Sur le RING

Désaccord imparfait

SURLERING.COM - THE BOOKMAKER - par Méryl Pinque - le 08/03/2006 - 0 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

par Méryl Pinque

 

Que laissera Philippe Muray ? Une ½uvre singulière, méconnue, sur laquelle planera longtemps, comme une aura prodigieuse, l'ombre du scandale. Cet homme rejoindra un panthéon : celui des voix qui s'arrachèrent du néant moderne pour s'élever, droites, claires et discordantes, au-dessus du concert (presque) unanime des festivités.

Lorsque j'entendis pour la première fois parler du père d'Homo festivus, ce fut à l'occasion d'une manifestation féministe à laquelle je participais. C'était certes aborder l'homme par son plus mauvais côté, et la tentation fut grande alors de le classer définitivement parmi les « dinosaures » et autres « vieux cons » (qu'on me pardonne ce franc-parler, que j'assume puisqu'il fut mien...) dont j'avais pieusement commencé de dresser la liste, jamais exhaustive. Il est manifeste que l'auteur des Exorcismes spirituels, à l'instar de tant d'autres, ne comprit rien au féminisme par cela seul qu'il ne voulut rien en comprendre, préférant s'en tenir, pour déployer son argumentation, à sa caricature médiatique, à cette réduction pénible et systématique qui n'en fait rien d'autre, au mieux, que la version militante de la presse dite « féminine », manifeste d'antiféminisme s'il en est, suintant la bêtise à l'image de son pendant masculin, de FMH à Newlook en passant par Playboy et Penthouse, honteux papiers que les hommes animés de quelque flammèche d'intelligence, à tout le moins d'honneur, se gardent bien de parcourir.

Prétendre comme le fit Muray qu'« il n'y a aucune contradiction entre la pornographie de caserne qui s'étale partout et l'étranglement des dernières libertés par des 'lois antisexistes' (1) » (de quelles « dernières libertés » parlait-il ici, c'est ce que je ne veux plus approfondir) signe une méconnaissance dramatique du sujet puisque le féminisme authentique (2) est au contraire cette éthique qui travaille précisément à l'abolition de la pornographie, à la fois négation du sexuel, lit de la barbarie totalitaire et sûr moyen d'asservissement des foules. L'homme avait tort, encore, de considérer que « la prétendue libération sexuelle d'il y a trente ans [...] n'a servi qu'à faire monter en puissance le pouvoir féminin (3) », alors que c'est bien du contraire qu'il s'agit, la sexualité féminine ayant été confisquée par le pouvoir masculin (4) et asservie à l'économie de marché naissante.

Muray n'avait rien compris non plus à l'anti-corrida (« Il y a, pour moi, une pierre de touche des morales, des religions, des m½urs : l'attitude prise devant la souffrance des animaux », affirmait le regretté Théodore Monod) ni au tabagisme passif qu'il qualifiait d' « invention ». L'asthme grave dont je souffris jusque tard dans l'adolescence l'eût peut-être convaincu, si j'avais eu l'heur de le connaître, et de lui plaire un tant soit peu - il eût trouvé piquant, j'en suis sûre, qu'une féministe lui rendît cet hommage mitigé - de la légitimité d'une loi qui existe non pour condamner les fumeurs mais bien pour protéger les non-fumeurs.

J'aurais donc pu m'arrêter à ce Muray-là, parfaite antithèse de ce que je suis, et ne point avoir la curiosité de quêter l'autre Muray, c'est-à-dire le Mécontemporain capital, le contempteur lucide, caustique et génial de notre arasante modernité. Heureusement pour moi, mon âme donquichottesque et farouchement idéaliste me pousse à partir vaillamment, l'espérance chevillée au c½ur, à la rencontre de mon prochain, inaltérablement animée d'un désir de fraternité d'autant plus fort qu'en face on ne me ressemble pas. J'ai depuis longtemps fait mienne cette formule du Petit Prince : « créer des liens », et l'on ne manquera pas de louer - ou de blâmer - ce mien effort ½cuménique. Aussi ai-je lu (trop peu, je l'avoue, et trop récemment pour que j'en puisse bien parler) Philippe Muray, malgré la mauvaise opinion que j'avais de lui. Ses accointances avec Tel Quel et l'autre Philippe n'étaient pas là pour la dissiper, bien au contraire, mais j'ai persévéré et découvert, par-delà nos différences, et comme cela arrive souvent, des points d'accord, des convergences, bref, suffisamment d'harmonies pour m'égayer et, finalement, me sentir chez moi. Attention : la lecture d'un seul livre de Muray est hautement jouissive. C'est une purge. L'homme, maître ès ironie,  faisait feu des quatre fers. Son style incisif, brillant, dévastateur, n'épargnait rien ni personne, fustigeant avec quelle énergie féroce tous les travers du paradis moderne. Cet homme savait rire, ma foi, au milieu des décombres, et n'est-ce pas là tout ce qu'il reste à faire, et la définition même de l'héroïsme ?...

Alors, rien que pour cela : maximum respect.
Quant au reste, il est parti avec le vent.

Meryl Pinque

Notes

(1) « Ce n'est qu'un début, continuons leur débâcle. Entretien avec Philippe Muray ». Propos recueillis par Vianney Delourme, décembre 2002.
(2) À contre-courant de celui, prétendu, de Marcela Iacub, antiféministe notoire quoiqu'elle dise, et très à la mode précisément pour cette raison.
(3) Muray/Delourme, op. cit.
(4) Je reprends à titre exceptionnel la terminologie essentialiste de Muray, quoique je la désapprouve.



Soyez le premier à réagir

Ring 2012
Méryl Pinque par Méryl Pinque

Critique littéraire, chroniqueuse Ring de 2006 à 2007.

Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique