Sur le RING

Hollande, voyage dans l'intellect d'un fromage en maturation

SURLERING.COM - FRANCE - par Laurent Obertone - le 26/01/2012 - 31 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

Mais un fromage à 60%, tout de même. Ça y est, François Hollande a mis des mots sur son « programme ». Un programme en deux points : rêve et égalité. Sérieusement, qui François Hollande fait-il rêver ?




D'après lui, un modeste 99% des gens. Les Indignés quoi. Si vous n'avez pas suivi, Hollande a reçu l'extrême onction, pardon l'adoubement, de Stéphane Hessel himself. D'après les sondages, aux dernières nouvelles, au moins 30% des Français. En tout cas au minimum 20 000 personnes venues acclamer leur charismatique champion au Bourget (dont certains étaient munis de ce fantastique apport culturel que sont les vuvuzelas). Pour les personnalités, c'est délicat de donner des noms, parce que normalement dans un meeting socialiste, ces 20 000 là étaient tous rigoureusement égaux, même si certains ont eu le privilège du premier rang. Dans le détail, l'ancien de l'UNEF François Hollande a enthousiasmé l'autre ancien de l'UNEF Bruno Julliard (preuve que les blocages de fac étaient utiles, au moins d'un point de vue carriériste), il a aussi enthousiasmé Laurianne Deniaud, la déjà si agaçante présidente des jeunes socialistes, mais aussi Montebourg, Jospin, les crispées Royal et Aubry... et Mazarine, et Pape Diouf (???). Il y avait aussi sa compagne à Hollande, celle qui a nom d'eau minérale alsacienne. Il a même enthousiasmé Efa Choly, à distance, fallait le faire.


Oui, Hollande est un candidat qui rassemble. La preuve, d'entrée de jeu : il rassemble un chanteur très riche mais qui est venu pieds nus, pour pas trop écraser les pauvres en godasses. C'est ça l'égalité, chacun fait des efforts. Et pourtant, l'équation était périlleuse : Yannick Noah est riche et n'aime pas la justice, François Hollande n'aime pas les riches et aime la justice. Mais c'est pas grave, parce que les Français aiment Yannick Noah. Si si, quand on leur présente 50 cartons avec Daniel Auteuil ou Mimi Mathy dessus, ils choisissent souvent Yannick Noah.

Sarkozy avait son Faudel, Royal avait son Jamel. Hollande pense que ça doit faire jeune d'avoir un mec cool pour chanter pieds nus « aux arbres citoyens ». Qui va sérieusement se dire : « tiens, ils dansent avec Yannick Noah, je vais aller voter pour lui » ? Ça fait bien plus proche du ridicule que des Français, mais bon c'est la tradition politique, ça ne se discute pas.

Alors, sur le fond, pour juger, il faudrait l'avis des autres, mais évidemment ils sont aussi objectifs que des syndicalistes après un sommet social. Même si on s'y attendait un peu, le contenu de la chose n'a pas enthousiasmé Jean-Luc Mélenchon, ni Marine Le Pen, ni l'UMP. Ils l'ont tous dit : on attendait un projet, et on ne voit qu'Hollande qui poudroie et le PS qui verdoie. Au fond, ils savent très bien que le projet d'un candidat socialiste n'a aucune importance, précisément parce que c'est un candidat socialiste. Donc son projet c'est l'égalité, la justice, la République, l'espoir, moins de pauvres et moins de riches, donc plus de moyens. Le but de l'égalité n'est pas de viser tel ou tel niveau, c'est de le partager. Tous pauvres, plus d'envieux, c'est parfait.

À propos d'un programme électoral du PS on ne peut décemment pas parler de réalisme, autant parler de philosophie à BHL. Même chose au sujet du programme chiffré, prévu pour jeudi. Ça n'a aucune importance, les rêves n'ont pas de prix. Ce qui est important, c'est « comment il était ? ».

Ça tombe bien, lui-même, c'était le centre de son discours. Le premier rêve qu'il a tenté de vendre aux Français, c'était lui. On a appris des choses passionnantes sur François Hollande, notamment qui était de gauche depuis longtemps, mais qu'il n'était pas né comme ça. Un accident alors ? Non, François Hollande a bien précisé qu'il n'était pas né de gauche, comme la plupart des artistes, mais qu'il était devenu un type de gauche plus ou moins grâce à son père conservateur (faites des gosses...). En réalité personne n'a bien compris ce passage père-fils, mais Gérard Miller est sur le coup.

En fait, Hollande a hérité de la standardisation idéologique à la française. Parce que se taper le cursus HEC-IEP-ENA sans devenir un parfait homme de gauche ou de droite parlementaire, ce n'est pas possible. C'est un peu comme les journalistes, dont la formation garantit qu'ils n'écriront plus jamais rien d'intelligent. Pour être formaté, il est formaté le François. Et ce n'est pas facile à gérer : depuis qu'il a été élu, il doit parler fort, donner l'impression qu'il a les moyens de ses rêves. Perdre du poids ne suffit pas. Il l'a joué solennel, c'est toujours moins risqué que ce que tenta Ségolène au Zénith, mais à force les militants ont tendance à lui reprocher son côté employé des pompes funèbres. Là encore, pas la moindre vanne. Alors que tous les médias nous expliquaient ces derniers temps que François Hollande était LE comique qui montait. Eh bien au Bourget, il était sérieux. Presque trop. Avec le slogan chiant type : « le changement, c'est maintenant ». Un thème inédit. Changer quoi ? On sait pas. Mais si, Yannick Noah l'a dit dans sa chanson, il faut changer les hommes... C'est exactement ce qu'a dit Hollande en fin de discours, à propos des jeunes : « Changer leur vie serait pour moi la plus grande des fiertés ». Doucement, François, tu serais Président de la République, pas coach à domicile. Explique-t-on suffisamment aux candidats qu'ils n'auront aucun pouvoir réel, surtout quand ils n'auront plus le droit de s'endetter ?

Passons aux annonces. La première a deux jours d'avance sur la discours, mais elle est très bonne. C'est le Point qui le dit : « Hollande souhaite développer l'enseignement artistique à l'école, de la maternelle à l'université. Une priorité qu'il rattachera au Premier ministre, avec un budget spécifique, signe de l'importance qu'il y attache. Il veut faire de l'histoire de l'art une discipline à part entière, au même titre que le français, les maths, etc. "Avec ses concours de recrutement", précise-t-il ». Quand on « contemple » une « œuvre » contemporaine, en général on dit souvent « mon enfant serait capable d'en faire autan t ». Et bien grâce au candidat Hollande, votre enfant en fera autant, dès la maternelle, il sera un artiste, et vous pourrez être fier de lui quand il mangera des fœtus ou qu'il laissera des chiens mourir de faim, pour le concept.

Autres mesures : 60 000 postes de créés dans l'éducation nationale. Youpi. 150 000 emplois jeunes. Hourra. Obliger les mairies à construire 20% de logements sociaux, sous peine de sanctions « multipliées par cinq ». La solidarité et le vivre-ensemble, c'est obligatoire, au cas où vous n'auriez pas encore compris... Tout ça n'est guère innovant. Pour le reste, Hollande est surtout le candidat qui rassemble la majorité des sondés. Hein, quoi, vous voulez retirer nos soldats ? Je m'y engage. Hein, quoi, l'essence est trop chère ? Je la bloquerai. Voilà pour les rêves. Passons à la deuxième partie du programme. Au Bourget, Hollande a dit ceci : « L'égalité, c'est ce qui a permis à un enfant, orphelin de père, élevé par une mère pauvre, sourde et illettrée, de devenir prix Nobel de littérature. Il s'appelait Albert Camus ». Albert Camus a-t-il bénéficié de la moindre mesure égalitaire lui permettant d'en arriver là ? Non. Le problème fondamental de l'égalité version PS, c'est de croire qu'il y a un Albert Camus en chaque enfant, tragiquement empêché de s'exprimer par Nicolas Sarkozy. Hollande confond la justice du mérite et l'injustice de l'assistanat, il confond la démerde individuelle et l'État collectiviste, il confond les capacités intellectuelles d'Albert Camus et celles de tous les Français. C'est ça, l'égalité. Et c'est rien moins que l'âme de la France, selon Hollande. Le problème, c'est qu'en dépit d'un accès sans précédent au savoir, la majorité des Français ne sait pas écrire. Ce qu'exige l'égalité devant un tel constat, c'est une discrétion décente des éventuels futurs Albert Camus, pour ne pas qu'ils écrasent trop les autres.

L'égalité, pour que l'on comprenne bien, ne consiste pas du tout à aider ceux qui ne réussissent. Ça consiste à pénaliser ceux qui réussissent. Hollande s'est engagé pour les droits des homosexuels (mariage et adoption), pour les droits des femmes (parité), pour les droits des étrangers (vote).

Or, ces trois catégories ont aujourd'hui exactement les mêmes droits que les autres. Un Français caucasien hétérosexuel n'a pas le droit de se marier avec un partenaire du même sexe, pas plus qu'il n'a le droit de voter ici et ailleurs, pas plus qu'il n'a le droit d'être élu davantage que les femmes. Ce que propose Hollande, ce sont des lois pour pénaliser une catégorie sociale précise : le Français caucasien hétérosexuel. L'envie comme unique programme politique. « Votez pour moi, vous aurez droit à ce qu'ont les autres, tous ces salauds qui vous narguent du haut de leur statut social supérieur ». Comme à peu près tout le monde à quelqu'un au-dessus de lui, la base électorale est vaste... Décalogue : « Tu ne convoiteras point la maison de ton prochain, tu ne convoiteras point la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni aucune chose qui appartienne à ton prochain ».

Hollandologue : « De ton prochain tu convoiteras tout ». L'égalité, c'est la légitimation des turpitudes, la promotion de la convoitise, le culte des ratés et des envieux. Le slogan ? Faut faire payer les riches.

« Mais le petit bourgeois sourd et aveugle reste, bouffon sans le savoir, encore invariablement à l’aise dans ses grasses prairies d’occident. Il crie, en louchant sur son propre voisin : «...faites payer les riches !..». ....Mais enfin, le sait-il seulement que ce riche c’est lui, que ce cri de justice, ce cri de révolte, hurlé par des milliards de voix, c’est contre lui et contre lui seul que bientôt il s’élèvera ? » Jean Raspail.

Tous ensemble, mais contre l'ennemi commun, le possédant, celui d'en haut, l'affameur. Hollande dit vouloir s'en prendre aux privilèges. Pour lui la richesse est un privilège. Le mérite sur le même pilori que l'hérédité, à bas la réussite ! Ce n'est pas un hasard si le troisième mot clé du discours, c'est la justice. Le candidat a dit qu'il se demanderait toujours si ce qu'on lui propose est juste ou non. Compas dans l'oeil, balance intégrée, François Hollande aurait donc un côté Saint-Louis, la justice serait la base de sa redistribution égalitaire. En gros, celui qui possède est dans l'injustice, donc il doit rendre à ceux d'en dessous. Voilà qui va motiver les entrepreneurs. À une époque, on appelait ça du communisme.

Qu'a-t-il dit d'autre ? Qu'il n'avait pas d'ennemi, à part la finance. Faudrait définir, François, parce que c'est bizarre de dire ça. On sait bien qu'un discours électoral n'est plus censé être cohérent depuis Jacques Chirac, mais quand même... Il aurait tout aussi pu dire, l'ennemi, c'est l'école, ou la santé, ou la diplomatie... Mais la finance, c'est bien. Parce qu'il sait que les gens ont des finances de merde, et qu'au lieu de s'en prendre à eux-mêmes ils préfèrent exiger des autres. Si eux n'y arrivent pas, c'est qu'on les a empêché.

Il aussi dit qu'il fallait battre celui qu'il ne nomme plus, qu'il aime les gens, que les Français veulent choisir entre la gauche et la droite, que l'argent ne fait pas le bonheur, et que l'extrême droite c'est pas bien...

Pour mesurer la banalité d'un propos, il faut l'inverser. Imaginez qu'un candidat déclare : « Il faut revoter pour l'autre, je n'aime pas les gens, les Français ne veulent plus de nous, la cupidité est mon moteur, l'extrême droite, pourquoi pas ? »

Bref, tout ça fait un peu léger, surtout face à un Président qui annonce à peu près une mesure par jour, pour noyer ses adversaires sous le flux. Je fais ça, je promulgue ça, je décrète ça, je décide ça, et attention on pourra parfaitement le vérifier dans quarante ans. Hollande, lui, ne peut que dire je ferai. Et pour l'instant il dit plutôt il faudrait. Ou la finance, c'est pas bien. Ou il faudrait songer à battre ce Sarkozy. Pourquoi ? Ben... parce qu'il faudrait. Sur le terrain, les deux bonhommes se tirent la bourre : après la visite de Hollande en outre-mer, Sarkozy y a posé son avion à son tour, le temps de faire quelques promesses spécial dédicace, tout en consolant Chatel de l'autre main. Il paraît que le discours du Président aux ultra-marins était tellement magnifique que Christiane Taubira a dû changer ses sous-vêtements.

Alors, 2012, après le marchand de sable Sarkozy, le marchand de rêves Hollande ? L'affaire est loin d'être pliée. S'il a de l'avance dans les sondages, Hollande a du retard sur la mécanique entubatoire. On sent qu'il a encore des scrupules à se lâcher complètement. Il se dit qu'il peut s'épargner de trop gros mensonges en prolongeant son discours abstrait. Mais ça ne se passe pas comme ça : depuis que l'État intervient partout et tout le temps, pour vous expliquer comment manger ou soulager vos mycoses, il faut leur promettre du lourd, aux Français, à chaque Français, 65 millions de programmes. De quoi il aura l'air Hollande, avec sa cargaison de rêves face aux Français sur TF1, quand on lui demandera ce qu'il compte faire exactement pour les vétérinaires anesthésistes du Périgord ? Hollande part avec un handicap majeur : il n'est pas beau du tout. Quand même, ça joue, surement bien plus qu'un programme. S'il est resté si longtemps le guichetier de son parti (imaginez l'amour-propre quand on reste dans l'ombre de Jospin !), s'il n'a pu devenir candidat qu'en affrontant un personnage aussi peu enthousiasmant (euphémisme optimal) que Martine Aubry, c'est qu'il y a de bonnes raisons à cela.

Montebourg disait vrai : le plus grand problème de Ségolène Royal, c'était François Hollande. Aujourd'hui le plus grand problème de François Hollande, c'est toujours François Hollande. Niveau look, un côté Giscard en plus bovin, niveau voix, un côté Pascal Duquenne en plus caprin, niveau charisme, un côté rongeur en plus batracien, niveau projet, un côté troupeau en plus ovin. Les solides références de Hollande, à part lui-même, ce sont Jospin et Mitterrand. Même si l'un comme l'autre ont refusé de le nommer ministre quand ils en avaient l'occasion, Hollande est convaincu d'être leur héritier.

Décidément, ça sent un peu le sapin, ce rêve. Ou l'Île de Ré.

Laurent Obertone



Toutes les réactions (31)

1. 26/01/2012 12:56 - Nejma

NejmaLaurent, un vrai délice cet article, or transposable pour tous les candidats à la présidentielle adeptes du y a qu'à voter pour moi et du si la France n'est pas bien protégée , c'est parce qu'elle est mal présidée.

2. 26/01/2012 12:56 - Nejma

NejmaLaurent, un vrai délice cet article, or transposable pour tous les candidats à la présidentielle adeptes du y a qu'à voter pour moi et du si la France n'est pas bien protégée , c'est parce qu'elle est mal présidée.

3. 26/01/2012 19:28 - commequidirait

commequidiraitCertes... mais même si l'on n'a pas l'intention de voter Hollande aux présidentielles, on peut trouver cet article un peu trop agressif, et c'est mon cas. Je sais bien qu'il y a le mot "Ring" dans votre site mais il y a tout de même trop d'attaques "ad hominem", sous la ceinture dans cet article.
Je trouve que vous êtes un excellent polémiste, Laurent Obertone (le meilleur du Ring dans ce registre d'après moi) mais la polémique (ou le "polémisme") concernant la politique n'est pas efficace. Vous êtes dans le même registre que "Libération" soutenant son candidat avant les présidentielles...

4. 26/01/2012 20:09 - Cadet de Gascogne

Cadet de GascognePape Diouf ???.....Où est-ce que vous êtes allez chercher Pape Diouf dans ce bordel ?!

5. 26/01/2012 20:21 - Anna

AnnaJubilatoire !

6. 26/01/2012 21:08 - Nyarlathotep

NyarlathotepBien que le trait soit souvent grossi (mais un peu d'humour ne fait pas de mal), ce qui ressort de cet article c'est la justesse du fond.
Prions ensemble mes brothers pour que Flambi ne pose jamais ses grosses miches sur le trône de France et méditons cette belle citation de Jean Giono :

" La première vertu révolutionnaire, c’est l’art de faire foutre les autres au garde-à-vous."

7. 28/01/2012 13:36 - buiduidan

buiduidanMais c'est que cet article avait bien commencé, percutant, amusant, relevé, enjoué, jusqu'à ça :

" Or, ces trois catégories ont aujourd'hui exactement les mêmes droits que les autres. Un Français caucasien hétérosexuel n'a pas le droit de se marier avec un partenaire du même sexe, pas plus qu'il n'a le droit de voter ici et ailleurs, pas plus qu'il n'a le droit d'être élu davantage que les femmes. "

J'avoue que la problématique du mariage entre hétérosexuels du même sexe ne m'avait jamais interpellée, avant lecture de ce chef-d'oeuvre de ... mauvaise foi. Y aurait-il une demande, vraiment ? Une quelconque revendication ? Avons-nous comme ça des hétéros frustrés qui souhaiteraient, en sus du mariage conventionnel, sauter le pas ? Vivre en couple marié anti-conformiste avec leur collègue de boulot qu'ils aiment bien, leur partenaire au golf qu'ils préfèrent, le pote avec qui ils font 50km en vélo tous les week-ends ? La meilleure copine depuis la maternelle qui nous connaît mieux que quiconque dont on connaît le mari les enfants les amis les amours ? Menfin, quoi...

Sur le vote aux élections locales des étrangers : voyez wiki, M'sieur Obertone, si vous n'avez pas trop le temps de vous cultiver, ça peut aider :

"Dans plusieurs pays européens, le débat sur la question du droit de vote des étrangers a dès lors pris une nouvelle tournure, puisque certains résidents étrangers avaient désormais le droit de vote, et pas d'autres. Le Luxembourg, puis la Belgique, et avant eux la Lituanie et la Slovénie, ont donc étendu ce droit, dans des modalités diverses, à tous les résidents étrangers, ce qui était déjà le cas en Suède, au Danemark, en Finlande et aux Pays-Bas ; "

Puis bon, les hommes n'ont pas plus le droit d'être élus que les femmes, ça non, ça non non, vous avez raison. On dirait bien pourtant que s'ils n'ont pas le droit, ils ont pris le gauche. ( ha ha ha ), au vu du nombre affligeant des élues de la représentation nationale, comme on dit chez les culturés, savez-vous que certaines mauvaises langues affirment que la Turquie aurait plus de députés femmes que la France ? C'est impossible, qu'en pensez-vous ?

Et puis, mais là c'est certainement de la provoc, qu'est-ce-c'est que ça : un français caucasien hétérosexuel ? Une sous-catégorie ? Une sous-sous-catégorie ? Vous refuseriez d'envisager les droits des français non-caucasiens hétérosexuels ? Vous niez qu'il existât des français non-caucasiens hétéroseXuels ? Je suis choquée par tant d'approximations et d'erreurs grossières, non vraiment. Caroline Fourrest, sort de ce corps :)

8. 28/01/2012 19:02 - Partagas

PartagasIl ne s'agit pas d'une sous ou sous-sous catégorie mais de l'écrasante majorité des habitants de ce pays qui sont, force est de le constater, globalement blancs (c'est ce que signifie "de type caucasien"), hétérosexuels et de nationalité française.

PS : il ne s'agit bien sûr pas d'un jugement de valeur mais d'une simple constatation.

PPS : non, je dis ça parce que de nos jours, on a vite fait de se faire taxer de tout et n'importe quoi par la foule toujours vigilante des non-comprenants-exprès.

9. 29/01/2012 16:38 - Riodoba

RiodobaEt encore, nous aurions pu avoir Martine Aubry. Imaginons un peu la scène. Magnifique!
Cette campagne électorale sera sympathique et malheureusement hautement comique.
P.S J'ai comme l'impression qu'il a repris du poids le Hollande. N'a pas pu tenir ses engagements culinaires, attention à ses propositions politiques.

10. 29/01/2012 20:04 - Cadet de Gascogne

Cadet de Gascogne@ Buiduidan,

"J'avoue que la problématique du mariage entre hétérosexuels du même sexe ne m'avait jamais interpellée, avant lecture de ce chef-d'oeuvre de ... mauvaise foi."
Tiens !...vous vous êtes reconnu, vous faites preuve de reconnaissance envers votre légendaire hypocrisie, c'est bien Buiduidan.

Quant au vote des étrangers, il fait référence au droit français et non européen. Hors Sujet. Encore une fois.
M.Obertone n'est pas un progressiste, il en existe que très peu içi...

Mais, je vous ranime, derrière, il s'agissait de l'humour de M.Oberone, que vous n'avez semble-t-il, pas compris du tout....Pas grave, le 2nd degré est une gymnastique qui se travaille...

J'aime beaucoup votre remarque au sujet de la parité homme/femme, ça sent le totalitarisme égalitaire. Vous inquiètez pas, ça viendra votre monde merveilleux...

Intellectuelle cultivée intelligente de gauche instruire à l'inculture et à l'obsurantisme.
Une progressiste.

11. 30/01/2012 22:46 - buiduidan

buiduidan@ Cadet de Gascogne : quant au vote des étrangers, il est fait référence à la fois au droit français et au droit européen puisque Obertone nous dit que les français n'auraient pas le droit de voter " ici et ailleurs "qu'en france ce qui est faux. Apprenez à lire avant de euh, l'ouvrir.

Et puis, votre remarque sur le totalitarisme égalitaire concernant la parité femme/homme ( et non : homme/femme, dieu que vous êtes mal élevé, Gascogne, vous avez encore la paille dans les sabots dirait-on, pour un peu nous vous conseillerions l'acquisition d'un de ces manuels de savoir-vivre libellés par la baronne de Rothschild), bref, elle est risible. A moins bien sûr que vous soyez partisan de cette théorie qui voudrait faire accroire que la femme est à l'élevage des enfants
ce que la durite est au moteur à explosion : un accessoire non seulement utile mais indispensable.

12. 31/01/2012 12:07 - Cadet de Gascogne

Cadet de Gascogne@ Buiduidan,

M.Obertone fait référence au vote des étrangers qui ne sont pas issue de la communauté européenne...C'est incroyable cette incapacité à ne pas comprendre entre les lignes, bref.

Quant à votre affirmation sur la parité homme/femme ou femme/homme (c'est réciproque, ce dont vous êtes, sans doute, en tant que progressiste, incapable de ... saisir), elle est une insulte à l'intelligence humaine.

Oui, je confirme, je suis très mal élevé, surtout, avec la malhonnêteté intellectuelle, que voulez-vous, l'éducation que m'a donné ma mère fut d'être impitoyable avec cette catégorie de tordus.

13. 01/02/2012 13:16 - Chalomov

Chalomov La paille dans les sabots !! Vous avez quelque chose contre les gens qui n'ont pas le grand bonheur d'habiter dans votre ville , que votre seule présence illumine sans doute ? "
Eux" seuls (entendez les bobos ) ont le droit d'employer des sarcasmes discriminants ! ?Chassez le mépris et la colère que la gauche a pour tous ceux qui n'ont pas l'intelligence de partager leurs vues ,et elle revient au triple galop ! D'où sans doute pour les plus réticents , L 'Angsoc .. Ah et au fait super l'article , mais on est pas surpris ..

14. 01/02/2012 13:18 - Jean Jeudi

Jean Jeudi L'analyse de" l'égalité et Albert Camus" est particulièrement balèze ! Chapeau ..

15. 04/02/2012 11:00 - Cadet de Gascogne

Cadet de GascogneUne info qui est passée complètement inaperçue au sujet d'Hollande, mais relaté par le Parisien.

Cette semaine, rapporte le Parisien, il est allé déjeuner au très people et extrêmement coûteux « Cher Laurent » (comptez environ 400 euros par personne à la carte, vin en sus). C'est sans doute pour entretenir la réputation de la gauche caviar, à qui il ne reste de gauche que le caviar.

Si vous êtes surpris du silence des médias sur ce déjeuner de riches, si vous avez l’impression que les journalistes tolèrent très bien les débauches d’argent quand elles sont à gauche, et si vous êtes offusqué de la façon dont le repas au Fouquet’s de Nicolas Sarkozy a été monté en mayonnaise, et celui de Hollande censuré, vous n’avez encore rien vu. Attendez que François Hollande soit élu.

Il vient de démontrer qu'il peut compter sur la servilité des journalistes pour couvrir ses moindres excès.

16. 05/02/2012 00:02 - commequidirait

commequidirait@ 15 : Et.... ?! Qu'est-ce que cette "info" est censée démontrer ?! Que Hollande n'est pas de gauche parce qu'il a participé un repas à 400 euros ? Ecoutez, si vous en êtes encore là et pensez qu'un politique de gauche ne doit se nourrir que de conserves et s'habiller avec des fringues d'occasion, alors très bien...

17. 05/02/2012 01:12 - buiduidan

buiduidan@ Chamolov : " la paille dans les sabots " est une expression populaire qui signifie : mal dégrossi, n'y voyez aucune condescendance vis à vis de nos valeureux agriculteurs subventionnés avec vos impôts et gros utilisateurs de pesticides ce qui permet à l'industrie pharmaceutique de garantir à ses actionnaires le paiement de dividendes à deux chiffres et garantit tout à la fois la pérennité des emplois du secteur public hospitalier, particulièrement dans les services cancéro. Et je ne parle pas des algues vertes qui transforment la Bretagne en cercueil à ciel ouvert...
@ Cadet de Gascogne : ah bon, il faut comprendre entre les lignes ? C'est à dire que lorsque les lignes imprimées délivrent de fausses informations il convient de lire dans les interlignes non-imprimés les bonnes infos permettant de dédouaner l'auteur de ses errances ? Gascogne, vous avez une imagination fabuleuse, une mauvaise foi hallucinante, sachez que vous trouverez en ma personne une fan irréductible et inconditionnelle de votre prose.
Au fait, Cadet, votre maman ne vous a pas appris que l'élégance demande de placer le féminin avant le masculin ? En respectant l'ordre alphabétique, voyez, plutôt que l'ordre social imposé par les hommes.

18. 05/02/2012 23:30 - Cadet de Gascogne

Cadet de Gascogne@ 16,

Pour quelqu'un qui n'aime pas les riches, qu'il ferme sa gueule et arrête son hypocrisie.

19. 06/02/2012 19:04 - commequidirait

commequidirait@18 : il me semble que vous comparez des choses qui ne sont pas comparables. Par ailleurs, votre réponse est digne du café du commerce dans la forme et sur le fond (si tant est qu'il y en ait un...)
Sarkozy a commis plus qu'une faute de goût : c'est même presque inimaginable à ce niveau là de faire de telles erreurs. Il n'a pas pris la mesure de sa nouvelle fonction : vous avouerez qu'aller se pavaner le soir même de son élection au Fouquet's puis se reposer sur le yacht de son ami milliardaire peu après, ça envoie quand même des signaux inquiétants pour la population. Et puis je ne sais même pas pourquoi je me fatigue à vous écrire, si vous n'êtes pas capable de comprendre, pas grave

20. 07/02/2012 08:58 - Cadet de Gascogne

Cadet de Gascogne @ 19,
"il me semble que vous comparez des choses qui ne sont pas comparables." Démontrez en quoi ces "choses" sont incomparables, qu'on rigole un peu....

"Par ailleurs, votre réponse est digne du café du commerce dans la forme et sur le fond (si tant est qu'il y en ait un...)" Oui, pourquoi ??? Et si oui, ne vous croyez pas au-dessus des gens qui fréquentent les cafés du commerce, autrement, cela se définit comme de la vanité.

Je suis d'accord avec ce que vous écrivez au sujet de Sarkozy, mais tel n'était pas mon propos. Il me semble que vous vous égarez. Içi, il s'agissait d'Hollande. On dira ce qu’on voudra, le diner au Fouquet’s de Nicolas Sarkozy était probablement une erreur.

C'est choquant, en France, lorsqu'on est un élu de la nation, d'aller flamber presque la moitié d'un SMIC au restaurant quand les français ont du mal à boucler leurs fins de mois, n'est-ce pas ? Enfin… si on est à droite. Car pour les socialistes détenteurs auto-proclamés de la morale, tous les vices sont permis, y compris celui de demander aux Français de se serrer la ceinture et de payer plus d'impôts, tandis qu'on se tape sur les cuisses entre larrons.

Par ailleurs, j'insiste, cracher sur les riches comme le fait Hollande et dépenser comme un riche n’est pas acceptable.

Si vous êtes incapable de le comprendre, inutile d'aller plus loin dans nos échanges.

21. 07/02/2012 09:25 - Radio Solferino

Radio SolferinoBen je ne sais pas si le "Fouquet's" était une erreur, mais ce dont je suis sûr est que les journalistes en ont fait un péché originel. Le fait qu'ils passent par ailleurs sous silence cette rencontre FH-BHL dans un restau autrement plus cher en dit long sur leur collusion, de la même manière qu'ils ont passé sous silence les frasques de DSK etc... Mais surtout ne le dites à personne, la bulle médiatique autour de FH risquerait d'imploser, et au delà la bulle médiatique gaucho-sphérique tout court...

22. 07/02/2012 15:00 - Cadet de Gascogne

Cadet de GascogneAu Bourget, François Hollande a fait une erreur magistrale lors de son discours. Un discours pourtant réussi qui lui permet aujourd’hui de surfer en tête sur les sondages.

Pour gratter quelques points sur le dos de Jean Luc Mélenchon, François Hollande a déclaré la guerre à la finance, sa « seule ennemie ». C’est un thème porteur depuis la crise de 2008. Les Français détestent les financiers et certains le méritent bien.

Mais s’attaquer à la Finance avec un grand F quand on dépend des marchés financiers pour financer 1700 milliards d’euros de dettes et qu’on ne propose aucune mesure de réduction des dépenses publiques, c’est une grave erreur. Une bonne idée pour se faire élire mais une très mauvaise idée pour la France.

Si on en croit les sondages François Hollande sera élu. Le 6 Mai à 20h son visage apparaîtra sur nos écrans.

Quelques heures plus tard à l’ouverture des marchés asiatiques, la Finance, à qui il a déclaré la guerre, va se venger. Et ce sera d’une simplicité enfantine. Les taux Français vont s’envoler. Les fonds spéculatifs, unis, vendront la dette française à découvert. Sans pitié. Et même avec un certain plaisir. On montera jusqu’à 4.5% sur les taux à 10 ans Français. L’euro sera sous pression. Sous forte pression.

Alors, me direz vous, ce n’est pas possible. L’Allemagne ne laissera jamais la France se faire attaquer. Malheureusement si. Car non seulement, par populisme, François Hollande s’est attaqué à la Finance, avec un amalgame entre les petits épargnants et les fonds spéculatifs, entre le guichetier de la banque du quartier et le patron d’une banque de la City, mais il s’est également attaqué à Angela Merkel. Il va « rééquilibrer » la relation entre la France et l’Allemagne, il va expliquer à l’Allemagne que nous ne sommes pas aux ordres de Berlin, il va même redemander une renégociation des traités…. : un crise de lèse majesté pour Angela Merkel.
Le 7 Mai, quand la France sera attaquée, l’Allemagne ne bronchera pas. Lors de la visite de François Hollande à Berlin, Angela Merkel promettra un sommet européen de la dernière chance sans fixer de date. Elle le laissera affronter seul les fonds spéculatifs. Et ce n’est que quand François Hollande fera, la mort dans l’âme, un discours « pour rassurer les marchés financiers », et quand il suppliera Angela Merkel de l’aider en lui promettant de ne pas toucher aux traités que l’Allemagne interviendra.

On ne s’attaque pas à la Finance et à Angela Merkel pour gagner quelques électeurs quand on n’a pas les moyens de ses ambitions.

François Hollande devrait relire l’Art de la Guerre de Sun Tze et ne pas déclencher une guerre qu’il ne pourra jamais gagner.

Le 7 Mai la France sera attaquée.

23. 07/02/2012 21:51 - commequidirait

commequidirait@ 20 : d'accord pour la vanité si c'est comme ça que vous appelez le fait de brocarder des phrases comme "Pour quelqu'un qui n'aime pas les riches, qu'il ferme sa gueule et arrête son hypocrisie."
Oui, une fois encore, c'est très "café du commerce" (J'ai l'impression d'entendre dédé au comptoir après son 5ème pastis). Je vous confirme également que l'expression est péjorative et je suis ravi de vous l'avoir appris .
Vous avez bien fait de la prendre comme telle, seulement il est tout à fait inutile de vous ériger en défenseur du bon peuple que je snoberais scandaleusement, ce rôle de zorro vous va assez mal, vous le sentez probablement vous même...

Quant au fait "lorsqu'on est un élu de la nation, d'aller flamber presque la moitié d'un SMIC au restaurant quand les français ont du mal à boucler leurs fins de mois", je vous répète que je ne vois pas en quoi cela est choquant (je ne suis pas de gauche, je le précise, pour que vous ne me soupçonniez pas de partialisme, ce dont en passant je vous soupçonne).
On ne fait pas une campagne électorale avec un billet de 20 euros et des baskets trouées, combien même on serait membre du PS, c'est une chose que vous semblez aussi découvrir.

Quant à l'argument selon lequel (vous ne le dites pas mais cela revient à ça) "je dis ça parce que les gauchistes reprochent son train de vie à Sarkozy"... Moui, il me semble que vous n'êtes pas obligé de vous montrez aussi bête qu'eux....

24. 17/02/2012 17:20 - Posh

PoshTapez sur Google : Incapable de gouverner
;-)

25. 17/02/2012 22:39 - commequirait

commequiraitEt...? Continuez votre brillante démonstration ! Cela signifie..... ?

26. 18/02/2012 16:36 - Cadet de Gascogne

Cadet de GascogneTrès bon !
En même temps, il est évident qu'il est encore plus nul que Sarkozy, la preuve, la façon dont il a géré la Corrèze en multipliant la dette de cette région....

Voici le chemin fait en Corrèze par François Hollande :
2007 (la Corrèze est surendettée dit la Cour des comptes) : 258 millions de dettes.
2008 (arrivée de François Hollande, il creuse encore la dette) : 290 millions de dettes.
2009 (Hollande fait plonger la région encore plus bas dans le rouge) : 333 millions de dettes.
Et pour 2010 ? Il continue joyeusement ! 345 millions de dettes ! Record de France, dit la Cour des Comptes, mieux (enfin… pire) que les chiffres de Sarkozy. De quoi brûler d’impatience.

Si j’étais taquin, j’oserais demander à François Hollande pourquoi il n’a pas fait en Corrèze ce qu’il promet de faire pour la France, mais j’ai peur qu’il me réponde, avec cette sagesse qui hypnotise tant les français, que la Corrèze, c’est beaucoup plus compliqué à gérer que la France.

27. 28/02/2012 18:51 - Chamolov

Chamolov @ Buididan : " La paille dans les sabots " est une expression populaire qui signifie mal dégrossi !! Populaire un peu comme" avoir la comprenette bouchée "?C'est vertigineux d'avoir l"'impression de toucher le génie de si près !

28. 03/03/2012 17:39 - Jean Jeudi

Jean Jeudi@ Comme qui dirait : bien sûr c'est un peu fastoche, votre réponse à Gascogne : , le café du commerce , la campagne en baskets( troués ?) et vingt balles ! on a pas l 'impression quand même que ce soit le cas pour Hollande ! On rappelle quand même que ces gens, lui et son staff ,se convulsent en leçons de morale incessantes , pas uniquement en discours politiques (en fait il n'y en a pas !!) ! c'est en cela qu'ils ne peuvent pas en retour s'exonérer des jugements moraux ! Et qui emploie en tous temps ,et tous lieux les mots de "choquant " et oui Gascogne fut choqué mais la faute à qui ?
oui j'ai connu un féministe , qui fantasmait en public sur la liberté sexuelle ôtée aux femmes par de vilains matchos , et qui a cassé le nez de sa femme qui le trompait ,bien sûr il s'appelait pas Hollande ,mais imaginez un peu que cela ait été le cas ?

29. 03/03/2012 17:43 - mordefaim

mordefaim @ Laurent vous êtes fabuleux !continuez ça fait craquer les fans de Flamby ..

30. 09/04/2012 20:04 - gil das

gil dasExcellent.
Dommage pour les petites fautes de syntaxe.

31. 11/05/2012 21:01 - Clément

ClémentAïe. Ouille.
Pas trop la geule de bois Laurent...
Reconcentrez-vous mon cher, les législatives arrivent.
Ouvrez grands vos yeux.
Comment cela se passe-t-il lorsque la gauche possède tous les pouvoirs ?
J'ai hâte de lire votre désespoir...

Ring 2012
Dernière réaction

Laurent, un vrai délice cet article, or transposable pour tous les candidats à la présidentielle adeptes du y a qu'à voter pour moi et du si la France n'est pas bien protégée , c'est parce...

Nejma26/01/2012 12:56 Nejma
Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique