Sur le RING

Helmand : La défaite de "Terry Taliban"

SURLERING.COM - OUTREMONDE - par Jérôme Di Costanzo - le 09/01/2008 - 0 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

Helmand : La défaite de « Terry Taliban »

Le 3 octobre 2007, la 16e Brigade aéroportée britannique, sous commandement de l'Otan, opérant depuis plus d'un an dans la province d'Helmand, a été relevé par la 3e brigade Commando des Royal Marines.

Les red devils ont débuté leur « tour » en Afghanistan en janvier 2006. Durant l'été de la même année au côté de l'ANA (Afghan National Army, tous volontaires), ils participeront à l'opération mountain thrust visant à réduire les implantations talibans dans cette partie sud-ouest du pays. Certains membres du commandement compareront la violence de ces combats à ceux de la guerre de Corée.

Helmand est économiquement et stratégiquement important pour les Talibans. En premier lieu, elle jouxte les zones tribales pakistanaises, sanctuaire impénétrable offrant une possibilité de repli en toute sécurité. Ensuite, Helmand détient 42% de la production d'opium mondiale, c'est un enjeu économique important. Et enfin, de par sa situation géographique, la province offre la possibilité d'une tête de pont menaçante pour Kaboul. Il faut contrôler la province pour reconquérir le pays. C'est un point clef et un objectif stratégique incontournable.

À partir de juillet 2006, l'Otan opte pour une stratégie de camp retranché. Boucler la province à sa périphérie avec les forces de l'ISAF (International Security Assistance Force)  et forcer les talibans à concentrer leur effort sur des positions fortifiées. Puis contrôler ou pacifier la zone au moyen d'opérations, mécanisées ou non, en s'appuyant sur les volontaires de l'ANA. La stratégie n'est pas sans risque, car si elle a été couronnée de succès en Malaisie, ou bien à Oman, elle fut à l'origine d'un désastre militaire sans précédent à Dien Bien Phu. La 16e brigade établira ses quartiers, à quelques pas de Lashkar Gah capitale de la région : le plus grand retranchement depuis la deuxième guerre mondiale. C'est « Camp Bastion », un nom qui sonne à nos oreilles comme celui d'un fortin de la légion perdue dans le Sahara.

Les soldats de sa gracieuse Majesté n'ont pas tellement changé depuis que Kipling dans ses vers évoque leur courage. Le solar topee a été changé en casque, en Kevlar, et le Kakhi drill en DPM désert. Projetés dans le 21e siècle, ce sont les mêmes Daniel Davrot, Peachy Carnehan ou Dany Deever des nouvelles de Kipling qui se battent dans cette partie de l'Afghanistan. La plupart ne viennent pas de la banlieue de Manchester, de Birmingham ou bien de New Castle, parlant le slang mêlant argot de banlieue et jargon militaire, dans des accents disparates. Ils ont rebaptisé la province Hell land et affublé leur ennemi du sobriquet Terry taliban. Ils se sont « Afganisé » ou bien ils sont devenus « ceux d'Afghanistan », le commandement leur a même permis de laisser pousser leur barbe, afin de se fondre avec la population et acquérir quelque mâle et viril respect de la part des Afghans. Et leur silhouette n'est pas sans rappeler celle des SAS de la deuxième guerre mondiale. En d'autres termes, ils se sont adaptés.

Ils ont maîtrisé et dominé, pour reprendre un vieil adage martial. Les combats et accrochages se sont déroulés de la fin 2006 jusqu'à l'été 2007. A partir de février 2007, la ville de Musa Qala a été l'enjeu d'âpres combats. Tour à tour prise, puis abandonnée, enfin reprise définitivement par les forces de l'ISAF. La tactique employée à Helmand est comparable à celle utilisée durant les campagnes navales : il n'y a pas de ligne de front mais des poursuites, accrochages, jusqu'à l'anéantissement ou la mise en échec d'un des deux belligérants.

   En mai, les Talibans lancent leur offensive de printemps. Cette contre-attaque d'envergure que l'on attendait depuis Mars est un échec, malgré des talibans armés de batterie anti-aérienne HN-5 et missiles Sol-air chinois ainsi que des RPG, armes anti-tank de même origine. Le 12 mai, le Mollah Dadullah, le chef des forces talibans est tué avec 11 de ses hommes à la suite d'un accrochage avec les forces de l'ANA et de l'ISAF. Symptomatique des armées en débâcle, on trouve des enfants soldats dans les rangs des fanatiques religieux, en majorité étrangers à leur terre de DJihad. Enfin le 25 septembre 2007, c'est le tour de force du commando de la Navy, le SBS, qui « arraisonne » en plein désert une colonne de pick-up talibans et libère deux otages italiens.

Sans avoir complètement anéanti les talibans, la campagne d'Helmand les a affaiblis considérablement . Comme le précise encore prudemment le patron de la brigade britannique, le brigadier Ed Butler :  «Si les talibans restent toujours un défi, je pense que nous avons eu un effet notable en dégradant leur capacité à combattre au cours de ces dernières semaines » et de rajouter, que les talibans sont « tactiquement défaits ». L'action de la 16e brigade aéroportée a permis d'aliéner les talibans en tant que force armée structurée ayant la capacité d'effectuer une campagne d'envergure.

La campagne pour le contrôle militaire d'Helmand a pris fin. L'infanterie aéroportée laissant place au commando des Royal Marines, pour des opérations plus légères, plus rapides et mobiles, permettant ainsi des interventions chirurgicales sur des ennemis, de taille beaucoup plus modeste. C'est la curée, mettant un point final à tout espoir de reconquête militaire de l'Afghanistan par une force Taliban.

Le 30 septembre, le président Karzaî propose une négociation de paix avec les talibans, elle sera rejetée par ses derniers. Notons que la défaite des talibans a eu aussi des conséquences à la périphérie du pays. En octobre, les élections au Pakistan voient la réélection sans surprise de Pervez Musharraf, réaffirmant ainsi sa légitimité et par voie de conséquence son autorité. Le clan des islamistes de l'armée pakistanaise est affaibli par la défaite de leur démiurge Afghan, permettant ainsi au président le retour non sans condition, d'une opposition plus libérale, en la personne de feu Benazir Bhutto.

Si le commandement de l'Otan n'écarte pas la possibilité d'envoi de troupes supplémentaires en Afghanistan, ces dernières ne viendront qu'en tant que force de soutien et d'encadrement à l'ANA.
La victoire militaire d'Helmand n'a été possible que par le sacrifice de la vie de 78 soldats britanniques et le courage des hommes de L'ANA. Helmand nous démontre ainsi qu'il y avait un point de rupture possible, que « l'islamisme djiadiste » a une fin, que tout fanatisme, malgré ses prétentions d'éternités et de règne de mille ans, est aliénable.

C'est un premier succès militaire pour le nouveau Chief of the General Staff britannique, Sir Richard Dannatt, succedant au charismatique Mike « Jacko » Jackson. Nous observons ici, la mutation d'une armée, qui avait pour vertu le maintien de l'ordre ou le statu quo - comme cela a été le cas en Bosnie, au Kosovo, mais aussi, si l'on prend en compte les 40 dernières années, en Allemagne entre Est-ouest et en Irlande du Nord - en une force armée offensive, opérationnelle et mobile. Sa supériorité ne résidant plus dans sa technologie ou force de frappe, mais dans la qualité de ses fantassins. Helmand a été une victoire de l'infanterie. Sans rupture et sans réforme démonstrative, l'armée britannique a démontré, au moyen de son entraînement, sa technologie, et son sens de l'adaptation, qu'elle pouvait être une armée victorieuse et fatale pour un ennemi dont l'hypothétique puissance est plus fantasmée qu'apprécier à sa juste valeur.

Helmand est une victoire aussi bien politique, que stratégique, Alors, concluons avec la phrase de Churchill, après la Victoire des rats du désert a d'El Alamein en octobre 1942 :

 « Maintenant, ce n'est pas la fin. Ce n'est même pas le début de la fin. Cependant, est-ce peut être la fin du début. Let we forget. »

From Hell
Jérôme L.J di Costanzo P.N



Soyez le premier à réagir

Ring 2012
Jérôme Di Costanzo par Jérôme Di Costanzo

Chroniqueur Outremonde. Correspondant à Londres.

Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique