Sur le RING

Arrêt sur images : le Sodome et Gomorrhe irakien

SURLERING.COM - BIG BROTHERS - par Stépha Rouichi - le 21/05/2004 - 0 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

Des corps sans visages, entassés les uns sur les autres, pareils à de  la chair animale putride. Les sévices sexuels perpétrés dans la prison d'Abou Graïb mettent en scène une bestification de l'espèce humaine, une « réification » de l'individu. A cette heure où les débats d'idées se limitent aux loufoqueries d'un présentateur télé soucieux de son audimat, où toute réflexion est confinée derrière le faste du spectacle, les images choc ont bien plus de poids que les mots, les phrases et les faits, elles cinglent comme le fouet du maître...

Depuis le début de la guerre d'Irak, le nombre de crimes commis par l'armée anglo-américaine fait couler beaucoup d'encre.

De la transgression de la résolution 1441 votée par le Conseil de sécurité au pillage des richesses séculaires du musée de Bagdad, berceau de l'empire mésopotamien, l'opinion s'indigne  mais ne réagit que faiblement.  Le nombre de vies humaines qui crèvent n'interpelle plus. Toutes factions tribales et ethniques confondues se trouvent dans le même sac. On ne s'alarme plus devant les chiffres de blessés et de  morts qui tombent. Des chiffres perdus dans la masse des chiffres. Mais l'image cogne comme un revers de gifle. Le Sodome et Gomorrhe irakien sonne le glas pour l'administration bush.

L'image de destruction massive

L'image est reine. Et visuellement, la loi des médias se fait métonymique : la partie vaut le tout. Une victime filmée, un réfugié, un regard d'enfant suffisent à ameuter les foules et à renverser l'opinion mondiale. Elle pulvérise de manière instantanée l'insuffisance verbale et met en scène l'invraisemblable d'une situation. Celui qui maîtrise l'image dirige le monde...

De la guerre du Vietnam à la guerre d'Irak, l'image, incontestable souveraine, édicte la ligne de conduite. L'administration  Johnson était persuadée d'avoir perdu la guerre faute d'une mauvaise manipulation de l'image. Cette petite fille nue, brûlée par le napalm fit le tour de la terre et souleva l'opinion publique jusqu'au retrait forcé des troupes américaines qui durent plier bagage malgré leur supériorité militaire.

Dommages latéraux obligent : la guerre du Golfe sera sans cadavre. L'opération « tempête du désert » n'offrira que des images floues de zones militaires indistinctes. Feux d'artifices nocturnes gigantesques, aux échos bruyants. Pas l'ombre d'un corps déchiqueté par les obus, nulle trace de chair à canon distillée sur l'écran. A zéro dommage cathodique, zéro soulèvement catholique ! En 1999, l'intervention au Kosovo réjouit les plus réticents, les caméras se braquent sur les bonnes victimes !

Les Américains sont dans leur bon droit messianique et s'imposent comme le gendarme du monde ; les images sont de leur côté.

Mais à cette heure, les rois de l'image sont pris à leur propre jeu. L'Amérique démocrasseuse qui  choisit un droit d'ingérence et affiche une éthique de la conviction fait profil bas. Le promotion libertaire irakienne croule : c'est un snuf hardcore, un film de cul à mauvais scénario.

C'est le cul qui domine le monde, oh c'est pas vrai ?

La mise en scène pornographique, trash, sadomasochiste, répulse, dégoûte, horripile. Mais paradoxalement, l'abject devient presque objet jouissif pour l'oeil toujours en quête de sensationnel. Des hommes miment des fellations forcées, des corps avachis les uns sur les autres singent des scènes de copulation bâtarde.  C'est un appel à un rut virtuel visant l'humiliation la plus totale. Ces images obscènes marqueront définitivement le sceau de cette sale guerre. La croisade menée par Bush et Blair n'aura pas été sanctionnée par la violation du droit international, ni par l'inexistence d'ADM sur le sol irakien encore moins par l'hécatombe civile toujours grandissante, mais par la publication de ces clichés chocs. Triste constat : c'est l'ascension du porno qui fait figure d'arbitre suprême. Le cul fait jouir,  il fait vendre et aujourd'hui il fait prendre conscience. Conscience de l'atrocité de la guerre irakienne.

 Mais à quel prix ? Les « mêmes images transmises suscitent des perceptions opposées »  Dans le monde occidental, l'opinion publique est outrée, pour les populations arabes et musulmanes, c'est un viol de leur identité.

L'inconscient collectif arabe et musulman violé

On sait combien dans le monde arabe et musulman la pudeur fait intrinsèquement partie des moeurs. Le corps ne se dévoile pas. Cet étalage de la chair dans les postures les plus dégradantes possibles marquera à jamais l'inconscient collectif arabe qui associera le concept de démocratie occidentale à ce carnage féroce d'humiliation de leur identité. Plus qu'un simple trauma, c'est un viol de  leur inconscient collectif.

L'exécution sanguinolente de l'américain Nick Berg se veut être le rite expiatoire d'une telle humiliation.
La violence suprême des extrémistes réclame aujourd'hui vengeance par une propagande du droit à l'image de leur barbarie.

Après les ruées vers l'or jaune, la manne pétrolière de l'or noir, l'or pictural, aujourd'hui n'a pas de prix...

Stépha Rouichi

[1] Samuel P. Huntington, le choc des civilisations, Odile Jacob, 2000



Soyez le premier à réagir

Ring 2012 Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique