Sur le RING

L'affaire Lemaire ou l'homophobie des ploucs

SURLERING.COM - FRANCE - par Laurent Obertone - le 07/09/2010 - 5 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

L'affaire débute en juin 2009, par un premier épisode bien étrange sur le terrain de Chooz… Devant une caméra de France 3 à peine déballée, Yoann Lemaire, homosexuel revendiqué, entre sur le terrain. 5 minutes plus tard, un autre joueur lui lance des insultes, visant directement son homosexualité... Et tout s'emballe. 


Pour Yoann Lemaire, soutenu par le Paris Football Gay, pas question de régler ça dans les vestiaires. L'homme, qui se défend de médiatiser l'affaire, répond à des dizaines d'interviews, écume les studios et créé un compte Youtube pour en publier les vidéos sur Internet. Or, au lieu de choisir la voix judiciaire (s'il dit vrai, la loi de notre pays, merveilleusement bien faite dès lors qu'il s'agit de réprimer les discriminations, devrait lui donner raison), Yoann Lemaire a étalé son affaire dans les médias. L'occasion de faire beaucoup de bruit, de parler au nom de tous les homosexuels de France et de Navarre, et surtout de publier un livre intitulé (de façon prémonitoire) Je suis le seul joueur de foot homo, enfin j'étais…

Dans ce livre, le club de Chooz tout entier (et pas seulement l'auteur de la fameuse insulte face caméra) en prend pour son grade. Après une année sabbatique, un bel imbroglio judiciaire et des jours bien sombres pour le FC Chooz (grosse perte d'adhérents, démission de l'entraineur et grosses difficultés à reparler enfin football), Yoann Lemaire revient et demande une licence. 

À la demande expresse d'Escalettes, une réunion de conciliation est organisée par la FFF et la Ligue de Champagne-Ardenne. L'auteur des insultes s'excuse publiquement. Tout ça pour ça.

Quelques jours plus tard, alors que Yoann Lemaire veut reprendre sa licence, le comité du club refuse, dans une communiqué très clair : "Il nous semble important, compte tenu de la passion encore sensible depuis les événements de mai 2009 et la médiatisation qui en a résulté, d'éviter de nouveaux incidents".

Pour Yoann Lemaire, le comportement du club ardennais est inacceptable: "On est au XXIe siècle, vous avez un club qui interdit à un joueur de jouer parce qu’il est gay, il faut respecter les différences".

S'en suit un nouvel emballement médiatique, relayé par tous les journalistes qui ont horreur des raccourcis : le FC Chooz ne veut plus de Yoann Lemaire, homosexuel ? Alors le FC Chooz ne veut plus de Yoann Lemaire parce qu'il est homosexuel

Première diffamation : lors de la fameuse conciliation, le club se serait engagé à reprendre Yoann Lemaine. Un mensonge : les dirigeants s'étaient seulement engagés à "réfléchir". 




La deuxième diffamation est nettement plus importante. Attention, dépêche AFP : "Yoann Lemaire, joueur du club de football ardennais de Chooz (DHR) depuis 14 ans, s'est vu refuser sa licence 2010-2011 en raison de son homosexualité".

Nous nous garderons de critiquer les professionnels d'une agence si prestigieuse et indiscutable. D'autant que l'ensemble de la presse nationale reprend cette même grave accusation (sans en vérifier le fondement, ce sont des professionnels). Morceaux choisis : "Ce footballeur s'était vu refuser sa licence dans son club de toujours, le FC Chooz (DHR ardennaise), simplement pour avoir assumé aux yeux de tous son homosexualité" (Football.fr)

"Yoann Lemaire a été viré de son club amateur en raison de son homosexualité" (Chronofoot).

"Un footballeur amateur privé de licence à cause de son homosexualité" (France Info).

"Un footballeur privé de club pour avoir fait son coming out" (RMC)

"Footballeur ou gay, un amateur paye de n'avoir pas choisi"(Le Parisien)

"France : un joueur de foot amateur interdit de club… pour son homosexualité" (Closer)

"Cet ancien joueur s'est vu refuser une licence en raison de son homosexualité" (L'Union-L'Ardennais).


La Lycra s'est quant à elle sobrement indignée de ce "dérapage", la palme revenant à Christophe Hondelatte sur RTL, qui a expliqué doctement qu'à Paris on est "plus ouvert" que dans "certaines contrées reculées" de notre belle France qui se lève tôt.

Donc, ce que l'on doit en conclure, c'est que les gens de Chooz (menacés des pires sévices : une visite de la Halde) et tous les habitants de la Pointe des Ardennes sont des homophobes latents franchement arriérés. Pas une collectivité locale, ni la Mairie de Chooz ni les nombreux employés de la centrale nucléaire de la ville n'ont manifesté leur indignation face à la décision du club.

Sont-ce pour autant des homophobes irrécupérables ?

Une triste vérité dans cette affaire, c'est qu'il n'est pas possible de licencier un homosexuel sans devenir homophobe. Autre triste vérité, l'unanimité soviétique de notre bonne vieille presse nationale, notamment dans sa non-vérification des informations et dans sa capacité à relayer des diffamations éhontées, dès lors qu'il s'agit de xeno ou d'homophobie.

troisième diffamation, et pas la moindre : l'auteur présumé d'insultes proférées sur Facebook, toujours à l'encontre de Yoann Lemaire, est présenté par les médias comme un "dirigeant du club" alors qu'il n'en fait plus partie depuis 2007. Deux auteurs d'insultes différents, c'est largement suffisant pour stigmatiser tout le département. Le seuil de tolérance est atteint.

Ce manque hallucinant de pluralisme, d'esprit critique et de recul pose certaines questions : les professionnels de la non-stigmatisation et du pas d'amalgame, n'ont-ils pas durablement stigmatisé le village de Chooz et la Pointe des Ardennes, en amalgamant tout un club à un cas d'homophobie très individuel (la première insulte) ?

Il n'est pas question de remettre en cause l'urgence de la lutte : 88 agressions homophobes ont été recensées dans notre terrifiant pays l'année dernière. Un chiffre énorme, qui concerne environ 0,003% des homosexuels. À titre de comparaison, 5% des Français sont agressés chaque année pour des raisons diverses et variées. Un détail, les agressions homophobes ont très majoritairement lieu dans la région parisienne. Voilà qui fera sans doute plaisir à Monsieur Hondelatte. Il n'a plus qu'à enfiler sa veste noire, à éteindre la lumière, et à sortir dans la nuit.

À défaut de critiquer les hommes, critiquons les faits.

Rama Yade (secrétaire d'État aux sports, il est toujours bon de le rappeler), courageusement, déclare que c'est inacceptable et qu'il faut sanctionner "si c'est avéré". Oui, ce qui est scandaleux, c'est la discrimination avérée. Discrimination avérée à qui Rama Yade, par exemple, doit son poste. Rappelons le principe de la discrimination avérée : par exemple, lorsqu'un médecin urgentiste choisit de traiter un cas de méningite avant un cas de varicelle, lorsqu'un type qui a vision parfaite est nommé pilote de ligne à la place d'un aveugle, etc.

Cela vous concerne aussi : lorsque vous choisissez votre copine parce qu'elle est belle et supportable, lorsque vous choisissez vos amis parce qu'ils ne vous ridiculisent pas en public et ne sont pas des tueurs en série, ou encore, lorsque vous choisissez de boire dans votre canapé plutôt que de tirer par la fenêtre… Bref, un concept finalement plutôt positif.

Sauf lorsque l'on s'en sert, dans un pays égalitaire, pour nuire à quelqu'un du fait de sa différence. Et certaines différences ne sont pas égales. Songez au nombre incalculable de gros s'étant sans doute fait traiter de sales gros maintes et maintes fois sur les terrains avant d'être exclus de leur club.

Pour les gros, on ne sait pas, mais pour Yoann Lemaire, heureusement, tout est bien qui finit bien : il a été recruté par le Variétés Club de France, un club où l'engagement est libre comme le précise le manager général du Variétés Jacques Vendroux,  au site Yagg: "Chez nous, c’est un engagement moral, il n’y a pas de licence. Il n’est pas obligé de jouer tous les dimanches, il peut prendre un petit week-end de temps en temps. Et il a été accueilli merveilleusement bien, et ça n’a pas fait débat".

Manquerait plus que ça fasse débat ! Le débat en lui-même est discriminant. Il faut se méfier des amalgames, des généralisation et des conclusions hâtives. Et il faut être ouvert d'esprit. Sinon, personne n'aura la lucidité suffisante pour apprendre à la France entière que le club des bouseux de Chooz et que tous les habitants de la Pointe des Ardennes sont homophobes et n'ont aucune excuse, que ça ne fait pas l'ombre d'un doute. Les médias ne font pas dans le détail et sans doute qu'ils ont raison.

D'ailleurs, tous les journaux écrivent Champagne-Ardenne avec un "s". Le département des Ardennes seul s'écrit de la sorte, fâcheuse vieille tradition. Sans doute qu'ils ne savaient pas, tous ces journalistes. Sans doute qu'ils étaient bien plus préoccupés par le fond du sujet. Sans doute que lorsqu'on copie-colle, on a les fautes avec. Bref, un détail.

Laurent Obertone



Toutes les réactions (5)

1. 08/09/2010 23:37 - Greg môk

Greg môkUn véritable plaisir de lecture.

2. 09/09/2010 10:43 - Un fan

Un fanCher Laurent,
Je crois que je deviens accro à vos articles. C'est grave ???

3. 09/09/2010 12:58 - Laurent Obertone

Laurent ObertoneMerci à vous !

Ce n'est pas grave, mais par mesure de précaution, vous devriez tout de même consulter votre médecin.

4. 09/09/2010 18:44 - concombrus

concombrus Votre article est génial surtout en ces temps d'abrutissement généralisé ou l'Europe semble avoir adopté d'un même élan tout ce qu'il y avait de plus mauvais en URSS et tout ce qu'il y a également de plus mauvais aux States.Petit bémol :ben mon fieu t'es pas près de travailler à canal plus chez le bruce ou dans les autres crèmeries de ce style.

5. 09/09/2010 20:12 - Greg môk

Greg môkAu sujet du traitement de l'information, il est évident que l'objectivité de celle-ci a disparu au profit de l'opinion de celui qui la traite, ce dont on a rien à faire au demeurant, et ce, pour imposer une idéologie généralement.

A titre d'info, Laurent Obertone, in "La Connaissance Inutile" JF Revel dépeint le phénomène, ceci dit, vous l'avez peut-être déjà lu et digéré.

Ring 2012
Dernière réaction

Un véritable plaisir de lecture.

Greg môk08/09/2010 23:37 Greg môk
Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique