Sur le RING

Lutte Ouvrière : secte ou vox populi ?

SURLERING.COM - FRANCE - par Fabrice Trochet - le 20/03/2002 - 0 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

  magazine lidealisteLa France reste l'un des derniers pays occidentaux à posséder de nombreux  groupes trotskistes actifs. Lors des prochaines élections présidentielles, cette gauche radicale sera représentée par les trotskistes de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR), du Parti des travailleurs (PT)  et de Lutte ouvrière (LO). Si la LCR paraît plus ouvert , le parti d'Arlette Laguiller  semble plus mystérieux jusqu'au véritable nom :  Union Communiste Internationale (UCI) . C'est sur cette formation, ses militants et ses méthodes  que l'on va tenter de donner un coup de projecteur.


Tout a commencé en 1940, lorsque David Korner( plus connu sous le nom de Barta) et sa femme fondent une fraction trotskiste, l'Union communiste internationaliste.


En mai 1947 une poignée de militants emmené par Barta concentrent toutes leurs forces chez Renault-Billancourt et Citroën-Javel , où débuta une vague de grèves. Cela  demeura " l'acte fondateur " dans la mythologie L.O. Suite à ces grèves, l'UCI tenta de créer un  nouveau syndicat, le Syndicat démocratique de  Renault. Mais ce syndicat ne réussit pas à percer et aura même pour conséquence d'effondrer le moral des militants. En 1950, l'UCI cessa toute activité. Ces militants mettront plusieurs années à s'en remettre. En 1956, ils se retrouveront autour de Hardy, ennemi intime de Barta qui l'avait exclu peu après la grève de 1947. Ils créeront Voix Ouvrière. A partir de  1963, ils diffuseront un hebdomadaire Lutte ouvrière, encore présent de nos jours, très ouvriériste reprenant nombre d'information  de bulletins d'entreprise publiés localement. Ce groupe est curieusement absent des évènements de mai 1968 et affiche même du mépris envers le mouvement étudiant  jugé " petit-bourgeois ". En 1974,  « Hardy », le vrai patron de ce parti, dirigeant actionnaire de plusieurs sociétés au service de la très capitaliste industrie pharmaceutique lance le concept Arlette en appliquant les techniques du marketing. Depuis cette date, elle est l'éternelle candidate aux élections présidentielles.  « Pendant toute cette période, Hardy, sous son vrai nom de Robert Barcia, devient un interlocuteur du Syndicat national de l'industrie pharmaceutique, puissant lobby patronal, au point de se retrouver, après 1984, conseiller rétribué du syndicat. Extraordinaire double vie qui fait de Barcia un grand mondain dans l'un des cercles les plus puissants du CNPF, et, le soir, Hardy le bolchevique pur et dur! Les actionnaires et administrateurs de ces sociétés sont tous des dirigeants de LO, comme François Duburg - dont on découvre le vrai nom au registre du commerce : Maurice Schroedt. » nous apprend Christophe Nick dans Les trotskistes.


1995 est  le grand déclic. Grâce à un courant de sympathie dans les médias, elle réalise 5,3% des suffrages (plus de 1,6 million de suffrages). A cette époque pour paraître branchée dans les quartiers huppés de la capitale, la bourgeoisie  aimait dire qu'elle votait Arlette par pure snobisme. Il fallait surfer sur la vague trotskiste car en  France se targuer d'appartenir ou d'avoir fait partie d'un groupuscule trotskiste a toujours été  un « must » à écrire en gras dans son CV.

Arlette a  toujours reçu de nombreux soutiens parmi les médias, les chanteurs (Alain  Souchon lui a même consacré une chanson)  jusqu'au jour où elle a commis une erreur en se déclarant contre la légalisation des drogues douces.  Plus directement interrogée sur le sujet pendant la campagne des européennes, Arlette Laguiller confirmait: « Nous, franchement on n'est pas pour que les jeunes se droguent et fuient ainsi les réalités. On préfère qu'ils lisent, qu'ils se cultivent et s'engagent. » C'est presque uniquement sur cette phrase que de nombreux médias se sont empressé de marquer une distance avec elle au point que les Inrocks dans leur édition du 26/02/02 se sont fendus d'un article expliquant pourquoi il ne faut pas voter pour Laguiller.


Beaucoup disent "J'ai du respect pour sa fidélité à ses idées !" Ainsi, elle arrive à tirer son capital de sympathie de ce qui devrait inquiéter le plus : sa fidélité à une idéologie, à son  dogmatisme forcené. Ses idées politiques n'ont rien de sympathique : elle veut revenir aux sources de la théorie du communisme de Marx et d'Engels basées sur une analyse du capitalisme de cette époque, l'Europe d'il y a un siècle et demi. Le monde a changé mais le discours de  Lutte ouvrière  n'a pas bougé d'une virgule et certains  la félicitent pour cela !

Lorsqu'on  essaye d'en savoir plus sur son programme on ne peut qu'être abasourdi par l'aspect doctrinaire et autoritaire de ce parti. Lors de l'émission Quand je serais président, pendant le  débat avec Vincent Peillon porte-parole du P.S., Arlette Laguiller  a évoqué la possibilité de« révoquer à tout moment » les élus du suffrage universel par « le contrôle démocratique et conscient de la population ». En clair, par des « soviets ».


Derrière une candidate qui peut paraître sympathique se cache un parti qui l'est beaucoup moins.
« Evidemment, explique Hardy , Lutte ouvrière est une organisation  qui n'a pas l'air bien démocratique. Eh bien, oui ! C'est une dictature ! Et personne n'y échappe, dans notre organisation. » Le «  centralisme qui accompagne la démocratie, ça consiste à marcher au même pas, et, pour cela, à obéir aux dirigeants qu'on a choisis » rapport politique prononcé le 5 décembre 1992 cité par Christophe Nick Les trotskistes Il n'est donc pas étonnant que selon un sondage publiée par Marianne daté du 5 mars 2002 52 % des électeurs frontistes déclarent leur proximité avec le discours de la candidate LO.


Les  militants de LO n'ont pas la vie facile.  Il n'est pas bien vu de se marier même si ce n'est pas clairement affiché. On conseille plutôt aux militants de ne pas avoir de vie sentimentale et d'enfants. Attaqué sur ce sujet, Lutte ouvrière a finalement choisi de s'expliquer dans un document intitulé Elles courent, elles courent, les rumeurs « Le fait d'avoir un enfant n'est évidemment en rien un "comportement bourgeois". Par contre, le fait d'avoir un enfant, pour un militant qui occupe des responsabilités, peut l'empêcher d'exercer valablement celles-ci (à moins d'avoir des domestiques ou de laisser sa compagne assumer seule les charges qui découlent de cette naissance, ce qui n'est pas précisément dans nos mœurs). Cela dit, ce n'est pas pour autant un motif d'exclusion. Par contre, quand un de nos responsables décide d'avoir un enfant après avoir expliqué à d'autres qu'ils ou qu'elles devraient y renoncer pour militer, nous nous sentons effectivement le droit de juger que ce comportement-là n'est pas compatible avec l'appartenance à notre mouvement. » Cela n'a pas empêché que lors de l'université d'été denier de Lutte ouvrière, filles et garçons devaient faire dortoir à part. Une fois de plus LO n'a pas dérogé à cette règle. C'est une des rares organisations à régir la vie privée de ces adhérents. N'est-ce pas  une des caractéristiques propres à une secte ?


La plus grave confusion que nombre de français commettent, c'est de tenir ce parti comme un parti comme les autres, simplement plus à gauche que d'autres. S'il y a bien une gauche attachée aux libertés publiques, aux  respects des opinions dans la diversité, hélas il existe aussi une gauche totalitaire représentées par LO dont toute la doctrine et toute l'action ne tendent qu'à la domination du parti unique, à l'asservissement des consciences et à la tyrannie implacable de l'appareil d'état.


Fabrice Trochet



Soyez le premier à réagir

Ring 2012 Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique