cuver leur vin au chaud devant l’autre guignol et j’ai rempli la salle.

183. 27/04/2010 17:18 - raphaël Bartleby

raphaël BartlebySecundo, le rdv était aux alentours de 19h30, c’est bien ça ? Navre est bien arrivé en retard, nan ? 21h à peu près. Tertio, je ne vois même pas l’intérêt de dire si j’ai été ou non à cette soirée… laissons planer le doute si vous voulez bien… ce genre de soirées, y en a des milliers dans Paris toutes les semaines et pourtant Paris reste une ville très pépère, alors… alors je vous accorde juste qu’après 22h30, je suis parti parce que je m’emmerdais ferme et donc je n’ai pas suivi le noyau dur nabien jusque sur les coups de 6h du mat’… quand j’entends que certains parlent de plus de 1000 ou 2000 personnes (sur les forums nabiens), on peut juste ricaner doucement parce que ça ferait 2000 morts par asphyxie ce genre de conneries… bon, je crois bien avoir résumé l’essentiel… quant au livre de Nabe – ce qui n’était pas le sujet du billet je rappelle –, il n’a vraiment pas beaucoup d’intérêt… j’ai lu 200 p. sur les 600 environ… j’avais préféré le 27e livre – la préface au régale – qui a au moins le mérite d’être court. Les lecteurs de Nabe sont-ils déjà rentrés dans une librairie ou même dans une bibliothèque publique ? Ils y trouveraient nombre de véritables monuments… Nabe, lui-même, me laisse assez indifférent mais tout ce qui s’agite autour de lui est d’une bêtise assez monumentale quand meme.

184. 27/04/2010 17:19 - Raphaël Bartleby

Raphaël BartlebyEt même pour Libé – qui n’est pas forcément le journal dans lequel je me retrouve le mieux –, je crois pouvoir dire que l’enthousiasme reste très second degré (extrait) : « Notre petit Bolívar en cravate rouge a l’allure d’un premier de la classe. Il monte sur une chaise et annonce ses chiffres de vente ! La révolution nabiste est en cours, dit-il, à coup de tracts, de dazibaos, et d’anti-édition ! Mais, comme le disait le général Boulanger : «Pour réussir un coup d’Etat, il faut neuf chances sur dix, et encore on hésite.» Mais Nabe n’hésite pas, et il se compare à Moïse qui ouvre la mer Rouge en deux ! Editeurs, libraires, journalistes sont engloutis sous la verve écumeuse de l’empereur Marc-Edouard Ier. Avec Be, on croit assister à un cocktail et on se retrouve devant un coup d’Etat burlesque ! » Alors, arrêtons les guignolades…

185. 27/04/2010 17:55 - roungalashinga

roungalashinga"Je n’ai pas bien saisi – mais déjà avant d’écrire ce petit article à peine caricatural je n’avais pas saisi, mais j’anticipais – les raisons qui poussent certains à ergoter en permanence sur Nabe Nabe Nabe… sérieusement, est-ce qu’il vous arrive de vous relire ?"

Je viens de me relire, et je ne vois pas où j'ergote sur "Nabe Nabe Nabe". Je rétablis juste la vérité car je me souviens que Nabe est arrivé alors qu'il faisait encore jour, donc avant 21h, et pas "peu après". Je suis arrivé à 19h30, j'ai juste eu le temps de m'introduire dans la foule, puis après 10 minutes un complotiste a entamé une conversation avec moi. L'arrivée de Nabe m'a permis d'y couper court car ses propos incohérents la rendaient pénible. Et cela n'a pas duré 1h30.
La deuxième occurrence de Nabe dans mon commentaire concerne le fait que vous avez visiblement très peu lu ses livres. En effet, on retient dans votre article et dans les commentaires les clichés habituels sortis de quelques phrases tronquées et mal comprises : Nabe serait antisémite et se poserait en victime. Certains, qui ne savent pas lire, affirment même qu'il soutient Ahmadinejad, ou qu'il a été financé par Saddam Hussein. Que certains trouvent que ses livres sont mauvais ou n'aiment pas ses opinions politiques, c'est tout à fait normal, mais cela m'irrite de constater que tout débat entre nabiens et anti-nabe se prend les pieds dès le début dans ces poncifs faciles et éloignés de la vérité.

186. 27/04/2010 23:25 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?Monsieur Kersan,

Pardon mais j'ai dès le départ été censuré de façon injustifiée. Par la suite, il est vrai que la censure n'a plus eu cours. Sans doute votre webmaster s'est-il fait morigéner. Peut-être même a-t'il été changé. Je ne veux pas le savoir. D'autant plus que vous ne pouviez pas forcément savoir non plus à quel point sa censure et l'effacement paniqué des traces de sa censure m'ont fait sortir de mes gonds. Mais qu'importe. Tout ce qui compte désormais est que nous puissions avoir un échange moins vindicatif comme ça en prenait quand même le chemin depuis quelques posts. J'ai pour principe de m'autoriser le ton que mes interlocuteurs ont l'initiative de prendre avec moi. Mais je ferai exception à ce principe car votre intervention dans cette discussion comble mes espérances.

Comprenez que ma réaction ait pu être simplement celle d'un homme qu'indigne un article mensonger. Je veux bien me départir de mon ton méprisant lorsqu'on reste dans un débat de chiffres du type "selon la police vs selon les manifestants", mais là on est clairement en dessous de ce que pourrait annoncer la police sans se couvrir de ridicule. Je vois que cet article de Raphaël Bartleby sur votre site est son premier. Je n'ai pas spécialement de conseils à vous donner mais si vous me demandiez mon avis, je vous répondrais que pour la crédibilité de votre site, vous devriez vous en séparer au plus vite. Ce serait même une occasion pour lui de méditer un peu sur ce que le mot déontologie veut dire. Ce n'est pas vous que je blâme sur cette question. Il vous a roulé. Vous ne pouviez pas savoir.

187. 27/04/2010 23:28 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?Suite 1)

Sur la logique financière qui a conduit au licenciement de Nabe, je suis d'accord avec vous. Mais cela n'explique pas tout : non seulement la justice a décidé qu'il existe certains principes qui sont au dessus des logiques financières, et je m'en réjouis ; mais aussi, il me semble que Pierre-Guillaume De Roux qui n'a jamais été l'éditeur de Nabe (il ne fut que directeur éditorial au Rocher) ne fut par pour rien dans son éviction. Lorsque sitôt le départ de son patron (et seul mécène de Nabe) consommé, il se croit obligé de dire le 6 février 2006 sur Radio-Courtoisie qu' "on ne l'a pas attendu pour admirer Léon Bloy" ou encore "arrêtons de participer à cette pleurnicherie générale" quand sa situation éditoriale est évoquée, j'estime qu'il aurait pu se contenter de la regretter en évoquant pudiquement des contraintes imposées d'en haut. J'ai donc des doutes sur ce que vous affirmez. Remarquez, ce n'est pas votre sincérité que je remets en cause mais votre connaissance de certains éléments de cette affaire. Et je ne parle même pas du rôle de Xavier Patier que Nabe avait décrit reluquant Hélène dès que sa femme avait le dos tourné dans son Journal : trop belle occasion de se venger.

En ce qui concerne le comparatif Nabe/Dantec, j'ai bien conscience de ce que vous annoncez. J'ai beau mépriser Dantec, je reconnais volontiers votre extrême compétence professionnelle et votre très bonne connaissance des réseaux des milieux éditoriaux et plus si affinités. Seulement voilà : Nabe avait pris la ferme résolution de quitter ce milieu et je doute que les offres les plus alléchantes aient pu lui faire changer d'avis. C'est d'ailleurs pour ça que je parlais en termes de gains de productivité.

188. 27/04/2010 23:29 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?En revanche, je vous assure que si Nabe parle effectivement de la verrue de Gracq, il est très exagéré d'affirmer qu'il passe ses romans à le faire (autant reprocher à Pierre Assouline de rapporter les confidences de Cartier-Bresson à ce sujet dans ce cas) et incongru d'affirmer qu'il soutient des négationnistes. D'autre part, s'il est vrai que Nabe se réjouit de certains aspects d'attentats qu'il peut qualifier de monstrueux sur d'autres plans, j'ai plus de craintes lorsque Dantec appelle de ses vœux un "discours inter-religieux" plutôt qu'un dialogue inter-religieux. Le terme peut paraitre anodin mais il est pour moi porteur de futurs massacres qu'aucune campagne d'attentats ne pourra jamais égaler.

Je n'ai pas d'avis particulier sur votre analyse psychologique de Nabe. Je me borne a constater que c'est la votre. En revanche, soyez assuré qu'elle sera toujours plus pertinente que celle de Dantec qui a pris son père pour son oncle. Le meurtre de l'oncle, on n'avait encore jamais entendu ça chez Freud.

Suite 2)

Je voulais aussi revenir sur l'auto-édition qui serait l'unique solution pour Nabe. C'est vrai. Mais lui parle plutôt d'anti-édition. Sinon, il aurait accepté les propositions du premier Jean Robin venu.

Allez, une petite taquinerie pour la fin : Si selon vous, des romans tels qu'Alain Zannini ou l'Homme qui arrêta d'écrire ne sont pas les témoins d'un "romancier de race", est-ce en raison des origines turques de Nabe ?

189. 27/04/2010 23:30 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?@Evan Ard 184 :

Je suis tout à fait d'accord avec vous. Je pourrais même dire que j'en suis témoin. Mais que voulez-vous, je suis aussi taquin. Et puis je ne crois pas en la sincérité des motivations de Dantec. J'ai le droit, non ?

190. 28/04/2010 00:52 - David Kersan

David KersanRomancier de race au sens d'authentique romancier, j'espère que votre remarque était une boutade sinon le mrap propose des séminaires contre un simple abonnement.

Le livre de Nabe sera chroniqué d'ici peu sur Ring, vous pourrez donc y lire une critique précise et argumentée.

191. 28/04/2010 08:34 - Evan Ard

Evan ArdAu nom de quoi ? Vous avez le droit de croire ce que vous voulez, il ne s'agit d'ailleurs que de croire, car vous n'aurez sans doute jamais l'occasion de vérifier si la sincérité de Dantec est effective ou non. D'ailleurs, au risque de me répéter, dans le domaine de la foi, qui pourrait juger de la sincérité du cœur sinon Dieu ? Cependant, je crois, pour ma part, que seul importe votre choix, en tant que lecteur, et que vous gagneriez à prendre acte de la sincérité de Maurice G. Dantec, vraiment, vous y gagneriez une confrontation avec son œuvre qui serait sans doute d'avantage motivée.

192. 28/04/2010 13:02 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?Monsieur Kersan,

C'était bien une boutade. Vous êtes perspicace. Mais au delà de cette boutade, j'aurais quand même bien aimé que vous m'expliquiez en quoi des romans tels qu'Alain Zannini ou l'Homme qui arrêta d'écrire ne sont pas les témoins d'un "romancier de race".

Peut-être sera-ce vous qui vous attèlerez dans la critique précise et argumentée que vous m'avez promis sur le Ring.

Si c'est Bartleby qui s'y colle, je ne doute pas qu'il puisse vous fournir "d'ici peu" une critique aussi précise et argumentée que vous l'annoncez en lisant attentivement les 486 pages qui lui restent. Parce que pour l'instant, s'il est vrai qu'il n'en a lu 200 pages pour, je comprends que 28 Euros lui semblent un peu cher.

L'espace Châtelet-Victoria, ce sont 250 m² et à cette heure, je n'ai pas retrouvé sur le forum d'alainzannini.com de commentaires parlant de "plus de 1000 ou 2000 personnes". Si Raphaël Bartleby dispose de copies écran, qu'il ne se prive pas de les diffuser.

Je ne résiste pas au dégout de vous reciter cette phrase de lui pour que vous la reteniez bien :

"quand j’entends que certains parlent de plus de 1000 ou 2000 personnes (sur les forums nabiens), on peut juste ricaner doucement parce que ça ferait 2000 morts par asphyxie ce genre de conneries…"

La même rhétorique ergoteuse, cynique et morbide que celle de Faurisson sur les chambres à gaz appliquée à l'antinabisme...

Pardon de ne pas avoir répondu directement à Raphaël Bartleby mais je suis comme Pierre-Vidal Naquet : Je ne parle pas aux négationnistes. J'en parle aux autres.

193. 28/04/2010 13:30 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?Ce post remplace et annule le précédent (que les ennemis de Nabe ne se réjouissent pas trop vite, c'est juste pour remédier à quelques oublis de frappe qui le rendent peu compréhensible)

Monsieur Kersan,

C'était bien une boutade. Vous êtes perspicace. Mais au delà de cette boutade, j'aurais quand même bien aimé que vous m'expliquiez en quoi des romans tels qu'Alain Zannini ou l'Homme qui arrêta d'écrire ne sont pas les témoins d'un "romancier de race".

Peut-être sera-ce vous qui vous y attèlerez dans la critique précise et argumentée que vous m'avez promise sur le Ring.

Si c'est Bartleby qui s'y colle, je ne doute pas qu'il puisse vous fournir "d'ici peu" une critique aussi précise et argumentée que vous l'annoncez en lisant attentivement les 486 pages qui lui restent. Parce que pour l'instant, s'il est vrai qu'il n'en a lu que 200, je comprends que 28 Euros lui semblent un peu cher.

L'espace Châtelet-Victoria, ce sont 250 m² et à cette heure, je n'ai pas retrouvé sur le forum d'alainzannini.com de commentaires parlant de "plus de 1000 ou 2000 personnes". Si Raphaël Bartleby dispose de copies écran, qu'il ne se prive pas de les diffuser.

Je ne résiste pas au dégout de vous reciter cette phrase de lui pour que vous la reteniez bien :

"quand j’entends que certains parlent de plus de 1000 ou 2000 personnes (sur les forums nabiens), on peut juste ricaner doucement parce que ça ferait 2000 morts par asphyxie ce genre de conneries…"

La même rhétorique ergoteuse, cynique et morbide que celle de Faurisson sur les chambres à gaz appliquée à l'antinabisme...

Pardon de ne pas avoir répondu directement à Raphaël Bartleby mais je suis comme Pierre-Vidal Naquet : Je ne parle pas aux négationnistes. J'en parle aux autres.

194. 28/04/2010 13:32 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?@Evan Ard 194 :

Ne vous inquiétez pas. Je ne doute pas de votre sincérité personnelle.

195. 28/04/2010 13:40 - Evan Ard

Evan ArdSincérité ou non, je crois que les procès d'intentions, hors applications politiques stratégiques, privent simplement leurs émetteurs de la possibilité de se confronter pleinement à ce qu'ils accusent. Cela dit, il existe une certaine forme de darwinisme là dedans, celui qui se confrontera pleinement à l'objet de son accusation possèdera certainement des moyens plus raffinés pour élaborer un procès d'intentions efficace sur le plan du discrédit.

196. 28/04/2010 13:55 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?@Ervan Ard 198 :

Dantec peut venir ici se confronter pleinement à moi. Je n'y vois aucun inconvénient.

197. 28/04/2010 14:21 - Evan Ard

Evan ArdHeu... Comment vous dire ?

Mais pourquoi, quel intérêt aurait Maurice G. Dantec à faire une chose pareille ? L'écrivain se livre dans ses œuvres, si vous voulez vous confronter au catholicisme de Dantec, par exemple, lisez plutôt quelques-uns des derniers romans, Métacortex ou Artefact, au hasard, lisez ensuite, si ce n'est déjà fait, les grands penseurs chrétiens qu'il cite, enrichissez-vous comme bon vous semble de ce que ces hommes là, et d'autres encore, ont à vous offrir, et laissez de coté ce qui vous ne vous convient pas. Se "confronter" à l'auteur matériel a rarement de valeur, si l'on estime qu'un écrivain donne le meilleur de ce qu'il a à offrir dans son travail d'écriture. Pourquoi demander autre chose que le meilleur, donc ?

198. 28/04/2010 14:46 - quick

quick - Au nom de quoi ?
Youtre, mot utilisé par Nabe, bien que né en 1958... et non pas en 1858 comme on aurait pu le penser a priori.
Anodin? Simple provocation puérile et malsaine comme celles de Dieudonné? Je m'en fous... en voilà une définition...

Péj. [Injure à caractère raciste pour désigner le juif] Synon. youpin. Chez le juif près duquel on achète, il se passe une chose curieuse: aussitôt que vos achats se ralentissent, l'amabilité baveuse du youtre se renfrogne et devient poliment glaciale (Goncourt, Journal, 1891, p. 111). Même s'il n'a rien fait, il mérite d'être fusillé. Ce serait trop beau que Monsieur Lamballe se tienne peinard à la campagne, à attendre le retour de ses petits amis les youtres, tandis que nous léchons les bottes des Fritz (Vailland, Drôle de jeu, 1945, p. 41).
− Empl. adj. Des Roses, je n'en ai plus. On m'envoie promener (...). Ces gens-là sont tous youtres, éditeur youtre, acheteur aussi. Moi, pas youtre (Renard, Corresp., 1885, p. 50).
REM.
Youd, youddi, subst. et adj., péj. [Injure à caractère raciste pour désigner le juif] Débarrassez-nous de votre présence (...) ignominieux youddis! rugissait Fischart (L. Daudet, Voy. Shakespeare, 1896, p. 191). Parfaitement, faut les virer, les youds (J. Joffo, Un Sac de billes, 1973, p. 28).
Prononc.: [jutʀ̭]. Le youtre, un youtre, sans liaison. Étymol. et Hist. [1828 subst. (Vidocq d'apr. Dauzat 1954)] 1847 subst. (Dict. compl. arg.); 1864 adj. (A. Delvau, Les Cythères parisiennes, p. 124 ds Fr. mod. t. 16, p. 219). Empr. à l'all. Jude « juif », prob. par l'intermédiaire des dial. de l'est de la France (cf. FEW t. 5, p. 54a). Fréq. abs. littér.: 10.
DÉR.
Youtrerie, subst. fém., vieilli, péj. (avec une très forte connotation raciste). Réunion de juifs. Enfin, voici Meyer, et toute la youtrerie de se jeter au-devant de lui pour le féliciter (Goncourt, Journal, 1886, p. 568). − [jutʀəri]. − 1re attest. 1878 « réunion de juifs; avarice, usure » (Rigaud, Dict. jargon paris.); de youtre, suff. -erie*.

199. 28/04/2010 15:05 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?@Evan Ard 200 :

Encore une fois, ce n'était pas un procès d'intention mais une moquerie à laquelle il était pourtant facile de répondre. Seulement, je n'ai obtenu la seule réponse qui tienne qu'au bout de 22 posts. Ce qui somme toute me donne une idée du niveau général des commentateurs ici.

En outre, à travers cette moquerie, j'ai souligné que Dantec se considérais comme un chrétien hétérodoxe avant même d'être baptisé. C'est l'auteur matériel qui l'a écrit ou pas ? Si oui, que penses-tu de cette affirmation ?

Et question subsidiaire : Son baptême a-t'il prémuni l'auteur spirituel d'écrire par la suite d'autres conneries de cet accabit ?

200. 28/04/2010 15:10 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?Tu radotes, quick 95. T'as pas lu mon post 95 ou quoi ?

201. 28/04/2010 15:12 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?Ce post annule et remplace mon précédent :

Tu radotes, quick 203. T'as pas lu mon post 95 ou quoi ?


202. 28/04/2010 15:13 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?Bon, allez, quick 201 et qu'on n'en parle plus.

203. 28/04/2010 15:57 - Evan Ard

Evan ArdAu nom de quoi ? 208, je ne suis pas certain de bien comprendre la continuité de vos questions, si vous estimez que j'en ai mal interprété le sens, faites le moi savoir, en attendant, je vais tenter de vous donner mon point de vue. Je crois cependant savoir à quoi vous jouez. Dès que vous estimerez que j'ai déçu vos attentes, vous fixerez sur moi un jugement, à partir de quoi, votre idée sera faite... Mais peu importe. Je ne présenterais ici que quelques idées encore confuses et incomplètes sur un sujet extrêmement riche et vaste.

204. 28/04/2010 15:59 - Evan Ard

Evan ArdSi Dantec a écrit, ou dit, qu'il se considérait comme un chrétien hétérodoxe, je n'en ai aucune idée. Je n'ai sans doute pas les connaissances requises pour répondre efficacement à ce que pourrait signifier une telle affirmation, je veux dire, sur le plan de la théologie et du dogme. Il me semble cependant que l'orthodoxie est une ligne de démarcation qui permet de distinguer ce qui est conforme ou non à la loi inspirée par Dieu, et que seules les autorités ecclésiastiques peuvent la fixer, je pense à la fixation écrite, au livre des lois... D'une certaine façon, si l'Église est l'épouse du Christ, le dogme en est le chair idéale. Mais l'Église, en tant que corps unique, n'est pas le seul croyant dans sa démarche de foi. A partir de quoi, comment savoir ce qui est orthodoxe ou non dans l'action d'un homme, que cette action soit la seule activité de sa conscience ou ses paroles ? Je pense qu'en dehors de cas très précis, il est très difficile d'établir de manière claire si une personne est orthodoxe ou non. Elle peut être orthodoxe sans le savoir, être hétérodoxe au moment même où elle se croit fidèle, tous les cas de figure sont possibles. Mais selon moi, le problème n'est pas là. Dieu demeure seul juge. Peut-être que l'orthodoxie est une icône qui invite le croyant à se sublimer et à sublimer sa foi. C'est une invitation à entrer dans une dynamique d'édification, dans l'absolu, nous sommes tous hétérodoxes, car tous atteints par le péché originel, nous ne pouvons pas nous prétendre assimilables au dogme, nous gravitons autour selon des écliptiques variées, nous approchant et nous éloignant de son idéal selon les expériences de la vie. Seul le Christ EST l'orthodoxie, au sens premier, il l'incarne. Le croyant est invité à tendre vers ce corps, à devenir ce qu'il reçoit dans sa chair, il ne s'agit pas d'obéir ou de suivre des prescriptions. Alors, finalement, un chrétien hétérodoxe, c'est peut-être une personne qui possède un embryon de foi, mais ne sait pas encore, ou ne sais plus, comment se situer, se positionner, par rapport à l'orthodoxie, il s'agit de porter un intérêt à cette dernière, un intérêt qui peut se manifester par la confrontation, chacun est libre de traverser la ligne de démarcation, au moins symboliquement.

205. 28/04/2010 16:00 - Evan Ard

Evan ArdAlors, moi je crois qu'un chrétien hétérodoxe est bien un chrétien, en cela qu'il évolue par rapport à l'orthodoxie, qu'il avance avec elle, ce qui compte, c'est d'être en mouvement, un chrétien est quelqu'un qui avance, il peut s'égarer, errer, hésiter, mais à aucun moment il est inerte, à aucun moment il est figé dans sa chrétienté, la conversion se renouvelle à chaque instant, elle n’est jamais définitive, sinon, il n’y aurait plus d’amour, à mon sens, et quand bien même un homme qui se dit chrétien aurait l’apparence d’une appartenance figée à la foi dans le Christ, jusqu’à son dernier souffle, il lui est permis de faire un pas de plus en direction de la lumière. Pour finir, le baptême ne prémunie de rien, il nous sauve, par la seule grâce de Dieu, il fait naitre à l’éternité, définitivement, et cela n’a rien à voir avec les actions que le baptisé pourra entreprendre dans sa vie. Il est sauvé malgré lui.

206. 28/04/2010 16:00 - Sophiste

SophisteAu nom de quoi ? = NABE.

207. 28/04/2010 16:01 - Joy228

Joy228Avé, Evan.

208. 28/04/2010 16:05 - Chloé G.

Chloé G.En fait si je comprends bien, c'est le même mec qui défend Nabe depuis 6 jours et 6 nuits!!! On m'avait dit que les lecteurs de Nabe étaient malsains et dérangés, je vois que rien n'a changé... C'est quoi au juste le souci existentiel de monsieur le fan ? Parce que Nabe, tu vois, on n'en a juste rien à faire en fait.

209. 28/04/2010 16:09 - quick

quick - Chloé G.
je confirme le malaise!
et malheureusement meme apres une fiche de lecture complète du dernier opus du bonhomme, y a fort a parier que les 2/3 fans poursuivront leur rengaine comme une vieille boite a musique detraquée...

210. 28/04/2010 16:23 - Erwan

ErwanOu de son plagiaire, l'antisémite ordurier Laurent James, d'Egalitad und Rékoncalization.

211. 28/04/2010 16:42 - Roméo Joan

Roméo JoanUne excellente définition de l'orthodoxie et du chrétien hétérodoxe.

212. 28/04/2010 16:48 - Evan Ard

Evan ArdIl ne s'agit que de donner quelques pistes de réflexion, et non de définir. Bien des ouvrages de théologie doivent exprimer tout cela avec beaucoup plus de précision.

213. 28/04/2010 18:09 - janpallach experiment

janpallach experiment@ Sophiste 209 :
J'avais déjà balancé l'info au commentaire 155, il y a au moins deux jours.
La bise, M-E-N, si tu me lis. C'était fun de te voir passer (autant de temps) sur RING.

RING pourra mettre M-E-N dans ses auteurs, maintenant. A son insu, mais ça....

214. 28/04/2010 19:12 - Paul Sunderland

Paul SunderlandLes positions de Laurent James ne sont peut-être pas aussi extrêmes que vous l'affirmez. Si vous vous promenez sur son site (Parousia), en particulier dans la section consacrée à ses lectures de référence, vous trouverez bon nombre d'ouvrages et d'auteurs qui, selon moi, n'ont rien d'antisémite ou d'ordurier. James, en fait, se réclame d'un certain mode de pensée qui, en lui-même, ne présente aucun rapport avec une quelconque discrimination raciale ou ethnique, pas plus que religieuse. Pour ce qui est de sa fréquentation de Nabe et Soral, je ne peux pas vraiment me prononcer, sauf éventuellement pour dire (et ceci n'engage que moi) que la pensée traditionnelle qu'il revendique n'a pas eu besoin de ces deux personnes pour marquer durablement certains esprits.

215. 28/04/2010 19:17 - Erwan

ErwanLaurent James, son pseudo, est militant actif d'Egalité et Réconciliation, ça me suffira.

216. 28/04/2010 19:35 - Paul Sunderland

Paul SunderlandBien sûr, on peut ne pas voir d'un bon oeil cette proximité du mouvement Egalité et Réconciliation. Entendre Nabe déclarer que Nasrallah n'est pas un terroriste me fait le même effet. En revanche, il ne serait quand même pas inopportun de lire attentivement ce que James dit au sujet de l'éloignement de certains Juifs par rapport à leur tradition; autrement dit, son argumentaire en faveur d'une distinction fine entre judaïsme et sionisme. Cette distinction n'a pas été inventée par Laurent James, il la reprend à son compte, ou bien, si vous préférez, la développe à partir d'une réflexion générale (c'est-à-dire pas à partir de l'exemple juif en particulier) sur toutes les formes de sécularisation (et leurs conséquences), d'éloignement de traditions diverses, quelles qu'elles soient (ou aient été). Je m'empresse d'ajouter que cette nuance est importante (me semble-t-il) dans la mesure où Laurent James, si j'en crois sa page web, est un fervent lecteur de Gershom Scholem. La question est la suivante: comment peut-on lire cette sommité que fut Scholem et militer pour Egalité et Réconciliation? La réponse devra comporter un minimum de finesse, je pense, d'autant plus que Laurent James, sauf erreur de ma part, n'est pas ce mouvement à lui seul. Or, nous savons très bien que dans ce type de rassemblement, il y a des meneurs, des menés, et des intérêts ou des sensibilités plus divergents qu'on pourrait le croire entre tel ou tel de ses membres.

217. 28/04/2010 19:48 - Paul Sunderland

Paul SunderlandStylistiquement, Nabe ne m'intéresse que fort peu. Ne m'intéresse guère plus le fait de savoir s'il y avait trente bouseux ou trois mille midinettes en chaleur à sa soirée. Que ceux que la chose captive continuent leur polémique à rallonge sur ce site, ou ailleurs. Nabe, dont il faudrait que je lise absolument tout (et cela, bien évidemment, ne peut se faire en deux semaines), se réclame-t-il lui aussi de cette vision du monde adoptée par Laurent James? Voilà qui me semble bien plus important. Si tel est le cas (et je finirai bien par le savoir), je considérerai cet écrivain comme supérieur à Dantec SOUS CE RAPPORT. Si non, il ne sera pour moi qu'un histrion de plus et dans ce cas je pourrai m'interroger sur la nature de l'engouement que lui porte notre esotériste massaliote.

218. 28/04/2010 20:04 - Car227

Car227Pourquoi Nabe ment-il au sujet du contenu de ses rencontres avec Houellebecq quand il était son voisin ?

219. 28/04/2010 20:30 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?Lorsque vous m'avez invité à lire Dantec avant d'en parler, vous avez ancré en moi une croyance : celle que vous en étiez un fin connaisseur. Puis, j'ai constaté que vous ne saviez même pas si ce que Bill Muray a dit qu'avait dit Dantec était vrai, et encore moins dans quel contexte : vous avez détruit ma croyance. Vous avez de votre coté une croyance : celle que je ne suis pas un fin connaisseur de Dantec. De mon coté, je ne confirmerai ni n'infirmerai cette hypothèse. Je vous laisserai à votre croyance jusqu'à ce qu'elle se transforme en foi. Et il est profond le Mystère de la foi.

On s'éloigne quelque peu du sujet initial qui est la malhonnêteté de l'article (qu'au passage j'aurais aimé vous voir condamner au nom du souci de vérité qui en tant que catholique devrait vous animer). Mais puisque vous y tenez, parlons peu mais parlons clair : Les théologies de la libération sont selon moi (et aussi selon la congrégation pour la doctrine de la foi (des théologies hétérodoxes. Et c'est au nom de cette hétérodoxie que Joseph Ratzinger les a combattu, selon moi en usant de tout l'arbitraire dont il pouvait user. Mais pas avec malhonnêteté puisqu'il n'a jamais poussé son acharnement jusqu'à les qualifier d'hérétiques.

220. 28/04/2010 20:31 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?Suite )

Ce détour pour vous faire comprendre que si Dieu demeure seul juge de qui est horthodoxe et qui est hétérodoxe, alors vous devez être cohérent et accuser aussi notre Pape de se substituer au jugement de Dieu. D'autant plus qu'il n'a pas engagé à ce sujet une infaillibilité qui n'a jamais ruiné la Française des jeux. Je vous le répète donc : on peut être hétérodoxe tout en étant fidèle, contrairement à ce que vous affirmez. Vous confondez l'hétéro-doxie et l'hérésie qui est une "hétéro-dogmie". Par exemple, l'Eglise ne s'est jusqu'à présent pas prononcée catégoriquement sur l'existence des Anges gardiens. Les catholiques sont libres d'y croire ou pas. Si la doxa générale est d'y croire, celui qui n'y croit pas sera hétérodoxe. Si la doxa générale est de ne pas y croire, c'est celui qui y croit qui sera hétérodoxe. Si un jour, l'Eglise affirme son infaillibilité en tranchant la question, celui qui ne se raliera pas à ce nouveau dogme sera hérétique. Benoit XVI, lui, fait bien cette distinction. En revanche, tant qu'on n'est pas baptisé, on ne peut pas être hétérodoxe pour la bonne raison que l'hétérodoxie se définit par rapport à l'orthodoxie d'une religion à laquelle on appartient. Autrement, on est tous simplement hors de l'Eglise. Ou pas encore dedans comme le sont les catéchumènes. C'est honteux d'être catéchumène ? Non. Alors pourquoi se la péter hétérodoxe ? Parce qu'on a lu ça dans l'Âge du Christ ? C'est une hypothèse...

Pour le baptême qui ne nous prémunit de rien mais nous sauve, je suis d'accord sur le premier terme, moins sur le second. Il nous permet d'être sauvé. Nuance. Le baptême n'est pas un sauf conduit pour le Paradis. Sinon ce serait trop facile.

Enfin, je voulais vous dire une chose : vous débarquez dans un échange d'abord de la façon la plus ordurière qui soit (cf. votre108), puis en m'entreprenant plutôt habilement (cf. votre 184). Au point que je viens seulement de me rendre compte que vous étiez aussi l'auteur du 108. Aussi, je vous le demande : si vous êtes chrétien, si vous aimez la vérité autant que la Vérité (et ne faites pas le malin avec des questions de véracité puiosque cette véracité a été démontée), désolidarisez-vous de l'auteur de cet article. Désolidarisez-vous des techniques négationistes qu'il utilise et faites le savoir en approuvant tous les points que j'ai souligné à ce propos. Ou réfutez les. Dans le cas contraire, nos échanges s'arrêteront là. Vous pourrez profiter minablement de la situation pour vous donner le change en me répondant sans risque d'être à nouveau contredit, vous saurez dans le fond de la boue satanique où vous vous êtes vautré que vous êtes perdu. Et votre baptême n'y pourra rien.

Aux choristes :

Dites les choristes ! Et si j'étais plutôt Dantec ? Un Dantec que la foi aurait transfiguré ?

221. 28/04/2010 20:32 - Car227

Car227@Au nom de quoi : Pourquoi Nabe ment-il au sujet du contenu de ses rencontres avec Houellebecq quand il était son voisin ?

222. 28/04/2010 20:35 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?Mes deux précédents messages s'adressaient bien sur à Evan Ard.

223. 28/04/2010 20:36 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?Je n'en sais d'autant plus rien que je ne vois même pas de quoi tu veux parler.

224. 28/04/2010 21:54 - Evan Ard

Evan ArdBonsoir, Au nom de quoi ? (222-223) De mon coté, c'est un peu comme pour vous et Car227, j'ai parfois un peu de mal à entrevoir de quoi vous voulez parler. Je dois préciser que je n'ai que très superficiellement lu l'ensemble des commentaires de cet article, tant ceux là m'ont ennuyé dans l'ensemble. Je crois donc comprendre qu'à plusieurs reprises vous faites allusion à des choses qui ont été dites ici, et dont j'ignore généralement la teneur. Comme vous l'avez dit, j'ai débarqué au milieu de l'échange, que je suivais par ailleurs d'un œil distant. Concernant mon post "ordurier", je me dois de vous signaler, et je vous prie de me croire, que dans ce cas précis je n'étais qu'à 1% de mes capacités ordurières, un simple échantillon, très, très dilué. C'est vous qui voyez...

Quand vous dites que j'ai "détruit votre croyance", vous allez précisément dans le sens de mes prévisions, j'ai déçu vos attentes, votre jugement me concernant est fixé, votre opinion est faites, vous pouvez dormir en paix. Il est d'ailleurs possible que vous en ayez conscience et que cela vous amuse beaucoup d'abonder dans mon sens, une manière de se rendre inattendu... A votre sujet, je serais tout ce que l'on peut imaginer de prévisible, je n'ai pas de croyance particulière, je n'ai fait que survoler vos commentaires, et ceux qui tentent de vous faire passer pour un blaireau ne m'intéresse pas vraiment. Je ne sais rien de votre connaissance de Dantec, mais je crois que seul l'amour compte, seul l'amour est capable de révéler ce qu'il y a de beau dans l'homme, dans tous les hommes, alors vous pouvez avoir toute la connaissance que vous souhaitez, je disais simplement que, sans doute, vous ne vous étiez pas donné les moyens de vous confronter pleinement à l'œuvre de l'auteur en question. Encore une fois, à vous de voir ce que vous pouvez faire de cette supposition...

225. 28/04/2010 22:21 - Evan Ard

Evan ArdToujours Au nom de quoi ? (222-223)

Je fais la distinction entre juger ce qui, dans son ontologie, et dans l'absolu, est orthodoxe ou non, et dire, indiquer, ce qui est, dans les faits, orthodoxe ou non. Dans le premier cas, Dieu juge, dans le second, l'autorité ecclésiastique décide, sous l'inspiration de l'Esprit Saint, de la Sainte Doctrine. Dans ce cas, le pape peut très bien être ontologiquement, dans son être profond, hétérodoxe, tout en décidant, selon son infaillibilité, de ce qui distingue l'orthodoxie manifeste de l'hétérodoxie, je ne vois pas où est le problème. Je fais précisément de l'hétérodoxie une position chrétienne fidèle, puisqu'elle est intention de mouvement en direction du Christ, même si l'estimation de la direction à prendre n'est pas la bonne et peut être imputable à une mauvaise connaissance, au sens du vivant, de la Loi. Autrement dit, si le chrétien est un devenir, et non un état définitif figé pour l'éternité, je fais de l'hétérodoxie l'un des aspects de ce devenir. L'hérésie correspond à un autre domaine, puisque l'hérétique se dresse comme concurrent de la Doctrine dans son interprétation romaine. Il n'est pas question ici d'un cheminement intérieur impliquant des étapes dans la voie qui mène à l'idéal, mais d'une hostilité ouverte et volontaire à l'Église. Encore une fois, j'estime ne pas avoir les connaissances nécessaires pour m'affirmer comme autorité dans le domaine, je ne fais ici que partager des ébauches de réflexions en manipulant quelques-unes des nombreuses et complexes notions qui rendent le sujet très vaste.

Si je comprends bien, pour vous, je schématise, à vous de nuancer, l'hétérodoxie pourrait se résumé à un droit de réserve potentiel ? Sinon, qui "se la pète" hétérodoxe ? Dantec ? Je ne comprends pas de quoi vous parlez.

Dans l'absolu, je ne suis pas capable d'affirmer que le baptême nous sauve ou nous "permet d'être sauvé", la nuance est juste, merci, mais dans la mesure où par lui, le baptisé est immergé dans la résurrection du Christ, il peut vaincre toutes les morts que l'homme traverse durant sa vie. Mais par ailleurs, le baptême est aussi une alliance. Si dieu n'abandonnera jamais cette alliance, l'homme le peut. En définitif, je crois que le sacrement du baptême est un mystère, qui permet de racheter l'âme tout en lui laissant sa liberté, il n'est donc pas vraiment question de facilité, mais la grâce peut tout.

226. 28/04/2010 22:37 - Evan Ard

Evan ArdEncore Au nom de quoi ? (222-223)

Pour ce qui est de la vérité, vous savez que toutes les vérités du monde sont secondaires face à la Vérité révélée aux hommes par Dieu. Pour le reste, tout chrétien que l'on soit, notre grande erreur, et la grande audace de Dieu, c'est d'établir l'homme dans le libre-arbitre. Me tromper, me mentir, être victime du mensonge, participent de ma liberté.

Voilà, cependant, ma vérité.

Je ne me désolidariserais pas de cet article dans la mesure où je n'en ai jamais été solidaire, je ne peux rien garantir de son auteur que je ne connais pas, je peux simplement prendre acte de cet article en lui-même. Tout est possible, tout est vrai et inversement, je peux élaborer toutes les hypothèses que je veux, mais, en définitif, je sais juste que je me suis marré en lisant Bartleby, indépendamment des faits dont, franchement, je me balance, parce que le seul fait qui demeure véritablement est la perception, et, sur ce point, je suis prêt à apporter du crédit à Bartleby, pour le reste, vous savez comme moi que la réalité ne dépend que de ce à quoi vous accordez votre confiance. Il faut choisir. Le négationnisme, c'est peut-être intéressant quand ça concerne le grand conflit céleste des forces du bien et du mal, mais quand il est question de Nabe, honnêtement, je crois que ça ne représente pas grand chose d'essentiel à mes yeux. Je peux comprendre, cependant, que cela vous importe plus qu'à moi.

Je suis perdu, j'ai toujours été perdu, c'est pourquoi le Christ me sauvera. Ce que la fange où nous nous vautrons tous pour nous entretuer ne peut pas, la croix le peut.

227. 29/04/2010 02:17 - azazello

azazello@ Bartleby:
"Les lecteurs de Nabe sont-ils déjà rentrés dans une librairie ou même dans une bibliothèque publique ?"
dites, l'insulte et l'humiliation des autres, c'est votre seule manière de procéder?
ma main à couper que j'ai lu plus de (grands) livres que vous...

"Mais, comme le disait le général Boulanger : «Pour réussir un coup d’Etat, il faut neuf chances sur dix, et encore on hésite.» Mais Nabe n’hésite pas, et il se compare à Moïse qui ouvre la mer Rouge en deux !"
Mr Bartleby, soit vous êtes complétement dépourvu d'humour, soit vous êtes malhonnête(ou les deux, pourquoi pas?)
voici l'extrait de ce discours de Nabe DANS SON CONTEXTE:

"On va mettre des petits partout pour faire plus modeste : petite révolution de ma petite écriture, petite révolution du petit roman français et enfin petite révolution du petit monde éditorial. Non, non non non, ce n'est pas mon genre, voyons plutôt les choses en grand. C'est un ges! te à la Moïse divisant la Mer Rouge pour faire passer le peuple élu poursuivi par les méchants ! Il fallait bien que quelqu'un lève son bâton et fende en deux la mer de l'édition française pour que la colonne des vrais lecteurs puisse traverser à sec ! Trois milles sauvés avec chacun leur livre noir sous le bras, avançant dans le sable encore mouillé au milieu des coquillages et des poissons suffocants et en partant, sait-on jamais, pour la terre promise des 10 000 exemplaires ! Évidemment, derrière vous, j'ai rabattu aussitôt les vagues pour qu'elles engloutissent les égyptiens des lettres, j'ai nommé : les libraires, les éditeurs, les diffuseurs, les bibliothécaires, les représentants, les directeurs littéraires, les directeurs de collections, les organisateurs de signatures, les critiques, les chroniqueurs, les animateurs d'émissions culturelles, tous noyés par la mer refermée !"

@ Chloé G.
"En fait si je comprends bien, c'est le même mec qui défend Nabe depuis 6 jours et 6 nuits!!! On m'avait dit que les lecteurs de Nabe étaient malsains et dérangés, je vois que rien n'a changé... C'est quoi au juste le souci existentiel de monsieur le fan ? Parce que Nabe, tu vois, on n'en a juste rien à faire en fait. "
moi, je trouve ça admirable!
il y a un truc qui vous échappe: c'est pas Nabe qu'il défend, mais la Vérité, à travers Nabe!
Est-ce que c'est si difficile à comprendre?

PS: il y en a qui prennent Au nom de quoi pour Nabe....
hu-hu...
vous n'êtes pas sérieux j'espère?
lol

228. 29/04/2010 08:24 - roungalashinga

roungalashinga"Le négationnisme, c'est peut-être intéressant quand ça concerne le grand conflit céleste des forces du bien et du mal, mais quand il est question de Nabe, honnêtement, je crois que ça ne représente pas grand chose d'essentiel à mes yeux."

C'est quoi cette banalisation du mensonge ? D'ailleurs cette banalisation elle-même est aussi un mensonge : si ça ne représente pas grand chose à vos yeux, pourquoi intervenir sur ce forum ?

car227,
de quoi veux-tu parler ? Comment comptes-tu qu'on te réponde si tu ne précise même pas de quoi tu parles ? Tout cela me donne l'impression que tu essaies de jouer au petit malin en posant ta crotte sur le forum, mais sans avoir le courage de l'assumer. Mais bien sûr mon impression peut être fausse...

229. 29/04/2010 08:47 - Evan Ard

Evan ArdRoungalashinga 231. Banalisation du mensonge ? Je ne banalise rien, je suis honnête face à mes limites, face à nos limites à tous, approche Dickienne de la réalité, la Guerre des mondes d'Orson Welles, ça vous parle ? La seule vérité qui tienne, c'est la confiance focale, autrement dit, le seul critère d'objectivité qui soit sérieux, c'est la valeur que l'on accorde aux différentes instances qui relaient l'information en provenance du réel pour nous. Valeur qui se construit en partie sur l'information en question, mais, au final, tout est question de choix. C'est en ce sens que le négationnisme est un conflit de valeur, et rien d'autre. Mais voyons, enfin, le mensonge, quand on sait l'influencer, n'est qu'un moment de la vérité, une étape vers l'évidence.

230. 29/04/2010 10:17 - Bernardo

BernardoPour en finir avec les comptages selon Bartleby (Qui n'hésitera pas à jurer que l'Homme qui arrêta d'écrire est une plaquette de 150 pages !)
Voici une photo parlante du public présent à la soirée publiée sur le site des lecteurs de Nabe ce matin.
http://www.alainzannini.com/index.php?option=com_phocagallery&view=category&id=103:soiree-des-3000&Itemid=128
Or on n'en voit là qu'une partie. L'Espace Victoria est sur 3 niveaux. Il y avait du monde également dans l'entrée et les niveaux inférieurs... Pas mal de monde aussi en train de fumer dehors.
Votre article est un tissu de mensonges. Il est très naïf de penser que personne n'allait réagir. La question c'est : Est-ce que ça vient de Bartleby lui-même ou est-ce que ça a été commandé? Vu la balourdise du truc je pencherais quand même pour la première solution ...

231. 29/04/2010 10:54 - Evan Ard

Evan ArdPour en finir avec cette stupide affaire de comptabilité qui, il est vrai, est au moins aussi essentielle à garantir que le nombre de juifs carbonisés à Auschwitz ou de femmes brulées par l'Inquisition, si vous relisez attentivement le début de l'article de Bartleby, vous observerez que la trentaine de "glandus" évoquée ne représente que la population de départ, présente sur le trottoir face à l'entrée de la salle, en tout début de soirée, donc. Bartleby n'évoque que les "groupies de la première heure". Ensuite, à l'arrivée de Nabe, il précise et reconnait que "d’autres lecteurs sont rentrés entre-temps", sans en préciser le nombre. Si chacun apprenait à lire attentivement avant de se crisper sur ses positions, nous n'en serions pas à cette absurde et inepte contestation mathématique. Par ailleurs, Bartleby a tout à fait le droit d'avoir trouvé l'ambiance de la soirée molle à mourir et de critiquer le discours éditorial de Nabe. Ce dernier jouant volontiers la carte de l'écrivain "maudit" n'aurait de toutes façons pas à rougir de ne rencontrer qu'un succès d'estime de la part de quelques littérateurs égarés, puisque ce serait là l'assurance qu'il est bien l'artiste rejeté et incompris qu'il dit être. Si c'est n'est pas le cas, si il y a une honte à avoir de ne pas rencontrer le vif succès d'un Guillaume Musso, alors il faut arrêter de jouer la victime expiatoire et avouer son désir narcissique d'être reconnu.

232. 29/04/2010 11:25 - quick

quickmais que trouvez-vous sérieux à cet Oh-teur?! ça en devient vraiment ridigule...
et puis son style a quoi de bien?

(sur AgoraVox)
sous couvert d’une longue déambulation dans le Paris des années 2000, où il fustige aussi bien Facebook que les boîtes branchées tendance Le Baron, Jack Bauer que les conspirationnistes du 11 septembre, son double de papier allume férocement tout ce que la France compte d’écrivains, d’éditeurs et de journalistes en vue - BHL, Beigbeder, Philippe Katerine, Pierre Lescure... « La chair est triste hélas, et j’ai lu tous mes mails »...

ouais, comme Dustan et compagnie...

c'est juste un bouquin narcissique parmi des milliers d'autres qui surfe sur les modes du jour, le style est sans corps, sans âme, c'est pas difficile de rentrer dans le bouquin vu qu'il y a aucun univers particulier... juste triste, fade, gris comme bcp d'autres livres d'aujourd'hui... c'est de l'ego-trip, des clins d'oeil a deux balles... au lieu de le trouver sur l'etal d'un libraire, tu le trouves chez le boucher, le fleuriste, par la poste... et alors? quelle importance que tout ça... c'est du vent... pfff... toutes ses references au milieu bobo parisien, ses clins d'oeil, seront oubliés dans moins de 50 ans, et d'eventuels lecteurs d'ici la ne sauront meme pas de quoi il voulait parler... et que restera-t-il du livre et de son auteur? ben, que dalle, voila... du vent... un pet de mouche... le vide de sa pensee...bon, vous nous faites chier les nabauds nabiens, retournez vous masturber en silence sur les pages de l'homme qui malheureusement n'a pas arrete d'ecrire...

233. 29/04/2010 12:14 - ho (nouveau sur le fil)

ho (nouveau sur le fil) Quick à écrit: "toutes ses references au milieu bobo parisien, ses clins d'oeil, seront oubliés dans moins de 50 ans, et d'eventuels lecteurs d'ici la ne sauront meme pas de quoi il voulait parler... et que restera-t-il du livre et de son auteur? ben, que dalle, voila... du vent... un pet de mouche... le vide de sa pensee..."

Bonjour! Quand j'ai lu les journaux intimes, je débarquai en france, je n'avais aucune références et j'y ai pris un pied monstre, ensuite toutes ces références m'ont amené à mieux connaitre la société française des années 80-90.
A mon sens les références de l'époque chez Nabe sont prétexte à littérature, mais ne sont pas l'essentiel. Je pense que dans le futur on pourra lire ces livres sans dommage, de la même manière que je peux lire les "curiosités esthétiques" de Beaudelaire sans connaitre les œuvres, lire "les provinciales" de Pascal en ne sachant rien des luttes jésuites/jansénistes, "le journal d'un écrivain" de Dostoievski sans connaitre les luttes entre Slavophiles et pro-européens...etc
De toute façon l'essentiel dans "l'homme qui arrêta d'écrire" n'est pas dans Nabe le sniper, mais dans Nabe le poète déclarant son amour à la vie...quelque chose entre l'idiot, le petit prince, et belluaires et porchers.

234. 29/04/2010 12:18 - ho (nouveau sur le fil)

ho (nouveau sur le fil)Sur le négationnisme :
Il ne s'agit pas de l'objet de la méthode mais de la méthode en elle-même. Cette méthode est immonde quel que soit son objet.

235. 29/04/2010 12:26 - Knight Of Cydonia

Knight Of CydoniaJ'aime lire Nabe de temps à autre, quand c'est bon marché. J'ai acheté le dernier, que je lirai en vacances.
Il existe, je pense, d'autres lecteurs de Nabe ordinaires -- médiocres, diront certains.

236. 29/04/2010 13:35 - Evan Ard

Evan ArdHo 237. La méthode négationniste procède d'une commune mesure avec la quête de la vérité. C'est une mystification. Ce qui compte n'est ni plus la méthode que l'objet, mais la valeur, la transfusion de valeur dans la chair même de la réalité, la valeur qui donne acte, par la parole, à la béatitude des saints. A ce titre, et à ce titre seulement, le négationnisme n'obéit pas aux mêmes enjeux. Il s'agit là de tromper la vérité pour détourner le réel de son mystère premier, tandis qu'ailleurs il sera question de tromper la réalité pour s'aliéner à la vérité. Et encore, nous parlons là d'autre chose que de négationnisme, terme quelque peu théâtral introduit par Au nom de quoi ? (223), alors qu'il n'évoquait que les aspects techniques de la chose. Pour d'avantage de justesse, il faudrait lui préférer la notion de communication.

237. 29/04/2010 15:11 - ho (nouveau sur le fil)

ho (nouveau sur le fil)
Evan Ard à écrit"Pour en finir avec cette stupide affaire de comptabilité qui, il est vrai, est au moins aussi essentielle à garantir que le nombre de juifs carbonisés à Auschwitz ou de femmes brulées par l'Inquisition"
Et…
« vous observerez que la trentaine de "glandus" évoquée ne représente que la population de départ, présente sur le trottoir face à l'entrée de la salle, en tout début de soirée, donc. Bartleby n'évoque que les "groupies de la première heure". Ensuite, à l'arrivée de Nabe, il précise et reconnait que "d’autres lecteurs sont rentrés entre-temps", sans en préciser le nombre. »
Et…
« de négationnisme, terme quelque peu théâtral introduit par Au nom de quoi ? (223), alors qu'il n'évoquait que les aspects techniques de la chose »

Personnellement, il me semble que l’objet de la négation importe peu, c’est la méthode, et la méthode est toujours technique (confère les négationnistes des chambres à gaz et autre complotistes toujours dans des délires techniques). Les méthodes pour biaiser la vérité sont multiples, il suffit par exemple de parler d’une trentaine de glandus au départ ( pourquoi pas zéro glandus plus tôt ?) et d’autres lecteurs rentrés entre temps, sans en préciser le nombre et cela donne : « Dans le monde réel, la soirée fut un flop. »
J’y étais à cette soirée, c’était blindé…(voir photos postés par bernardo 233)

« applaudissements orchestrés par avance par quelques chauffeurs de salle »
Les applaudissements étaient tout ce qu’il y a de spontanés, bienveillants et massifs…
Etc…
Bien sûr tout ça n’a aucune importance, (là, je suis d’accord avec bartleby), comparé à l’œuvre littéraire qui à moi me paraît immense. Mais devant le mensonge où est la limite entre ce qui est important et ce qui ne l’est pas ?

238. 29/04/2010 15:44 - martin ruber

martin ruberCet article ne peux que faire réagir (je crois d'ailleurs que c'était son seul but) car je ne vois d'autres intérêts - un article d'un mec qui lit 150 pages sur un pavé de 686 qui critique outrageusement ce-dit roman, qui vient à la soirée de l'auteur dénigré en question, qui voit autant de glandus (jugement de valeur très bourgeois qui ne peut que blesser le coeur des femmes et hommes de ces dit glandus!) c'était à prévoir. Qui comme premier article parle de Nabe sur un ton ironiquement agressif sur un site regorgeant de chrétiens crétins sionistes au vu des perspicaces et pertinents commentaires, qui s'étonne que des commentaires (pro-Nabe) s'y opposent avec virulence à ces pures calomnies est une absurdité déconcertante. Qui à part ceux qui y était à cette fête aurait pu réagir ? Vous ? je rigole que vous savoir jouer les victimes maudites et persécutées. Que vous n'aimez pas Nabe on s'en fout mais que vous colportez des mensonges et des abérrations littéraires sans aucun argument, sans même et c'est le comble avoir lu le livre ! mais c'est risible à vous descendre non ? Le Bartleby est un comique sans consistance bête et lâche c'est pas ici qu'il aurait du mettre son article mais bien venir se présenter et jouer les contradicteurs in situ, non ? Quel intérêt son petit torchon ici à part faire bondir l'envie de rétablir la vérité et contre argumenter avec sagacité son élucubrations de petits éructeurs en loucedé.
Je ne compte pas les censures initiales et déformations de certains commentaires qui donnent tout à penser sur la manière dont vous traitez la liberté - votre liberté !

239. 29/04/2010 15:45 - Evan Ard

Evan ArdOui, enfin... Franchement, parler de négationnisme en évoquant la soirée Nabe, vous ne voyez vraiment pas ce que cela a de risible ? Vous pouvez aller à une veillée Guillaume Musso avec plusieurs milliers de pauvres nanas célibataires croyant encore à l'amour, qui vous raconterons que cette nuit là était l'équivalent moderne du discours sur la montagne, n'empêche que vous, lecteur de Nabe se retrouvant par hasard en tout début de soirée avec les trente premières tristes femmes arrivées sur place, vous ne crierez sans doute pas à l'extase mystique, là où quelques divorcées dépressives vous raconteront peut-être que ce fut les plus belles heures de leurs vies. Il y a forcément une divergence de perception, parce que, quand même, tout le monde n'a pas le bonheur de voir sa misérable vie transcendée par les œuvres de Mumu... Il me semble que c'est du bon sens, mais bon, si vous voulez encore nous assener sur des dizaines de posts que cette soirée là a modifier l'intimité profonde du sens de la vie de votre moi personnel, je ne peux vous en empêcher, et même si je le pouvais, je ne le ferais pas, j'ai autre chose à faire de mon temps.

240. 29/04/2010 16:02 - londsal

londsalvous souriez pas trop sur les photos... lol
en plus, finalement, l'article en soi se veut amusant, il l'est j'trouve... les lecteurs de nabe ne doivent pas avoir bcp d'humour... sauf pour eux meme apprecier les moqueries de nabe a l'egard de la jet set et toutes les histoires(fictives ou caricaturees) que decrit le personnage central du roman de nabe en ecorchant les noms des philippe katerine et compagnie... pourquoi rire du fait que nable se mioque d'eux et pas que l'on se mioque de lable?
c'est du pareil au meme, blanc manteau et monteau blanc, bonnet blanc blanc bonno

241. 29/04/2010 16:04 - ho (nouveau sur le fil)

ho (nouveau sur le fil)Evan Ard
"si vous voulez encore nous assener sur des dizaines de posts que cette soirée là a modifier l'intimité profonde du sens de la vie de votre moi personnel,"
Quels posts?
Voilà exactement de quoi on parle! Et je l'accorde "négationniste" c'est l'outrancier, mensonge simplement...

242. 29/04/2010 16:08 - ho (nouveau sur le fil)

ho (nouveau sur le fil)C'était une blague!! ;)
243 posts après...

243. 29/04/2010 16:22 - Evan Ard

Evan ArdQuels posts ? On pourrait parler de la petite centaine de "commentaires" que nous avons été obligé de supprimer. Mais... Comment vous dire ? Vous voyez, là, je parlais du futur, au conditionnel, vous savez ce que c'est ? Conditionnel. J'accordais la condition à votre seule volonté, tout dépend donc de vous, je n'ai encore rien dit, rien constaté. Enfin, je ne vais pas vous apprendre à lire, si ? A moins que vous soyez l'auteur d'un concept qui voudrait que le conditionnel soit une sorte de mensonge rétroactif, selon les termes d'une relativité temporelle qui vous permettrait de vous projeter dans le futur afin de condamner dans le présent un conditionnel qui n'avait pas lieu d'être, puisque le constat rétroactif de la non-condition manifeste du futur hypothétique vous permettrait ainsi d'estimer que le conditionnel à présent employé était mensonger sitôt prononcé, d'autant plus que sa première fonction visait justement à ce que l'objet de la condition ne se manifeste pas à l'avenir, si possible. Je vous conseil donc de vous lancer dans l'essai-science-fiction, un concept novateur dans lequel vous pourriez critiquer des idées qui n'existent pas dans un futur non-manifeste puisque détourné de son déterminisme premier par la seule conception actualisé de votre œuvre de réflexion. Serions-nous en train d'assister à la naissance d'un grand pamphlétaire ?

244. 29/04/2010 17:26 - Evan Ard

Evan ArdHo. Bof, tu sais, je fréquente le net depuis assez longtemps maintenant pour être revenu de tout ça. Des commentaire effacées, il y en a des millions par jour sur la toile, alors bon... On te retire un com ici, tu le replace là-bas, qu'est-ce que ça change ? C'est le Far West ici, les vrais tueurs ne jouent pas les cowboys à provoquer des duels au revolver au milieu de la grande rue, face à des mecs qui tirent mieux qu'eux, les vrais tueurs, ce sont des trappeurs, ils attendent que l'autre aille pisser son coup dans la forêt pour le pincer et lui régler son compte, c'est comme ça que ça se passe. Et puis, les screens, ça se retouche facilement. Seul l'IP a une valeur et seul l'admin a accès à l'IP, et l'admin, c'est le Town Marshall, regard affuté par la loi, gâchette facile, faut pas le faire chier. Il a déjà tuer des innocents par erreurs, mais le peuple lui pardonne, parce que le peuple, il est prêt à sacrifier quelques innocents, surtout s'il s'agit d'étrangers, l'étranger est coupable par défaut, pour être débarrassé des bandits, pour avoir la paix, pour oublier que passé les abords du paisible village, la loi n'existe plus, parce que le Marschall est la loi et que le Marshall, il peut pas être partout à la fois. Alors si vous êtes deux ou trois à utiliser le même IP, ça parait louche, l'admin, qui passe son temps à gérer des trolls qui l'insultent à longueur de temps et à s'expliquer face à des gugusses qui le traitent de censeur fasciste, ne cherche même pas à comprendre dans ses cas là, il est blasé lui aussi, parce que son boulot, ça revient quand même à récurer les chiottes du net, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. C'est le boulot du Marshall. Pour un peu, il est crevé par un mauvais jour et il faut encore qu'il se coltine le tri sélectif des coms. Alors, quand il repère pour la millionième fois un type en train de faire le malin derrière son IP, il va faire le malin lui aussi, peut-être même qu'il va jouer un peu avec, histoire de se délasser de cette sale journée, avant de s'en débarrasser, en cellule, ou même au bout d'une corde, quand les bonnes gens ont besoin de libérer un peu de pression. Logique. Alors peut-être bien que toi, ta femme et vos deux enfants vous avez tous adoré la soirée Nabe, peut-être que vous vouliez tous exprimer votre enthousiasme familial sur ce site, mais, tu vois, si il n'y avait pas des milliers de crétins à utiliser leur anonymat pour jouer les cakes derrières leurs écrans, peut-être que les modérateurs seraient plus cool, peut-être que le Marshall pourrait se cultiver un petit jardin tranquille derrière la prison, et faire la sieste dans un hamac pendant que les hommes s'amusent au saloon. Mais c'est pas demain la veille.

245. 29/04/2010 21:23 - ho (nouveau sur le fil)

ho (nouveau sur le fil)@administrateur:
Je me suis permis de reposter nos échanges car ils ont surgis dans la conversation avec Evan Ard, il ne s'agit pas du même post que précédemment car il était augmenté de nos échanges quasi-cordiaux de la fin...

246. 29/04/2010 21:43 - martin ruber

martin ruberLe net, version Evan Ard, est un film surrané ou les internautes de toutes expressions diverses de défenses sont les méchants indiens et les administrateurs de leur loi agressive des sheriffs intransigeant, pourquoi pas, mais c'est du déjà vu et par des bien meilleurs ploucs yankee cinéastes. Le net, version martin ruber, est une réalité qui veut tuer virtuellement ceux qui rendent le mensonge : virtuellement vrai.
Le titre pompeux de cet article est déjà un mensonge qui n'est même pas démenti. Un titre à la Voici Paris. Heureusement c'est gratuit cette démagogie négative. Aucun élément nous prouve et accrédite ce mensonge de Nabe scandé par ce titre. Un titre balancé comme un morceau de gruyère par une tapette dans un piège réel. Tout est rance dans cet article..On lui fait beaucoup trop de publicitén on rentre dans son jeu débile et infondé. Je ne comprends pas qu'un site tel que le votre se discrédite avec un gars qui discutaille d'une soirée ou il n'a pas participé et qui descend un écrivain en le prenant du bout de la lorgnette (200vs686). Mais c'est peut-être moi qui n'est pas compris le côté Harakirien de l'auteur, c'est ça ? C'est une rubrique à brac ? Expliquez car c'est confus pour beaucoup. Je vois déjà le chapeau et lunette de Bartleby mais pas le nez rouge, serait-ce votre Auguste fashion ce Bartleby ? Non je rigole pas.
J'ai lu beaucoup d'autres articles chez vous, je ne partage pas souvent le point de vue mais je reconnais le travail bien ficelé et argumenté qui sied régulièrement vos critiques et études, mais là ! Non ! Relisez, vérifiez, à part vouloir faire un humour de comptoir après un litron de rouge absorbé pour rigoler, je ne vois pas.

247. 30/04/2010 03:01 - azazello

azazelloCe qu'il faut comprendre, c'est que la réaction des nabiens, des fois démesurée certes, vient de l'énorme fatigue ( puisque on essaie de comprendre celle de Town Marshall, ce serait bien que Town Marshall comprenne aussi), la fatigue de voir toujours les mêmes procédés milleriens quand il s'agit de Nabe. C'est toujours la même chose: j'ai pas été foutu de lire le livre, j'ai pas été à la soirée (ou peu), mais j'ai un avis ferme et sans appel sur la chose, je me sens en droit de juger et il faut que je le fasse savoir au monde entier. J'aime sortir des phrases du contexte et retourner complétement le sens, et aussi j'aime la petite provoc facile mais sans talent, car j'en ai pas.... j'aimerais pourtant un avoir celui de Nabe, mais vaut mieux dire que Nabe est nul comme ça ma médiocrité serait moins visible...
Et ça fait 25 ans que ça dure... Je connais l'oeuvre de Nabe que depuis 3 ans et j'en ai déjà ras-la-casquette de cette manière de faire....Ce qui est certain, c'est que avec des articles comme ceci des sites comme le votre perdent toute crédibilité. Dommage. Pour vous bien sûr car moi, je m'en fous, vous imaginez bien....
bonne soirée

248. 30/04/2010 03:19 - Nicols Harry Junior

Nicols Harry JuniorComme de ton point de vue, tu imagines bien...

Bonne nuit

249. 30/04/2010 08:55 - Evan Ard

Evan ArdJe ne sais pas si tu as remarqué, Azazello, mais les lecteurs de Dantec s'en prenne plein la gueule aussi. Eux ils sont assimilés à une secte paramilitaire de fanatiques islamophobes d'une pseudo-littérature fumeuse, ce qui me fait bien rire, au passage. Tu n'es pas obligé d'être fatigué que le milieu littéraire n'ai pas la même conception de Nabe que toi, parce que, si tu lis Nabe attentivement, il explique assez justement que gerber sur l'autre, c'est lui rendre hommage, tandis que donner la nausée à l'autre, c'est le gaver, ce qui sera toujours plus respectable que de l'affamer. Souviens toi simplement que 99% de l'humanité n'a rien à foutre de Nabe et que, se foutre de sa gueule, comme lui-même se fout de la gueule de tout, c'est déjà lui faire honneur, c'est déjà signaler que, même en le méprisant, Nabe est digne d'intérêt. C'est nabien ce que je dis, okay ?

250. 30/04/2010 14:03 - azazello

azazelloon a parfaitement droit de se foutre de la gueule de Nabe, c'est pas ça la question.
Moi, je vous parle des procédés malhonnêtes, c'est toutefois différent des simples jugements de valeur. Et l'article de Bartleby est un exepme de la mauvaise foi. C'est tout ce que je dis, personnellement.

251. 30/04/2010 14:18 - Gerard Jugnot

Gerard JugnotMais c'est quoi, à la fin, ces procédés malhonnêtes que vous décriez tous. L'affaire de la compatibilité des personnes présentes a été tordu par Evan Ard, le peu enthousiasme de Bartleby peut se comprendre. Alors c'est quoi le problème, précisément, sinon votre propre frustration ?

252. 30/04/2010 14:28 - quick

quick j'crois surtout que les 3/4 excites de nabe vont surtout gagner a etre tricards du site... un comportement de vrais petits puceaux, de moustiques excites qui reviennent a la charge... et n'ont pas grand chose d'autre a faire de leur vie (?)... acceptez le principe de la critique, de la caricature, de l'humour - sauf si vous etes comme les barbus precheurs d'allah sans foi ni loi - et que souhaitez la tete de tous les caricaturistes... gagner en ouverture d'esprit, en relachement des synapses et vous aurez au moins gagnés ça, "les fous de nabe"... ça serait un bon titre de bouquin, tiens...

253. 30/04/2010 14:39 - Service modération

Service modérationRing ne censure pas, hors insultes et diffamations, donc ne censure pas non plus les présentations des lecteurs du ring, ici présents, qu'ils soient lecteurs de Nabe, K. Dick, Deleuze, Dantec, Beigbeder ou de Pif poche magazine. Le posteur "ho" qui en était à son 200ème spam, insultait nos modérateurs, menaçait de poster nuit et jour, les traitait "d'ordures". Le livre sera critiqué sur Ring, aux dernières nouvelles de la rédaction.

254. 30/04/2010 14:41 - Evan Ard

Evan ArdVoilà pourquoi le net me gonfle. Tout le monde veut y aller de son petit commentaire, tout le monde veut que son petit moi son vu et connu de tous. Pour ça il y a les blogs, la toile est assez vaste pour que chacun puisse s'y répandre très largement, tous sphincters ouverts, alors faites vous plaisir. S'il y a au moins une chose que les philosophes des lumières nous ont appris, c'est comment contourner la censure, alors plutôt que de passer votre temps à crier au scandale lumineux dès trois pauvres posts sont supprimés, essayez donc d'être plus malin que tous les administrateurs du Web. Réfléchissez deux secondes à ce qu'aurait été le destin des commentaires de la poignée de marioles qui ont vu leurs posts supprimés. Il serait déjà oubliés, noyé dans le bruit de fond de cuvette de chiottes de la chasse-d'eau Internet. Pour survivre au recouvrement de la parole par les flots numériques du verbiage nécrophile de l'information tout azimut, il faut plus qu'un micro-scandale à deux balles, essayez de dépasser ça. Quand à Quick, ne négligez pas pour autant les quelques Nabiens qui ont tout de même cherché à élever la mêlée au dessus de la guerre des tranchées de merde et tentez donc de leur répondre.

255. 30/04/2010 15:56 - azazello

azazellomoi, ce que je vois, c'est que les insultes provenants des "anti-nabiens" comme Quick ou autres n'ont pas l'air de déranger la modération.
Sur 4 ou 5 posts que j'ai écrit, avec des arguments il me semble, la seule réponse que j'ai, c'est des posts expéditifs et dénigrants dépourvus de tout argument comme celui de quick 256, on peut appeler ceci comme vous voulez ,sauf " la discussion".
Autant parler aux murs....

256. 30/04/2010 16:17 - martin ruber

martin ruberVoici une excellente réponse d'Evan Ard piquée sur l'article de Dantec "La nuit au bout du voyage" qui tenderai à penser qu'il a tout compris sur la forme du combat que les pro-Nabiens mènent face à l'agressivité gratuite et bassement idéologique de l'article ci-dessus. Lui, ce l'applique d'en d'autres circonstance sans ciller, notamment pour défencdre son cher Dantec mais s'étonne en revanche que nous le fassions ?! Quelle classe Mr le cyber de l'éthique...de s'arroger une profondeur d'esprit là où ça vous arrange et ne pas l'appliquer là où ça vous dérange.


"Marie, je voudrais vous dire que j'entends ce que vous dites, et je le comprends, je connais la désagréable sensation que l'on peut éprouver face à l'expression maladroite d'une admiration dont l'intensité pourrait sembler malsaine, jusqu'au grotesque, cet étrange mélange de honte et d'empathie que l'on ressent à l'égard du fan, si c'est bien de cela que vous voulez parler. Je voudrais aussi vous dire qu'en exprimant son attachement à un auteur, un lecteur défend peut-être par là une partie de sa lecture, de son acte de lecture. On peut alors parier que plus un auteur sera décrié, plus son lecteur se sentira directement concerné, surtout si l'on s'attaque à l'écriture, au style, parce que on atteint par là directement la lecture. Un lecteur investit sans doute une partie de ce qu'il est dans la figure de l'écrivain qu'il aime, c'est indéniable, être embrasé par une œuvre, c'est aussi investir une part de soi importante dans la lecture. Alors, j'ignore si exprimer, avec maladresse parfois, avec excès, une estime bafouée, rend service à l'écrivain ou non. Face à une forme d'hostilité également excessive, c'est peut-être une façon de se défendre, tout le monde n'a pas les moyens de rendre hommage à un écrivain autrement qu'en reprenant ses propres mots, c'est sans doute là que se trouve la discrétion, dans cette parole qui couvre un non-dit, celui de la lecture blessée et celui de la plaie que l'écriture inflige au langage de son lecteur.

Pour finir, je vous cite Houellebecq, dans un entretien publié sur Ring il y a quelques temps, je pense que ces quelques phrases résument bien l'amour qu'un lecteur peut éprouver pour un écrivain et son œuvre. Notez bien, l'amour :

"Je sais ce que c’est d’aimer un écrivain. Une fois qu’on aime l’auteur, que c’est fait, on s’intéresse à tout ce qu’il écrit. On prend tout comme un témoignage unique sur le monde, émanant d’un être unique. On ne veut jamais que l’auteur arrête." Propos intéressant d'Evan Ard.

Vous pouvez parlez au mur Azazello il a des oreilles.

257. 30/04/2010 16:41 - Evan Ard

Evan ArdCitation correspondant à une réponse au post de Marie qui réagissait aux commentaires précédents, sortie de son contexte, donc sans valeur. La citation est un art qui ne s'improvise pas. Je me fout des personnes qui ne savent se manifester que par l'agressivité, qu'ils soient pro-bisounours ou anti-satan, comme vous aurez pu le constater par ailleurs. Je ne défend que mon unique point de vue, et ne suis solidaire que de celui-ci. Si c'est trop compliqué pour vous de comprendre que lorsque je parle de Dantec, je ne défend que ma lecture de Dantec, ma vision de Dantec, alors je ne peux pas grand chose pour vous, Martin Ruber.

258. 30/04/2010 17:05 - Michel Blanc

Michel Blanc254. 30/04/2010 14:18 - Gerard Jugnot

Gerard JugnotMais c'est quoi, à la fin, ces procédés malhonnêtes que vous décriez tous.

Je comprend que cela puisse t'échapper dés que cela est mentionné, c'est censuré.

259. 30/04/2010 17:22 - Gerard Jugnot

Gerard JugnotAh bon ? Ben ça m'étonnerait parce que depuis j'ai jeté un coup d'œil aux commentaires et j'ai lu plein de gens qui hurlent que cet article est malhonnête, et quelques-uns qui expliquent pour quoi, mais vite fait. Et puis depuis une soixantaine de commentaires c'est plus que scandale de la censure et tout le bataclan. Bref, je me casse du coin, on dirait une polémique de racailles sur le compte rendu du dernier concert de bouba. Inintéressant, j'ai mieux à faire.

260. 01/05/2010 01:26 - Un passant...

Un passant...Depuis quelques temps, j'ai l'habitude de fréquenter le site et je prends plaisir à la lecture d'articles honnêtes et bien écrits.
Je ne suis pas un défenseur de la cause nabienne, j'ai d'ailleurs peu apprécié son dernier ouvrage.
Je ne désire pas entrer dans un des multiples débats ponctuant ce fil mais je voulais vous confier ma déception de lecteur... L'article qui vous attire les foudres du "front nabien" et des autres internautes est tout simplement médiocre et c'est cela qui risque de vous nuire.
Un journaliste qui ne prend pas la peine de vérifier ses sources, qui ne fait pas l'effort de connaître ce dont il parle, ce n'est pas très bon....
J'apprécie RING, si je devais lire (et ce n'est bien sûr pas personnel, Mr Bartleby n'a qu'à faire son boulot) un autre papier de ce genre, je commencerais à me dire que je me suis trompé sur l'exigence de qualité des dirigeants du site.
Salutations à tous, nabiens et anti-nabiens, et aux autres aussi bien sûr.

261. 01/05/2010 10:06 - londsal

londsalA mon avis l'article, pas bien méchant franchement - bientôt un article sur Nabe pour le canard enchaine? j'aimerais voir les réactions :) - a une vertu a double tranchant... il a fait venir de nouveaux lecteurs au Ring - puisqu'ils se sont tous passés le mot sur le forum de Nabe en mettant un renvoi au site de ring... l'inconvénient, bien sur, c'est: de nouveaux lecteurs, oui, mais quels lecteurs! en espérant qu'ils puissent se bonifier avec le temps... tendons la main a nos amis nabiens...;)

262. 02/05/2010 03:36 - Lo (le passant ;)

Lo (le passant ;)@londsal: certes l'article de Mr bartleby n'est pas méchant. Peut être qu'en affutant davantage sa critique, l'auteur n'aurait pas soulevé autant de diatribes (quoique j'en doute, vu le comportement hystérique et fanatique de certains nabiens).
Ce que je reproche à l'auteur, c'est de nous livrer sa vision éthérée d'un auteur qu'il n'a pas eu le courage de lire, et de critiquer une soirée à laquelle il n'a quasiment pas assisté. Tout cela est bien léger...
Pourtant le dernier opus de Nabe n'est pas exempt de défaut, loin s'en faut, et en dit long sur son auteur. J'attends donc avec curiosité la critique du bouquin annoncée pour bientôt sur le Ring.

263. 02/05/2010 06:20 - David Kersan

David KersanSur le site des lecteurs de Nabe, le webmaster prétend que j'ai proposé à Nabe de devenir son agent en 2006. Faux, c'est précisément l'inverse qui s'est produit.

Rectificatif : Nabe M'A proposé de devenir son agent en 2006, par téléphone, alors que je lui parlais du Ring et lui donnais quelques réflexions sur sa situation aux éditions du Rocher, et quels éditeurs pourraient mieux distribuer ses livres. Au bout de cinq minutes, Nabe : - "Alors devenez mon agent!!". J'ai ri quelques secondes et répondu poliment que j'allais y réfléchir et je n'ai jamais donné suite. Être à la fois l'agent de Dantec et de Nabe, ça serait drôle sur un cv, intenable dans la réalité, je passe sur les détails politiques, vous aurez compris. Marc Edouard Nabe avait un agent à une époque, qu'il trouve le courage d'annoncer l'identité du voyou, qu'on se marre une bonne fois pour toutes. Cheveux bruns mi-longs, petit, maniaque mythomane, pseudo-réalisateur sur le net, pseudo-photographe, voleur et plusieurs fois poursuivi en justice. Ca ne vous dit toujours rien ? Une fois de plus, Nabe se cache et distille ses bobards derrière son porteur de valise. Comme les bobards de ses rencontres avec MH lorsqu'ils étaient voisins, tout est bidon et inventé, à croire que le fait que MH fut son voisin est et restera le plus grand évènement de sa vie.

Ensuite, son webmaster prétend que j'aurais fait promesse à Costes de réussir à vendre 50000 exemplaires de son roman pour le convaincre de quitter l'auto-édition - sic - (Costes, si tu passes sur ce comm, va bien se marrer) et voilà la source de son information, voir la dernière ligne de l'article où Costes me dit : "David, on va en vendre 50000 !"

http://www.surlering.com/article/article.php/article/interview-de-jean-louis-costes-par-david-kersan-5015

Encore une info bidon : c'est précisément Costes, que j'ai sorti du bunker avec joie et fierté, qui, justement, avance ce doux rêve des 50000 ventes.

Voilà donc la fiabilité du webmaster de Nabe, qui reprend par ailleurs mon idée des trailers (le sien est d'une nullité cosmique, au passage).

Alors, où est la désinformation, chers Nabiens ?

264. 02/05/2010 22:43 - Bill Muray

Bill MurayEuh... Désolé de révéler ma très grande inculture du monde de l'édition mais.... c'est qui cet agent à cheveux bruns et pseudo-réalisateur ? Pas Besnehard, quand même ?

265. 03/05/2010 04:26 - David Kersan

David KersanL'infra-humain linké ci-dessous, selon plusieurs sources, que Nabe a finalement éjecté :

http://la-catastrophe-internationale.over-blog.com/categorie-10540408.html

266. 03/05/2010 08:57 - Evan Ard

Evan ArdOn peut même apercevoir ce véritable pervers mental intervenir ponctuellement à la télévision sur certaines émissions people.

267. 03/05/2010 22:13 - Mustapha

MustaphaEn arriver à envoyer des taupes dans une soirée organisée par un écrivain pour ses lecteurs est vraiment pathétique. Vous devriez comprendre, vous les petits lecteurs de Maurice Dantec, le révolutionnaire procédurier, que le temps des usurpateurs est terminé. Vous semblez reprocher à Nabe son endurance, vous auriez sans doute préféré le voir mort. Très bien. Mais la différence entre lui et tous les escrocs des lettres (de Beigbeder à Dantec) c’est que lui est un vivant qui a fait le mort alors que tous les autres sont des morts qui essayent péniblement de paraître vivant ! Ensuite, les mensonges sur le soit disant échec de cette soirée, c’est tellement minable et mesquin que je ne veux même pas me rabaisser à répondre.

268. 03/05/2010 22:21 - Esther

EstherMustapha Akhbar, j'imagine ? Comment se passe ta lecture du dernier non livre du non écrivain Alain Soral ? As tu pensé à ne pas louper la conférence de Kemi Seba ? Que sais tu des lettres à part les poèmes de Morsay ? As tu lu un seul livre de Dantec ? Que Beigbeder soit un fake évidemment, mais as tu un seul livre de Dantec, cosmique ignare ?

269. 04/05/2010 09:26 - Evan Ard

Evan ArdCher Mustapha, moi, par compte, je vais tenter de m'élever à la hauteur paradoxalement abyssale de ton éon cosmique pour te répondre, modeste élu du vacuum dont la dimension verticale est inférieure à la moyenne du zéro pointé. J'aurais surtout quelques questions à te poser, si tu acceptes de m'éclairer de ta lumineuse diarrhée. Pour commencer, pourquoi le "temps des usurpateurs" est terminé ? Peut-être parce que ton commentaire blèche et crapoteux nous prouve encore une fois que le temps de la connerie, lui, ne fait que commencer ? Je suppose, mais tu me pardonneras, bien sûr, de m'interroger sur ces évidences élémentaires, j'aime aller au fond des choses, vois-tu. Ce qui est sûr, c'est que ton béotisme, lui, c'est pas usurpé, ça non, je te rassure. Ensuite, j'aimerais que tu développes une critique complète, sous forme d'un commentaire composé en trois parties, de la dimension révolutionnaire de la pensée politique de Dantec, tu ne manqueras pas, bien sûr, d'y inclure une exégèse cohérente de l'ensemble nul des procès impliquant l'auteur, cela m'épargnera une tâche dont la pénibilité n'égale que ta capacité à l'insurmonter. Ensuite, tu m'excuseras encore une fois, mais j'ai du mal à comprendre comment Nabe a pu faire preuve de son endurance s'il faisait le mort ? Serait-ce là un exemple de relativité conceptuelle qui permet à un super-écrivain de feindre le déplacement dans l'immobilité paradoxale de la littérature gémellaire ? N'est-il pas préférable de traverser la mort intérieure pour naitre à la vie, que de se maintenir en vie tout en tentant de se faire passer pour mort ? Je sais, cela fait beaucoup de question, mais voyant avec quelle assurance tu débites des allumettes, je suis certain que tu y répondras sans difficulté.

270. 04/05/2010 12:13 - rené

rené"Dimension révolutionnaire de la pensée politique de Dantec". Mais où est cette révolution, dans quelle dimension, la votre ?...
Pour un révolutionnaire il dérange qui ? Il bouscule quoi ? Surtout pas le monde de l'édition, les blogs, les articles, les critiques...sur lui sont à chercher à la lampe à pétrôle sur le net ! Ou est la dimension de Dantec : vendre des livres ? Comme Levy ?...Sa "révolution" est à la mode de l'époque, celle qui fait vendre et croire qu'on détient une relative subversion, pouquoi pas.
Nabe et son anti-édition a au moins le petit mérite de vous agacer un tantinet soit-peu au point que vous preniez la peine d'envoyer un petit scribe-sbire assister à la célébration d'un bon début de victoire d'une vraie révolution éditoriale !
Vous, qui vous estimez être lecteur privilégiés du phénomène Dantec et de sa grande subversion, vous vous apercevez me semble t-il que le petit Nabot qui invite grâcieusement ses lecteurs est à surveiller de près, voir jusqu'à lui faire un petit croche-patte dans le dos, bien-sûr.
- Que c'est pathétiquement drôle tout ce remue ménage en vos lieux saint pour chasser le Nabot.
ps: combien de pourcentage prend Dantec sur la vente de ses livres ? La différence de chiffre que vous allez trouver avec le Nabot est à comparer avec celle qui sépare le "niké au nikeur" du système.
Bien à vous.

271. 04/05/2010 13:45 - Evan Ard

Evan ArdOù est cette révolution ? Mais je vous le demande, René. Sinon, concernant la dimension, explorez donc un peu celle de Mustapha, vous devriez vous y retrouver. Nabe est tellement révolutionnaire, avec son "concept" d'auto-édition, concept bien connu de tous les wannabes de la littérature-pour-tous et par-chacun, demandez à Lise-Marie Saillie, qu'il passe sur plusieurs plateaux-télé pour vendre son dernier bouquin "sans pub", quel génie ! Quelle victoire ! Le monde de l'édition, qui peine à éditer un manuscrit sur le millier qu'il reçoit régulièrement, doit en pisser dans son froc. C'est pas comme si Nabe avait bénéficié de plusieurs décennies d'exposition médiatique avant. Nooon, lui c'est LE self made man, vraiment. Allons plus loin encore dans la subversion, et demandons de l'argent au lecteur sans lui envoyer de bouquin. Audace ! Révolution ! Demandons donc aux éboueurs de lancer l'auto-ébouage, et aux putes, l'auto-prostitution. Révolution vous dis-je ! Et si nous vendions des trucs par Internet ? Ah oui, oui, quelle révolutiooon ! Aujourd'hui, dès qu'un type découvre le web et ses usages, on crie à la révolution, mais ça fait vingt ans que c'est la révolution, monsieur, il serait temps d'ouvrir les yeux. Sinon, je ne sais pas si vous aviez remarqué, mais ça fait quelques millénaires que la production de documents écrits existe, se réinventant en tant qu'industrie, économie et mode de distribution, à chaque étape de la civilisation et de ses évolutions techniques. Chrétien de Troyes devait vraiment être un connard, pour en arriver à utiliser des copistes, surement un mauvais écrivains. Révolution ! Et sinon, question littérature, ça va ?

272. 04/05/2010 14:55 - rené

renéC'est vous qui empruntez le mot révolution comme levier d'intérêt pour lire du Dantec et voilà que vous la combattez à vos heures (de bureau?)perdues pour me répondre, en étalant grassemement une pseudo culture scolaire. On ne vous suit plus Evan. Vous vous payez de grands mots et à moindre frais dans vos LABORIEUSES mais plaisantes explications. Que vient faire Chrétien de Troye, à moins votre intention d'impressionner l'ignard en le perdant dans vos dédales verbales sans issues véritables.
Mes questions, au demeurant fort simple, sont malgré votre diatribe impressionnante toujours sans réponse.
Je vous les recompose si vous le permettez, merci.
N1 : Pour un révolutionnaire (votre mot) Dantec dérange qui ? Il bouscule quoi ? Révolutionne quoi ?
Nabe pour vous ne vient-il pas de révolutionner avec victoire (3600 livres vendus) un système éditorial qui persiste et vole l'auteur depuis une centaine d'année ? Aimeriez-vous le même itiniraire pour Dantec ?
Ps:Combien de pourcentage prend Dantec sur la vente de ses livres ? (La différence de chiffre que vous allez trouver avec le Nabot est à comparer avec celle qui sépare le "niké au nikeur" du système)
Et de grâce, ne remontez votre culture jusqu'à l'hallali de mon coucou. Merci

273. 04/05/2010 15:13 - Evan Ard

Evan ArdRestons calmes.

Pour la révolution, contactez Mustapha, qui fut le premier à évoquer le sujet. Je ne faisais que lui répondre.

Si pour vous, se vanter à la télévision (sans pub !) d'avoir inventer un concept vieux comme Internet est révolutionnaire, tant mieux pour vous. Les écrivains peuvent bien crever dans leur pognon, je n'en ai rien à foutre, c'est un job.

Pour le reste, ce que je m'échine à vous faire comprendre depuis tout à l'heure, c'est que vos petites considérations de comptable éditorial m'intéresse autant que le dépôt de bilan d'une marque de yaourts bosniaques. Seule la littérature m'importe.

274. 04/05/2010 15:22 - JulienPhoq

JulienPhoqJeudi 15 avril, c’était la Nabe pride. L’expression n’est pas choisie seulement pour taquiner un écrivain qui, depuis vingt cinq ans, aime à se battre contre la « bisounoursisation » de la vie intellectuelle. Le mot de pride est à entendre au sens non figuré. Jeudi soir, on sentait Marc Edouard Nabe ravi, jubilant même du tour qu’il vient de jouer à l’establishment littéraire : trois cent de ses lecteurs étaient invités à fêter (20 % sont venus), sans champagne ni petits fours ni people (excepté le cinéaste Pascal Thomas), le 3000° exemplaire de son livre auto-édité et diffusé exclusivement sur le Net, ou presque, quelques bistrots corses, un fleuriste et une boucherie ayant, par ailleurs, -accepté de disposer en vitrine son roman, « l’homme qui a arrêté d’écrire ».

275. 04/05/2010 15:24 - cyrlus

cyrlusAu prix de me répéter. Je connaissais pas Nabe. Un ami m'a dit d'y aller, alors je suis rentré sans que personne ne me demande quoi que se soit. Je n'ai pas trouvé cette soirée très littéraire. Et pour répondre à Bartleby je siterai Herman Melville : "... deux puissances malignes: l'ambition et l'indigestion."
Oui Nabe est ambitieux car les sociétés entières ne font plus que des hommes jaloux, envieux, médisants, désirant surpasser les uns les autres et cette soirée était tout a fait indigeste avec ces petits fours presque ranse au vin blanc et rouge. Pas de champagne, quelle honte !

276. 04/05/2010 15:27 - Manuella

ManuellaPouquaoi parler de Nabe ? En vaut-il vraiement la peine ? Moi je dis NON ! C'est mon droit, ma volonté

277. 04/05/2010 15:30 - julien Wakete

julien WaketeJe dis bravo ! "L'Homme qui arrêta d'écrire" n'aura jamais fait couler autant d'encre ! Bravo à Bartleby d'avoir su ouvrir les yeux de certains. MERCI !

278. 04/05/2010 15:34 - Vinky

VinkyMarc-Édouard Nabe n'est pas Céline.
On l'a vu partout, à Ce soir ou jamais avec son ami intime Frédéric Taddeï pendant trente minutes en tête à tête, en double page dans Le Point, à l'émission Vous aurez le dernier mot de Franz-Olivier Giesbert, en couverture du magazine Chronic'art... Je parle de Marc-Édouard Nabe, infâme personnage qui vient de faire paraître en autoédition son dernier roman. J'aurais préféré ne pas en parler mais hélas ! on essaie aujourd'hui dans le landernau médiatique de l'imposer comme le génie maudit de notre époque, et c'est très grave. D'abord parce que ce n'est pas un génie, loin s'en faut. Il écrit comme Céline, certes, il éructe comme Céline, oui vraiment !!!, et il reprend de Céline que la littérature, ce doit être comme du sang qui coule dans les veines, une matière vivante. Mais voilà : le sang de Céline coula neuf, alors que celui de Nabe coule recyclé. Une pâle copie. C'est faire bien peu de cas de l'art que de dire d'un imitateur qu'il est un grand écrivain. C'est grave pour une autre raison : on a menti par omission sur Nabe. On essaie de nous faire croire qu'il est fréquentable.
Mon avis sur Marc-Edouard Nabe : il me laisse complètement indifférente comme Céline. Je ne lis pas ses livres. Je ne suis pas scandalisée en écoutant ses propos parce qu’ils sont toujours trop flamboyants pour être convaincants. Marc-Edouard Nabe me rappelle Fadela Amara, il a autant le droit d'écrire et de cracher qu'elle de faire de la politique et de parler au nom des femmes « musulmanes »

279. 04/05/2010 16:05 - drille

drilleBonjour,

En cherchant plus d'infos sur Nabe je suis tombée (évidemment sur le site :http://www.alainzannini.com). Je lis régulièrement les chroniques du site lesjeunesnesontpascons.com et tout dernièrement je suis tombée sur celle intitulée "Nabe: Enfin du Style". Le titre n'a rien à voir avec le contenu: je croyais l'auteur "Nabiste" (il était au Chatelet avec beaucoup d'entre vous, j'en suis sûre), je commence à douter. N'ayant pas une connaissance étendue sur le sujet, je me permets de laisser un commenataire sur le site (ci dessus cité) et bien il a été sensuré ! Merci alain zannini, le censeur !

a bientôt,
Drille. http://lesjeunesnesontpascons.com/

280. 04/05/2010 16:10 - racaille

racaille"L'Homme qui arrêta d'écrire" n'arrête pas de faire de la pub à la télé, à la radio à Élysée Saint-Honoré, bar-restaurant, à Kyrie Eleison, magazin de prêt-à-porter féminin
au Coq Saint-Honoré, boucherie et dans une pharmacie Matignon Saint-Honoré pour prendre quelques aspirines, après avoir comencé de lire son livre, je suppose !
Et il voudrait nous faire croire qu'il est différent des autres écrivains capitalistes.
Cette auteur n'a rien de différent des autres sauf qu'il devrait réellement arrêté d'écrire pour sauver notre culture. A bon entendeur salut !

281. 04/05/2010 16:11 - Rogers Club

Rogers ClubMoi aussi, j'ai été censurésur alainzanni, ce sont des délateurs et des censeurs, je tire la chasse, le dernier Nabe m'est tombé des mains au bout de 40 pages, donc j'investirai dans de vrais livres, désormais.

282. 04/05/2010 16:18 - Edouard N

Edouard NPetit rapel :
Marc-Édouard Nabe, né sous le nom d'Alain Zannini le 27 décembre 1958 à Marseille, est le fils du musicien de jazz gréco-turco-italien Marcel Zanini et de Suzanne Zannini. Il grandit dans un quartier populaire de Marseille. En 1969, sa famille s'installe à Boulogne-Billancourt. Peu de temps après, la chanson Tu veux ou tu veux pas apporte le succès à Marcel Zanini. Par l'intermédiaire de son père, il côtoie aussi dès sa jeunesse de grands musiciens de jazz, mais également des peintres, Siné et les journalistes et dessinateurs d’Hara-Kiri et de Charlie Hebdo.

Le pseudonyme de Nabe date de son adolescence (1973). « Nabe » est un diminutif de « nabot », auquel il ajoute « Marc-Édouard ».

À seize ans (1974-1975), le 23 janvier 1975, il publie un dessin en couverture de Libération. Il collabore à plusieurs numéros d’Hara-Kiri, en y publiant des dessins en couleur.

En 1976, il participe à l'enregistrement d'un disque de son père aux côtés de Sam Woodyard et de Milt Buckner, où il joue de la guitare rythmique dans un morceau qui sera longtemps le titre prévu pour Au Régal des vermines avant de devenir celui du premier tome de son Journal intime : Nabe's Dream.

En 1980, il rencontre Hélène Hottiaux avec qui il aura un fils, Alexandre.

283. 04/05/2010 16:25 - Aaron

AaronNabe a dit :"... La réaction raciste c'est de croire qu'un arabe ne peut s'enerver que si l'on touche à sa mère : ça veut dire en douce que les Arabes sont trop primaires pour défendre autre chose dans la vie que l'image de leur maman ..."
Je pense qu'il y a 10 sortes de gens, ceux qui comprennent le "binaire" et ceux qui ne le comprennent pas.
Ne jamais attribuer à la malignité ce que la stupidité suffit à expliquer. (loi du rasoir d'Hanlon)

284. 04/05/2010 16:59 - richard

richardAlain Zannini, nabe quoi, traite Michaël Prazan de "con"

285. 04/05/2010 17:03 - cyrlus

cyrlusLES COLLABEURS par Marc-Edouard Nabe

Nabe dit :" J’en veux à ces « Arabes » français (c’est « Arabes » qu’il faut mettre entre guillemets, pas « français » !) qui pourraient ouvrir leur gueule et qui la ferment. Plus ces lâches, colonisés dans l’âme au point de se laisser traiter de « beurs », sont connus, plus ils se taisent. Ils écoutent sans sourciller - et quelquefois sans moustacher - leurs patrons répéter que les attentats en Irak et en Palestine sont inspirés par la haine religieuse pour l’Occident, que ce sont les Musulmans d’abord qui en font les frais et en particulier les femmes, et autres c******* démagocratiques... Les Arabes intégrés sont des esclaves volontaires qui participent à l’entreprise industrielle de désislamisation généralisée. Moins de Coran et repli identitaire sur des traditions injustifiées. Voilà pourquoi je les appelle désormais des Collabeurs."

286. 04/05/2010 17:16 - Roberto

RobertoLa politique de Nabe : un diner au CRIF Conseil Représentatif des Instituions juives en France

287. 04/05/2010 17:18 - Gaspar

Gaspar"Je parle de Marc-Édouard Nabe, infâme personnage qui vient de faire paraître en autoédition son dernier roman. J’aurais préféré ne pas en parler mais hélas! on essaie aujourd’hui dans le landernau médiatique de l’imposer comme le génie maudit de notre époque, et c’est très grave. D’abord parce que ce n’est pas un génie, loin s’en faut. Il écrit comme Céline, certes, il éructe comme Céline, oui vraiment!!!, et il reprend de Céline que la littérature, ce doit être comme du sang qui coule dans les veines, une matière vivante. Mais voilà: le sang de Céline coula neuf, alors que celui de Nabe coule recyclé. Une pâle copie. C’est faire bien peu de cas de l’art que de dire d’un imitateur qu’il est un grand écrivain. C’est grave pour une autre raison: on a menti par omission sur Nabe. On essaie de nous faire croire qu’il est fréquentable. Agathe Fourgnaud du Point ose écrire: «Considéré tour à tour comme un écrivain d’extrême droite puis d’extrême gauche, Nabe est en réalité un anarchiste qui ne roule que pour lui.» Ah bon? Elle est sans doute passée à côté de ces perles nauséabondes écrites dans Au régal des vermines, livre datant de 1985 – et réédité en 2006 aux éditions Le dilettante.
«L’Afrique est pleine de ces sales nègres.» «Les pédés, je les hais.» «Les attentats antisémites ne sont que des rots bruyants. Pourquoi s’en inquiéter puisqu’il y a soixante ans, le déchaînement antiyoutre n’a pas eu raison de Yahvé.» Je pourrais vous citer des pages et des pages de ces dégueulasseries. Mais dans notre monde qui parfois marche sur la tête, on vous dira: c’est de la «provoc». Il faut être vraiment con ou alors un très grand humaniste pour croire qu’il n’est pas possible qu’un homme puisse haïr autant de catégories humaines." Extrait de l'éditorial de Vincent Jaury, magazine Transfuge.

288. 04/05/2010 19:03 - Roma

RomaME Nabe n'a rien retenu du style de Céline, sinon les évidences primaires. Non seulement il n'a imité que la surface, soit l'antisémistime de l'auteur, mais il n'a pas compris à quel point cette judéophobie était maladive, preuve en est de la "fixation" d'après-guerre sur l'invasion sino-asiatique. Il s'est donc servi de l'aspect "provocateur" que les écrits de LF pouvait représenter pour la France mitterrandienne, mais sans même en comprendre les origines !
Il faut souligner le fait que ME Nabe n'a fait aucune guerre, n'a jamais été médecin, et qu'il considère Mai 68 comme un "événement".
Cela devrait suffire à envisager un peu de compassion.

289. 04/05/2010 21:07 - octave

octave@drille, com n°282 :

où avez vous vu une censure de votre post sur alainzannini.com ?
on trouve votre message ici : http://www.alainzannini.com/forum/viewtopic.php?f=3&t=328&start=60#p2567

A moins que vous ne parliez de celui qui est dans la poubelle (une censure peut-elle être accessible aux yeux de tous ?) et qui est redondant au premier cité ?
http://www.alainzannini.com/forum/viewtopic.php?f=4&t=349&p=2566#p2566


290. 05/05/2010 01:06 - PERROT Anthony

PERROT AnthonyPour ceux qui critiquent Marc-Edouard Nabe (Alain Zannini) je les invitent vivement à le lire, tout simplement, je vient de finir son livre "Alain Zannini" et je li souvent, ici, "il n'à pas de style!", vous êtes à côté de la plaque alors, mais vraiment, certes il "provoque" les gens, cherche à les soulever de la lecture, mais il est bel et bien un écrivain dans le sens noble du terme.

Et je dois dire qu'il n'y en à plus guère aujourd'hui, Dostoeivski, Rimbaud, Bloy, Céline, Proust et Kafka se retournent dans leurs tombes (leurs tomes aussi!) en vous lisant.
De toute évidence, vous pouvez faire ce que vous voulez avec votre article, cela n'empêchera jamais un lecteur curieux d'acheter ses livres pour se faire une idée, penser par soi-même c'est très bien aussi et quoi de plus naturel.
Et pour ceux qui croient dur comme fer que Nabe est antisémite, eh bien c'est faux, il défend Proust, Kafka et bien d'autres, de simples preuves..

291. 05/05/2010 04:58 - moi

moiRenier le talent de Nabe est tout simplement pas crédible surtout quand on se sent obliger de censurer à tout va pour empêcher ses contradicteurs de s'exprimer (on a peur que ses mensonges soient montrés ?)

292. 05/05/2010 10:48 - cyrlus

cyrlusMessage à Perrot Anthony 293 :
Je t'invite à lire d'avantage ! Cela t'éviterait de faire autant des fautes dans tes messages (notamment Dostoievski !). Nabe "un écrivain dans le sens noble du terme", je vois que tu mets la noblesse bien bas ! Dommage que tu sois encore trop jeune pour avoir lu de réels écrivain ! C'est bien d'être curieux, mais il ne faut pas être un imbécile quand même ! "Je pense donc je suis" ?Malheureusement, tu n'as pas fait de réflexion sur toi même, il serait temps, ne crois-tu pas ? Tes commentaires sont une insulte aux yeux de Proust et Kafka.

293. 05/05/2010 11:44 - Pendule àl'heure

Pendule àl'heureQuenelle, boudin, paté de tête... la vente à la boucherie, Nabe connait bien ! Ces bouqins reste au rayon des légumes, navés ! ... Y a rien d'autre a rajouté... FAIM !

294. 05/05/2010 11:46 - Maurice B

Maurice BMoi, j'arrêterai d'en faire un fromage ! Ca n'en vaut pas la peine !

295. 05/05/2010 14:48 - Mimizan

MimizanJe ne suis pas un inconditionnel de Nabe…

On peut parfois prendre le point de vue désenchanté : c’est cela le pouvoir du lecteur. A ces lecteurs, Nabe ne leur inflige aucune sévère correction.

Nabe, je l'abandonne volontiers. Pas Houellebecq !

296. 05/05/2010 17:20 - metal storm

metal stormAux pleureuses du cimetière Nabo-Soralien : il est tout à fait légitime d'attaquer vos muezzins favoris sur le plan comptable, puisque cela fait des mois qu'ils se répandent à ce sujet en ce qui concerne MGD sur les murs de divers cabinets de toilettes du web.
Il ne faut pas faire mumuse avec les nombres quand ils ne sont pas de vôtre côté.
Vous pourriez essayez une chorale de youyous pour les spectacles de Dieudonné.
Pour finir, si vous lisiez ses écrits, vous auriez compris que Dantec n'est pas un "révolutionnaire" - bien au contraire ! Votre pathétique simulacre de Céline (made-in-Téhéran) est lui un militant d'extrême-gauche depuis le départ. Drumont était socialiste. Et la tapette hystérique du Tyrol également.
Le vrai fascisme - impérial - est le seul antidote à vos divers nationaux-socialismes.
Vous n'êtes pas au bout de vos surprises.

297. 05/05/2010 17:56 - rené

renéQue pensez vous de Claude Lanzmann dédicaçant la page de couverture de Chronic'Art où Nabe brûle un Sollers/Gallimard ?
Un sioniste d'envergure qui souhaite vivement serrer la dextre avec celui que vous traiter "d'antisémite" (Nabe) ?
C'est la meilleure de toutes les réponses concernant l'article démérite de Bartleby !
A vous.
http://www.dailymotion.com/video/xd6yx5_dedicace-de-lanzmann-a-nabe-au-salo_news

298. 06/05/2010 14:07 - wombat

wombatDeux remarques importantes à l'administrateur :

1) Dans vos commentaires sélectionnés (situés au-dessous de la vidéo) vous attribuez le premier à Gaspar Noé le cinéaste, alors qu'il s'agit de l'édito de Vincent Jaury pour la revue Transfuge.
2) Vous avez supprimé quatre commentaires, encore lisibles en fin de matinée aujourd'hui, peut-on en avoir l'explication ? D'avance merci.

299. 06/05/2010 14:56 - Modération / Albert de Paris

Modération / Albert de ParisAucun modérateur du Ring n'a à se justifier, vous êtes ici sur Ring, pas chez vous, nous subissons menaces, insultes et tentatives d'intimidations des lecteurs de Nabe, réputés pour êtres les hyènes du net, donc désormais, le moindre message agressif et diffamant venant de l'un d'eux sera supprimé. Pour votre insert sur Gaspar Noe, le message aurait pu être signé Hulk, c'était la même chose. Bonne journée.

300. 06/05/2010 18:13 - wombat

wombatMonsieur le modérateur sans modération, Albert de Paris,

D'abord, je vous prierai de m'écrire sur un autre ton, votre webzine n'est rien sans lecteurs et j'en suis. Un minimum de respect serait bienvenu.

Mais je reviens à la charge sur l'éditorial de Vincent Jaury (d'autant qu'il va dans votre sens ) et suis surpris par votre réponse alors que votre webzine est dirigé par un agent littéraire qui doit savoir combien la propriété intellectuelle d'un écrit est fondamentale.
Loin de votre querelle pro et anti Nabe, je ne fais là que rendre à Vincent Jaury ce qu'a écrit Vincent Jaury ! Monsieur Kersan n'aimerait pas que l'on usurpe son nom, alors n'usurpez pas ceux des autres.
Enfin votre "dansons vite avant l'apocalypse" est un vers d'une chanson du groupe Taxi-Girl.
Soyez précis dans vos copyright !

Enfin, je note que vous avez supprimé le lien que je proposai aux lecteurs de Mlle Saffy, dommage car l'article de votre collaborateur Juan Asensio était excellent.

301. 06/05/2010 18:34 - Modération / Albert de Paris

Modération / Albert de ParisJe n'ai pas suivi le fil mais ce que je sais est qu'un lecteur est venu poster ce commentaire, nous ne pouvions savoir qu'il émanait d'un éditorial de Vincent Jaury, pouvez vous m'indiquer la source ? Je demanderai à la rédaction de rectifier. Bien à vous.

302. 06/05/2010 18:38 - Modération / Max

Modération / MaxLe post avec le lien était sans rapport avec le billet sans parler du fait qu'il était destiné à nuire à l'auteur du texte, donc n'a rien à faire ici, le sujet n'étant pas Chloé mais sa critique du livre publié aux éditions Albin Michel, si vous voulez vous adresser à Chloé Saffy, vous pouvez lui écrire directement.

303. 06/05/2010 19:04 - Nina M.

Nina M.Les problèmes, je le savais, commenceraient avec les lecteurs trolls de Nabe. Mordicus est tout à fait le genre de No Life à passer ses jours et ses nuits à reposter le même commentaire. Mauvaise pub pour Nabe que d'avoir de tels cinglés comme lecteurs.

304. 06/05/2010 19:19 - Modération / Albert de Paris

Modération / Albert de ParisMordicus n'est pas le premier troll qui insulte les lecteurs/lectrices du Ring. Une fois leurs insultes et diffamations postées, ils hurlent à la censure et à la conspiration, s'acharnent et s'acharnent. L'axe Téhéran-St Denis-Lexomil a vraiment de téméraires chevaliers !

305. 06/05/2010 19:20 - Karim

KarimY a t il une date de prévue pour la chronique du livre de Nabe sur Ring ?

306. 06/05/2010 20:53 - Ahmed

AhmedVive Nabe, Vive la révolution, Gallimard and co c'est fini mes petits, l'argent ira dans notre poche désormais!

307. 06/05/2010 21:38 - JoKast

JoKastahmed, je serai ravie de lire votre oeuvre auto-éditée.

308. 07/05/2010 00:53 - wombat

wombatA Albert de Paris,

lien pour le scan de l'édito de Vincent Jaury, revue Transfuge, disponible en kiosques :
http://www.alainzannini.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1915:pourquoi-nabe-est-il-un-ecrivain-mediocre-transfuge-mai-2010&catid=120&Itemid=96

Certes, il vous faut aller sur le site de Nabe, mais le droit et la propriété intellectuelle vous l'impose, temporairement.

309. 07/05/2010 00:57 - wombat

wombatA Max, alter-ego d'Albert de Paris,

Il ne s'agit pas de "nuire" à Mlle Saffy mais, simplement, de considérer votre lecteur comme un être doué de réflexion, donc capable de lire une critique, cruelle mais précise en l'ocurrence, de votre auteure, qui est elle-même collaboratrice, de fait Juan Asensio et Mlle Saffy partagent votre support, donc, qui est elle-même collaboratrice de son (peut-être) cauchemar critique...

A quand la réponse de Mlle Saffy à Juan Asensio (son collaborateur à Ring) ?

Le lecteur que je suis admirerait ce tour de force éditorial, preuve de la volonté totale du webzine Ring de s'ouvrir à une liberté d'expression décomplexée !

310. 07/05/2010 01:08 - Modération / Albert de Paris

Modération / Albert de ParisJe le note en bas du commentaire. Bien à vous.

311. 07/05/2010 15:57 - Antoine

AntoineJe ne comprends pas que l'on dénigre à ce point un écrivain comme Nabe! J'admets qu'il est irritant et ego centré, mais quel talent! C'est une évidence! Tout lecteur de haute littérature (Rimbaud, Céline, Kafka, Dostoievski... par exemple) de bonne foi, ne peut que le constater: à travers son œuvre, Nabe s'élève vers ces hautes sphères.

312. 07/05/2010 17:09 - Modération / Albert de Paris

Modération / Albert de ParisAux enragés Nabiens : Métacortex est publié aux éditions Albin Michel, tout le monde le sait.

313. 07/05/2010 19:03 - Gaston

GastonBon, je vais répondre à Mordigus. Il n'y a pas "suppression" du nom de l'éditeur dans le bandeau signalant le dernier Dantec pour la simple raison qu'il n'y a jamais eu de nom d'éditeur sur cette image qui était sur le site bien avant "l'homme qui arrêta d'écrire." C'est pourtant simple. Il faut arrêter de voir du Nabe partout.

314. 07/05/2010 19:59 - Administrateur

Administrateur@Mordicus : Certains modérateurs ont du avoir la main trop lourde, je vais débannir les commentateurs sanguins, je précise en revanche qu'hormis les insultes, messages haineux et diffamations, ring ne censure pas le contenu des lecteurs du Ring. J'ajoute qu'une critique très argumentée du livre de Nabe arrivera bientôt à la Une. Pour la publicité de Métacortex, c'est le format de l'encart qui implique ce visuel et c'est juste, la non visibilité du logo d'Albin Michel. Maurice Dantec n'a à ce jour, jamais été auto-édité. Excellent week-end.

315. 07/05/2010 20:03 - Gaston

GastonVoilà tu l'as ta réponse, c'est le format de l'image. Franchement, avec des raisonnements comme les tiens, partant de détails insignifiants pour en arriver à des généralités, on obtient des délires à la loose change.

316. 07/05/2010 20:28 - Antoine

Antoine Administrateur:"Certains modérateurs ont du avoir la main trop lourde,"
C'est le moins qu'on puisse dire! Par contre il y a des posts pro nabe (voir 36, 38, 55), insultant et antisémites, qui n'ont pas été censurés, et pour cause ces posts là (caricaturaux comme ils sont), sont des faux pour discréditer les nabiens.

317. 07/05/2010 20:59 - Modération / Albert de Paris

Modération / Albert de ParisJ'ai modéré ces messages.

318. 07/05/2010 21:23 - Evan Ard

Evan ArdAntoine, si on veut on peut aller plus loin dans le raisonnement. Just for fun. Je ne parle pas de démontrer mais d'évoquer une possibilité. Que les posts que vous citez soient caricaturaux, c'est une évidence qui n'échappera à personne, à moins de faire preuve, au mieux d'une crédulité imbécile, au pire d'une mauvaise-foi bornée. Alors, on peut parler de degrés d'interprétation. Au premier degré, ces posts sont le fait de nabiens totalement azimutés, au deuxième degré, ce pourrait être des faux élaborés par des anti-nabiens pour discréditer les vrais nabiens, c'est votre position, et vous avouerez que les anti-nabiens en question seraient bien malhabiles pour ce qui est de dissimuler leurs intentions. Deuxième possibilité, toujours au deuxième degré, ces posts serait le fait de nabiens énervés de se voir discrédités qui parodient ainsi la vision que les anti-nabiens diffusent d'eux pour la pousser dans sa logique extrême et en révéler l'absurdité. Considérer cela comme du premier degré, et on entre dans la mauvaise-foi bornée. Troisième solution, parce que la paranoïa est ludique, ces posts sont l'œuvre de nabiens qui se font passer pour des anti-nabiens se faisant passer pour des nabiens totalement cons affirmant leur connerie crasse pour mieux discréditer les administrateurs de ce site. Quatrième solution, ces posts sont l'acte impulsif d'un lecteur de Houellebecq égaré dans le site, qui trouve tout ce merdier désolant, puisqu'on y parle pas de Michel, qui décide en conséquence de foutre encore plus la merde en trollant comme un malade pour se moquer de l'ensemble et qui doit bien rire en lisant les commentaires. Moi je vais vous dire, je ne sais pas quel degré d'interprétation est le plus pertinent, mais ce que je sais, c'est que ces posts, c'est du troll. On jette un morceau de bidoche avariée au milieu des hyènes, on les regarde se battre pour savoir qui remportera le plus gros morceau et on se marre quand le gagnant mord à pleine dents dans la carne putréfiée, ce que vous venez de faire.

319. 07/05/2010 21:26 - Antoine

AntoineMerci.

320. 07/05/2010 21:37 - Evan Ard

Evan ArdMordicus, j'ai comme l'impression que vous essayer de communiquer, on de prouver quelque chose, non ? Pousser l'adversaire à déduire de lui-même ce que l'on considère comme une opération logique est une technique que vous ne maitrisez pas encore tout à fait à fond. Alors plutôt que d'essayer de vous lancer dans une démonstration inductive sherlock-holmesque, dites nous plutôt quel sens profond et mystérieux peut bien recouvrir pour vous l'absence de mention de l'éditeur sur ce bandeau, parce que là on dirait que ça vous empêche de dormir la nuit.

321. 07/05/2010 21:38 - Antoine

Antoine@Evan ard: Tous les noms de ces troll sont tirés de du nom de "ho" ( "hai" ""ja" "jo dalton") et on fleurit lors de son apparition, alors que ses post censurés étaient tout à fait modérés...
ces posts cherchaient à lui nuire ainsi qu'a tous les nabiens...
...je suis ho...

322. 07/05/2010 21:52 - Evan Ard

Evan ArdPeut-être bien que oui, mais tout l'intérêt du troll est là, Antoine. Le troll est une technique qui a fait ses preuves, pas une intention, le but recherché est de provoquer un cas d'interprétation ambigu et insoluble, chacun y projette ce qu'il veut bien projeter. C'est là l'avantage du troll, il révèle la position des autres sans révéler la tienne. Plus vous réagissez au message d'un troll, plus il stock des informations sur vous, plus vous l'ignorez, moins vous lui offrez de possibilités de vous cerner. Si vous regardez bien, l'acte véritablement méprisable était celui du troll, aussi bien pour les nabiens que pour les anti-nabiens, mais ce sont les modérateurs du site qui ont porté sur eux la responsabilité du trolling, le but recherché n'était peut-être pas là, mais le troll en fait son affaire. Il sait désormais très précisément où vous situer, vous et quelques autres, tandis que lui ne joue jamais que pour son propre camp. N'oubliez pas qu'il y a toujours un œil dans le viseur pour observer ce qui s'approche de l'appât.

323. 07/05/2010 22:27 - Evan Ard

Evan ArdNon mais vous croyez vraiment que les messages en question, qui sont désormais supprimés, avaient la moindre crédibilité face à vous ? Réfléchissez deux secondes.

324. 07/05/2010 22:38 - Martin

Martin @Evan Ard,
Permettez moi de vous dire que ce que vous écrivez est si ampoulé et alambiqué que le lecteur risque de se sentir ébloui par tant illumination, tant de mots.. mais qui au final reste dans le noir total de votre pensée. Ce bouclier si épais ne laisse passer que du rien de vous. Est-ce une stratégie pour ne pas vous dévoiler mieux vous protéger, peut être, je respecte.
Dommage.
Car nous sommes tous des appâts cher Evan, des appâts pour notre mort. Notre vie est une offrande, au dernier souffle, je souhaiterai avoir tout donné, m'être livré, être à l'honneur pour elle. Je souhaiterai lui remettre sans calcul maléfique sans protection aucune l'appât que je suis en toute quiétude de s'être acquitté pour elle. L'espérance. L'agneau au milieu des loup est le plus convoité.

325. 07/05/2010 23:19 - Evan Ard

Evan ArdMartin. L'agneau au milieu des loups n'est pas seul. Si cela est nécessaire, il attire les prédateurs à lui, pour qu'ils épargnent les siens, mais quand l'agneau voit son agnelle et son agnelet menacés à leur tour par les loup, il bêle pour attirer les chasseurs, afin qu'ils traquent les loups et les tuent. Notre vie est effectivement une offrande, mais vivre pour mourir passivement, sans lutter, est un déshonneur et une imbécilité, aucun apôtre ne l'a fait, c'est la lutte seule qui est don et célébration de la vie, c'est l'adversité qui est la récompense de nos offrandes. Je prie pour ceux que je combat, car il n'est pas dit "n'ayez pas d'ennemis" mais "priez pour vos ennemis." Aucun homme ne peut prétendre vivre sans adversaire, sinon, il n'est pas plus mort que vivant. Me protéger ou me livrer moi n'a aucun intérêt, je protège, je livre et je dévoile ce qui me parait normal, selon les situations que la vie m'offre d'affronter. Je peux aussi bien protéger ce que je livre ou dévoiler l'illusion de ma défense, ma seule stratégie est la faille que j'offre à mon adversaire, c'est à lui de parvenir à en exploiter la ruse, la bizarrerie est ma seule raison. Ainsi, ce n'est pas moi que je livre, mais l'esprit de l'homme qui est, c'est un esprit malin et animal, fait pour survivre et non pour se laisser abattre, c'est un esprit qui vous semblera peut-être noir et fermé, mais c'est l'esprit d'une créature, non d'un ange, un esprit de chair et de sang, de peau, de sperme et d'excréments.

326. 07/05/2010 23:22 - Evan Ard

Evan ArdAu nom de quoi ? Qui vous a dit que la loi devait raisonner ?

327. 07/05/2010 23:26 - Martin

Martin Alors permettez encore de dire que la meilleure réponse et la seule qui se devait est la votre :

"Peut-être bien que oui, mais tout l'intérêt du troll est là, Antoine. Le troll est une technique qui a fait ses preuves, pas une intention, le but recherché est de provoquer un cas d'interprétation ambigu et insoluble, chacun y projette ce qu'il veut bien projeter. C'est là l'avantage du troll, il révèle la position des autres sans révéler la tienne. Plus vous réagissez au message d'un troll, plus il stock des informations sur vous, plus vous l'ignorez, moins vous lui offrez de possibilités de vous cerner. Si vous regardez bien, l'acte véritablement méprisable était celui du troll, aussi bien pour les nabiens que pour les anti-nabiens, mais ce sont les modérateurs du site qui ont porté sur eux la responsabilité du trolling, le but recherché n'était peut-être pas là, mais le troll en fait son affaire. Il sait désormais très précisément où vous situer, vous et quelques autres, tandis que lui ne joue jamais que pour son propre camp. N'oubliez pas qu'il y a toujours un œil dans le viseur pour observer ce qui s'approche de l'appât."

Ce que je veux dire vous venez de le comprendre.

328. 07/05/2010 23:39 - Antoine

Antoine@Evan ard: je ne peux pas accuser les modos d'être le troll, mais d'en être le complice, ou simplement de s'en servir, c'est une évidence...
Mais il y a plusieurs modos et on dirait que certains sont plus équitables...je m'en réjouis!

329. 07/05/2010 23:43 - Au nom de quoi ?

Au nom de quoi ?@Ervan Ard 335 :

"Qui vous a dit que la loi devait raisonner ?"

Les ennemis de la loi, mon doux agneau...

330. 08/05/2010 00:20 - Administrateur

AdministrateurJe viens de supprimer de nouveaux post-injurieux. Aussitôt un proche de Nabe débanni, aussitôt les flots d'insultes, de mensonges et d'attaques personnelles ressurgissent. Ce fut une erreur. Je ne parle même pas des insultes par email. Chers lecteurs intelligents de Nabe, vous pouvez féciliter l'entourage proche du concerné, ils ont réussi en moins d'une soirée à prouver encore une fois qu'il ne sert à rien de passer sur leurs insultes et leurs attaques. Tout nouveau troll sur ce fil sera désormais banni du Ring. Aux autres connectés, nous sommes désolés pour la pollution du fil.

331. 08/05/2010 00:34 - Salomé

SaloméAucun problème, je ne suis pas surprise, masqués, cachés derrière leur pseudos, oui, c'est ça, exactement, comme en 40.

332. 08/05/2010 00:35 - Salomé

SaloméRing n'est pas le premier site a subir ces malades, je pense qu'il serait temps de clore les commentaires sur ce sujet.

333. 08/05/2010 11:44 - Jesse Darvas

Jesse DarvasNabe est desservi par certains de ses adorateurs les plus fanatiques, c'est certain. Et lorsqu'on a lu le Journal (qui au passage est la meilleure description clinique existante du milieu germano-pratin que vous décriez non sans raison) on comprend son mode de fonctionnement qui ne lui permet pas de résister à cette vague hétéroclite.
Maintenant, si on prend un peu de recul, on constatera qu'à côté de son narcissisme (qu'il partage avec beaucoup d'artistes, bons ou mauvais...) Nabe est aussi capable de s'effacer totalement (Lucette: portrait plein de grâce d'une vieille dame étrange) ou de faire preuve sur lui-même de beaucoup plus de lucidité que ses admirateurs les plus enragés qui verraient bien en lui un nouveau Christ; il suffit pour cela de lire le Journal ou Alain Zannini. L'auto-satisfaction sied mal à un artiste véritable et il faut souhaiter à Nabe qu'il sache s'extraire de l'adulation infantilisante qui l'entoure. Mais il me paraît en tout état de cause difficile, lorsqu'on l'a vraiment lu, de lui dénier tout talent littéraire comme le font ses adversaires les plus légers.
Un point au passage sur Pierre-Guillaume de Roux: il faut lire le Journal pour comprendre la relation amicale entre Nabe et le fils de Dominique de Roux, et les raisons de leur fâcherie ultérieure... cela évite les contre-sens.

334. 08/05/2010 11:44 - Jesse Darvas

Jesse DarvasNabe est desservi par certains de ses adorateurs les plus fanatiques, c'est certain. Et lorsqu'on a lu le Journal (qui au passage est la meilleure description clinique existante du milieu germano-pratin que vous décriez non sans raison) on comprend son mode de fonctionnement qui ne lui permet pas de résister à cette vague hétéroclite.
Maintenant, si on prend un peu de recul, on constatera qu'à côté de son narcissisme (qu'il partage avec beaucoup d'artistes, bons ou mauvais...) Nabe est aussi capable de s'effacer totalement (Lucette: portrait plein de grâce d'une vieille dame étrange) ou de faire preuve sur lui-même de beaucoup plus de lucidité que ses admirateurs les plus enragés qui verraient bien en lui un nouveau Christ; il suffit pour cela de lire le Journal ou Alain Zannini. L'auto-satisfaction sied mal à un artiste véritable et il faut souhaiter à Nabe qu'il sache s'extraire de l'adulation infantilisante qui l'entoure. Mais il me paraît en tout état de cause difficile, lorsqu'on l'a vraiment lu, de lui dénier tout talent littéraire comme le font ses adversaires les plus légers.
Un point au passage sur Pierre-Guillaume de Roux: il faut lire le Journal pour comprendre la relation amicale entre Nabe et le fils de Dominique de Roux, et les raisons de leur fâcherie ultérieure... cela évite les contre-sens.

335. 08/05/2010 11:57 - Antoine

AntoineJe ne comprend pas pourquoi le post de "au nom de quoi" a été censuré!! Je l'ai lu...Il ne faisait que répondre au post de Mr Kersan point par point, sans la moindre injure!
Vous êtes bien fragile sur ce site à considérer comme des spams des échanges argumentés, pas très digne de votre nom "le ring"!
(Je ne sais pas mais il me semble que le modo d'hier, "albert de paris" n'aurait pas censuré ce post...)

336. 08/05/2010 12:32 - Antoine

Antoine@ Jesse Darvas: Je trouve drôle que l'on parle du "fanatisme des nabiens"! Je l'accorde, il existe, mais ce que je constate c'est que les Anti-Nabe du début de ce fil étaient tout aussi fanatique (jusqu'à la malhonnêteté, ce que je n'ai pas constaté du coté des nabiens...sur ce fil en tout cas...) et agressifs!! Et surtout qu'il suffit d'aller sur le fil sur Dantec, et constaté ce concert de louanges caricaturales, complètement aveugles, des "fanas de Dantec"...

337. 08/05/2010 13:03 - Evan Ard

Evan ArdAntoine, moi ce que je constate c'est que vous semblez traumatisé par ce qui fait le quotidien du World Wide Web, on dirait une petite mouche égarée dans la toile. Vous découvrez Internet ? Vous allez vous en remettre ou bien il faut envisager la consultation ? Ici, c'est Nowhere Land, c'est juste ton esprit qui te parle.

338. 08/05/2010 13:18 - Antoine

Antoine@Evan Ard: Passionnant! Tu pose joliment...

339. 08/05/2010 13:43 - Antoine

AntoineEn y réfléchissant, ça n'est pas inintéressant…
Tu te trompes, je connais bien internet, j’y ai même fais quelques connaissances dont certaines s’approche d’une amitié.
Car croire que sous prétexte de « virtualité » , les échanges sur internet, ne sont pas des rapports humains, sociaux… Croire que l’on est dans « nowhereland », que seul ton esprit te parle et que tout est permis…fait de toi un troll…

340. 08/05/2010 15:14 - Evan Ard

Evan ArdNon mais franchement, Antoine, vous n'avez rien d'autre à dire ? Ici n'est pas la virtualité, ici est la faculté de l'esprit à concevoir une fonction de médiation. La virtualité n'est pas un prétexte, c'est une opération de dépolarisation de la réalité sur elle-même, qui a toujours participé aux interactions, bien avant l'ère de l'informatique. La machine, la virtualité cybernétique ne fait qu'actualiser une puissance de représentation dans le processus de syntaxe-communication-contrôle-régulation des systèmes complexes.

341. 08/05/2010 15:56 - Modération / Mad Max

Modération / Mad Max2 bans définitifs du Ring.

342. 08/05/2010 16:09 - Antoine

AntoineBien... et bien bonne journée à vous!

343. 08/05/2010 16:23 - Greg môk

Greg môkAntoine,

Vous ne savez pas la chance que vous avez d'avoir une maitrise si certaine du sophisme. On sent chez vous une riche lecture de la connaissance avec un talent de compréhension d'une facilité déconcertante pour le labeur que je suis. Toutes mes félicitations !

Vous avez un bel avenir, n'en doutez pas ! Foncez jeune homme, vos qualités d'analyse si claires et perspicaces vous ouvriront les portes des plus grands !


Ring 2012
Dernière réaction

Oui, j'y étais aussi. J'ai également été décu. Une soirée ennuyeuse ! Triste ! Je n'ai plus d'écrivain préféré. J'ai été trahi par celui que je croyais différent et sincère. A tort !

Baron victor23/04/2010 16:02 Baron victor
Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique