Sur le RING

Les jeunes cons font les vieux cons

SURLERING.COM - LES PAGES ROUGES - par David Abiker - le 23/03/2007 - 0 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

David Abiker, écrivain, est né un an après Mai 68... Il a aujourd'hui près de quarante ans, possède un SUV 4x4 luxueux, polluant, outrageusement viril, et il occupe une sacrée position sociale... l'animal est diplômé de Science Po. En plus de diriger un service de ressources humaines, David Abiker est présent chaque semaine ( à la droite du « père » ) dans l'émission Arrêt sur Images de France 5. Il est l'auteur de deux ouvrages plein d'humour qui épinglent notre société : « Le musée de l'homme : le fabuleux déclin de l'empire masculin » en 2005, et « Le mur des lamentations : tous victimes et fiers de l'être. » en 2006. David Abiker, présent actuellement au Salon du livre de Paris ( du 23 au 27 mars 2007 - voir les détails sous le texte), a donné au RING un texte inédit « Les jeunes cons font les vieux cons »... nous l'en remercions sincèrement...




Quelle heure est-il ?  Je ne dors pas, même avec des boules Quies. Souvent, je rêve éveillé de m'en prendre à un jeune mais je n'ai plus le courage de sauter dans le premier avion. M'approcher comme ça, sans faire de bruit de la créature et lui arracher son I-Pod et son appareil dentaire dans un même mouvement habile et précis. Jeter la boite de MP3 au caniveau en ricanant et partir en suçotant l'appareil d'orthodontie mal réglé à mon palais. Comme un troll en fait. Tu rêves, je rêve. Je n'ai jamais eu le courage d'agresser un jeune. Manque d'énergie ? Lassitude ? Je ne fais plus de sport depuis 1985. Je traîne aux environs des photocopieurs. Il faudrait me payer pour courir après un ado. Pour me situer, je suis père de famille, bien gras et j'aime les MaronSuis'. Je me cure le nez au feu rouge dans un Scénic, vous saisissez ? Il m'arrive toutefois de regarder les jeunes filles à la sortie. Envie de les mordre, oui. De les faire pleurer avec mes faibles moyens que je perds peu à peu. Je gémis seul à leur passage parfumé au risque d'effrayer les concierges. C'est ça ! Les faire pleurer en leur montrant l'amour par surprise. J'ai vu comme ça un film avec Traci Lords qui demandait à un membre du comité de direction de lui apprendre le plaisir. L'ennui avec les jeunes filles, c'est la Police et leurs jeunes amis vigoureux. Ils m'attraperaient et me roueraient de coups en me collant des bouteilles coca gélatineuses dans les cheveux. Ils me lanceraient des quolibets ou stigmatiseraient mon âge et mes pantalons mal coupés. Depuis quand ne mets-je plus aucun enjeu dans l'achat de mes jeans et de mes chaussures ? Je fus si exigeant sur ces questions. Rien que des petits merdeux coiffés en pétard qui se prennent pour Jack Dutronc ou Mike Jones. Pfff, avec leur pantalon slim et leur saharienne noire à épaulettes... Ils ont des corps noueux et sentent des pieds après l'effort. Voilà à quoi servent les progrès de la médecine prénatale. A ne pas perdre une goûte de ces éphèbes, coûteux qu'ils sont dès l'échographie. Pour faire le plein de l'antifascisme à chaque élection, il en faut des morveux à lâcher dans les rues avec la bénédiction des magazines. Depuis la deuxième guerre mondiale et la fin des rations, ils ont des lèvres épaisses comme des matelas et leurs dents sont de beaux pavés blancs au service du redressement. Les filles ne sont pas en reste. Je les déteste. Dès qu'on leur tend un micro, le CNPF ou ce qu'il en reste, une association de femmes citoyennes ou je ne sais quoi d'autre de généreux se propose de les caresser. Bientôt on me demandera de parrainer un jeune car « une société qui ne pense pas à ses jeunes n'a pas d'avenir » chantent-ils tous dans le choeur des blablablas. Il n'y pas assez de postes, il n'y en aura jamais assez, on te dit ! Ca n'a pas d'intérêt.
Moi je créerais une association qui proposera de s'en prendre à un jeune sans défense pour l'empêcher de nuire et l'aider à mal démarrer dans la vie pour que mes vieux jours soient plus drôles. L'empêcher de jouir, d'éblouir et de rajeunir. Et surtout d'obtenir un CDI. Je ferai des contrats précaires d'une heure avec des périodes d'essai d'une minute dix pour mettre le bordel comme ils ne savent plus le mettre qu'avec la complicité de types goinfrés de stocks options. Tu piges ? Jaloux, c'est ça. Pour que mon soleil pâle puisse encore briller dans l'ombre de mes années envieuses. Tout ça sur leur dos tatoués et pas l'inverse. Souvent je les imagine vers 17 ans, dans la torpeur du mercredi après-midi en train de jouir entre eux, dans leur chambre à posters, avec leurs mots « c'est trop pas génial » ou « Je kiffe ton poil », dans le désordre de leurs baskets usées et de leurs ballerines mal cirées. Je ne les comprends pas ; et cette façon de sauter la barrière comme des moutons pendant que je compte les miles de ma carte Fréquence Plus ou que j'essaie d'obtenir un rabais sur une table basse. En ce moment, je cherche une table basse qui aille dans mon salon et sur mes tapis. Eux n'ont rien, bande de petits débiles plein de complexes. Pas d'épargne, pas d'électroménager. Que des points noirs. Que des châteaux en Espagne. Je dois sortir le chien. Parfois je les entends crier dans la rue au bas de l'immeuble où je possède des surfaces habitables. Propriétaire. Surtout les filles, qui couinent sur le trottoir au moment de sortir leurs correspondantes norvégiennes nattées et déjà sociales démocrates. Elles s'alimentent mal mais se vêtent pareillement. J'ai tant accumulé par devers moi que c'est lourd à traîner tout ça. J'envie le trop peu qu'ils ont encore. Cette absence totale de relations. Mais ils ne perdent rien pour attendre car demain ce sera déjà trop. Je les attends au tournant de la quarantaine.


David Abiker

David Abiker signera le « Mur des lamentations » et le « Musée de l'homme », qui vient de sortir en Folio Gallimard, au Salon du livre samedi 24 mars à partir de 14 h 00 sur le stand des Editions Michalon F79 et dimanche 25 mars à partir de 14 h 00 sur le stand de France télévisions N90. Le samedi 31 mars à 15 heures David Abiker signera les mêmes livres à la médiathèque de Noisy-le-Grand.(entrée libre).



Soyez le premier à réagir

Ring 2012 Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique