Sur le RING

La pub BMW fait son cinéma

SURLERING.COM - BIG BROTHERS - par Basile Boudini - le 22/07/2004 - 0 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

C'est pas neuf. Ça fait un an et demi. Mais, on préfère être sûr chez RING que vous ayez entendu parler de ce projet fou. Ce papier est partisan. Parce qu'il s'agit d'une tuerie , parce qu'on ne s'y attendait pas, parce qu'on est heureux de pouvoir encore se faire surprendre par ce truc qu'on appelle « entertainment » aux Etats-Unis, parce qu'une telle symbiose de compétences et de confiance mutuelle est rare, parce que c'est très pro et parce qu'on renouvelle enfin l'alliance du cinéma et de la publicité.

Le mariage est consommé depuis longtemps entre ciné et publicité. Mais il ne s'agit pas ici de vous faire un historique. De toute façon, pas besoin d'une analyse poussée pour découvrir que Luc Besson est bien meilleur réalisateur de pub que de films. Et c'est pas le seul.

www.bmwfilms.com

Merci de ne pas vous précipitez sur le site avant d'avoir terminer ces quelques lignes.

Conçus et produits par David Fincher (1) ou encore Ridley Scott, BMW a frappé un grand coup en 2001 en laissant carte blanche à des producteurs qui ont eux-mêmes frappé un grand coup en laissant carte blanche à des réalisateurs. Pas n'importe qui. John Frankenheimer, Guy Ritchie, Wong Kar-Wai, John Woo, Ang Lee, Tony Scott, Joe Carnahan (2).

Et une pléiade d'acteurs et de chanteurs qui jouent aux acteurs. Vous découvrirez par vous-même.

Tout ce petit monde a pris à contre-pied le système publicitaire. Poursuites, fusillades, beaucoup de sang, des bons et des très mauvais sentiments, un fil rouge comme à Intervilles : un personnage qui revient dans tous les films - un agent secret ou un mercenaire ? - et un héros : une BMW.

Le double défi des producteurs consistait à réaliser des spots au format cinématographique et à les diffuser sur l'Internet. Le web a ici un double rôle. D'une part, c'était un terrain peu utilisé par les publicitaires à l'époque, ce qui impliquait une plus grande liberté : destructions de voiture, victime de fusillades en train de saigner sur la banquette arrière. On leur a ainsi permis de repousser les limites imposées par la télévision. D'autre part, et c'est là que se situe l'ingéniosité de cette affaire : l'achat d'espace n'a presque rien coûté. D'après l'agence de publicité Fallon qui s'est occupée du budget pour BMW, les coûts d'une campagne de pub se découpent ainsi : 10% de production, 90% d'achat d'espace. Ils ont fait le contraire : 90% de production - donc des moyens conséquents pour réaliser les films - et 10% pour construire un site spécialement dédié à cette campagne.

65 millions de connexions

L'énorme succès de cette campagne prouve encore une fois que l'on peut tenter des expériences. Ironie du sort, c'est une entreprise industrielle qui propose un concept  innovant.

Nous n'avons pas pu obtenir le détail des connexions par zones géographiques, mais ce qui est sûr, c'est que BMW n'a pas choisi de lancer cette campagne aux Etats-Unis uniquement pour le pouvoir d'achat des spectateurs. Car non seulement cette campagne n'aurait pas eu autant de succès en Europe à cause du plus faible nombre de connexions rapides (nous étions en 2001 quand la première saison est sortie), mais elle aurait suscité un tollé, à l'heure où les pouvoirs publics et les associations se battent pour imposer la sécurité routière.

Quant au design du site, certains feraient bien de s'en inspirer : pas de fioritures, une navigation simple et intuitive. Là encore, BMW a été une des premières multinationales à innover en intégrant des concepts d'ergonomie de navigations, mais aussi en permettant le choix de plusieurs formats de visionnage. Aujourd'hui les sites de distribution en ligne - films, TV, VOD - ont tous adopté ce modèle.
 
Can I take you for another ride

Après le succès de ces premiers courts-métrages, BMW a récidivé avec une autre série films, tournés pendant l'été 2002 en Californie.

Et y'a pas à tortiller, la bombe, c'est « Beat the Devil », mis en scène par Tony Scott. Au programme, illustration parfaite du nouveau positionnement de BMW : devenir une marque de jeûûûûûnes et abandonné ce côté voiture à papa.

C'est la véritable histoire de James Brown qu'on vous présente dans ce film : vieillissant, il n'arrive plus à danser comme dans le temps. Des années auparavant, il a vendu son âme au Diable en échange du Talent. Heureusement pour James, le Diable aime les paris. Heureusement pour James, ce n'est pas le diable qui roule en BMW Z4.

Basile Boudini

(1) Réalisateur de « Seven » et de « Fight Club »
(2) Pour une filmographie complète : www.imdb.com



Soyez le premier à réagir

Ring 2012
Basile Boudini par Basile Boudini

Chef de service Médias 2003-2004

Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique