Sur le RING

L'affaire Hérouxville

SURLERING.COM - OUTREMONDE - par Jean Renaud - le 11/02/2007 - 0 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

Le village d'Hérouxville a attiré l'attention à l'échelle internationale en janvier 2007, alors que le maire et le conseil municipal, André Drouin, ont approuvé un code de conduite pour les immigrants, qui s'inscrit dans le débat récent sur l'accommodement raisonnable au Québec. Le document, rédigé par un des conseillers, stipule que la lapidation des femmes et le fait de les brûler vives est interdit dans la municipalité, de même que l'excision. L'affaire fait manchette. La motion indique aussi que le port du kirpan, du hijab ou l'aménagement de locaux de prière dans l'école ne sera pas permis.

Jean Renaud nous apporte sa réaction.

 

Un honnête homme, du Québec profond...

Guy A. Lepage s'est souvent permis de basses complaisances pour ses invités. Ne s'est-il pas montré tout miel quand il a reçu, à son émission, Dieudonné ? Néanmoins, l'animateur de Tout le Monde en parle, membre illustre d'une petite intelligentsia montréalaise au fond si ignare, garde un fort instinct de survie et réagit avec vivacité lorsque l'emprise de sa caste sur les esprits est remise en question.

André Drouin, un honnête homme venu du Québec profond, en a su quelque chose. Cela a été un jeu d'enfant pour Lepage et son insipide bouffon de l'emporter sur le conseiller municipal d'Hérouxville, incapable d'adjoindre à son bon sens un peu court une doctrine solidement étayée par des arguments et par un discours. Ainsi furent mises en lumière les faiblesses du «populisme».

Le conservatisme du peuple

On voit à quel point ce conservatisme séminal appelé populisme ne se suffit pas à lui-même. Que le peuple soit conservateur, ce n'est là qu'une façon de parler. Ce que conserve avant tout le «peuple» est de l'ordre du sentir. La gardienne par excellence des institutions, c'est ou ce devrait être l'élite. Car le peuple ne définit pas la nature de l'autorité politique, il y consent.

Ce consentement est nécessaire, ce qui ne signifie pas contentement (les peuples sont plaintifs de leur nature), mais adhésion (inchoative, dirait un vieux thomiste) à des principes très généraux, accord plus ou moins muet avec l'élite, ses objectifs, sa pensée. Dès que l'élite se détourne du peuple, et devient donc une élite «libérale» (au sens américain), le populisme surgit inévitablement : révolte contre l'appareil culturel et étatique, mépris des politiciens, tendances tour à tour anarchiques et autoritaires.

La force du conservatisme américain, c'est d'avoir su utiliser ces éléments populistes pour les désinfecter et les raccorder à des doctrines politiques pénétrées de respect et de vénération envers les institutions. Que le populisme soit dangereux, il faut le reconnaître, mais les grands partis de droite ont besoin de donner une place à ce genre de courant. Sinon ? Eh bien, rien de plus périlleux que le populisme chimiquement pur, forcé de se greffer sur des idéologies du ressentiment !

L'exemple de la France

C'est ce qui s'est produit en France. Et c'est ce qui se produira au Québec si une élite conservatrice ne renaît pas de ses cendres, une élite cultivée, vivante, directe, étrangère au ressentiment, à la langue de bois, à l'esprit technocratique ou révolutionnaire et à ces prudences carriéristes auxquelles des intellectuels, qui ont appris très tôt les avantages de la pusillanimité, résistent mal. Son objectif ultime ? Que les individus et les familles puissent conserver et jouir tranquillement (j'emploie les termes de Burke) de leurs droits naturels.

Il existe un lien moral et culturel entre Canadiens de toutes origines que l'élite libérale a renié sans remplacer. Derrière le code de vie d'Hérouxville, il y a ce non-dit qu'il faut réaffirmer avec fermeté et repenser pour notre temps : le Canada est un pays de tradition chrétienne. Tout ce qui chez nous s'oppose au christianisme, à cet héritage judéo-chrétien qui enrichit autant l'agnostique que le croyant, contribue à affaiblir notre identité, à menacer nos libertés, à miner des institutions dépouillées de leur substance spirituelle et transformées en structures abstraites.

Le prix, le charme et la fécondité de notre civilisation sont faits de savants accords entre autorité et autonomie, ordre et progrès, passé et avenir, fidélité et innovation, fragiles équilibres que l'orgueilleux dédain de clercs prétendument émancipés risque de rendre impossibles. La piété envers nos pères, leur enseignement, leur leçon, leur legs, est le rempart du droit et des libertés.

Jean Renaud,
Rédacteur en chef de la revue Égards, Québec
7 février



Soyez le premier à réagir

Ring 2012
Jean Renaud par Jean Renaud

Jean Renaud, écrivain et philosophe québécois né à Beauport (Québec) en 1957. Penseur catholique et conservateur, il est actuellement directeur de la rédaction de la revue Égards [1] où collaborent également Luc Gagnon et Richard Bastien.

Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique