Sur le RING

Extrême crétin

SURLERING.COM - LES PAGES ROUGES - par Marin de Viry - le 16/11/2010 - 47 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

 A tous les faquins présents, passés et à venir, salut.




"Nabe ? A longtemps essayé d'imiter L.F. Céline, dans ce que celui-ci avait de plus anecdotique, avec une assez bonne simulation de certaines de ses singularités stylistiques, mais il ne suffit pas de porter des costards démodés depuis 1940 pour être un fasciste."
Maurice G. Dantec, Ring, mars 2010


Un ami, soucieux de me mettre au courant de ce qui m’arrive quand j’ai négligé de le faire moi-même, m’a fait passer l’entretien que Marc-Edouard Nabe a accordé au site « Fluctuat » début octobre. Marc-Edouard Nabe m’excusera de l’avoir fait patienter dans l’antichambre (de mon vif intérêt littéraire pour les abrutis) pendant un mois. C’est que nous étions très occupés aux préparatifs de la bamboula géante qui a accompagné le Goncourt de Michel Houellebecq. Et je dois à la vérité de dire que Marc-Edouard Nabe serait resté un bon demi-siècle supplémentaire à solliciter une audience de mon esprit, s’il n’avait fini par trouver le moyen de m’intéresser grâce à la stupidité avec laquelle il parle du Ring, de moi-même (sans me nommer), et de Pierre Poucet (sans le nommer non plus). Qu’un crétin m’interpelle, il trouvera toujours une oreille charitablement tendue.    

Marc-Edouard Nabe avance dans cet entretien l’idée que le milieu littéraire a choisi Houellebecq plutôt que lui. Jusque là tout va bien : le constat est amer, mais globalement exact. Mais, plutôt que de passer à autre chose (en travaillant, par exemple), Marc-Edouard Nabe se sent « obligé » de « sortir du bois », car nombre de ses lecteurs indignés lui auraient signalé des similitudes troublantes entre son « L’homme qui arrêta d’écrire » (héroïquement vendu dans le système de « l’anti-édition » qu’il a mis en place) et « La carte et le territoire » (lâchement vendu dans le circuit traditionnel du capitalisme des lettres). C’est donc animé par un désir de justice émanant de ses troupes frustrées (qui doivent probablement représenter la « littérature réelle », la sienne, contre la « littérature légale », celle des autres) que Marc-Edouard Nabe s’en prend au Ring, comme exemple parfait de la connivence entre un Houellebecq manipulateur et des critiques gogos. Si nous avions eu un cerveau, c’est Marc-Edouard que nous aurions dû soutenir.

Très bien. Examinons donc le fonctionnement du cerveau qui nous demande de devenir nabien.

Que dit ce cerveau ? Il dit d’abord que l’entretien que Pierre Poucet et moi-même avons eu avec Michel Houellebecq est « très soporifique ». Je n’ai rien à dire sur ce jugement : chacun s’endort dans les conditions qu’il veut. J’ai en revanche un problème lorsque je comprends que Marc-Edouard Nabe l’a écouté de bout en bout, qu’il n’en a pas perdu la plus petite miette. On peut toujours avancer l’hypothèse masochiste : il s’impose à lui-même de lutter contre le sommeil en regardant Marin de Viry et Pierre Poucet poser des questions à Michel Houellebecq. Une forme d’ascétisme un peu bizarre, mais après tout, chacun son truc. On peut avancer une deuxième hypothèse : il attendait le moment où il serait question de lui. Et c’est amusant, car en effet, lorsque son nom a été prononcé, au cours de l’entretien, ça l’a brusquement réveillé. Tout à coup, il se met à parler sur Fluctuat de « l’entretien-très-soporifique », comme si Moïse lui-même y avait annoncé la Loi après qu’un éclair eut déchiré le ciel ... Houellebecq parle de lui, il dit que Nabe est « pathétique », et c’est l’extase ! Il a dit que je suis nul, Alleluia ! Un néant, Amen ! Un non-événement, Jérusalem ! Cet entretien, de soporifique, devient à ses yeux passionnant : c’est qu’il est traversé par la grâce du nombril de Marc-Edouard Nabe. Ce garçon devrait régler son réveille-matin de telle sorte qu’il couine « Nabe, Nabe ! »: ce serait alors une bombe littéraire qui jaillirait du plumard, en pleine forme.    

Ensuite, il nous qualifie, Pierre Poucet et moi-même, de « deux gandins (joli, « gandin » : son équivalent technique est le mirliflore) de la droite la plus extrême déguisée en libéralisme post-bushiste », « qui sont horribles », etc. Je ne sais pas d’où ce faquin (joli aussi, « faquin » : veut dire « plat et impertinent », pour le Robert) prétend pouvoir me coller cette très vaseuse et fausse définition de mes positions politiques. Il ne le sait pas lui-même, car je le mets au défi de trouver le moindre texte, propos, raisonnement, témoignage digne de foi, qui permettrait de me qualifier « d’extrême droite » et de montrer que je me déguise en « post-bushiste ». L’hypothèse la plus plausible, c’est qu’il dit n’importe quoi, que son cerveau est traversé d’un cliché et qu’il le labialise dans un automatisme digne d’une ménagère tendant le bras pour s’emparer d’une promotion de « Vache qui rit » sur une tête de gondole. Je vous fais la séquence : « mmm…Marin de Viry … avec un nom pareil, ça doit être un mec de droite. Mmm… Il a une cravate : avec un accessoire pareil, il doit même être d’extrême-droite ». Maestro !

Bilan provisoire : faquin, nombril, consommateur conditionné de clichés.  

J’oubliais, pour établir le bilan définitif: Nabe dit que nous avons été, Pierre et moi, « roulés dans la farine » par Michel Houellebecq. Il en rit, enfin comme il peut. Il en mime l’esquisse d’un sourire de contentement triste, plutôt. Il convoque le rire de ses auditeurs : ah, ah, il les a roulés dans la farine (applaudissements fatigués d’un public clairsemé dans la demie obscurité d’une salle mal chauffée de Vesoul). Ce petit effet comique (là encore) automatique du « roulé dans la farine », il devrait le méditer. Car on peut toujours se poser la question de savoir, à propos de n’importe qui, de n’importe quelle relation, qui roule qui dans la farine. Triste question, question de défiance. Il devrait se la poser à propos de lui-même, car il me semble bien que Nabe roule Nabe dans la farine. D’une façon limpide : un nihilisme trop évident (le narcissisme est un nihilisme, faut-il que je fasse la démonstration ?), contre lequel son amour-propre d’acarien germanopratin lutte de toutes ses forces. Paysage intérieur : le néant courageusement combattu par une baudruche. Vous me pardonnerez si je passe mon chemin : le spectacle de ce merlan se farinant éternellement lui-même me lasse.    
 
Un peu de sociologie littéraire, pour terminer. Bernanos disait de Mussolini qu’il appartenait au type bien connu du « démagogue parvenu ». Nabe invente le démagogue pas parvenu. Qui titille toutes les fibres de la démagogie, sans que jamais rien ne se passe. Un type qui ne fait pas feu de tous bois. Qui vide cent boîtes d‘allumettes sans en allumer une seule. Qui cherche à attraper dix savonnettes dans une baignoire et n’en saisit aucune. Qui termine comme Custer à Little Big Horn, en gueulant « chargez » avec des airs magnifiques, alors que tout le monde est mort autour de lui, par sa connerie. Et rien ne se sera passé, le bruit mis à part.

Marin de Viry



Toutes les réactions (47)

1. 16/11/2010 19:50 - gpcovell

gpcovell Je me fous de Nabe, et j'avoue (désolé Monsieur de Viry) ne pas m'intéresser beaucoup plus à Michel Houellebecq. Mais je me suis bien amusé à la lecture de ce petit billet où la drôlerie le dispute à l'érudition langagière. Le style de Marin de Viry est décidément irrésistible, cela faisait un petit moment que je voulais le dire. Je vous en prie, continuez!

2. 16/11/2010 20:07 - Karl

KarlLe jour où ce pauvre rien de Nabe arrêtera de gesticuler sa jalousie et sa démagogie, qu'il cessera de s'accrocher au buzz autour de MH et qu'il cessera des délires sur les Juifs et les Etats-Unis, il pourra regagner quelques millimètres de crédibilité. Qu'il retourne écluser avec ses amis Nabe et Dieudonné. Quelle misère de le voir tenter d'attaquer Houellebecq pour tenter d'exister et de trouver quelques gogos prêts à payer 30 euros pour son mauvais livre ! Reste dans ton fossé petit bouchon.

3. 16/11/2010 20:52 - Samandra

SamandraJolie branlée, mais Zannini n'est rien, entouré d'hysteriques riens, d'une trentaine de livres dont tout le monde se fout. Mais jolie branlée quand même.

4. 16/11/2010 21:54 - pierre lom

pierre lom... sur son lit de mort, il pensait que la vie littéraire en France, querelle et polémique, était une simple affaire de gens infréquentables...

5. 16/11/2010 22:08 - L.B.

L.B.Cher Marin,

Content que vous alliez mieux après avoir écrit cet article.
Plus sérieusement, tout le monde sait que dès que Nabe ouvre la bouche, une connerie va sortir. ça fait plus de 25 ans que ça dure mais vous continuez à l'écouter : tant pis pour vous.
La prochaine fois, coupez votre ordi/radio/télé et lisez ses livres, le dernier par exemple, que vous n'avez visiblement pas lu. Vous découvrirez :
1/ que lesdits livres valent mille fois mieux que leur auteur (ce dernier est à mon humble avis le meilleur depuis........allez, pour vous faire plaisir : la possibilité d'une ïle) ;
2/ qu'il y a quand même qqs similitudes entre ce 28eme livre et la carte et le territoire (et un peu Alain Zannini), qui permettent de penser que si Nabe fait une fixette sur Houellebecq, la réciproque est aussi vraie, et peut être plus encore.

Enfin, et c'est surement là le plus important, ne cédez pas à la facilité de critiquer le personnage, pour excuser le fait que vous refusez de vous plonger dans son oeuvre. ce n'est ni digne de ce site que j'adore (Laurent Obertone for ever !!!) ni digne de vous.

6. 16/11/2010 22:12 - Eric

EricHouellebecq, à une question d'un journaliste qui lui dit que Nabe est sur la liste final du Renaudot (ils voulaient lui donner ce prix pour son hold up de l'antiédition, pas pour le livre en réalité), réponse de MH : "ne parlons pas des détails, parlons de Despentes." Houellebecq se fout royalement de Nabe dont il semble que sa rencontre avec MH est l'évenement le plus marquant de sa vie. Nabe est un diariste pas un romancier.

7. 16/11/2010 22:14 - Nadia

NadiaJe viens de voir la vidéo pathétique de Nabe, qu'il a l'air triste en réalité, triste à en mourir !

8. 16/11/2010 22:18 - gIMMesHELTEr

gIMMesHELTErJ'ai l'impression d'être dans les Illusions Perdues!(Un bonheur...)
J'aime ce climat qui donne l'impression que ces débats sont pratiqués par des duellistes chevronnés.
Et si nous étions,après tout, dans une époque passionnante de la littérature française?(Bon,pour l'instant convenons-en, c'est le début...)

PS:je pense que si vous aviez proposé une interview fleuve de deux heures à Nabe, il aurait accouru.

9. 16/11/2010 22:35 - Papydrone

PapydroneDiagonale : http://www.lepost.fr/article/2010/11/15/2305281_chretiens-d-irak-eh-bien-qu-ils-crevent.html

10. 17/11/2010 01:33 - Lucie

LucieFinalement, j'ai bien envie de lire son dernier livre.

11. 17/11/2010 07:13 - zao

zaoMerci pour cet article, c'est un plaisir de lire publiquement un tel cretin se faire moucher.

12. 17/11/2010 08:47 - Marin de Viry

Marin de ViryRéponse à L.B en particulier: merci de votre commentaire, et croyez bien que je suis parfaitement capable de dire du bien demain matin d'un livre de Marc-Edouard Nabe, s'il s'en présente un de bon. Je ne fais pas la confusion entre un être devant les caméras et un être devant sa page à écrire. A moins que cet être fasse lui-même la confusion, ce que je trouve dommage.
Réponse à Lucie: vous avez le bon réflexe, si vous me permettez cette appréciation.
Réponse à Samandra et à gpcovell: merci, car ce n'est pas si facile de trouver un angle sur une paroi lisse.
Réponse à "gimme" etc.: oui, Lousteau, le journaliste de "La comédie humaine", et Lucien (ex-Chardon) de Rubempré, ont ensemble quelquechose à voir avec ce mélange d'espoir vain et de méchanceté.

13. 17/11/2010 10:42 - Jean Petit

Jean PetitDiable ! M. de Viry,
Faut-il que les deux mots de Nabe aient touché juste pour vous avoir fait aussi mal !
Je réponds juste à ces commentaires, parce qu'il y en a un en particulier sur lequel vous évitez de répondre et qui me semble pourtant mériter davantage d'attention.

L.B. que vous remerciez pour son message, signale que pour La Carte et le territoire , Houellebecq aurait, disons le, pas mal piqué à son ancien voisin.
L'information a d'ailleurs été développée de façon assez poussée dans un très intéressant article paru sur blablax, qui compare les deux oeuvres avec un résultat pour le moins troublant.

http://www.blabla.fr

Mais vous avez sans doute déjà lu cet article, ainsi que L'Homme qui arrêta d'écrire...

Je sais bien que vous n'êtes pas du genre à vous laisser rouler dans la farine.

14. 17/11/2010 11:05 - Zoé

ZoéAh, Jean Petit, le petit Nabien qui vient faire sa petite propagande sur les ordres de son maître...

15. 17/11/2010 11:18 - Dionysos

DionysosSauf que MH ne lit pas Nabe et encore moins sa dernière daube narcissique.

16. 17/11/2010 11:37 - motaname

motanameNabe va bientôt créer son propre prix littéraire, attention !
Dans une boucherie de quartier, toute la fine fleur des nihilistes mangera de la viande crue en se gaussant de leur victoire. Et il y feront l'apologie de la haine, la bave psychotique.

17. 17/11/2010 11:50 - Jean Petit

Jean Petit@Dionysos

Mais si, Houellebecq lit Nabe, puisqu'il le cite parmi les écrivains qui ont écrit sur lui et le trouve juste "pathétique" ...
Vous devriez regarder l'entretien avec M. de Viry avant de dire des bêtises. Tout celà est dit dedans.

Mais c'est surtout la comparaison des deux livres qui fait très mal pour celui qui est paru 9 mois après.

Houellebecq assume d'avoir fait des copier-coller de Wikipedia, ou du portail de l'île de Hvar, ou du site Bugatti, etc.
Par contre tout ce qu'il a piqué à Nabe en espérant que ça passe inaperçu, ça ne rentre pas vraiment dans la même catégorie.

L'article d'ablablax est plus fouillé, mais il y avait déjà un article dans La Revue Littéraire qui avait levé le lièvre .

Mais je ne crois pas que vous ayez les moyens de le réfuter de façon sérieuse. (D'où les petites insultes). Messieurs, il va falloir passer chez le fleuriste ...

18. 17/11/2010 11:53 - Barrabas

BarrabasOui, enfin, reprocher sur le Ring à un contradicteur de faire de la propagande, c'est un peu cocasse...

19. 17/11/2010 12:04 - Poucet

PoucetOui, miNab(l)e est assez guignolesque sur ce coup. Mais tout cela me faire rire au final. Et puis, il est un peu essentiel à l'économie de la connerie, Nabe, c'est un peu comme un troll sur le net, sans lui, pas de mauvaise herbe, pas de mauvaise foi. Sans lui pas de pourrissement. Et sans lui aucune "épuration" prophylactique (une rhétorique d'extrême droite, n'est-ce pas, en voilà un exemple). Oui, c'est sûr, à côté de lui, on ne peut être que plus à droite - une notion relative. Oui, voilà, Nabe est relatif.

20. 17/11/2010 12:31 - Jean Petit

Jean Petit
Tiens, Bonjour Pierre Poucet,

Je comprends, vous aussi vous avez de la farine à secouer ...
Mais ce n'est pas exactement les propos que vous teniez avec l'autre Pierre (Cormary) au fond du hall bondé de chez Drouant. La fois précédente Houellebecq avait amené ses deux chiens (Clément et Rapahel) là il avait ses deux Pierres (Ou plutôt ses deux boulets !) . Vous étiez mignons tous les deux justement à parler de Nabe en vous donnant des frissons... Le moment le plus drôle ayant été atteint quand Cormary avouait qu'il n'avait pas osé le livre sur la Plateforme, de peur de laisser ses coordonnées bancaires en disant "On ne sait pas ce qu'il peut en faire !" ... :O) Approbation de Pierre Poucet devant cette très élémentaire prudence devant les grands dangers de la vente par Internet ... Installé derrière eux, j'écoutais avec fascination ces deux guerriers du Ring racontant ce genre de faits d'armes !
Vous vivez dangereusement, les gars !

PS. Quelle mollesse et manque d'enthousiasme également ! Vous auriez quand même pu au moins faire semblant d'applaudir un peu quand le nom de Houellebecq a été annoncé ! Si c'est ça les supporters, J'ose pas imaginer la bamboula géante dont parle M. De Viry !
Tout le monde était nu et vous avez ouvert une boite de sardines en regardant religieusement un épisode de Thalassa ? La Teuf !

21. 17/11/2010 12:45 - Marin de Viry

Marin de ViryA l'attention de M. Jean Petit:
Avant de faire confiance à Marc-Edouard Nabe sur la question de l'imitation de son oeuvre, posez-vous une question simple: où a-t-il trouvé que j'étais d'extrême droite ? Puisque la réponse est "nulle part", cela devrait peut-être vous poser le problème de sa crédibilité, non ?
A vous.

22. 17/11/2010 13:27 - Nielda

Nielda"Avant de faire confiance à Marc-Edouard Nabe sur la question de l'imitation de son oeuvre, posez-vous une question simple: où a-t-il trouvé que j'étais d'extrême droite ? Puisque la réponse est "nulle part", cela devrait peut-être vous poser le problème de sa crédibilité, non ?"

Ça, c'est de l'argumentation...

(On sent le type qui bosse (dur), lui.)

23. 17/11/2010 14:15 - Poucet

PoucetMonsieur Petit,

A vous lire, je m'aperçois des charmes du nominalisme. Votre nom résume en effet bien des choses sur vous-même et votre misérable technique d'extimation. Que ne vous êtes vous manifesté alors? Si seulement - je dis bien si - vous aviez eu le courage, voire la politesse d'intervenir dans le dialogue (privé) que j'avais alors avec mon ami Pierre, j'aurais eu la faiblesse de vous écouter, et de dialoguer, dans le meilleur des cas, et si cela s'avérait possible par un quelconque miracle. Malheureusement, vous avez préféré écouter sournoisement notre conversation, pour mieux vous en délecter seul, lors de votre quotidienne petite masturbation intellectuelle en solitaire, devant L'Express. Oui, vous aimez vivre dangereusement vous aussi, cela se sent. Comme on peut sentir la moisissure s'exhalant d'un propos, perfide, bas. Petit.

Je n'applaudis pas, Petit, lorsque je suis entouré de pleutres. J'ai savouré ce silence, magnifique. Non pas comme une victoire, mais comme un symbole. Le symbole de la médiocrité affective et intellectuelle dont vous constituiez alors sûrement une infime mais néanmoins conséquente partie.

Quant à la teuf, dont vous parlez, eh bien Petit, je n'aurais pas la bassesse de vous en faire partager la joie - ce serait perdre mon temps. Grâce à vous, tout n'est pas perdu finalement. "Toujours apprendre, fût-ce d'un sot".

Je vous salue. Bien bas, évidemment.

24. 17/11/2010 14:33 - Pierre Cormary

Pierre CormaryEn fait, moi aussi, j'ai entendu une conversation bizarre à ce moment-là, entre deux gars qui étaient derrière nous :

- Putain, arrête ! Regarde qui y a devant nous !
- La vache ! Y vont nous voir, ça craint à max !
- On est mort, c'est clair.
- Tirons-nous !
- Ouais, y z'ont l'air trop méchants !
- Surtout le gros !
- Putain, y vient de me regarder !
- Maman !
- Non, il a rien vu !
- Ouf ! Sauvé !
- C'est vrai, y nous connaît pas.
- C'est normal, on sait pas qui c'est, nous.
- Ouais, alors qu'on sait qui c'est, eux.
- Et ça, c'est notre supériorité sur eux.
- Ouais, notre supériorité.
- Alors, on reste ?
- Tu crois qu'y vont pas nous bouffer trop cru quand même ? J'ai entendu que le grand là, y fait du judo et de la boxe thaï.
- Mamaaaaan !
- Tais-toi, merde, ils pourraient t'entendre !
- T'a raison, Jeanjean. Notre supériorité, comme tu disais. Y nous connaissent pas, y connaissent pas, y nous connaissent pas. Y nous connaissent pas.
- Mais pourquoi tu répètes ça ?
- Ben, pour me rassurer. Y nous connaissent pas. Y nous connaissent pas. Y nous connaissent pas.
- Bon, ok. Alors, voilà ce que je te propose...
- J'aime bien quand tu commandes.
- Oui, donc, alors toi, tu es là, tu restes là, et moi, je m'approche d'eux comme ci j'étais un mec qu'étais pas moi, et je les écoute !
- Fais gaffe quand même ! Tu sais ce que j'ai entendu sur ces gens du Ring, qu'ils mettent des oursins dans les slips de leurs ennemis ! Et vivants en plus !
- Je sais, c'est des malades, mais t'en fais pas. Je suis un habitué des soirées de Soral, je connais.
- Tu me fais signe si quelque chose d'anormal se passe hein ?
- Promis !
- Bon, alors, vas-y, moi je surveille....

"Oui, Nabe est un vrai grand écrivain, dommage qu'il soit aussi suprême connard, mais bon c'est ainsi, en tous cas son Homme qui s'arrêta d'écrire est un chef-d'oeuvre, j'ai d'abord essayé de le commander sur son site, mais mon mail n'entrait pas, j'étais rejeté à chaque fois comme si je ne pouvais pas m'inscrire, alors je n'ai pas insisté et c'est une amie à moi qui m'a passé le livre, remarque, ça m'a soulagé de ne pas utiliser mon numéro de carte, on ne sait pas ce qu'il peut en faire, enfin !"

- Alors ? Alors ? Alors ?
- Eh ben, mon vieux, c'est pas beau ce que j'ai entendu.
- Raconte !
- Il est vraiment ultra-dégueu ce mec.
- Qu'est-ce qu'il a dit ???
- Qu'il avait pas osé laisser ses coordonnées bancaires sur le site de Maître parce qu'il sait pas "ce qu'il pourrait en faire" !
- Ah le con ! Le méchant con !
- Attends, c'est hyper grave de dire un truc pareil !
- On le tient !
- Ca, tu peux le dire. On va le ri-di-cu-li-ser, y va pas s'en remettre !
- Et en plus, Maître sera content de nous.
- Même qu'il nous serrera peut-être la main la prochaine fois qu'on le croisera.
- La veine !
- Ah je t'avais dit qu'on était des winners, Jeanjean !
- Ouais, alors qu'eux, ce sont rien que des...
- Vingt-deux !!!! Y se sont retournés là, tous les deux, vers nous, ils nous voyent !
- Mamaaaaaaaan !
- Barrons-nous, vite !!
- Attends-moi !! Je t'en prie, attends-moi !!! J'sens déjà l'oursin ! J'sens déjà l'oursin !!!!!

"- Tu as reconnu quelqu'un, Pierre ? - Non, j'ai cru que j'avais marché sur les pieds d'un type derrière moi, et je me retournais pour m'excuser, mais ça doit être une erreur."

25. 17/11/2010 14:48 - Barrabas

BarrabasA Mr de Viry :
Vous n'êtes peut-être pas "d'extrême-droite" mais enfin la suspicion est légitime puisque vous écrivez sur le Ring ! C'est quand même le site où pour décridibiliser quelqu'un, on ajoute "Ben" devant son patronyme. Je ne partage aucunement les positions de Soral, mais avouez que ça fait un peu tache ce genre de procédé sur un site de "jeunes gens modernes".

26. 17/11/2010 15:29 - ferdinand

ferdinandSamandra
" Zannini n'est rien, entouré d'hysteriques riens, d'une trentaine de livres dont tout le monde se fout "
Je constate que Nabe n'est pas tout à fait rien pour vous puisque vous connaissez au moins son vrai patronyme. Personnellement je ne pense pas ètre hystérique et suis content de ne pas ètre comme tout le monde puisque j'aime son journal et tous ses textes que je qualifierais d'exercice d'admiration ( j' affirme que Nabe a écrit les plus beaux textes en langue française sur le Jazz qu'on me démontre le contraire ).
Eric
" Houellebecq se fout royalement de Nabe dont il semble que sa rencontre avec MH est l'évenement le plus marquant de sa vie "
Personnellement je ne pense pas qu' une rencontre avec Houellebecq soit aussi mémorable que celles avec Miles Davis, Lucette Almanzor , le professeur Choron ou Albert Spaggiari.

Monsieur Cormary merci d'une part parceque je me sens moins seul à apprécier à la fois Nabe et Houellebecq et d'autre part de rester dans le domaine de la littérature et non pas dans la guéguerre de chapelles.

27. 17/11/2010 15:42 - Joletaxi

JoletaxiNabot n'est rien, on tire la chasse ? Car si ses sbires continuent de polluer le Ring, ça va sentir aussi mauvais que chez eux.

28. 17/11/2010 16:31 - Greg môk

Greg môkBarrabas ;
Pas mal le raisonnement fondé sur la déduction logique, elle-même, pierre essentielle au raisonnement scientifique.
Etablir une Loi (ou une théorie proche de la vérité) en se basant Uniquement sur un exemple particulier, isolé (de tous plein plein plein d'autres) et en déduire ce que vous avez formulez, je vous l'avoue, il y avait fort longtemps que je n'avais pas relevé une telle plaisanterie grotesque au sujet de l'ignorance.
Enfin, on est plus à ça près à notre époque, hein, Barrabas ??
Dans le seul but de dialoguer avec M. De Viry....

29. 17/11/2010 19:06 - Judex

JudexNabe est un provocateur, il est souvent odieux, parfois pertinent mais il à le courage de dire ce qu'il pense sur les plateaux TV quitte à se faire défoncer la gueule au propre comme au figuré. Je me régale à chacune de ses interventions. Je me fous de ses positions politiques. Effectivement Nabe a écrit le Jazz comme personne, pas besoin de le souligner avec un prix littéraire.
Il écrit comme un boxeur, comme un jazzman, parfois il se plante, on le met au tapis mais il se reléve toujours pour attaquer le round suivant. Il peut être ridiculement jaloux comme dans ce grotesque et inepte "27 éme livre" et proprement génial dans "Oui" et "Non". Des texticules comme " Le pen vous fait jouïr" ou "Le carnaval des pédés" sont tout de même de belles éjaculations. Nabe n'a pas la modestie maladive de M.H., il est scandaleusement gonflé de suffisance, son "journal" est assommant, mais ce "nabot" ne peut pas laisser indifférent,même honni par les bien pensants ou par les conséquences de son insupportable prétention, il reste un grand écrivain, comme Marin de Viry, d'ailleurs, qui a su le remettre à sa juste place avec une pertinente élégance.( Quand à moi, j'écris comme un sagouin, mais ce n'est pas mon métier.)

30. 17/11/2010 19:13 - Orchid

OrchidPourquoi, fut-il de qualite, ecrire ce billet? Pourquoi tant d'energie deployee pour repondre a une simple insulte, une crotte-de-nez envoyee par Nabe?
Marc-Edouard, l'homme et pas ses livres, est odieux. Lorsque l'on recherche la renommee, on fait dans la provoc, dans la "rebellitude". C'est exactement ce qu'il fait, en lancant des pseudo-polemiques dont le degres de consistence est nulle. Et on ne peut pas lutter contre le neant. La seule chose a faire est de l'ignorer.
Le chien aboie, et la caravane passe...

31. 17/11/2010 19:26 - Fred

Fred@Cormary

J'étais présent aussi. Et pas avec Jean Petit.

Votre conversation n'avait rien de privé. Avec ta voix de crécelle, tout le monde a pu profiter de tes minimondanités littéraires. Ce qui est particulièrement vulgaire. C'est comme péter en société.

32. 17/11/2010 20:27 - Fred

FredTiens, une citation de Dantec en début d'article...

Allez, pour faire bonne mesure, une citation de Nabe sur Dantec :

Dantek ... Ils l’ont bien réduit à néant chez Albin, lui faisant croire qu’ils publieraient in extenso son journal intime en échange de trois romans vite faits mal faits de science-fiction commerciaux. Et quand il les a faits, et que ça lui a fait perdre son public de néo-fachos cathos gogos, Albin lui a enfin sorti son Journal, censuré, bien sûr.

33. 17/11/2010 20:30 - Roméo Joan

Roméo Joanpost 33
Nabe ne dit rien sur Dantec, il rapporte ce que les Soral du Oueb colportent. Nabe blablatte, jalouse, s'exclame. Nabe n'est rien.

34. 17/11/2010 20:33 - Roméo Joan

Roméo JoanLe petit dernier de Marin de Viry est un magnifique uppercut. Bravo!

35. 17/11/2010 21:10 - Retz

RetzPas une ligne censurée du journal. 3 traductions US chez Random House. Dantec a vendu plus de 100000 exemplaires de ses journaux (chiffres livres hebdos), Nabe dépassait rarement les 300 ventes. Un café ?

36. 17/11/2010 21:24 - j'ai lu les deux!

j'ai lu les deux!C'est à crever de rire...Houellebecq l'homme qui arrêta d'écrire...

37. 17/11/2010 23:18 - Papydrone

PapydroneDiagonale :
http://www.lavie.fr/actualite/monde/l-appel-de-la-vie-au-president-de-la-republique-15-11-2010-11587_5.php

38. 17/11/2010 23:20 - Pierre Cormary

Pierre Cormary@Fred
Ma voix de crécelle (tiens ! ce n'est pas Patrick Besson qui parlait ainsi de la voix de Nabe dans un célèbre article ??) aura donc marqué tous ceux qui étaient à cette sauterie, décidément !

@Ferdinand
Sur le rapport Nabe / Houellebecq et le fait évident, d'ailleurs reconnu par Nabe lui-même dans Fluctua net, que ces deux-là ont souvent les mêmes lecteurs, je tenterais d'en donner une explication bientôt. Disons pour l'instant que l'on peut aimer autant Sade que Masoch, autant Nietzsche que Schopenhauer, autant Mozart que Schubert, et que même, quand on aime les uns, on aime les autres. Car c'est ainsi que fonctionne une sensibilité baroque - ce qu'ils ne sont d'ailleurs ni l'un ni l'autre.

@Marin d'eau douce, @Jean Petit et les autres
Que Ring soit certainement sans préjugés sur Israël et les Etats-Unis, et que j'aie voté "avec ferveur" pour Sarkozy n'implique en aucun cas qu'on puisse nous qualifier d'extrême droite - surtout de la part d'un Nabe qui, lui, défend le terrorisme islamiste, compare Ben Laden à Jésus (!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!), se réjouit sans second degré des victimes des bombes, veut la mort de la civilisation qui a permis son existence (en pays d'islam, on aurait brûlé ses livres et on lui aurait coupé la langue et les mains depuis longtemps), et enfin n'a retenu de Céline que l'utopie sociale - je veux dire le pamphlet. Mais de cela aussi, je traiterais prochainement.
Et je sens que l'on va encore bien s'amuser, car vraiment, ces nabiens, ils sont d'un con.....

39. 19/11/2010 09:53 - Nadia

NadiaJ'aimais bien Nabe jusqu'à ce que je le rencontre. Imbu de lui-même, méprisant, envieux et avec une tendance nette à raconter des mensonges. Ces fans pourraient se faire repasser de m****** par lui qu'ils en seraient flattés. Personnage abject selon moi.

40. 20/11/2010 16:24 - prolode passage

prolode passageComme tout cela est distrayant... Une poignée de commentateurs littéraires, plus ou moins talentueux, qui se chamaillent verbalement par l'intermédiaire de "l'écran". Ce "De viry" ( quel nom !!! Un pseudo ?) à l'air de fréquenter le dessus du panier, côté style. Mais son argumentation ne tient pas plus la route que celle de ce " Cormary" ( par exemple) qui s'empêtre dans un dialogue façon " plus belle la vie". Les admirateurs d'écrivains sont parfois pitoyables dans l'énergie qu'ils déploient à défendre leurs "poulains". On dirait qu'ils n'ont que cela à faire... Laissez donc ces écrivains en paix, ils n'ont pas besoin de vous... Ni MH, presque dénué d'égo, ni MEN qui en à revendre ( hé hé). Parlez nous de ceux que l'on ne voit pas à la télé. MERCI

41. 20/11/2010 17:31 - prolodepassage

prolodepassagepardon :qui en a à revendre...

42. 20/11/2010 18:09 - Mordicus

MordicusParlons clairement et calmement.
Monsieur de Viry que pensez-vous du sionisme?
Cordialement.

43. 21/11/2010 13:28 - Pasolini

PasoliniNabe n'est pas Louis Ferdinand Céline certes mais malheureusement pour les critiques du Ring il est bien placé pour parler de Houellebecq, de son adaptabilité pour obtenir un prix littéraire derrière lequel il courrait pour des raisons obscures. Je n'ai toujours pas compris la déférence de Houellebecq envers le prix Goncourt. Il croit peut être faire un pied de nez au milieu qui le rejetait (soi-disant) mais c'est lui qui a fait le chemin tout seul comme un grand en sabrant tout ce qui ne plaisait pas à ce cher milieu. Le produit commercial bien emballé, il n'était plus difficile d'attendre la récompense de l'institution. Nabe est sans doute égocentrique, parfois arrogant, c'est énervant mais ne croyez pas que Houellebecq ne l'est pas. Son égocentrisme se manifeste par de la fausse modestie c'est plus hypocrite comme attitude c'est tout. Je crois que c'est le lot de la plupart des artistes. Nabe est plus direct, plus franc, plus mal élevé par rapport aux critères bourgeois et ce qui est remarquable chez lui c'est de ne pas avoir changé depuis trente ans, on ne peut pas en dire autant du petit Michel. Houellebecq a davantage soif de reconnaissance parce qu'il a je le crois sincèrement beaucoup plus souffert que Nabe avant de se faire un nom.
Quant aux oeuvres mêmes, j'ai lu les deux écrivains, Houellebecq même s'il est intelligent et qu'il comprend certaines choses sur son époque est un écrivain mineur. Son style est plat, sans intensité, sans jubilation, bref il colle parfaitement à son époque. Il est lu parce qu'il conforte le lecteur dans son sentiment de fadeur et de laideur du monde dans lequel il évolue chaque jour. Mais Houellebecq n'est pas un grand pessimiste ce qui pourrait faire sa grandeur, non il est dans la médiocrité, le moyen, ne jamais affoler le lecteur, juste lui confirmer ce qu'il sait déjà, le rassurer en somme. Nabe c'est l'anti-Houellebecq de ce point de vue là, son style est jouissif, il a le mérite de vouloir renverser les fausses idoles qu'on nous impose, il plonge vraiment dans l'abomination de son époque et cherche à la sublimer. Il se confronte à ce qu'il décrit, il met sa peau sur la table comme le recommandait Céline. Nabe remplit bien mieux que Houellebecq la mission sacrée qui doit être celle d'un écrivain. Après Nabe n'est pas Céline, ni Bloy, mais il aura au moins tenté de plonger dans son époque et de transformer le dégoût qu'elle lui inspire en lyriques imprécations et en sublimes défécations.

44. 22/11/2010 23:23 - gino

ginoC'est étonnant le peu d'insulte dans les messages censurés...
Pourquoi rouvrir les commentaires de ce fil en n'ouvrant pas ceux du nouvel article?

45. 29/12/2010 13:44 - antihistaminique

antihistaminiqueC'est un peu hors sujet, mais vous avez été vu au Café du Flore (de Flore?) avec BHL et le Tout-St Germain. J'avoue que çà me gêne, et pas qu'un peu, j'y avais aussi un cousin, c'est vrai, mais je ne le fréquente plus...

46. 15/08/2011 19:22 - Houssine

HoussineUn peu méprisant comme article quand même... Voire indigne.

47. 15/08/2011 19:46 - Houssine

Houssine@ Poucet

"A vous lire, je m'aperçois des charmes du nominalisme. Votre nom résume en effet bien des choses sur vous-même et votre misérable technique d'extimation. Que ne vous êtes vous manifesté alors? Si seulement - je dis bien si - vous aviez eu le courage, voire la politesse d'intervenir dans le dialogue (privé) que j'avais alors avec mon ami Pierre, j'aurais eu la faiblesse de vous écouter, et de dialoguer, dans le meilleur des cas, et si cela s'avérait possible par un quelconque miracle. Malheureusement, vous avez préféré écouter sournoisement notre conversation, pour mieux vous en délecter seul, lors de votre quotidienne petite masturbation intellectuelle en solitaire, devant L'Express. Oui, vous aimez vivre dangereusement vous aussi, cela se sent. Comme on peut sentir la moisissure s'exhalant d'un propos, perfide, bas. Petit.

Je n'applaudis pas, Petit, lorsque je suis entouré de pleutres. J'ai savouré ce silence, magnifique. Non pas comme une victoire, mais comme un symbole. Le symbole de la médiocrité affective et intellectuelle dont vous constituiez alors sûrement une infime mais néanmoins conséquente partie.

Quant à la teuf, dont vous parlez, eh bien Petit, je n'aurais pas la bassesse de vous en faire partager la joie - ce serait perdre mon temps. Grâce à vous, tout n'est pas perdu finalement. "Toujours apprendre, fût-ce d'un sot".

Je vous salue. Bien bas, évidemment."

Ce message de Poucet est bien pire... Il exprime une haine sordide et générale de l'autre, et Poucet a l'air de légitimer sa qualité ainsi: si l'on hait les autres, si on les trouve idiots, c'est bien qu'on a quelque chose de supérieur... Qualité créée de toutes pièces, si la liberté n'existe pas, que devient Poucet ? Que deviennent les jugements de Poucet ? Poucet sort droit du monde de la culture et tente de recaser ses connaissances (d'ailleurs marin de voirie aussi) dans chacune de ses interventions. Face à Houellebecq, l'un et l'autre manquaient profondément de grâce, d'authenticité, de naturel. Poucet et son air sérieux d'intellectuel... L'un et l'autre sont des types parfaitement indigestes. Houellebecq sait au moins faire preuve de tolérance. Encore que son "nabe est pathétique" ne faisait pas partie de ses plus grandes déclarations.
Poucet, ça fait quoi de se sentir formidable ?

Ring 2012
Marin de Viry par Marin de Viry

Ecrivain, éditorialiste. Ring Wall of Fame.

Dernière réaction

Je me fous de Nabe, et j'avoue (désolé Monsieur de Viry) ne pas m'intéresser beaucoup plus à Michel Houellebecq. Mais je me suis bien amusé à la lecture de ce petit billet où la drôlerie le...

gpcovell16/11/2010 19:50 gpcovell
Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique