Sur le RING

Carmouze, le gentil maso du PAF

SURLERING.COM - BIG BROTHERS - par Iris Gaudin - le 24/05/2004 - 0 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

Carmouze n'est pas du genre à voler la vedette à qui que ce soit, pas même à une chèvre qui met bas. Mais il y a plus que ça. Il y a...mieux que ça. Il y a cette acceptation d'une situation de soumission, et vis-à-vis d'elle, ce désintéressement angélique, voire ce détachement divin, qu'aurait salués Mère Thérésa de son vivant. Mais que se cache-t-il vraiment derrière ce louable esprit de sacrifice ?


Fidèle accolyte d'Ardisson pour " Rive droite Rive Gauche ", de Bern pour le " Fou du roi ", et actuellement défouloir de Dechavanne sur TF1, il ne semble pas être dérangé par les rôles de second plan qu'on lui attribue souvent. L'attitude condescendante qu'adopte son complice envers lui sur le plateau de " La Ferme " ne le gêne pas. Il vit bien le fait d'être en retrait de son copain et de subir ses différentes sautes d'humeur. Ah que c'est beau l'amitié entre deux hommes, même quand ça fait mal !

Véritable modèle de résignation et d'abnégation sur lequel tout bon chrétien devrait s'appuyer, ce brave homme de 52 ans a décidé stoïquement de tout endurer en direct sur le plateau de son émission. Adepte des concessions, tendant l'autre joue lorsqu'on gifle la première, il ne rougit pas des compromis auxquels il a été poussé. Tant pis s'il travaille pour la basse-cour de TF1, tant pis s'il n'est que le faire-valoir de Dechavanne dans une émission bouseuse, tant pis si, ne craignant pas l'humiliation, il le laisse reformuler des phrases à sa place, et tant pis si, pour les besoins de La Ferme, il doit se déguiser en oeuf de Pâques... Ca fait partie du jeu. Et puis de toute façon, nous vivons " une époque un peu molle ", écrivait-il dans France Soir. Carmouze n'a apparemment pas la vocation de la ranimer.

Pourtant son parcours ne se réduit pas à la fonction d'histrion de ce petit trublion qu'est Dechavanne. Il est, avant tout, journaliste et le revendique. D'ailleurs, dit-il dans une interview accordée au Parisien, " la qualité première du journaliste, c'est d'être curieux ". Mais il y a un fossé entre être curieux, s'enquérir de ce qu'est le phénomène de télé-réalité et y donner sa caution en y participant, non ? Mais Carmouze avoue aimer ça : " Cela me passionne autant d'animer " La Ferme " que d'être le rédacteur en chef de Cauet ", poursuit-il. Belles ambitions affichées ! Admettons-le, si Carmouze dit vivre dans un monde vil et vulgaire, il s'y sent comme un poisson dans l'eau.

Dans un " Duel " de VSD avec Guy Carlier, il remarquait : " la télévision n'est que le reflet des français tels qu'ils sont. On a la télé qu'on mérite ". La réflexion s'applique sans doute aux animateurs français et à leurs émissions. Et ses prestations dans " La Ferme " sont une preuve que notre gentil maso a bien démérité !...Car elle est loin l'époque de " Rive Droite Rive Gauche " !

Maintenant, il faut purger sa peine, être sous le joug de Christophe, et lui obéir en toute circonstance ! Et voilà expliquées ces virées dans les ornières d'émissions abêtissantes type " Coucou c'est nous " ou " La Ferme ", dans le seul but d'avoir les pieds dans la bouse. Tout se passe vraiment comme si Carmouze décidait de se donner les vêpres.

Où est-il l'ex-rédacteur en chef du Quotidien de Paris, ex-éditorialiste de France Soir et ex-collaborateur à L'Express ou à L'Evénement du Jeudi ? Très certainement disparu derrière ce qu'il est devenu, un épiphénomène de la matrice TF1, reniant ses origines plus nobles et en jouissant avec délectation.

Concédons-le, Carmouze est un homme sympathique, sans doute parce-qu'il nous rappelle tonton Roger avec qui on pouvait faire toutes les bêtises du monde sans être ennuyé. Sa timidité bégayante et sa maladresse sont attendrissantes, mais son éthique...un brin repoussante. Et si la forme est amusante, distrayante, le fond n'en est pas moins lâche et fat. Carmouze se délecte de l'humiliation que lui fait subir Dechavanne et ne prête pas attention aux conséquences de sa niaiserie et de ses facéties campagnardes. Déontologie douteuse pour un journaliste.

A propos de ses enfants, il disait récemment : " Il ne m'ont jamais pris au sérieux et ça ne va pas s'arranger ". Ah ça non, ça ne va pas s'arranger. Et après avoir vu le ridicule de leur père à la télé, ils pourraient même devenir cruels, un peu comme nous. Mais, répétons-le, Patrice, il aime ça, non ?

Iris Gaudin



Soyez le premier à réagir

Ring 2012 Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique