Sur le RING

Etats-Unis : Election à Rebours

SURLERING.COM - OUTREMONDE - par Frédéric Blanc-Brude - le 05/11/2002 - 0 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

Aujourd'hui l'Amérique vote. En apparence il y a beaucoup à prendre et beaucoup à perdre. 435 sièges à la Chambre des Représentants, 43 au Sénat qui en compte 100 et 36 postes de gouverneurs. Les Républicains contrôlent la Chambre, les Démocrates le Sénat. De quoi chambouler toute la politique américaine ? Non. C'est un bien curieuse élection : un cas typique de « plus ça change, plus c'est la même chose. » Le seul qui joue sa tête ce matin c'est George. Les cartes sont telles qu'il ne sortira du scrutin que le statu quo, ou bien plus de la même chose.

magazine lidealiste

Le découpage de circonscription est un art en Amérique. Chaque groupe, chaque famille étendue, chaque communauté doit être représentée. Si bien que sur les 435 sièges de la Chambre, seulement 16 sont potentiellement arrachables par un parti ou par un autre. Tous les 16 sont dans des circonscriptions marquées par la victoire de Bush en 2000. Et pour avoir la majorité à la Chambre, les Démocrates devraient remporter les 16 scrutins. Autant dire que tout va se jouer au Sénat. Si les Démocrates réussissent à conserver leur majorité de 1 siège, l'échec et mat continue, le vote du budget reste bloqué, les perspectives de politique intérieure de l'administration Bush sont nulles. Dans le cas contraire (majorité républicaine à la Chambre et au Sénat) Bush avance, dans une direction que l'on connaît déjà.

magazine lidealiste

En temps normal, l'Amérique vote local. Un Sénateur se doit de promettre des ponts, de routes et des écoles. Mais le ZeitGeist a envahit les banlieues, a déferlé sur les plaines et imposé les mots : la guerre, la peur, l'argent. George a effectué de très nombreux déplacements pour soutenir les Républicains pendant cette campagne. Un peu comme si c'était la sienne. Et il a promis de rétablir l'ordre, la grandeur et la puissance. En votant pour leurs impôts locaux les Américains vont décider de l'avenir du monde nucléaire.

Volonté de puissance

magazine lidealiste

Bush a polarisé tout son discours sur le rétablissement de l'ordre et de la raison de l'Amérique. Le monde entier est contre nous, beaucoup nous détestent, le système financier a montré l'ampleur de ses limites et sa capacité à tricher avec lui-même, impliquant tout le monde, business, banquiers et gouvernants, ce n'est pas grave. L'Amérique a raison, l'Amérique est forte, l'Amérique est puissante.

magazine lidealiste

Ivre de puissance. Et tant pis si une partie du complexe de supériorité américain se retourne contre elle. Tant pis pour l'Anthrax. Tant pis pour Enron et WorldCom. Tant pis pour les gosses qui finissent en serial killers, snipers snipés, trop incapables de ne pas passer à l'acte puisque les armes sont là. Mauvaise conscience et puissance tournée contre soi-même. Comment Bush pourrait-il poser ces questions, quand il est lui même le produit de la puissance. Une puissance qui, à chaque fois qu'elle est mise en doute, redouble de volonté de puissance. L'Amérique nihiliste que George incarne mieux qu'il ne la représente ou ne la dirige, se croit tout permis, veut tout tout de suite et ne souhaite respecter aucune règle. Surtout pas la convention sur les armes chimiques ou la Cour pénale internationale.

magazine lidealiste

Reste l'économie. Les mauvaises performances économiques de l'Amérique avaient coûté son siège à Bush père, alors les Démocrates attendent. Les Démocrates sont mauvais dans l'opposition. Comme toutes les gauches franchement. Ils sont divisés – certains soutiennent la guerre contre l'Iraq, d'autres ont voté les réductions d'impôts promises par Bush – et ils sont mous. Mais si George peut bombarder ou tuer dans le monde pour affirmer l'idée de la puissance militaire des Etats-Unis, le temps où l'on ouvrait les marchés à la canonnière est encore aux archives.

S'ils gardent le Sénat les Démocrates se chargeront d'amincir le bilan économique de George. Et ça lui coûtera cher en 2004.

Frédéric Blanc-Brude



Soyez le premier à réagir

Ring 2012
Frédéric Blanc-Brude par Frédéric Blanc-Brude

Responsable des pages Outremonde de Ring de 2001 à 2003.

Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique