Sur le RING

Des hommes de bonne volonté

SURLERING.COM - OUTREMONDE - par Judas - - le 23/02/2010 - 2 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

 

Dans l’espace, on tombe. On n’arrête pas de tomber.  Tout est en chute perpétuelle. C’est d’ailleurs pour ça qu’on flotte. Et c’est ce que cherchent les femmes et les hommes qui vont là-haut, lancés à 7 km/s, cette sensation indescriptible, cette absolue liberté. Un engin fabuleux comme la navette spatiale ne tourne pas autour de la Terre. Elle va tout droit dans l’espace courbé par la présence de notre planète. Et, pour l’envoyer épouser la forme de l’espace, il faut déployer une invraisemblable quantité d’énergie. On puise cette énergie principalement dans deux éléments chimiques. L’un créé à la naissance de l’univers et carburant du soleil : L’hydrogène. L’autre créé dans la première génération d’étoiles : l’oxygène.    Mélangés ensemble dans une pyrotechnie contrôlée ils emmènent l’homme au-delà de son berceau pour qu’il puisse contempler une beauté au-delà de toute imagination. La beauté est ce qui dans ce monde n’est pas de ce monde, dit le poète. Et c’est bien la sensation qui émerge de la plupart des témoignages. D’autant plus quand cette contemplation peut se faire à 360 degrés. C’est ce que vient juste d’installer l’équipage d’Endeavour sur l’ISS, un module d’observation digne de ce nom : Cuppola.

Après deux semaines de vol, plus de dix de millions de kilomètres parcourus et la mission remplie à 100%, les astronautes de la navette spatiale Endeavour se sont posés, dans la nuit de dimanche à lundi, sur la piste de Cape Canaveral.

 

 

La rentrée dans l’atmosphère est la partie la plus importante d’une mission. L’intérêt étant bien entendu de faire revenir les hommes vivants dans un engin en un seul morceau. C’est la procédure la plus dangereuse aussi, surtout pour la navette spatiale. L’énergie thermique phénoménale développée au décollage, et pendant l’ascension, par la combustion d’hydrogène et d’oxygène liquides se transforme en énergie de vitesse (cinétique) très importante : un véhicule satellisé en orbite basse se déplace à 27 000 km/h par rapport au sol de la Terre. Cette vitesse énorme, conséquence de la dépense d’énergie due au lancement, doit ensuite être ralentie pour atteindre l’arrêt complet sur la piste d’atterrissage. L’énergie cinétique est  reconvertie en chaleur lors de la rentrée par frottement contre l’air de l’atmosphère. La navette est donc, comme tout véhicule destiné à être placé sur orbite puis à redescendre sur Terre, équipée d’un bouclier thermique. Cette partie, la plus importante, protège le véhicule de la chaleur et l’empêche de  bruler avec ses occupants. L’accident de Columbia en février 2003 est là pour nous rappeler les risques encourus par les équipages.  Lors de l’ascension, le bord d’attaque (en carbone-carbone renforcé-RCC) de l’aile gauche de Columbia avait été percuté par un débris de mousse isolante du réservoir orange. La moindre faille est catastrophique pour des matériaux devant résister à des températures de près de 5500 degrés.  Le plasma créé par la friction de l’air lors de la rentrée dans l’atmosphère a grignoté la structure du bord d’attaque fragilisée au décollage. L’intégrité de la structure de l’aile compromise, elle s’est disloquée sous la pression de l’air hypersonique.  Columbia s’est désintégrée avec sept personnes à son bord. Depuis lors, et suite à l’enquête ayant permis d’éclairer la cause de l’accident, le bouclier thermique est  systématiquement scanné à l’aide d’une caméra commandée par le bras robotisé construit au Canada. La particularité du bouclier de la navette, en dehors du nez et des bords d’attaque en RCC, c’est qu’il est un ensemble de dizaines de milliers de tuiles constituées d’un enchevêtrement de fibres de silice. Chaque tuile est unique et fragile. Cette mosaïque est inspectée manuellement après chaque retour, c’est très long et très couteux.

 

 

L’an dernier, la Nasa et L’US Navy ont commencé une campagne d’imagerie en vue de comprendre comment se repartit la chaleur lors de la rentrée dans l’atmosphère. Selon Douglas Osheroff, physicien à l’université de Stanford, « notre capacité à prédire précisément les données thermiques aura un impact profond sur la conception de nouveaux véhicules ».
La navette doit préfigurer ce qu’il y aura après elle. Le concept d’un lanceur lourd pouvant transporter du fret ET des hommes dans un même vol est d’une importance cruciale pour la suite. Sans ça, la conquête de l’espace régresserait.

 

 

En attendant ce qui sortira des bureaux d’études, il convient de saluer comme il se doit le travail rigoureux de milliers de personnes. Travail sans lequel le miracle de voir s’élever sept personnes dans un avion spatial pour aller construire l'objet le complexe jamais réalisé par l'homme serait impossible. Car par ces temps de démoralisation chronique, il s’agit bien d’un authentique miracle. Et ce n’est pas un hasard si ça se passe aux Etats-Unis d’Amérique. C’est qu’il y a là-bas un esprit aujourd’hui disparu sur le vieux continent. Cet esprit qui nous disait va voir au-delà de l’horizon, prends tes couilles, tente le coup ! Ceux qui sont partis sur le nouveau continent ont emporté cet esprit avec eux, nous laissant ici avec l’inertie des siècles. Mais les forces de frottement semblent tout à coup s’actualiser en quelques années. Ici, ça s’arrête. Pire, ça veut s'arrêter. Là-bas, de l’autre côté de l’Atlantique, ça commence. L’homme a besoin de naviguer, de conquérir de nouveaux espaces, de nouvelles niches. La conquête de l’Ouest s’est trouvé stoppée par l’Océan pacifique. Désormais, l’Ouest est vertical. C’est profondément logique que ça parte des États-Unis, c’est bien là-bas que s’est élevée la première fusée de l’histoire.

 

Endeavour prise dimanche depuis l'ISS lors de sa rentrée dans l'atmosphère.



Toutes les réactions (2)

1. 24/02/2010 00:29 - Christinexfcd

ChristinexfcdGrace à vous je léve les yeux vers le ciel.
merci.

2. 24/02/2010 23:25 - Arnaud

ArnaudLa vidéo du lancement de la navette est extraordinairement belle. Aussi, la réaction de la foule enthousiaste et hypnotisée par un tel spectacle, me rappelle-t-elle celle suscitée par la dernière éclipse totale du soleil observée sur une partie du territoire français il y a un peu plus de dix ans. Un artefact solaire pour sortir l'homme de ses ténèbres. Merci.

Ring 2012
Dernière réaction

Grace à vous je léve les yeux vers le ciel. merci.

Christinexfcd24/02/2010 00:29 Christinexfcd
Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique