Sur le RING

Le Président, le nazislamiste, et la Troisième Voie

SURLERING.COM - LES PAGES ROUGES - par Alexis Blas - le 17/09/2004 - 0 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

La meilleure façon de mettre en lumière le théatre international en l'absence d'information, c'est de l'imaginer. Décollage vers une plateforme ou le Nazislamisme, Chirac et la Troisième voie s'en donnent à coeur joie.

Le nazislamiste : Alors, Monsieur le président, content ?

Le Président : Que vous relâchiez nos deux journalistes ? Bien sûr ! La France ne méritait pas ça, Nous nous sommes bien comporté dans l'affaire irakienne !

Le nazislamiste : C'est vrai. Et aussi vrai que nous sommes des combattants de l'Islam, nous avons de la mémoire. Votre pays sait nous comprendre, nous, les musulmans. Mais nous détenons encore vos journalistes. Votre loi sur le hidjab reste une loi mécréante à nos yeux. Vous faites du tort à nos croyantes.

Le Président : Je pense que le dialogue avec nos amis du Conseil franco-musulman a pu vous faire voir que l'Islam était très respecté en France. Nous ne pouvons pas faire tout à la fois. Il nous faut ménager les diverses sensibilités, catholiques, laïques et progressistes, pour dérouler lentement, mais avec soin, le tapis vert de l'Islam.

Le nazislamiste : Nous ne sommes pas idiots, nous le savons. Vous êtes sur la bonne voie. Nous avons le même ennemi finalement : Bush et sa politique sioniste corrompue qui a tant souillé la terre d'Islam.

La Troisième Voie : De Gaulle a montré le chemin, en opérant le retrait de la France de l'OTAN et en courtisant Moscou comme contrepoids à Washington. Dans cette continuité, Monsieur le Président a montré que son pays n'était pas un « valet de l'Amérique ».

Le nazislamiste : Moscou, parlons-en ! Poutine veut nous mettre sur le dos son affaire d'Ossétie, bien que ce ne soit que soit sa stupidité qui l'ait conduit dans cette affaire. Remarquez, ça nous arrange ! Plus on nous incrimine, plus on nous craint ! Et les tchétchènes sont effectivement nos amis. Reste que le Tsar Poutine ne connaît encore rien de la puissance d'Allah.

La Troisième Voie : Les russes sont impressionnants. Cette force brute sous ce masque impavide, typiquement slave ! Même la presse file droit. Les plus hardis sont écartés, comme Anna Politkovskaïa, empoisonnée dans son avion qui devait la mener à Beslan, et Andréï Babitski, de Radio Svoboda, arrêté à l'aéroport dans une magistrale mise en scène du FSB, pour hooliganisme ! C'est tout Gogol et Dostoïevski qui défilent !

Le Président : Il ne plaisante pas mon ami Vladimir, c'est vrai.

Le nazislamiste (perfide): C'est lui qui a créé le FSB, d'ailleurs. Je me pose tout de même une question, Monsieur le Président : Pourquoi avez-vous condamné aussi violemment vos anciens alliés américains dans leur guerre irakienne, et jamais Poutine, pour sa politique tchétchène ? Il y a tout de même beaucoup de musulmans parmi eux, vous pourriez élever la voix !

Le Président (surpris): C'est que... vous n'ignorez pas que nous mettons en place l'Europe élargie. Nous avons tout intérêt à garder d'excellentes relations avec la Russie. Riche en pétrole et surtout en gaz, la Russie est devenue le premier producteur mondial d'hydrocarbures devant l'Arabie saoudite. Pour la Chine, le Japon, et pour l'Asie tout entière, ces réserves vont devenir essentielles. Pour l'Europe, cette énergie est plus proche que celle du Moyen-Orient. Pour les Etats-Unis, elle est lointaine, mais elle peut représenter une seconde source fiable en cas d'accident dans ce même Moyen-Orient. Vladimir Poutine le sait, et il est en train d'étatiser ce secteur stratégique et de développer des projets de pipeline vers ces trois zones. C'est aussi pour cela que je n'ai rien dit sur  la confiscation de Youkos, le groupe pétrolier de Mikhaïl Khodorkovski, même si la manière d'écarter ce jeune patron fut un peu forte. Pour l'heure, il est indispensable que la Russie rentre dans l'OMC.

Le nazislamiste : N'oubliez pas l'Islam, Monsieur le Président. Même si notre urgence est l'Irak et les Saoud, vous avez tout intérêt à ne pas nous oublier dans vos calculs ! Le Caucase sera à nous tôt ou tard.

Le Président : C'est ce que nous faisons, bien que nous soyons les seuls... pour l'instant.

La Troisième Voie : Regardez le Proche-Orient, le pays de mon Président est tout de même le seul effectivement, à avoir envoyé dans la mouqata de Yasser Arafat, son ministre des Affaires Etrangères, pour lui signifier son soutien et sa sympathie devant les caméras du monde entier !

Le nazislamiste : C'est vrai, j'ai trouvé cela très courageux de votre part. Mais vous savez que vos alliés vous prennent pour des fous ?

Le Président : Je ne formulerais pas les choses comme cela. Les chiffres montrent que mon pays comme les autres pays européens, connaît un effondrement de sa natalité, tandis que le monde arabe voit la sienne croître de façon explosive. La France sera très prochainement pour un tiers musulmane et l'Islam est déjà la première religion du pays dans son dynamisme, bien que nous ne le criions pas trop fort pour éviter les malentendus, comprenez-moi. La politique étrangère que nous menons est donc appropriée.

La Troisième Voie : Tenez, au Soudan par exemple : Mon Président ne fait pas partie de ces grincheux qui voient des génocides partout, comme au Rwanda, où d'aucuns nous ont encore accusé de complexe archéo-colonialiste ! Le pays de mon Président a toujours eu d'excellentes relations avec Kahrtoum, notamment depuis la venue au pouvoir d'El Béchir et son régime militaro-islamiste à l'iranienne. Comme au Rwanda, nous avons formé aux « techniques de recherche et d'information » les services de sécurité d'El Béchir, leur avons livré des armes ainsi qu'un soutien logistique et militaire allant jusqu'à la transmission de photos satellite du sud-Soudan pour aider l'armée soudanaise à vaincre la résistance des populations noires, chrétiennes et animistes, en lutte contre le régime depuis 1983. Vaincues, ce sont ces mêmes populations qui prétendent aujourd'hui subir un génocide mené par les milices arabes de Kahrtoum.

Le nazislamiste : C'est bien. Je me rappelle que mes amis du GIA, en lutte à l'époque contre le putride régime d'Alger, ont été protégés par Kahrtoum.
Le Président (d'un air entendu): C'est bien pour cela, je dois vous l'avouer, que nous faisons profil bas avec Bouteflika et essayons d'entretenir un maximum d'entente entre nos deux pays, vous savez ce que c'est que la politique !

Le nazislamiste (ton plus dur): Nous savons surtout ce qu'est la vraie Religion et la corruption occidentale qui pourrit nos saintes terres d'Islam. Sachez que nous n'avons pas dit notre dernier mot en Algérie, comme dans tout le Maghreb. Vous parliez de démographie, Monsieur le Président. Je voudrais vous poser une dernière question : Avez-vous peur de vos arabes ? Des arabes ?

Le Président : On n'a pas peur de ses amis.

Le nazislamiste : Alors êtes-vous oui ou non, anti-américain ?

Le Président : Nous souhaitons nous placer au-delà de ça, vous le savez. Nous sommes une troisième voie :

La Troisième Voie : Le pays de mon Président est un futur médiateur. La France sera ainsi le tampon entre l'Islam à nos portes et la grande et borgne Amérique. Notre pays, dont la sagesse est droite issue des Lumières, est le berceau de la Raison, la patrie des Droits de l'Homme ! C'est ce qui lui donne toute sa légitimité. Nous seuls avons le panache pour équilibrer dignement les forces en présence. Le futur est musulman, et mon Président ne veut pas se trouver du mauvais côté de l'Histoire.

Le nazislamiste (en riant) : Nous avons besoin de vous en effet... Mais votre arrogance nous plait, surtout quand on sait vous n'aurez jamais les moyens militaires pour faire peur à une seule mouche du Golfe persique. Vous êtes notre dhimmi. Mais l'Histoire, c'est nous qui la faisons désormais. Quand le dernier des Saoud, cette engeance pourrie à la botte de l'Occident  aura rendu gorge, le Golfe entier nous sera rendu et nous saurons nous souvenir de notre ami français.

Le Président : Allez-vous libérer nos deux journalistes ?

Le nazislamiste : Ce ne serait pas juste pour vos alliés démocratiques. Ils vont vous en vouloir si nous faisons des différences...

Le Président (blême): Je vous en prie...

Le nazislamiste se tait. Le Président sort.

Le nazislamiste, s'adressant à la Troisième Voie : Ne vous y trompez pas . Votre soi-disant patrie des Droits de l'Homme, votre berceau du savoir et de la Raison, il n'y a que Paris et vos quelques journaux imbéciles vendus au pouvoir, qui y croient encore. Monsieur votre Président est un paria aux yeux de ses propres amis. Vous ne vous en rendez pas compte, mais vous vous êtes séparés de vos alliés, les « démocraties occidentales ». L'heure du choix va sonner. Vous serez avec nous ou contre nous. Je ne donne pas chère de votre peau douce, jolie Troisième Voie...Monsieur votre Président est prêt à vendre sa nation pour faire sa gamelle géostratégique. Je ne lui donnerai pas ma botte à lécher. Car chez nous, on appelle votre Président, un traître. Et les traîtres...

Alexis Blass



Soyez le premier à réagir

Ring 2012
Alexis Blas par Alexis Blas

éditorialiste, écrivain.

Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique