Sur le RING

Le grand soir des culottes courtes

SURLERING.COM - FRANCE - par Laurent Obertone - le 18/10/2010 - 35 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

"Sarko, Sarko, le peuple aura ta peau !" Depuis quelques semaines, nous avons tous entendu ces slogans, parfois à notre corps défendant. Y'a du rouge dans la rue, c'est l'automne. Rien de très normal. C'est quoi le match à la télé, cette fois ? Les retraites contre Sarkozy ? C'est ça, le Grand Soir ? Bienvenue dans le Superdiscount de mai 68.



Et bien non, il n'y a pas autre chose. On peut s'en agacer, s'en indigner, s'en réjouir ou s'en foutre complètement, il faut croire que cette histoire en marche est la seule qui soit digne d'intérêt. 3 millions de gens dans les rues, c'est tout de même pas rien, non ? C'est beaucoup 3 millions, n'est-ce pas. 3 sur 65, c'est toujours ça. 4,6% de la population. Ça doit bien représenter 10% des actifs. Parce qu'on se garde d'écarter les jeunes, les chômeurs et les militants à la retraite. Ah, la police nous dit qu'il n'y en a qu'un, de million ? Certes, ça ne fait plus que 3% des actifs. Mais vous savez, les chiffres de la police, ça nous fait bien rigoler. Elle compte ce que Sarkozy lui dit de compter. Quoi, Médiapart a fait le test ? Et alors ? Ah bon ! Médiapart a compté moins de gens que la police ? 76 000 manifestants à Paris au lieu des 88 000 de la police et des 330 000 des syndicats ? Notons qu'on est encore très loin de l'exagération marseillaise, où les syndicats multiplient tout simplement par dix les décomptes des policiers… Et en Espagne, où l'on compte avec des photographies aériennes indépendantes qui mettent tout le monde d'accord, les chiffres aussi sont toujours inférieurs à ceux de la police...




Qu'est-ce qu'il reste, alors ? 800 000, un million ? Allez, va pour un million. Ça reste un grand mouvement populaire, ça doit dépasser de loin les seuls syndiqués. Y'a combien de syndiqués, d'ailleurs, dans ce pays ? Ah bon, 2 millions ! Dont la moitié sont des fonctionnaires ? Plus du quart sont des retraités ? Et seulement 5% sont dans le privé ? Ça voudrait dire que ces manifestations ne mobilisent que la moitié des syndiqués ? Et que ce sont bien souvent les plus privilégiés des Français, ceux qui hurlent "à bas les privilèges !" le plus fort possible. Il parait que lorsqu'on lâche une vesse dans un ascenseur, c'est ce qu'il faut faire : accuser les autres, avec le plus d'aplomb possible. Alors ça y est, c'est le grand soir ? La Révolution ? Les têtes qui roulent dans la sciure ? La grande abolition des privilèges ? Qui a des privilèges, ici, sinon ces manifestants ? Ce n'est pas une Révolution, c'est une comédie permanente. On ne demande pas la fin du système, on demande plus de système. On ne lui demande pas la fin des privilèges, on lui demande plus de promotions. On ne manifeste pas, on dissimule.



"On peut gagner, camarades !" Gagner quoi, sinon gueuler plus pour gagner plus, encore, et se congratuler de ces énièmes acquis granitiques sous le nez de ceux qui souffrent réellement, qui ne connaissent pas les 35h, ni les weekend ni les vacances, et dont les retraites atteignent péniblement 600 euros par mois, mais qui ne peuvent pourtant pas faire grève. Les agriculteurs, par exemple.

Au mépris de cette réalité, avec l'indécence de ces riches pour tant d'autres, ils serrent les rangs, ils hurlent que la misère est sur eux, que la richesse est ailleurs. Regardez ailleurs, vrais pauvres ! Regardez plus haut ! Faut répartir ces richesses dans nos poches ! C'est pour vous qu'on se bat ! Malgré nos cortèges festifs, notre bonne humeur, nos emplois, nos primes, notre retraite pas si mauvaise, nos horaires pas si lourds, nos salaires pas si minces, nos chants enthousiastes, nos slogans potaches, nos camarades rigolards, nos jeunes engagés, nous allons mal, nous crevons la bouche ouverte, ça se voit, ça doit se voir et se savoir, pour que surtout personne ne s'avise de le vérifier.

62 ans, tout de même, quelle aberration ! Imaginez, faire deux années de plus aux commandes d'un TGV, d'une grue, derrière un guichet de poste, face à des élèves ! En 2003, le nombre de journées non travaillées par gréviste s'est élevé à 223 795 dans le secteur privé (pour 15 millions de salariés), à 505 000 dans les entreprises publiques de transport (300 000 agents), et à 3 659 607 dans la fonction publique (4 millions de fonctionnaires).  Conclusion : il faut tout nationaliser, tout collectiviser ! Le privé, voilà l'ennemi ! Comment peut-on se contenter de ce que l'on a ? Comment peut-on cesser d'exiger ?

Et voilà que dans la rue, les hordes de CRS tabassent sans ménagement les malheureux lycéens qui portent leurs projets d'avenir lointain à bout de bras, avant d'agresser les valeureux journalistes de Canal + qui se dressent tels des héros face à une violence policière inouïe. Répression aveugle ! Flashball dans l'oeil, cheville foulée, doigt égratigné, migraines, bleus multiples. Devant un tel déchainement de violences, on se demande encore comment on a pu éviter les victimes. Heureusement que leurs courageux collègues sont là pour dénoncer ces exactions policières, qui ne sont pas sans rappeler les plus sombres heures des régimes staliniens, pardon, fascistes. Résistance ! No pasaran !

Quel pays rétrograde, réactionnaire ! La France est en retard sur l'Europe ! Ah non, pardon, pas le bon exemple, pas cette fois. Pour une fois, on ne parle pas d'Europe. On se fout de l'Europe, de cette Europe qui manifeste dix fois, cent fois, mille fois moins que la France. Les autres sont les autres. La grève générale est une composante de notre identité nationale. Il faut se battre pour défendre le système des retraites par répartition, au nom de l'héritage de la gauche. Les retraites par répartition, sans doute une idée de Jaurès, une mesure de Blum ! Quoi, c'est le Maréchal Pétain qui a mis en place ce système ? Il devait être conseillé par Mitterrand. En règle générale, ces mouvements ont la sympathie de l'opinion, en tout cas de cette opinion qui répond à IPSOS. Les gens sont d'accord pour dire que l' État doit tout et que les riches aussi. Ils sont d'accord pour dire que le gouvernement ne consulte personne et passe en force. Ce qui n'est pas bien du tout, même pour un gouvernement élu, même si on sait bien qu'il ne tombera jamais d'accord avec des syndicats communistes… Que veulent en définitive ces syndicats ? Le gouvernement devrait organiser un entretien public pour leur poser la question. Une retraite à 30 ans ? Un salaire de 4 000 euros minimum ? La vérité, c'est qu'on ne discute pas avec des sourds. Le gouvernement est élu pour agir, pas pour discuter. Un pouvoir à la crédibilité déjà bien malmenée ne doit certainement pas céder à des syndicats farfelus qui ne représentent rien des véritables travailleurs…

Céder, c'est définitif. C'est ensuite l'arme des syndicats. Même si la situation change, les "acquis sociaux" demeureront. Le CPE, cet absurde motif de vacances très anticipées et de diplômes distribués, est aujourd'hui cité en exemple par tous les habitués des marches rouges. "Moi j'étais du CPE, p'tit gars, j'peux t'dire que c'était quelque chose. On les a eu, les salauds". Passage en force ? Fallait-il attendre l'approbation bienveillante de Thibaut et de Chérèque ? Le nec plus ultra de la démocratie serait donc la discussion. On est élu avec 53% des voix, mais ça ne suffit pas. Il faut encore convaincre les syndicats, ce 8% des gens qui se prend pour une majorité intangible. Même si la situation est urgente, il faut s'asseoir et discuter. Comment ça, la CGT n'a aucune chance d'être d'accord ? Mais si mais si, c'est parce que vous ne proposez pas de bonnes réformes. Abaissez la retraite à 55 ans, la CGT sera d'accord, en disant que c'est un premier pas, mais qu'il faut faire mieux.

souvenirs, souvenirs :




Que veulent-ils vraiment ? Ce qu'ils veulent, c'est la fin du travail. Le système à sens unique : tous les profits de la société sans les inconvénients. On peut jouir de tout (éducation, médecine, nourriture, consommation...) sans honorer sa part du contrat. Comme c'est déjà le cas pour certaines.

Que ceux qui veulent partir partent. Mais qu'ils ne viennent pas demander à ceux qui jouent le jeu de payer les frais. Mais non, qu'ils hurlent. Il faut faire payer les riches, pas vous. Donc l'État collectivise, le travailleur cesse de travailler, et c'est le CAC 40 qui règle la note ? On finance le communisme par le capitalisme. Au diable la cohérence, puisque la cause est juste. La vie, c'est pas juste. Y'a des inégalités. Nous on veut l'ordre juste, la justice sociale, la société plus juste. La justice juste. C'est ça leur solution, la répartition des richesses. Y'a pas de problème, tout le monde peut être éduqué (ré-éduqué), tout le monde peut être nourri, soigné, entretenu. Il suffit que les riches payent. C'est simple, non ? Pourquoi donc les gens ne seraient pas d'accord ? Personne n'aime travailler et y'a suffisamment d'argent chez les riches. Non ?

On objecte que si on prend l'argent des riches, ils ne le seront plus, et donc ils ne pourront plus entreprendre, et par extension employer, nourrir, créer, investir, maintenir le niveau de la société… Ce n'est pas grave ! L'État fera ça. L'État doit tout, l'État peut tout. Ça, le Français ISPOS y croit. Parfait. C'est l'idéal communiste ? Et alors, le communiste n'a jamais tué personne. À peine une centaine d'accidents, selon le KGB. Comment ça, plusieurs millions ? Faut pas se fier aux chiffres des libéraux et des propriétaires. Globalement positif, qu'on vous dit. En attendant, l'État est méchant. Il refuse de tout prendre en charge. Il faut le lui faire payer. Il faut lui faire mal. Il faut le priver d'essence, le paralyser. Au fait, c'est qui, l'État ?

Quoiqu'il en soit, c'est nous, manifestants, qui avons raison. Les jeunes sont avec nous ! Quelle meilleure preuve ? Les étudiants, les lycéens, les collégiens… Et ça a permis au passage de retrouver la grande Ségolène, celle de 2007, qui appelle les enfants à descendre dans la rue tout en prétendant le lendemain ne pas les appeler à descendre dans la rue. Il y a même quelques banlieusards, même s'ils s'égarent parfois un peu en tapant sur leurs camarades, ça montre qu'ils sont concernés par leur avenir, c'est tout de même normal de penser à sa retraite avant de savoir écrire, avant même la vie active, il faut les écouter. Ne sont-ils pas l'aboutissement du programme ultime de l'intersyndicale ? L'objectif est bien celui-là : transformer toute la population active et inactive en enfants. Un enfant, c'est un être social à sens unique : il bénéficie de tout mais ne fournit rien en échange. Une relation parfaitement inégale vis-à-vis de la société.La société doit tout à l'homme, l'homme ne doit rien à la société.

C'est ça le bel horizon collectiviste des manifestants. Nous sommes tous des enfants, l'État-maman doit payer, plus, encore plus et toujours plus. Et comme nous n'avons plus de désir puisque tout est d'avance satisfait, nous haïssons cette mère, chaque jour davantage. Et comme nous n'avons plus de père pour nous remettre les idées en place, nous devenons plus exigeants et irréalistes, chaque jour davantage. Il y avait les sans culottes, il faudra compter avec les culottes courtes. Rouge, les culottes.

Laurent Obertone


Toutes les réactions (35)

1. 18/10/2010 12:34 - bluenote

bluenoteAprés avoir écouté A.Finkielkraut il n'y a rien a ajouter.
C'est magistral.
Merci.

2. 18/10/2010 14:12 - Ligre

LigreLe gros rouge tache encore. C'est dramatique. Voir des ados ou post- ados se la jouer révolutionnaires marxistes léninistes est difficile à supporter. Ils ne représentent pas leurs générations, c'est certain, mais ils font nombre. Et ce que je me demande c'est ce que leurs professeurs d'Histoire leur ont appris sur le communisme de 1917 à nos jours. Visiblement pas ce qu'il fallait pour leur ouvrir les yeux. Ils gueulent mais ils dorment! Ils rêvent.
68! Quelle idiotie! Pourquoi pas 1789?
Sont révoltés: là on comprend, mais pas d'autre horizon que celui "ouvert" par des marxistes léninistes! C'est le 20° siècle , le siècle des totalitarismes, qui ne veut pas finir ou, d'un autre point de vue, c'est même le "19° siècle à travers les âges."
Tellement dépendants de la société de consommation et de l'instantanéité - un clic et c'est acheté, envoyé, visionné- que le mieux est encore de se laisser aller dans l'esclavage consumériste. La liberté? Pourquoi faire? Du moment que l'on a la dose correcte. Du moment que rien de contraignant, rien qui rappelle la réalité universelle de la souffrance, de la vieillesse et de la mort ne vient blesser l'ego! Ils veulent la République des ego tous ensembles! tous ensembles! Masse ignorante et abrutie. Ce que l'inflation d'information renforce en noyant les esprits qui ne se posent plus les questions essentielles. Être jeune et ne pas se les poser ou se les poser et penser que la politique, le monde, les idéologies qui ont déjà tué des millions de gens puissent les résoudre! Effrayant!
Ils ont des aînés qui les parrainent: des "responsables" du PS qui tentent le coup au culot, racoleurs (ses) plus puants qu'une prostituée ivre et mal lavée. Pas de grande figure politique en France aujourd'hui. Ou bien encore dans l'ombre. Éloge de l'ombre, en attendant. Jusqu'à quand?

Pour finir, ce slogan inscrit dans une piscine chinoise où l'on enseigne le plongeon à des enfants:

" Il faut faire les efforts que les gens ne peuvent supporter pour obtenir les honneurs que les gens normaux ne peuvent obtenir"

Très élitiste, morale des forts, jusqu'à la sélection monstrueuse, mais qui mérite d'être méditée par les adeptes invertébrés du "tout tout de suite"!

3. 18/10/2010 15:06 - athénaïs

athénaïsMerci Laurent Obertone, mille fois d'accord avec votre analyse et j'adore votre citation chinoise Ligre!

4. 18/10/2010 16:15 - Nach Mavidou

Nach MavidouIls sont nombreux à manifester dans ma ville de province. Je crois qu'une idée simple, apparentée à celle des 35 heures en son temps, a fait des ravages : il a été dit à ces lycéens que le report de l'âge de la retraite empêcherait la création d'emplois et rendrait donc encore plus difficile la recherche du premier travail. Ça, c'est de l'économie politique accessible à tous et à tout âge. Un slogan simple pour expliquer le Monde. Le starter pour la Révolution. Car en France, voyez-vous, au fond, nous ne voulons pas de réformes. Depuis l'école, justement, on nous enseigne que notre identité républicaine est fondée sur l'impossibilité de la réforme, sur le règlement d'un blocage social par la révolution faute de pouvoir mener à bien une réforme.

Quant aux décomptes des manifestants, je disais dans mon dernier article pour le Ring qu'en Espagne, une estimation telle que citée dans cet article avait rabaissé le nombre de participants à la manifestation de Barcelone contre la décision du Tribunal Constitutionnel sur le statut local d'autonomie d'un million et demi de participants annoncés par les organisateurs à 56 000.

5. 18/10/2010 16:40 - TitOeuf

TitOeufOn est bien au-delà, selon moi, du simple clivage idéologique (Capitaliste/Communisme) dans cette affaire là, et dans ce mouvement de colère assez général, dépassant de très loin le seul principe d'un réajustement de l'âge de la retraite.

Étrangement, les seuls récents agents économiques à avoir été sauvés de la faillite par les deniers de la collectivité sont les Banques Privées, et elles seraient donc en quelque sorte bel et bien devenues "Communistes" et "Fonctionnarisées" de ce point de vue là.

C'est étonnant, car dans une acceptation de l'ordre du libre échange et de la concurrence non faussée, qui faute, devrait naturellement chuter.

Par ailleurs, le budget de la France abonde chaque année au fonctionnement de l'Union Européenne à hauteur d'environ 10 milliards d'€, pourtant le vote démocratiquement majoritaire des Français en 2005, par référendum, s'opposait à une telle arbitraire ponction sur nos comptes et recettes.

Tout cela, tout ces petits et grands manquements à la règle du jeu, en mode "libéral" et "Démocratique", pourtant bien comprise par tous amène immanquablement au détonant cocktail transgénérationnel d'aujourd'hui.

Les culottes courtes seront-elles bientôt les sanguinaires sans culottes contemporaines ??

6. 18/10/2010 19:33 - plume

plumeOui d'accord avec tout çà , mais si tout le monde doit jouer le jeu que tout le monde le joue. Les riches se barrent cacher leurs comptes à l'étranger, recrutent les meilleurs fiscalistes. A partir de 5000€/ mois, avec un bon fiscaliste , l'enrichissement peut-être exponentiel. Les gens ont la naïveté et l'indélicatesse de protester dites-vous? La question n'est pas sur les privilèges à défendre. On en est plus là en ce moment. Il s'agit d'essayer d'avoir un peu de respect.

Pour la jeunesse, elle a toujours été un troupeau docile; cela restera ainsi. On le sait déjà. Rien de nouveau à l'horizon.

"Le gouvernement est élu pour agir, pas pour discuter" dites-vous.
C'est brutal, et faux... en partie. Les élus passent leur temps à discuter. Aucun élu n'agit sans avoir discuter en off ou en quelconque commission avant de parler. La discussion existe aussi bel et bien avec les syndicats, bien avant que l'on entende parler d'une réfrome. Cela a toujours été ainsi.
Non, la démocratie fonctionne a plein régime même. C'est çà le pire dans l'histoire. Y'a un grain de sable qui fait coincé le mécanisme pourtant bien huilé. Beaucoup plus compliqué qu'un clivage 68tards VS progressistes libéraux.
L'argent qui servira à aider les masses pauvres du pays est ponctionné sur les aides elles-mêmes. En gros on prend aux pauvres pour redonner...aux pauvres. Ne vous faites pas d'illusion là-dessus on est en plein Hold-up social. C'est tout le projet de loi sur les niches fiscales par exemple.
Suffit de le lire c'est pas bien compliqué.
Un petit exemple: le projet de loi qui vise à taxer de façon continue les organismes HLM (considérés comme niche fiscale...) Conséquence déjà étudiée par le experts, les organismes (dans deux ou trois ans) ne pourront pas respecter les objectifs en terme de production de logements sociaux (Borloo n'en parle pas tiens donc). En gros l'argent restant ne servira qu'à améliorer le parc existant. Pauvres futurs pauvres... Ceci n'est qu'un exemple parmi tant d'autres.

Débridez-vous c'est tout

7. 18/10/2010 20:47 - Laurent Obertone

Laurent ObertonePlume, avez-vous déjà essayé de discuter avec un communiste ? C'est très bien de discuter, mais il faut aussi travailler. Et si on doit attendre la fin d'une discussion stérile pour s'y mettre, on ne fera jamais rien.

La démocratie, c'est mignon tout plein, sauf quand l'avis d'une majorité d'individus devient l'unanimité obligatoire de tous les individus. J'ai bien cherché, la déclaration des droits de l'homme ne parle pas du droit visiblement supérieur des syndicats.
Puisque on prétend se battre contre les inégalités et les privilèges, qu'on nous explique pourquoi le gouvernement, avant de pouvoir agir, devrait discuter et convaincre ce qui ne représente même pas 3% d'un peuple de citoyens théoriquement égaux.

8. 18/10/2010 20:56 - florence

florenceQue cet article est sot!
Ce site fait un peu illusion au début, mais on se rend vite compte que tout est passé à la même moulinette idéologique.

9. 18/10/2010 22:00 - Ligre

Ligre"Que cet article est sot!
Ce site fait un peu illusion au début, mais on se rend vite compte que tout est passé à la même moulinette idéologique."
Florence:
De quelle nature est l'illusion "au début"? Quelle est la "moulinette idéologique" du site?
Parler de sottise sans argumenter, c'est sot. Oui.

10. 19/10/2010 09:57 - Laurent Obertone

Laurent ObertoneAlors, Florence, cette argumentation pas sotte ? Nous vous écoutons tous.

11. 19/10/2010 10:23 - TitOeuf

TitOeufL'argumentation serait pourtant simple ma chère Florence.

3% de manifestants combattent 3% de détenteurs du Capital, et eu égard à l'extraordinaire augmentation des écarts de revenus, passés de 1 à 20 dans les années 70, à 1 à 230 aujourd'hui, accompagné d'une évidente négation de la démocratie, lors du référendum de 2005, pouvons nous réellement donner tous les torts à ces "Self made men" de manifestants "libéraux" souhaitant bel et bien dépouiller "l'Oligarchie Nord Coréenne" qui détient en tant que minorités tous les cordons de la bourse Française ??

"La politique de la France ne se décide pas à la corbeille boursière" (sic) Général Charles de Gaulle.

A suivre.....car cela continue apparemment, et comme le disait si bien Jefferson, lors de la ruée vers le grand Ouest Américain "Go West Young Boy" !!!

Pour ma part, si je reste par conviction bel et bien et toujours "A la droite du père", je ne serais jamais "A la droite des cordons de la Bourse" et je rejoins beaucoup d'Ump actuels qui se posent de plus en plus de question à cet égard.

12. 19/10/2010 10:26 - plume

plumeA Laurent,

Effectivement j'ai déjà essayé de discuter avec un communiste... Mal m'en a pris...
Résultat: 3 points de suture cérébrale, 2 fois 1G d'efferalgant, tout mon mobilier rouge à la déchetterie du coin et une semaine de vacances à aller voir la mer près de chez moi, ce qui fut bien plus intéressant et profond je conçois...

La démocratie c'est pas mignon c'est essentiel. Je voulais juste dire que le débat, la discussion existe déjà... je ne parlais pas de syndicats dans un premier temps
On est d'accord que les syndicats n'ont pas de droit supérieur. Mais qui est là pour donner un contre-poids dans ce cas là. Jamais 60 millions de citoyens iront protester. Une grande part d'homme et de femmes sont déjà incapables de dire ce qui ne va pas à leur conjoint... alors imaginez aller dans la rue défendre une justice sociale.
Une grande part n'en a pas les moyens aussi. Tout simplement. Je ne parle pas de la SNCF ou autres sociétés qui profitent des caisses de compensation en vas de grèves. Là, c'est facile je vous l'accorde.
Non , un peu de justice sociale tant pis. Et si 3 %ou même 0.5 % de la population peut faire un contrepoids à d'éventuelles dérives législatives eh bien cela suffit...
Certe, il ne faut pas être dans la protestation systématique. Allez demander dans la rue aux lycéens de vous parler du projet de loi précisément. 1% peut-être pourront avoir une réponse précise... Je ne suis pas sûr que ce soit mieux pour les "salariés au poings levés". C'est triste mais ainsi. Les gens sont mal informés, ne s'investissent pas, ne connaissent que les grandes lignes, puis oublient... Ca c'est un problème. Un mal nécessaire à la démocratie néanmoins.
Les gouvernements doivent travailler, au moins nous sommes d'accord.

13. 19/10/2010 10:33 - TitOeuf

TitOeufVous avez raison Plume, ne jamais discuter avec un communiste, il n'y a pas pire, enfin si en fait, un Trader Boursier, c'est un peu pareil.

Ces deux là souhaitent une expansion quasi universelle à leurs modèles dégénérés.

A éviter ou bien à empêcher très vite de nuire tout les deux.

14. 19/10/2010 11:11 - plume

plumeTout à fait Titoeuf,

Dans les deux cas, ils croient à peu près la même chose.
Aucun point d'horizon, ce sont souvent les plus solitaires...

In memoriam tradocommunistoboursicoteur

15. 19/10/2010 14:27 - Laurent Obertone

Laurent ObertonePlume, comment concevez-vous la démocratie ? Pensez-vous que nous sommes en démocratie ?

La "justice sociale" est toujours une injustice pour d'autres. Ceux dont vous dites qu'ils défendent cette "justice sociale" défendent sans la moindre décence leurs privilèges, et rien que ça. Une autre partie non négligeable fait ça par tradition ou pour se divertir.

Qu'ils descendent dans la rue, très bien. Qu'ils affrontent les CRS, très bien. Mais leurs méthodes sont agaçantes dans la mesure où ils contraignent leurs égaux en droit à ne pas travailler. Imaginez qu'on les prive, eux, de leur droit de grève... Ils sont simplement du bon côté de la justice sociale. La liberté n'a décidément plus le vent en poupe dans notre démocratie.

16. 19/10/2010 15:45 - plume

plumeAh, mais je suis d'accord avec vous néanmoins (comme souvent d'ailleurs) sur le fait que la justice sociale est un leurre ou plutôt une illusion. Je n'ai jamais été contre pour travailler 2 ans de plus s'il le faut d'ailleurs.
Ce que je voulais dire est que "Ceux" dont vous parlez ne défendent par "leurs" retraites en ce moment, mais s'oppose à un projet de loi qui concerne "tout le monde", sauf les parlementaires bien entendu.
D'ailleurs je reviens en arrière car tout le monde concerné ce n'est pas vrai.
Pour les parlementaires sans doute mais aussi les régimes spéciaux en tout cas pas avant 2017 (sncf edf, polices, militaires,...)
Ce sont pourtant les syndicats de la RATP et SNCF qui sont le plus présents et, qui s'opposent à cette loi. Ceux qu'on voit dans la rue ne seront donc jamais concerné. Défendent-ils alors Leurs privilèges? Je ne sais pas si c'est très réjouissant d'ailleurs. S'agissant des régimes spéciaux, il faut savoir que la réforme qui a pris effet à compter du 1er juillet 2008, le gouvernement a donc décidé de fait débuter l'augmentation de l'âge de la retraite dans ces régimes au 1er janvier 2017.

Par ailleurs, parce qu'il est juste que tout le monde ne fasse pas le même effort, l'augmentation de l'âge de la retraite ne sera pas applicable à deux catégories d'assurés : ceux qui bénéficient du dispositif « carrières longues » et ceux qui pourront prétendre à un départ anticipé au titre de la pénibilité.

Finalement, on peut ne pas être d'accord avec les opposants à une réforme, ou la manière dont il s'y oppose. Mais on peut aussi ne pas être d'accord ceux qui les instaurent et le projet lui-même.
Nous sommes par contre d'accord sur le principe de liberté... peut-être moins sur celui de démocratie. Ce n'est pas un problème puisque que démocratie est modulable à souhait....

17. 19/10/2010 16:33 - TitOeuf

TitOeuf3 % de cryto-communistes excités qui bloquent nos rues + 3 % de traders financiers apatrides et tout autant dégénérés, qui déséquilibrent notre économie, telle est la "chienlit" contemporaine dirait sûrement notre Bon général de Gaulle.

Total 6 % de la population Française, mettons donc tout cela dans un bateau et ouste, direction Manhattan ou Vladivostock c'est au choix du moment qu'on les voit plus, ils vont où ils veulent.

Reste 94 % de Français prêts à repartir sur de saines bases et valeurs dans ce pays.

On commence quand ??

18. 19/10/2010 17:12 - Laurent Obertone

Laurent ObertoneC'est tout le drame de la majorité invisible, cher TitOeuf. L'Histoire l'oublie, et elle en oublie l'Histoire.

19. 19/10/2010 17:23 - Ermantis

ErmantisBravo ! Merci !

20. 19/10/2010 20:00 - christophe D

christophe DArticle très intéressant,

Ignorer ce qui se passe dans le monde, la crise, nos déficits et les mesures qu'ont prises la majorité des pays européens est un manque notable de soif d'information. Voir en Italie, l'âge limite de la retraite de 57 ans à elle aussi été repoussée à 65 ans.

http://www.observatoire-retraites.org/index.php?id=102

Si on oblitère ces informations, c'est que soit l'on est malhonnête, soit incompétent, soit un petit manipulateur.

juste concernant les casseurs de la vidéo, il s'agit des black blok, un groupuscule arnacho-nihiliste venant d'Allemagne et émanation des "chaostage" (la journée du chaos) des années 80 à Hanovre. A Paris il y aurait environ 400 activistes de diverses associations anarchistes rejoingnant les black blok, leur but étant d'affronter la police et de défier les états capitalistes. Je précise cela car je doute que la majorité des jeunes manifestants connaissent ce groupe, et les associer aux dégradations qui sont survenues serait une erreur.(je sais que Laurent Obertone n'a pas fait d'association dans l'article, je voulais juste préciser)

21. 19/10/2010 21:15 - florence

florence@ligre et laurent obertone,

"Ce site fait un peu illusion au début," en effet. Je veux dire qu'on y trouve des articles sur des essais, sur la littérature, des interviews d'écrivains...etc...et on a l'impression d'avoir affaire à un site curieux, ouvert, qui essaye de trouver un ton original, loin de la langue de bois (quelle qu'elle soit) animé par des gens prêts à examiner assez patiemment des idées ou des sensibilités éloignées des leurs; en plus le site est attractif, bien fait. Mais hélas...., on constate assez vite que toutes les prises de positions, tous les choix tournent autour de 2 ou 3 "invariants": Dantec est un grand écrivain car il n'aime pas les "chances pour la France", Houellebecq est un génie (n'ayons pas peur des mots) car il écrit que l'islam est la religion la plus con du monde, et Zemmour un héros de la liberté qui n'hésite pas à prendre des risques inouïs ...etc...

Ce que je reproche à cet article, c'est d'être non seulement sot, mais surtout mesquin: toute cette jalousie sociale, ce soupçon permanent sur le salaire des autres, les avantages des autres, les 'vrais' horaires des autres.... c'est tuant de petitesse.
J'ai écouté de nombreux débats sur France Inter ou France Culture où les invités (je me souviens de Baverez, par exemple) expliquaient avec force chiffres à l'appui que les 'séniors', ces salauds, vivaient aux crochets de la jeunesse, que la lutte était désormais entre les générations et que les jeunes feraient bien d'arracher aux ainés les privilèges auxquels ils s'accrochent égoïstement.
Et puis voilà que tout ce discours, finalement, ça ne prend pas; les jeunes, au lieu de détester leurs parents, ou grand-parents, pensent peut-être que si la retraite passe à 62 ans maintenant, on peut s'attendre à ce qu'elle soit à 65 ans dans quelques années et qu'il n'y en ait plus du tout pour eux. A tort ou à raison ils ne croient pas que cette réforme va arranger leurs affaires. Alors oui, bien sûr, faire sauter les cours, à 17 ans, c'est toujours tentant (comme vous vous en doutez si vous avez eu 17 ans un jour -ce dont je doute), mais ça ne suffirait pas à les faire descendre dans la rue.

De plus, l'histoire des 3% ne tient pas debout, n'importe quel sondage le montre.

22. 19/10/2010 23:04 - Gaël

GaëlCe qui ne tient pas debout, florence, ce sont vos propos assurément.
Je vous dis cela sans langue de bois.

23. 20/10/2010 00:11 - Laurent Obertone

Laurent ObertoneN'importe quel sondage le montre ?

Prenez les chiffres des syndicats puis de la police, coupez la poire en deux. Il reste 2 millions. 2 millions, c'est aussi le nombre de syndiqués en France. Cela comprend 1/4 de retraités. En comptant les jeunes et les chômeurs, on peut raisonnablement affirmer qu'il y a 1 million d'actifs dans les rues (sans doute beaucoup moins en réalité, car même la police gonfle ses chiffres, comme Médiapart, suffisamment à gauche pour ne pas mentir à ce sujet, l'a montré). En France, il y a 30 millions d'actifs. Ça fait un peu plus de 3% d'actifs dans les rues.

À moins que vous n'expliquiez le coup du n'importe quel sondage, je reste sur ce chiffre.

Quant à l'ensemble de votre critique, elle est sotte. Je n'ai jamais parlé de Dantec ni de Houellebecq. Pourtant j'ai essayé de faire ouvert, curieux, sensible, cultivé et tout, mais je ne suis pas allé jusqu'à citer ces auteurs, sans doute exprès pour que vous ne puissiez pas m'enfermer à double-tour dans vos invariants. Na.

24. 20/10/2010 01:39 - christophe D

christophe Dexcellent commentaire,

Florence est à côté de la plaque, mais je ne suis pas étonné

Je ferais comme elle, je n'argumenterais pas

25. 20/10/2010 08:23 - Nejma

Nejma@Florence: attention Laurent est susceptible, sensible il sort le pistolet à bouchon dès qu'il se sent menacé. Je partage parfaitement vos points de vue sur Houellebek qui franchement est loin mais loin d'être un génie dans le genre, Dantec et Zemmour. Toutefois je ne pense pas ce site idiot, ou les prises de positions dénuées d'intérêt bien au contraire. Sachez chère Florence que les mots ont l'importance que l'on veut bien leur donner.

26. 20/10/2010 13:00 - polo

poloil me saoule ce laurent obertone avec ses sondages et ses articles à la eric zemor !!!

27. 20/10/2010 14:02 - Ligre

LigreFlorence:

Le site n'est pas que culturel il est aussi politique, c'est clair. On y trouve une sélection de vidéo ou d'articles qui ont une orientation à la fois contestataire et, puisqu'il faut bien s'exprimer dans un cadre, de droite. La lucidité et l'analyse non dénuée d'un regard de moraliste sur l'actualité des "primates" qui se prennent pour des hommes, voilà ce qui caractérise, selon moi, et pour dire rapidement- trop!- les choses, ce site. Bien sûr, chacun est en droit de pas suivre cette ligne éditoriale et ses choix culturels. Dans un pays où depuis longtemps c'est toujours le discours dit de gauche qui orne les meilleurs esprits, les intellectuels dit-on, il est bon de trouver d'autres fenêtres. Florence, votre regard est un peu réducteur à propos des auteurs souvent cités - pas spécialement par L. Aubertone- mais je comprends votre ressenti.
L'essentiel est ailleurs et si l'on revient à l'article de L. Aubertone, vous n'apportez pas beaucoup d'arguments si ce n'est la considération de statistiques. C'est tout de même un peu court.

28. 20/10/2010 14:48 - Laurent Obertone

Laurent ObertoneNejma, je ne crois pas être susceptible. Être susceptible en vivant dans un telle époque, c'est l'internement assuré.

Je me répète, mais je n'ai jamais parlé ni de Dantec, ni de Houellebecq, et je ne suis pas plus représentatif de la "ligne" de Ring qu'un autre. Ne m'accordez pas tant d'importance, je ne suis qu'un pâle et susceptible Aubertone (sic) qui essaie de faire du zemor (re-sic).

29. 20/10/2010 17:15 - Nejma

NejmaLaurent je sais que vous n'évoquez pas ces personnes, Florence parlait de la majorité des articles du RING, c'est à croire que Houellebecq et Dantec payent le site pour leur pub. Ou ce site est indépendant et à une coloration politique que j'accepte ou il est d'obédience financière à ces deux auteurs et là il faut le dire clairement.
J'ai quand même le droit de préférer les contemporains japonais.
Et puis vous n'avez rien à voir avec Zemmour, vous êtes 1000 fois plus beau que lui demandez à votre miroir.

30. 20/10/2010 17:28 - Ligre

LigrePardon Laurent! j'ai écrit malencontreusement Au au lieu d'O bertone. Écrire sans se relire et voilà! Mais je suis rassuré, vous n'êtes pas susceptible. Ouf!

31. 20/10/2010 19:21 - Laurent Obertone

Laurent ObertoneY'a pas de mal, Ligre !

Nejma, merci, je m'empourpre. Pour ce qui est de nos "financiers", je n'ai pas accès aux comptes bancaires du Ring, mais je doute que des virements des susnommés y figurent.

32. 20/10/2010 23:03 - Hugo

HugoMerci, merci de publier cette goutte de rationalité dans ce déluge de passions incertaines.

Le meilleur compliment que je puisse faire à Ring, c'est que pour la première fois de ma vie de jeune lecteur de presse quotidienne, je serais prêt à payer pour les analyses d'un média.

Bravo à toute l'équipe.

33. 21/10/2010 05:20 - Modération Max

Modération MaxUn grand merci, Hugo.

34. 04/11/2010 05:31 - sic et resic

sic et resicRien de très normal (sic ta mère)
Et un contresens de plus.
Ecrire sans se relire, rien que de très normal sur le ring

35. 14/02/2011 14:28 - D

DQuand la démocratie vert/brun/rouge s'associe au capitalisme dégénéré.

Ring 2012
Dernière réaction

Aprés avoir écouté A.Finkielkraut il n'y a rien a ajouter. C'est magistral. Merci.

bluenote18/10/2010 12:34 bluenote
Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique