Sur le RING

Interview de Nigel Farage

SURLERING.COM - OUTREMONDE - par Jérôme Di Costanzo - le 12/03/2010 - 10 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

 

Interview par Jérôme Di Costanzo, pour Ring


Jérôme di Costanzo – Vous avez été condamné par le Parlement européen  à une amende de 3000 euro et invité à faire des excuses après votre tirade contre Van Rompuy. Est-ce là le prix de la liberté d’expression à Bruxelles ?

Nigel Farage – C’est l’exacte description que j’en ai faite.  Et je pense qu’elle est pertinente. Des propos comme les miens seraient banals dans un vrai Parlement, où les passions peuvent  être très fortes par moment, du fait que des décisions importantes y sont prises. Le Parlement européen, à l’inverse, n’est que l’estampille d’une bureaucratie sans visage. Il  n’est pas supposé avoir des opinions propres et encore moins  de se passionner pour ces dernières.

 

JdC – Quelle est votre analyse de l’Union Européenne de l’après-Lisbonne ?  Est-ce que le traité constitutionnel est déjà un échec total?

NF – Le succès ou l’échec sont des notions hautement subjectives. Si, par succès, on entend que le traité a donné « carte blanche » aux membres de l’élite de l’union pour faire ce qu’ils veulent dans le futur, au détriment  de l’électorat souverain, alors, oui, ils ont réussi. Mais ne laissons pas ces désaccords mineurs nous troubler ! L’U.E-Empire a été lancé par ce traité et il est consciencieusement bâti sur du vent. Selon mon point de vue, le traité de Lisbonne est un succès, dans le sens où il a démontré clairement, plus que jamais, que l’élite de l’U.E  méprise la démocratie et souffre d’une incurable dépendance au pouvoir. Même les plus loyaux partisans ont été horrifiés  de voir de quelle manière ce traité avait été validé, si ce n’était déjà (comme ils auraient dû l’être) que par son contenu. Enfin à bien  d’autres points de vue, le traité de Lisbonne  est le pire des échecs – une déroute pour ce qui est du contrôle du politique, des processus juridiques, de la propriété constitutionnelle et de l’intégrité des gouvernements. C’est ce que j’ai l’infortune de constater.


JdC - Voulez-vous dire, par là, que cela est dangereux pour la démocratie et les populations ?

NF- Oui bien sûr. Il y a  toujours plus de champs de compétence à transférer au Conseil de l’Europe, et toute tentative de veto est rejetée sans plus de justification. En  donnant à l’U.E. le statut de personne légale, on lui permet de devenir un État, et cela de son propre chef, pour cela en usurpant le droit à une représentation diplomatique à travers le monde, en créant une armée et en engageant des conflits. Cela permet aussi à l’U.E. de promulguer et de renforcer son propre code législatif, auquel seront soumis les pays de l’Union, en appointant ses propres juges et en déployant sa propre Gendarmerie…. Cela démontre qu’après ces élections, les états européens vont devenir plus insignifiants qu’ils ne l’étaient auparavant.

JdC - Que proposez-vous pour changer la situation?

NF – Les résultats d’une élection doivent garder un sens, pour éviter que l’on soit pris au piège dans une sorte de tyrannie néo-féodale. Cela veut dire en pratique : arriver à détrôner les partis pro U.E., qui sont indirectement financés par l’argent des contribuables et protégés par les médias (d’état ou privé) étant à la solde de l’U.E. L’ampleur des subventions « pots-de-vin », au bénéfice des associations professionnelles, des syndicats, des institutions académiques, églises, associations caritatives et groupes de pression, est stupéfiant, elles doivent être révélées au grand jour. Ainsi l’U.E. pourra être rejetée par certains pays qui seront à même d’établir entre eux une association libre, avec un corps électoral souverain et démocratique. Je ne vois pas d’autre solution pour échapper au sinistre destin que l’U.E. envisage pour nous.

JdC – Avec les réactions violentes à l’encontre de Vaclac Klaus et à votre encontre maintenant, pensez vous que l’U.E. traite par le plus grand des mépris ses contradicteurs ?  Est-ce là un signe de totalitarisme ?

NF – Absolument !

JdC -  Ukip n’est pas qu’un parti « Européen ». Vous avez pris récemment position pour l’interdiction de la burqa en Grande-Bretagne. N’est-ce pas contraire à la tradition de liberté religieuse de votre pays ?

NF – Le port de la burqa n’est pas une obligation religieuse dans l’Islam, mais une coutume importée des régions les plus reculées de certains pays musulmans. Le port de ce vêtement a pour but de diviser – en terme de genre et d’ethnie – et d’engendrer  la division au sein de la société. D’ailleurs cela a été rappelé par un imam réputé, la semaine dernière,  en  suggérant une fatwa à l’encontre de cette pratique.

JdC – Que pensez-vous des résultats de la « votation » concernant les minarets ?

NF - Je les ai applaudis, comme  une des rares et authentiques expressions de la démocratie en Europe depuis des années. La population était soucieuse de la prolifération des minarets, elle n’en voulait pas, elle a voté contre. Si les populations commencent à renoncer à leur droit de vote pour des cas comme celui-ci, que faudra-t-il attendre pour des décisions plus importantes – comme le choix à l’autodétermination ? Les populations concernées seraient réduites à l'esclavage. Ce vote est un bon départ et c’est juste un commencement.

JdC – De ce point de vue, en quoi le BNP diffère de vous ?

NF -  Le BNP est un parti exclusif et autoritaire, qui voudrait bien se convertir à l’U.E. s’il avait l’opportunité de la dominer. UKIP est un parti ouvert et « libertarien », qui ne tolère aucune pression illégitime sur la démocratie, de quelque provenance que ce soit. Il n’y  a aucune affinité entre nos deux partis.

JdC -  Vous vous considérez comme un libéral-conservateur, que pensez-vous  du mouvement américain des « tea party », qui rejette lui aussi cette tendance qui consiste à vouloir établir un « grand gouvernement » ?

NF – Pour ce que j’en ai entendu dire, je suis en leur faveur : « pas d’impôts sans représentation » était le cri de guerre de l’original « Boston tea Party », et  c’est le nôtre aussi aujourd’hui dans cette anti-démocratique  U.E.
 
JdC – De la bataille d’Höchstädt à la chute du rideau de fer, la politique européenne de la Grande-Bretagne, a été de débarrasser le continent de toutes les tentations absolutistes et par la suite totalitaristes. Cela pourrait être illustré par la  citation de William Pitt le Jeune «  L’Europe n’a pas été sauvée par un seul homme, l’Angleterre s’est sauvée par elle-même par ses efforts et sa volonté, et je le crois, a sauvé l’Europe par son exemple. » ?

NF – Que pouvons-nous faire d’autre ? Ainsi, avec l’aide, comme toujours, de nos amis du continent, je pense que nous allons réussir, encore une fois, dans cette entreprise.




Toutes les réactions (10)

1. 12/03/2010 11:35 - Arnaud

ArnaudIl est fort regrettable, à mon sens, qu'une certaine fraction de la population française - à laquelle j'appartiens soit dit en passant- en soit réduite à se reconnaitre uniquement dans les postures et les discours politiques de nouveaux héros étrangers. Oskar Freysinger, hier, sur la question de la construction des mosquées et Nigel Farage, aujourd'hui, sur le nouveau rideau de fer bureaucratique qui s'est consciencieusement abattu sur le continent.

Signe que l'homme providentiel française n'est probablement pas encore né...

2. 12/03/2010 17:05 - Christophe

ChristopheJe suis tout à fait d'accord Arnaud. Il est agréable de voir les élites étrangères bouger face au totalitarisme. Il est dommage de voir l'élite française toujours aussi collabo et peu réactive.

3. 12/03/2010 19:23 - Interface Machine

Interface MachineIl est clair que nous n'avons pas ce genre d'hommes politiques chez nous... les nôtres seraient plutôt apparentés à "charisme de serpillère mouillée".
Je ne comprends pas comment, avec le nombre de sirènes d'alarmes qui retentissent quotidiennement de toutes parts, notre pays peut rester aussi passif face à la quart-mondisation en marche chez nous.
Pourquoi est-ce si difficile à un moment donné de s'unir et de dire d'une seule et même voix que nous ne voulons pas d'obscurantisme religieux, que nous sommes une terre d'accueil chrétienne, que cela plaise ou non, que nous ne voulons pas d'un régime économico-totalitaire et que nous pourrions vraiment vivre mieux en nous débarrassant des technocrates eur'onusiens qui ne cherchent qu'à racler les fonds de tiroir de notre pays moribond.
Une fois que la population sera bien divisée par la montée de l'intolérance religieuse, par l'appauvrissement et l'analphabétisation constante, une fois qu'il sera trop tard en gros, que les femmes seront voilées, les ménages saignés à blanc repoussés dans les conurbations-ghettos où être athées et cultivés sera un signe de dangerosité pour les voisins, que les centre-villes ne seront que des prisons dorées-camps de travail régulièrement assiégés par les pauvres qui serviront de sparring-partners aux milices surarmées, peut-être comprendrons nous que nous aurions dû bouger notre cul un peu plus pour défendre Mr Farage et tous ceux qui osaient s'élever contre cet immense merdier qui est en train de nous noyer !

4. 13/03/2010 01:27 - 1984

1984Je suis en faveur d'un gouvernement européen. Sur le modèle US, uniquement. Les états fédérés là-bas sont plus indépendants que nos "nations" ici et maintenant. Il faut refonder l'OTAN, en faire l'organisation OCCIDENTALE et collaborer avec les USA. Ne rêvons pas, une "grande armée européenne", pour quoi faire ? La circulation à Gaza ? Distribuer de l'eau en Afrique ? Une grande armée c'est bien, le problème c'est qu'il faut s'en servir. Il faut pouvoir avoir le cran de bombarder l'Iran et de tirer à balles réelles sur les protestataires en banlieue. Pour les libérer. Pour leur permettre d'absoudre leurs fautes dans le feu du génie occidental plutôt que de mourir esclaves gras sous le coup des allocations.

5. 13/03/2010 12:48 - Interface Machine

Interface Machine@1984 : je suis complètement d'accord avec un gouvernement fédéral européen, sans les actuels politiques. Le modèle atlantique, quoi qu'en pensent nos intellectuels gauchisants de salon gavés de caviar, est bien meilleur que le notre dans bon nombre de domaines...
Et principalement dans celui de la gestion politique. Malgré toutes leurs erreurs, ils arrivent à s'en sortir bien mieux que nous...
La refonte de l'OTAN est obligatoire dès le moment où, comme vous le dites, elle permettra une véritable collaboration entre nations occidentales à l'échelon international.
Quant à notre pays, je crains malheureusement que la seule issue, si nous continuons sur cette voie, dans quelques années ne soit une insurrection citoyenne. Et je ne crois pas que cela soit à l'ordre du jour chez les français... Je parle des vrais français, de ceux qui, quelles que soient leur confession et leur origine, souhaitent voir ce pays sortir de l'obscurantisme, l'appauvrissement et la décadence culturelle dans lesquels il est en train de sombrer parce qu'ils sentent, tout comme nos cousins atlantiques, une certaine fierté d'appartenir à ce pays, qu'il soit natal ou d'accueil.

6. 13/03/2010 19:33 - Collapse

CollapseMerci à Jérôme Di Costanzo et à Ring pour cet article. Je rejoins totalement les commentaires d'Arnaud, 1984 et Interface Machine. Je diffuse l'article sur http://collapsus.wordpress.com/...
Continuez !

7. 14/03/2010 10:57 - arnaud

arnaudPour ceux qui cela intéresse, vous trouverez à l'adresse suivante un concentré de vérités minutieusement assénées:

http://www.youtube.com/user/europarl

8. 19/03/2010 16:09 - Oncle Sancho

Oncle SanchoL'homme providentiel français, c'est Zemmour!

9. 28/03/2010 18:21 - jigger

jiggerVive l'anglois !!! support des USA

10. 13/04/2010 16:50 - babydrone

babydroneZemmour, homme providentiel? Avec Ruquier à l"Intérieur " - si j'ose dire ???

Notre ami animateur-de-droite-de-service a bien gentiment repris sa place à la tévé, vous avez pas mieux en réserve ?

Suivez bien le mouvement du Tea Party aux USA, en effet, suivez bien la montée en flèche des Militias constitutionnalistes, suivez bien le Confederate History Month en Virginie, suivez bien la révolte des États (17 à ce jour) contre la socialisation de l'État fédéral organisée par Bobama.

suivez bien la seconde Révolution Américaine.

gardez un oeil sur les pyjamas orange du camp de vacances de Guantanamo.
N'oubliez jamais qu'ils n'EXISTENT PAS, ils n'ont aucune existence légale.
"unlawful combattants". Pièces de mobilier interchangeables.

belle journée -

Ring 2012
Jérôme Di Costanzo par Jérôme Di Costanzo

Chroniqueur Outremonde. Correspondant à Londres.

Dernière réaction

Il est fort regrettable, à mon sens, qu'une certaine fraction de la population française - à laquelle j'appartiens soit dit en passant- en soit réduite à se reconnaitre uniquement dans les...

Arnaud12/03/2010 11:35 Arnaud
Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique