Sur le RING

La Marche a-t-elle vendu sa fierté ?

SURLERING.COM - FRANCE - par Laurent Obertone - le 29/06/2010 - 13 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

La Marche des fiertés, qui a eu lieu ce weekend à Paris, n'est pas politique, qu'on se le dise. Il s'agit simplement de manifester sa fierté d'être différent tout en exigeant un traitement égalitaire. C'est devenu depuis quelques années le rendez-vous de l'année pour le tout-Paris. Aux commandes, l'Inter-LGBT, sorte de FIFA des non-hétérosexuels.



Ce n'est pas politique, mais c'est à peu près aussi bordélique que le football. Les associations (une soixantaine !) se tirent la bourre pour être les mieux représentées. La Inter-LGBT veille à ce que toutes les communautés dans la communauté soient traitées de manière rigoureusement égales. Tel char doit être aussi visible que tel autre. Sur les brochures, tel "genre" doit figurer à la même place que tel autre. Un casse-tête. Et à chaque manifestation, de nouvelles communautés sont créées. Où plutôt de nouvelles formes de haine : ainsi, celui qui milite avec un peu trop d'ardeur contre les ravages du sida est… "sérophobe". Oui, de par sa prévention, il stigmatise les porteurs du virus.

Les organisateurs sont donc très occupés. Trop en tout cas pour s'inquiéter de la récupération politique et commerciale qui rôde autour de leur Marche des fiertés et des susceptibilités. Et pourtant… La Marche, c'est d'abord une affaire de gros sous.

Selon des études basées sur la consommation, il s'avère que les gays sont (de loin) les citoyens les plus consommateurs qui soit. Rien d'étonnant à ce que les publicitaires s'emparent donc du phénomène. Dernièrement, Mc Do puis Orangina ont pris le parti de mettre en scène des gays dans leurs clips. Ce n'est qu'un début. C'est aussi affaire de propagande électorale. Les partis qui se présentent comme progressistes voient dans le gay une icône (pacifiste, transgressif assumé, androgyne, consommateur, tertiarisé, militant de la tolérance et de l'égalité…). Et les revendications des gays permettent au progressisme de franchir quelques étapes supplémentaires dans sa stratégie de destruction de la famille, comme chacun sait, référence désuète. Bien au delà de la bataille d'études et des questions morales, l'égalité absolutiste triomphera sans coup férir du principe de précaution. Rien d'étonnant à ce que les grosses municipalités socialistes (Paris, Lille, Lyon…) joignent quelques gros chèques à ceux des publicitaires pour appuyer ces manifestations (les 60 associations perçoivent des subventions astronomiques. Par exemple, 150 000 euros par an pour la seule LGBT-Paris). Le fait que le premier rang de la marche, derrière la première banderole, soit réservé aux élus (triés sur le volet), devrait interpeller. D'autant plus que lorsqu'un élu UMP veut participer, en l'occurrence Thierry Coudert, conseiller de Paris, il est proprement viré du cortège… Gageons qu'SOS racisme finira par procéder à des testings à l'entrée des manifs…

"Vous n'êtes pas le bienvenu, nous n'acceptons pas les élus de droite, vues vos positions sur les droits des homosexuels", lui aurait expliqué le vigile.

Scandalisé, le député explique : "Je suis choqué car si je suis indiscutablement un élu de droite, je suis favorable au mariage homosexuel et à l'homoparentalité. Et j'ai voté en faveur du Pacs en mairie. C'est dommage que cette manifestation, qui se veut rassembleuse, tombe dans le sectarisme et soit récupérée à des fins politiciennes." Autrement dit, il avait parfaitement fait son boulot de militant zélé, et s'estimait digne d'accéder au Graal politique : la tête d'une gay pride. "Si l'UMP défend le mariage et l'adoption, elle sera la bienvenue", commente, laconique, l'organisation. Vive les différences et le mélange des genres, à condition que tous de pensent exactement comme les organisateurs. La démocratie, c'est tout de même bien plus simple quand tout le monde est d'accord. Salement frustré d'avoir ainsi été éconduit, l'élu UMP balance, feignant de s'étonner que le service d'ordre soit assuré non pas par l'Inter-LGBT, mais par des "partis de gauche", ce qui donne lieu selon lui à une" récupération". Si le Parti socialiste dément formellement, l'Inter LGBT ne se gène pas pour le reconnaitre : "Le service d'ordre est assuré par des associations et par des membres de partis politiques ou de syndicats : Les Verts, des membres du PCF et du PS, la FSU, la CFDT… Oui, il y a des organisations qui nous aident".

Mais ce n'est pas politique, puisqu'on vous le dit.

Et puis, il y a plus grave, bien plus grave. En marge de la Marche dont tout le monde dit qu'elle était "bon enfant" (ce qui est très révélateur), un homme a été poignardé au niveau de la poitrine, sans que l'on sache ni par qui ni pourquoi. C'est qu'il commence a y avoir du monde, dans ces défilés. Et donc des électeurs. Comme l'Inter-LGBT est bien contente d'avoir à la fois l'encadrement et l'argent des encadreurs, les organisateurs se contentent simplement de couvrir par leurs cris revendicatifs (pour l'égalité, contre les discriminations, ce n'est pas imaginatif, mais ça marche à tous les coups) ces petites polémiques. Certains organisateurs (la plupart) prennent le chèque, ferment les yeux. Toute honte bue, ils marchent, fièrement, derrière les élus. D'autres ont choisi de dire stop, ce qui provoque de véritables conflits internes. Ce fut le cas dernièrement en Allemagne, à ceci près qu'il s'agissait de dénoncer une récupération "nationaliste", ce qui parait difficile à croire. Même si les actes "homophobes" ont de plus en plus souvent lieux dans les quartiers "sensibles", aucun parti français n'a encore tenté l'argument du "protectorat" des gays pour justifier des mesures anti-immigrationnistes. Les gays ont été à ce point récupérés par les progressistes qu'ils feraient un très mauvais argument "réactionnaire".

Lors de la gay pride de Berlin, qui envisageait de lui octroyer le prix du Courage civil, Judith Butler, militante américaine, a refusé en ces termes :

«…L’organisation refuse d’intégrer des politiques antiracistes dans leur travail. C’est pourquoi je me désolidarise de cette complicité avec l’antisémitisme et l’anti-Islam. Nous, personnes LGBT, pouvons être instrumentalisés par des va-t-en-guerre qui souhaitent une guerre culturelle contre les immigrants et l’Islam, et pour la guerre en Irak et en Afghanistan. En cette période, nous somme recrutés dans un combat nationaliste et militariste. De nos jours, les gouvernements européens qui défendent les droits LGBT veulent nous faire croire que la lutte contre les immigrants a pour but de nous protéger. Nous devons dire « non » à cela, car c’est scandaleux. Mais qui dit « non » parmi les LGBT aujourd’hui ? Si j’acceptais ce prix du Courage, ce ne serait que pour le passer aux groupes qui font preuve réellement de courage aujourd’hui… Ces groupes s’opposent à cette gay pride commerciale. Je veux les féliciter pour leur courage. Moi, je ne peux accepter ce prix.»

De plus en plus de réunions LGBT abordent le thème de la récupération, ce qui déclenche de vifs débats. Si un certaine partie du public a approuvé l'intervention de Judith Butler, les Verts (très impliqués) ont été "choqués", et l’organisateur a répondu ceci : «Personne ne peut dire que notre gay pride n’est pas politique (sic). C’est faux. Nous refusons catégoriquement l’allégation de racisme. Vous pouvez crier tant que vous voulez, mais vous ne représentez pas l’opinion majoritaire». 

Dans un tel contexte, l'argument de l'opinion majoritaire est assez cocasse. Allez donc dire à ce monsieur, au sujet des revendications de la gay pride : "Vous pouvez crier tant que vous voulez, vous ne représentez pas l'opinion majoritaire". Vous verrez comment il vous recevra. Ce qu'on peut conclure de ces voix discordantes qui s'élèvent dans la grande communauté Inter-LGBT, c'est que les gays pourraient bien finir par envoyer paître les publicitaires et les politiques d'un même bloc. Leur Marche pourrait-elle y survivre ? Rien n'est moins sûr. La comparaison avec le football demeure. En acceptant le sponsoring d'où qu'il vienne, sans se montrer trop regardante, l'Inter LGBT a déjà vendu sa Marche. Et sa fierté. 

Laurent Obertone


Toutes les réactions (13)

1. 28/06/2010 03:42 - Roméo Joan

Roméo Joan150 000 euros. accordés au super lobby communautariste-flicard. un beau scandale qui garde le silence. la France, pays d'exception.

2. 28/06/2010 09:49 - P. Sunderland

P. Sunderland Il y a deux trois semaines, au beau milieu du cortège de la gay pride strasbourgeoise: une grande banderolle du Mouvement des Jeunes Socialistes. Ce n'était pas de la récupération politique, j'ai dû rêver.

3. 28/06/2010 11:17 - Krzysz

KrzyszBon article. J'ai appris hier que certains militants Inter LGBT sont partis "uriner" contre des églises durant le cortège. Les jeunes catholiques qui ont essayé de défendre leurs murs ont heureusement été embarqués par la police. Car le fascisme et la provocation ne sauraient passer en notre doux pays, neutre, impartial et égalitaire.

4. 28/06/2010 12:17 - AB

ABExcellent. La folie de la représentation et de l'égalitarisme poussée à son ridicule dans la nasse des récupérations politiques! Bravo.

Une anecdote sur a forme de cette manifestation, véritable pornographie sur voie publique et attentat à la pudeur institutionnel renouvelé année après année:

Je me souviendrai toujours de cet après-midi terrifiant, boulevard Saint-Michel, nous étions venus avec mon fils nous approvisionner en livres. Au sortir de la librairie, la minorité Dark-en-ciel, montée sur ses talons et sur ses chars, mimait des enculades et des pipes à n'en plus finir, tandis que paradaient d'écoeurants échassiers, toute poitrine de synthèse dehors. Pris au dépourvu, je tentai vainement d'accélérer notre fuite car mon fils, alors âgé de 7 ans, me suppliait: "Papa, j'ai peur, je veux partir d'ici"...

5. 28/06/2010 12:44 - Jean-François Bonnin

Jean-François BonninC'est curieux, quand-même : j'ai le diffus sentiment que ce lobby "LGBT" cherche à faire passer pour de complets anormaux celles et ceux qui ne sont ni LGBT ni dans leur manifestation .

Par ailleurs très bel article, Laurent.

6. 28/06/2010 19:55 - Vespasien

VespasienComme toujours, un article bien ciblé de M. Obertone ! Je note la paranoïa et la schizophrénie des organisateurs: être raciste, c'est très très vilan... Donc à exclure. Mais voilà, l'Islam, c'est pas très jouasse côté permissivité sexuelle ! On pend les homosexuels en Iran. Je vous parle pas chez les talibans... Donc tolérer l'Islam, c'est être contre les homos... Merde ! Comme ne pas être raciste, sans apporter un soutien à une religion anti homos ? Ils vont devenir fous nos camarades de la fierté ! Fous, paranos et totalement schizophréniques à essayer de concilier l'inconciliable !
La réalité est vraiment trop injuste ! Pourquoi n'existe-t-il pas que des clones asexués, sans pensée, sans culture, sans religion ? Hein ?

7. 28/06/2010 21:16 - Titoeuf

TitoeufIl semblerait qu'il y ait beaucoup moins de monde, et donc fatalement moins d'adhérents qu'auparavant dans tous ces groupes revendicatifs, dont le socle central est l'orientation sexuelle avant tout autre critère fondamental.
Ce qui expliquerait aussi pourquoi, ils ont une bien fâcheuse tendance récemment à faire surenchère de provocation, comme des multiples "Kiss In" sur les parvis des églises Catholiques, afin de faire parler d'eux dans les médias, médias ayant tendance à les oublier un peu notamment depuis le coup de gueule de Pierre Berger réclamant plus de pognon, telle une pauvre mendiante vociférant sur les passants à l'entrée d'une bouche de métro.
On a le choix ces derniers temps, en terme de provocation, c'est soit "Kiss In" sur territoire Catholique, soit "Saucisson Pinard" chez les Islamos.
Mais mieux vaut toujours le "Kiss In" avant le "Saucisson Pinard", car après, bonjour les dégâts et les odeurs......
Et comme chacun : "le bruit et les odeurs" hein ?

8. 28/06/2010 21:22 - Paul Sunderland

Paul SunderlandMangez de l'ail, ensuite allez dialoguer avec des gauchistes.

9. 28/06/2010 22:49 - Laurent Obertone

Laurent ObertoneCrêpage de chignon confirmé à Marseille :
http://yagg.com/2010/06/28/il-y-aura-bien-deux-gay-prides-a-marseille-cette-annee/

Cet autre article est intéressant :
http://yagg.com/2010/06/28/gay-prides-de-paris-saint-petersbourg-et-san-francisco-drames-et-polemiques/

On y apprend entre autres que l'AFP "sous-entend" des choses en relayant un témoignage, qu'il faut se garder de joindre de vulgaires hétéros au collectif LGBT, que les organisateurs ou la préfecture sont capables de se tromper à 700 000 gays près, et que la violence s'est invitée dans plusieurs pride.

10. 29/06/2010 10:16 - Guillaume D.

Guillaume D.En plus d’être politique, communautariste et caricaturale, la Gay Pride est cathophobe…
http://www.christianophobie.fr/?p=256
Il est sûr que des militants attardés qui brandissent des crucifix devant la cathédrale Saint Jean n’arrangent pas les choses, mais on est tout de même étonnés de voir qu’il n’y a rien contre les autres religions, alors même, pour ne dire que ça, que les 8 pays où l’homosexualité est encore passible de peine de mort sont musulmans… On nous bassine avec les agressions homophobes (soit 88 recensées en 2009, 88 de trop, je ne discute pas cela), et beaucoup moins avec les 315 000 en 2008 contre les personnes âgées… Les « seniors » c’est sûr, ils ne font pas bruit, ils n’ont pas de lobby, ils souffrent en silence…
Alors je veux juste que vous vous demandiez pourquoi les cathos ont le droit de s’en prendre plein la gueule par une minorité d’agités qui fait plier tout le monde. Je veux juste que vous vous demandiez pourquoi la liberté d’expression ne fonctionne que dans un sens dans notre pays. Je vous juste que vous vous demandiez pourquoi une manifestation qui incite à la haine contre les catholiques reçoit des subventions publiques…

11. 04/07/2010 23:00 - Chaosmic

Chaosmic@G.D: Les vieux, ils sont pauvres , ou alors économes, et puis moches et faibles: ça fait pas rentrer d'argent.
Les cathos, c'est les ennemis historiques de la République, de mon côté, rien de surprenant.

12. 06/07/2010 16:59 - silversamourai

silversamouraiQuelqu'un peut-il m'expliquer en quoi on peut -être fier- d'une orientation sexuelle, quelle qu'elle soit?

13. 07/07/2010 13:02 - Alex

AlexJ'habite Madrid, dans le quartier de Chueca, qui est le quartier gay...je vais peut être en déménager après ce que j'ai vécu du mercredi 30 juin au dimanche dimanche 4 juillet. Les différentes organisations subventionnées par la mairie (de droite) et la présidence de la région Madrid. Alors, la rue dans laquelle j'habite était fermée à la circulation le soir pour établir une scène de plusieurs centaines de watts, tout cela au bas de mon immeuble, une musique rébarbative qui ne jouait que lady Gaga et que mes doubles vitrages ne pouvaient stopper. Des milliers de personnes en bas de chez moi, j'étais littéralement assiégé, je ne pouvais ni plus sortir ni plus rentrer dans mon immeuble tellement il y avait de monde...de plus des pissotières ont été installées à cinq mètres de chez moi avec des odeurs...je pense avoir vécu pendant quatre jours une situation de siège. Du bruit infernal en semaine jusqu'à deux-trois heures du matin; je ne pouvais dormir et me réveillai à 6 heures, soit une heure de moins que d'habitude, à cause des équipes de nettoyage qui venaient désinfecter une rue littéralement dévastée, verres en plastique, vomi, capotes usagées... Il y eut plusieurs dépradations dans mon immeuble, boites aux lettres arrachées, poubelles renversées et ma fiancée avait peur d'un mouvement de foule, si bien qu'elle ne pouvait sortir seule le soir et que je devais l'accompagner pour qu'elle puisse voir ses amies.
Je ne parle pas des types à moitié à poil qui déambulaient tels des zombies dans la rue toute la nuit et jusqu'au petit matin. Enfin, des amis homosexuels vomissaient ses manifestations de manière bien plus violente que je ne le fais...et on voyait pas mal de banderoles dans le quartier "Orgullo sí pero no así" en gros "fier mais pas comme cela"...et sans parler de cette arnaque commerciale où tous les prix ont doublé...
Enfin assez cocasse, une délégation homosexuelle devait venir d'Israël mais les organisateurs ont refusé leur présence sous le motif que cette délégation n'avait pas dénoncé l'attaque de Tsahal sur la Flottille....
Je conclurai en disant cela: "je me fous que Paul encule Ahmed, je demande juste à ce qu'il ne jouisse pas sur la gueule".
Enfin, imaginez les récriminations à l'organisation d'une "French Pride"...

Ring 2012
Dernière réaction

150 000 euros. accordés au super lobby communautariste-flicard. un beau scandale qui garde le silence. la France, pays d'exception.

Roméo Joan28/06/2010 03:42 Roméo Joan
Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique