Sur le RING

Albi rouvre son musée Toulouse-Lautrec

SURLERING.COM - Dépêches - - le 02/04/2012 - 0 réactions - Facebook Twitter Wikio print.jpg, 760B

Albi dévoile lundi au public son nouveau musée Toulouse-Lautrec après plus de dix années de travaux faisant concorder les murs épais du palais médiéval de la Berbie et l'exceptionnelle collection albigeoise de l'un des artistes français les plus populaires au monde.



Le musée aura réussi le tour de force de se "réinventer", selon le mot de son conservateur Danièle Devynck, sans jamais fermer, ou presque.

Il a pourtant fallu 11 ans de réfection, de 2001 à 2012, pour faire disparaître les bassines parfois placées sous les combles crevés de la formidable mais vétuste forteresse qui fut la résidence des évêques d'Albi, et pour concevoir une muséographie digne de la plus grande collection publique, en France comme à l'étranger, dédiée à l'enfant du pays.

Le musée Toulouse-Lautrec, c'est près d'un millier d'oeuvres du virtuose estropié et génial qui croqua les beuglants, les prostituées et les courses. "Une collection complète, techniquement et thématiquement", dit Mme Devynck: des premiers dessins tracés pour occuper la convalescence du descendant consanguin et infirme d'une des plus vieilles familles de France, au fameux "Salon de la rue des moulins", en passant par les lithographies et les affiches d'Aristide Bruant avec leurs travaux préparatoires.

Avant que la cité épiscopale d'Albi, avec l'insigne cathédrale Sainte-Cécile jouxtant le palais de la Berbie, et ses quartiers médiévaux ne soit inscrite au patrimoine de l'humanité en 2010, c'était le musée Toulouse-Lautrec qui attirait les touristes. Parmi eux, l'empereur et l'impératrice du Japon sont venus rappeler en 1994 la gloire dans leur pays de celui qu'influença tellement l'estampe japonaise.

Albi a hérité des oeuvres restées dans l'atelier de l'artiste quand il est mort à 36 ans en 1901. Sa mère, la comtesse Adèle de Toulouse-Lautrec, voulait que fût perpétuée la mémoire de son fils. Le musée du Luxembourg déclina le legs.

Celui-ci est considérable. "Beaucoup d'oeuvres sont restées dans l'atelier parce qu'il n'avait pas besoin, financièrement, de les vendre, même s'il voyait dans la vente la reconnaissance de son art", dit Mme Devynck.

En 1922 ont été inaugurées les galeries consacrées à Toulouse-Lautrec dans le palais de la Berbie, forteresse de briques unique en son genre édifiée par les seigneurs évêques au XIIIème siècle, symbolisant leur pouvoir temporel au-dessus du Tarn.

Avec le temps sont apparues les graves carences de conservation, de sécurité. Le cabinet Philippe Dubois et associés a obtenu le marché pour repenser le musée.

"Le chantier a permis de redécouvrir l'histoire du bâtiment, il a aussi été l'occasion d'un certain nombre de prouesses techniques, la cour d'honneur a été excavée de 17 m" par exemple pour créer de nouveaux espaces, dit le conservateur.

Les travaux ont mis au jour des pavements médiévaux en terre cuite vernissée sans équivalent en Europe. De remarquables plafonds peints de la fin du XVème siècle dans la galerie d'Amboise n'auront pas fini d'être restitués quand le musée ouvrira lundi.

Le parcours à travers les oeuvres a également été réécrit, selon une approche chronologique et thématique, avec des salles dédiées aux maisons closes, aux stars de la nuit parisienne ou à l'affiche.

Ce nouveau cheminement permet de découvrir les acquisitions récentes, comme ce dessin "d'Elsa la Viennoise". En effet, le musée, détenteur du droit moral sur l'oeuvre de Toulouse-Lautrec, ne veille pas seulement à la protéger; il continue à chercher à enrichir son fonds, avec la difficulté d'avoir affaire à l'un des artistes les plus chers du marché, "à l'égal de Van Gogh", selon le conservateur.

Musée Toulouse-Lautrec: ouvert tous les jours du 1er avril au 30 septembre, fermé le mardi le reste de l'année. Entrée: 8 euros (4 euros pour les étudiants et les groupes; gratuit pour les enfants)



Soyez le premier à réagir

Ring 2012 Tout sur
Articles les plus lus
  • Les excuses publiques de Causeur à David SerraLes excuses publiques de Causeur à David Serra

    Publié sur Causeur.fr le 11 décembre 2013, un an après le conflit entre l'auteur de Satellite Sisters et l'éditeur. Les éditions Ring annoncent à leur tour la fin du contentieux avec Maurice...

  • Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?Vous n'en avez pas marre du "Petit Grégory"© ?

      On en a tous assez de prendre connaissance dans les médias déchaînés des énièmes rebondissements de l'affaire... qui semble ne jamais vouloir se terminer. De loin, du Zimbabwe par exemple,...

  • Droit de réponse aux désinformations de Maurice DantecDroit de réponse aux désinformations de Maurice Dantec

    [ Addenda du 11 décembre 2013 :Les excuses publiques du Magazine Causeur à David Serra : http://www.causeur.fr/nos-excuses-a-david-serra-et-aux-editions-ring,25362David Serra et les éditions Ring...

  • Réflexions sur la tuerie antijuive de ToulouseRéflexions sur la tuerie antijuive de Toulouse

    (propos recueillis par Christophe Ono-dit-Biot) pour Le Point, 22 mars 2012, pp. 54-57 ; texte publié avec quelques coupes sous le titre : « Israël joue le rôle du diable ». Cet entretien a...

  • A l’école de l’antimodernitéA l’école de l’antimodernité

    Puisque nous sommes en début d’année, puisque cette année sera politique ô combien, puisque, on me permettra cette très vaniteuse remarque, ma troisième saison au Ring commence aujourd’hui,...

  • Le superbe top 50 des FrançaisLe superbe top 50 des Français

    Puisqu'on vous dit que vous les aimez. "TOP 50 : contre la crise, rire, métissage et proximité", voilà comment on nous présente le "sondage-événement" du JDD,...

  • Rachida Dati creuse son FillonRachida Dati creuse son Fillon

    Que le Premier ministre me pardonne ce jeu de mots sur son nom pour le titre de ce billet mais il est vrai qu'il convient de ramener à sa juste mesure la guerre que depuis quelque temps Rachida Dati...

  • Sécurité routière : l'arnaque extra-largeSécurité routière : l'arnaque extra-large

    Puisque dans ce domaine, la répression règne sans partage sur la prévention, sans que ça n'indigne personne, pas même Stéphane Hessel. Rééquilibrons les choses en faisant un peu de...

  • Poudlard for everPoudlard for ever

     A Raphaël Juldé, dernier arrivé à Poudlard mais premier reçu aux buses et aux aspics (maison Poufsouffle), et qui, d’après le professeur Trelawney rencontrera plus tôt qu’il ne le croit...

  • Rokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumainRokhaya Diallo, l’antiracisme à visage inhumain

    « Non seulement les races n’existent pas, mais en plus, elles sont toutes égales » (proverbe de Jalons)Je viens de finir Racisme : mode d’emploi de Rokhaya Diallo, et je sais désormais que je...

  • Séduction du conspirationnisme : Umberto EcoSéduction du conspirationnisme : Umberto Eco

    Entretien avec Pierre-André Taguieff (propos recueillis par Paul-François Paoli)Philosophe, politologue en historien des idées, Pierre-André Taguieff, qui prépare un nouveau livre sur les...

  • Faces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rockFaces Of Jesus : les figures et la parole du Christ dans le rock

    Foi profonde, révélation, référence culturelle inévitable, sujet de plaisanterie, de provocation, démarche commerciale, la figure, ou plutôt Les figures du Christ sont une source...

  • In Xto Rege : à la recherche du Jésus historiqueIn Xto Rege : à la recherche du Jésus historique

    Le premier thema Ring 2011 se déploiera sur neuf textes articulés autour des questions centrales posées par la matérialité de Jésus de Nazareth, la Passion, les reliques, leurs valeurs...

  • Le suaire de Manoppello révèle le visage du ChristLe suaire de Manoppello révèle le visage du Christ

    On connaît le linceul de Turin, ce grand morceau de lin sur lequel l’image du corps entier du Christ mort est incrustée. On connaît l’histoire de la photographie de 1898 révélant que...

  • Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?Y a-t-il un futur euthanasié par ici ?

    Le texte qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, examiné mardi au sénat, a été supprimé par deux amendements. S'il y avait bien quelque chose à supprimer, c'était ce texte, n’importe...

  • Céline rattrapé par la mémoireCéline rattrapé par la mémoire

    Sors d'ici, Louis-Ferdinand ! La République a choisi : l'ignoble sera au dessus du grand, pour l'éternité. Il ne faut pas célébrer le génie, parce qu'il est parfois antisémite. Oui, Céline...

  • Chemins de traversChemins de travers

    « Voici un étrange monstre », aurait (re)dit Corneille. La pièce que nous donne à lire Ariane Chemin dans son article sur le souper Houellebecq-Sarkozy du 14 novembre, pour être somme toute...

  • "Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe.""Bertrand Cantat ne pouvait plus écrire la moindre strophe."

    Biographe de Bashung, chroniqueur historique des Inrockuptibles, l'écrivain Marc Besse est aussi l'un des rares spécialistes de Noir Désir. Proche du groupe, cet écorché vif ne pouvait rester...

  • Cantona : quand wall street veut casser la banqueCantona : quand wall street veut casser la banque

    Cantona, qui envisage désormais la lucarne de l'Elysée, avait créé la polémique en 2011 avec sa première tentative de "révolution". Retour, avec Laurent Obertone, sur le premier coup de poker...

  • Quelques traces de rouge à lèvres…Quelques traces de rouge à lèvres…

    Et si Alain Bashung avait trouvé dans l’art de la reprise, un sens pour sa propre musique ? Voilà la relecture de l’œuvre que propose « Osez Bashung », un double album compilatoire qui met...

  • Teresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent GallaireTeresa Cremisi nous répond sur l'affaire Florent Gallaire

    Ancien bras droit d'Antoine Gallimard, Teresa Cremisi est depuis 2005 PDG de Flammarion. Éditrice de Michel Houellebecq, la numéro 2 du groupe Corriere Della Sera répond aux questions soulevées...

  • Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"Les banlieues hallucinées de la "sociologie critique"

    Précisions : sur qui s’appuyer pour faire la révolution ?Comme dernier avatar après bien d’autres (on le verra plus bas), le bas clergé académique, tendance « sociologie critique », nous...

Offrez-vous La France orange mécanique